BILAN SÉLECTIF DE FIN D’ANNEE [2021]

On y est ! 2021 touche à sa fin, et comme chaque année, le mois de décembre est synonyme pour nous de bilan ludique. Les traditions ont parfois du bon !

Après une année 2020 somme toute bouleversante avec l’arrivée du Covid et le(s) confinement(s), 2021 a permis de revenir taper du carton et lancer des dés dans les salons, clubs et festivals qui ont rouvert parfois avec des mesures sanitaires encore contraignantes.

Via ce bilan, la Rédaction de Ludovox met en lumière les titres qui ont marqué son équipe, en mettant l’accent sur des créations originales. Nous avons tenté, comme chaque année, de donner à voir un panorama suffisamment large pour que tous les genres ludiques soient représentés en tâchant d’être à la fois sélectifs et représentatifs. 

Pour chaque catégorie, vous trouverez plus à gauche les jeux ayant un petit prix et/ou une complexité abordable, et plus à droite les jeux plus chers/plus complexes.

Tous les jeux listés ci-dessous sont localisés en France si l’on excepte ceux de la catégorie issus du « Financement participatif » dédiée aux titres que nous attendons/espérons bientôt en français.

Pour rappel, nous avons des liens d’affiliation avec des boutiques partenaires (vous trouverez les liens dans la colonne de droite et en bas de l’article). Si d’aventure vous voulez vous procurer des jeux de société chez un de nos ludicaires partenaires, n’hésitez pas à accéder à leur site via ces boutons : cela nous aide à financer Ludovox et la production d’articles comme celui-ci. Merci ! 

 

Les enfants n’ont qu’à bien se tenir : il y a des jeux pour eux ! Dans cette catégorie, vous trouverez des boites convenant aux plus jeunes et cette année, nous notons des propositions assez différentes : 

 

Attention, les Space Cow ont encore frappé ! Dans Attrape-Monstres les p’tits joueurs jouent tous ensemble afin d’arrêter les monstres avant qu’ils n’atteignent le château. Mini Tower defense ultra accessible (dès 4 ans !) avec des choix intéressants à faire pour nos chères têtes blondes/rousses/brunes/chatains clairs cendrés. Les parties sont très rapides, environ 10 à 12 minutes, ce qui permet de remettre le couvert autant qu’il vous plaira. Son château 3D et sa muraille font leur petit effet wahou mais c’est surtout son gameplay simple et malin qui retiendra l’attention. La communication sera toujours bien utile autour de la table pour gagner du temps car ici il faut anticiper les déplacements des monstres tous ensemble afin de tenter d’endiguer leur attaque. Le petit twist du jeu, c’est que l’on peut demander, si on le souhaite, à un autre joueur de jouer une carte à notre tour. Une façon subtile de se rendre compte par soi-même que l’on gagnera pas plus vite en jouant seul dans son coin… Malin on vous dit !

Pour plus de détails, voir notre article. Prix : 21€

 

Ouh là là, encore un jeu avec des escargots qui font la course ! On pensait avoir fait le tour de la question. Que nenni ! Dans cette réédition de Cargolino Valentino point de récompense pour le plus rapide car dans ce jeu rien ne sert de se presser, il faut finir dernier. L’enfant ne doit pas être le plus rapide, il doit juste être plus malin, en bougeant son escargot ou ceux des autres, sans jamais trahir où est le sien. À votre tour, vous choisissez la couleur d’un dé et vous pouvez certes déplacer l’animal associé, mais vous avez aussi le choix de déplacer un sprinteur baveux se trouvant sur une case de cette même couleur. Rester derrière, avancer les autres via la couleur de l’escargot ou la couleur de la case, ne pas révéler notre couleur… Il s’en passe des choses autour de ce petit jeu accessible dès 5/6 ans et jouable jusqu’à 6 personnes ! 

Pour plus de détails, voir notre Ludochrono. Prix : 21 €

 

Est-ce qu’un fantôme sait trouver de bonnes cachettes ? Sans doute ne vous êtes-vous jamais penchée sur la question ! Avec Pas vu pas pris vous avez vos 5 fantômes à emmener de l’autre côté de la pièce, en faisant forcément une étape planqué derrière (ou dedans) le fauteuil, le piano, le miroir … tous représentés par des figurines. Une fois les déplacements des fantômes joués, un joueur va regarder par le trou de la serrure, d’un point de vue quasi aléatoire. Votre fantôme est invisible ? Il peut continuer sa course… C’est créatif comme une partie de cache cache, les ectoplasmes passent à travers les meubles, et on trouve toujours un recoin qui a l’air de passer sous les radars. À partir de 8 ans, non pas que ce soit effrayant, mais nécessite un peu de motricité fine.

Pour plus de détails, on en causait par ici, sinon voir notre Ludochrono. Prix : 30€

 

 

La frénésie de l’enquête et de l’escape ne s’est pas confinée aux jeux adultes. En effet, on retrouve de plus en plus de titres racontant des histoires adaptées sous forme de chasse aux indices pour les plus jeunes. Et ça, c’est chouettos, ça nous change du loup en slip. Même si c’est bien aussi, le loup en slip.

 

Dans Bubble Stories, plusieurs petits paquets de cartes nous attendent, chacun représentant un lieu que l’on va explorer dans le cadre d’une partie. Le but ? Retrouver nos petits camarades qui se sont cachés quelque part, mais où, parmi toutes ces cartes ? Telle image permet de retourner tel autre lieu, alors on explore carte après carte, regardant de partout, et découvrant des personnages qui pourront parfois nous aider. Une petite merveille qui cartonne dès 4 ans, imaginée par Matthew Dunstan qui, à l’instar de nos petits personnages, n’apparaît jamais là où on l’attend !

Pour plus de détails, on en parlait ici, et sinon voir notre notre Ludochrono. Prix : 11 €

 

Et voilà une Escape pour enfant sans carte, sans appli, une Escape… avec des plis. Issue du système Unfold, Opération cookies est une série d’énigmes en deux parties. Vous vous réveillez le premier jour de vos vacances d’été et vous vous rendez compte que tous vos amis sont partis en colonie de vacances. Qu’allez vous faire ? Et si vous demandiez à vos parents de vous emmener dans l’une de leurs missions secrètes de super-héros ? Il va falloir un peu de logique et faire appel à ses sens dans cette aventure ! On résout l’énigme ou on prend des indices pour avancer vers une autre pièce de la maison pleine de secrets, tout simplement en dépliant le livret de jeu. L’univers et la difficulté sont parfaitement adaptés aux plus jeunes, avec ou sans l’aide et la complicité des parents.

Pour plus de détails, vous pouvez regarder notre émission Dans le Viseur, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 18 €

 

Kids Chronicles : La quête des pierres de Lune est lui aussi la version “enfant” du jeu hybride de David Cicurel, Chronicles of Crime qui cartonne depuis 2018 avec déjà plusieurs déclinaisons. Cette itération adapte son sujet, retire le stress du chrono et propose une expérience d’aventure plus que d’enquête. Cinq histoires, formant une belle épopée, dans lesquelles nous incarnons des apprentis magiciens aidés par Merlin qui vont rechercher quatre puissants artefacts de lieux en lieux, de personnages en personnages. Il s’agit d’un jeu hybride qui nécessite un Android 5 ou plus ou un iOS 11.0 ou plus pour jouer. La prise en main est immédiate, le design vraiment réussi, et l’on retiendra surtout cette sensation ultra immersive de parcourir un univers en évolution permanente, avec des situations non dénuées d’humour. On croise les doigts pour une suite !      

Pour plus de détails, voir notre Test, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 22 €

 

Vous êtes un fan d’Unlock! et avez toujours voulu y jouer avec votre kid ? Vous avez dû entendre parler d’Unlock! Kids ! Les parents/amateurs du célèbre jeu d’escape se frottent les mains. Dans cette version, pas de chronomètre, ni d’application, on adapte le fond et la forme (presque zéro texte sur les cartes) pour que le tout soit jouable dès 6 ans avec un système d’énigmes très instinctif et bien cadré qui permet d’avancer sans trop s’éparpiller. Le jeu comporte trois scénarios différents, tous fort sympathiques au demeurant, pouvant chacun être débuté de deux manières, soit six sessions de jeu avec des difficultés croissantes. À découvrir !  

Pour plus de détails, voir notre article, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 25 €

 

Des jeux aux règles simples pour jouer en famille pendant les fêtes de noël ou toute l’année d’ailleurs. Non mais ! 

 

Deux joueurs sont au défi. Se faisant face, ils doivent réaliser chacun leur côté d’une carte avec des blocs colorés. Recto Verso est un puzzle en trois dimensions où ils peuvent et doivent communiquer pour réaliser la structure dans un temps limité. Plus on sera rapide et plus on marquera de points. Recto Verso est la réédition d’un jeu nommé La Boca devenu introuvable. Aux manettes, on retrouve le célèbre couple Brandt pour un jeu très efficace. Quand vous maitrisez le jeu, vous pouvez passer aux cartes avancées et plus on joue et plus on maîtrise dans une belle courbe de progression. À noter : l’édition est excellente, nous avons une petite boite qui sert de plateau de jeu, les morceaux sont en bois bien solide et la boite rappelle le scoring du jeu. La boîte idéale pour jouer en famille avec des enfants.

Pour plus de détails, voir notre article. Prix : 25 €

 

L’auteur de Star Clicker est aussi celui du Colt Express et cela se ressent, même si la proposition est tout à fait différente. D’ailleurs le premier est coopératif, ce qui était loin d’être le cas du deuxième. Mais dans les deux jeux, un contexte et des personnages évocateurs, une belle dose de chahut, des protagonistes qui tentent des choses sans avoir jamais aucune certitude sur leur issue, un peu comme dans la vie. Dans Star clicker, vous jouez une bande de gosses prenant les manettes du vaisseau spatial parental afin de sauver la planète attaquée par des aliens. Sauf que vous n’avez bien sûr pas encore votre permis de conduire ! Vous appuyez sur les boutons mobiles du tableau de bord, découvrez le résultat, et tentez d’appréhender peu à peu les actions possibles. Shooter les aliens est une chose (petit goût de tower defense en bouche) mais ça ne fera pas tout ! Il faut surtout trouver les brouilleurs qui nous empêchent de contacter popo-moman… Prêts pour l’aventure ?  

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 32 €

 

Dans Frutopia, nous devons ramasser des fruits sur notre île, afin de produire des glaces, des limonades, ou construire des bâtiments pour marquer le plus de points de victoire. À votre tour, vous poussez une de vos tuiles fruits comme dans le jeu du Taquin de notre enfance, et vous récoltez autant de fruits que de cases traversées. Au début, notre île est un peu encombrée, il faudra réaliser quelques commandes pour voir partir les bateaux qui nous gênent. Ainsi, petit à petit nos actions prennent de l’ampleur… sauf que l’on est tenté de ré-encombrer notre île avec des bâtiments qui nous permettront de marquer des points ! Frutopia c’est le petit jeu fraîcheur, mécanique simple et gameplay assez immédiat, idéal pour un public familial.

Pour plus de détails, nous en parlions dans notre émission Dans le Viseur. Prix : 37 €

 

Vous en avez sûrement entendu parler, difficile de faire l’impasse sur 7 Wonders Architects, le petit frère du noble et fédérateur 7 Wonders de chez Repos Prod. Quand 7 Wonders est paru en 2010, ce fut un réel raz de marée ludique d’ampleur internationale. Une décennie et plusieurs extensions plus tard, les créateurs ont eu envie d’épure. Architects reprend donc l’ADN du titre sans avoir peur de retoucher profondément certaines composantes clefs telles que le draft, les ressources non consommées, le comptage des points (et tant mieux, si c’était pour refaire 7 Wonders, l’entreprise n’aura eu aucun intérêt). Ultra maîtrisé, ce 7 Wonders propose donc désormais une entrée en matière super smooth… et un brin addictive. On vous aura prévenu : difficile de n’y jouer qu’une fois ! (et non ce n’est pas le nom du prochain James Bond).    

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 37 €

 

 

Un très bon cru cette année pour les jeux à base de mots et de lettres ! On se fait un plaisir de jouer à ces mignardises en toutes circonstances, et à se triturer le cerveau autour de questions de sémantique, mais pas que. 

 

Dans un temps imparti, les joueurs vont devoir faire deviner des coordonnées en annonçant un mot-indice qui se rapportera aux mots placés dans la coordonnée correspondante. Contrairement à beaucoup de jeux de mots, celui-ci est moins intimidant du fait de ses règles immédiates qui donnent des parties nerveuses avec une notion de rapidité bien pensée. Il perd aussi de son côté sérieux pour dériver vers le party game, et on a tendance à plus facilement se lâcher et proposer des mots plus loufoques. Mot Malin c’est vraiment la petite mignardise : on le propose pour briser la glace et on enchaîne les parties jusqu’à plus soif !

Pour plus de détails, voir notre Test, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 15 €

 

Encore un jeu de mots coopératif, mais cette fois sans doute plus studieux. Nous avons chacun un plateau en forme de trèfle où nous positionnons des cartes avec des mots. Tous en même temps, nous allons inscrire secrètement sur les quatre bords de notre trèfle un mot-indice en lien avec chaque paire de mots. Enfin, on propose notre trèfle aux autres qui devront replacer les cartes aux bons endroits. Quel mot allait avec quel indice ? Nous devons essayer de percer les esprits de nos partenaires pour replacer les cartes comme il faut. Les entendre réfléchir sur nos propositions est aussi plutôt drôle ! So Clover, c’est le jeu qui va plaire aux amateurs de mots, car il faudra parfois se triturer les méninges pour trouver les termes adaptés puis tous ensemble obtenir le meilleur score ! 

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 20 €

 

Et oui, on joue encore avec des mots dans Hot & cold. Si vous n’y avez jamais joué, on vous met au défi de comprendre les règles en observant une partie ! L’un dit “dragon”, son binôme répond “froid” (ok c’était bien froid), puis le relance en disant “vert”, l’autre répond “chaud” (ok c’était bien chaud) … What? Ce binôme est en fait en train de tourner autour d’un mot-secret qui leur est imposé (“arbre” dans cet exemple) ; en tirant une carte de température froide/tiède/chaude, chacun doit faire deviner à son biome la température de sa carte, plus ou moins proche (chaud/froid) du mot. Pendant qu’ils s’éclatent à dérouler leur champ lexical, les autres joueurs sont impliqués aussi car ils ont l’opportunité de percer le mot en question, ou de crier « froid » au bon moment pour intercepter des points. Une chose est sûre : Ambiance garantie ! Si vous pensez qu’il n’est plus possible de trouver de bons jeux de mots novateurs et qui plus est compétitif, Hot & cold vous fera changer d’avis. 

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 20 €

 

Jouer avec votre bibliothèque, y avez-vous déjà pensé ? Munis d’un livre, les joueurs essaient d’avancer en essayant de reconnaître le marque page illustré choisi par le narrateur qui représente un passage lu à haute voix. De plus, quelques défis viennent pimenter les parties : La première phrase tient-elle sur une ligne ? Une phrase a-t-elle aucune lettre A ? Si vous réussissez ces petits défis annexes, vous gagnerez une avance qui permet de tolérer les erreurs. Jouant sur le fond et la forme des textes, Nouvelles Contrées a le bon goût de dépoussiérer nos livres et d’en faire un nouveau terrain de jeu. Poétique et original !

Pour plus de détails, voir notre Ludochrono. Prix : 25 €

 

Ah, les jeux pour initiés ! Ces titres sont une passerelle entre les jeux plus familiaux et les jeux plus experts, suffisamment profonds pour être proposés à des amateurs de j2s sans présenter de livret de règles trop touffus pour autant ni durer trop longtemps.

 

Vous êtes les esprits de la nature qui allez sauver la forêt, mais allez-vous éteindre l’incendie ou bien planter des graines afin de voir grandir les arbres protecteurs ? Ou encore faire appel au grand gardien Sanki ? Le jeu s’axe sur un deck-building avec du stop ou encore : tous ensemble nous dévoilons nos cartes jusqu’à ce que nous décidions de nous arrêter car si l’on tombe sur 3 cartes « solitaires”, notre tour s’arrête de suite et nous devons réaliser qu’une action au lieu de deux à l’aide des cartes dévoilées. 

Living Forest possède un game design élégant, des conditions de victoire subtiles, un gameplay fluide et très interactif puisqu’il faudra surveiller les autres joueurs et tout faire pour éviter qu’il nous passe devant. Plus on joue et plus on découvre la richesse que cache ses bois. Une belle édition avec de jolies figurines en carton en 3 dimensions qui servent le jeu. Living Forest est venu souffler un vent de fraîcheur sur le jeu de société. 

Pour plus de détails, voir notre Just Played, nous en parlons aussi dans notre émission Dans le Viseur. Prix : 34 €

 

Le volcan sur l’île Polynésienne où nous vivons depuis des années est en train d’entrer en éruption, oups ! Il est temps de fuir vers les îles voisines. Polynesia nous propose une mécanique épurée et élégante, assez abstraite, où à notre tour on réalise une seule action : explorer de nouvelles routes, collecter des ressources et surtout déplacer nos meeples avant que le volcan n’explose et déclenche la fin de la partie. Un jeu très interactif puisque l’on emprunte les routes des autres joueurs afin de gagner du temps, on peut aussi casser leur chaînes établies par les adversaires. Le jeu s’avère rapide à jouer, la mécanique simple, les parties sont dynamiques. À privilégier à 4 joueurs.

Pour plus de détails, voir notre Just Played. Prix : 36 €

 

Khôra vous emmène à la tête d’une antique Cité-Etat afin de rivaliser de puissance avec vos adversaires. À chaque tour, vous allez programmer des actions : jouer des cartes politique, progresser sur une piste de civilisation en gagnant leur bonus associé (citoyen, impôt, gloire) ou envoyer vos armées à la conquête de points de victoire, de drachme ou de connaissance, le prérequis pour développer votre cité. La particularité de Khôra ? Vous lancez des dés et programmez vos actions grâce à ceux-ci, mais rassurez-vous, vous pourrez ajuster leur valeurs à l’aide de vos citoyens. Khôra c’est le petit frisson Ameritrash dans un cadre bien Euro, avec une partie qui se déroule en 9 manches dans un rythme soutenu, le tout porté par une édition remarquable en tout point.  

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 60 €

 

À consommer sans modération (au contraire d’autres substances), ces jeux sont parfaits pour mettre l’ambiance au sens large. On vous promet qu’il se passera un truc quand vous sortirez ces boîtes en bonne société !

 

Tous ensemble, les joueurs comptent de 1 à 20, en donnant chacun un nombre à leur tour. L’équipe a une mission simple : égrainer les nombres sans se tromper, mais si elle y arrive elle passe au niveau suivant, et une contrainte de plus s’ajoute (on va remplacer le nombre 17 par le mot “jaune”, le nombre 5 par un geste, on change de sens autour de la table sur le 12, on inverse 4 et 18, etc). Plus on avance dans les niveaux, plus les joueurs ont l’impression de ne plus savoir compter jusqu’à 20 ! Ce jeu a déjà ponctué de nombreuses soirées, le meilleur moment étant de voir un joueur réfléchir longuement avant dire un 14 après un 13 (c’est bon, pas de piège, c’est sûr ?). Complètement transversal au niveau des âges (indiqué 7+), vous pouvez jouez avec les enfants, entre adultes ou avec les grand-parents. On apprécie la toute petite boîte et son petit prix associé. 

Pour plus de détails, on en parlait ici, et . Prix : 12€

 

Attention, ce jeu est intégralement bruité à la bouche ! Dans Sound Maker on fait appel à vos compétences de bruiteur : nous avons des cartes représentant des objets du quotidien et nous devons les bruiter afin que les joueurs trouvent la carte ciblée. Simple comme bonjour ! C’est une compétition, le premier qui aura trouvé tape sur la carte et se l’accapare, cela lui donnera un point, le joueur qui a fait deviner marque un point aussi et on continue sans temps morts. Mais quel est le bruit d’un mouchoir, celui d’un arc en ciel, des tartines dans un grille-pain, d’un filet de pêche ? Et oui, pas si simple finalement ! The Sound Maker c’est un jeu qui met l’ambiance et nous pousse à innover avec la bouche !

Pour plus de détails, on en causait par ici et par , voir aussi notre Ludochrono. Prix : 12 €

 

Un jeu d’ambiance résolument moderne, directement inspiré des recherches faites sur le web. Vous savez quand on entre le début d’une phrase et que le moteur de recherche termine notre phrase de façon plus ou moins surprenante…! Jouable de trois à plus de dix joueurs, deux équipes et un arbitre s’installent. L’arbitre enclenche le sablier et lit le début d’une recherche, par exemple « Comment faire semblant de… », alors les deux équipes s’affrontent en faisant un max de suggestions de fin de phrase (“dormir !”, “chercher un emploi !”…). Quelqu’un tombe proche d’une des réponses de la carte ? L’arbitre valide, l’équipe gagne un point. Joué en grand groupe, on vous promet des surprises et des fous rires ! 

Pour plus de détails, on en parlait dans cette vidéo, sinon voir notre Ludochrono. Prix : 22€

 

Vous connaissez les palets bretons, un jeu d’adresse où vous devez jeter des palets sur des cibles afin de marquer des points ? Dans Fish and Chips deux joueurs (ou deux équipes) vont jeter tour à tour leur palets sur un tapis de jeu qui représente la plage. Celui-ci est divisé en trois zones où les combats de majorités vont faire rage entre le clan des Goélands et celui des Pélicans. Plus on joue et plus on maitrise le geste, voici le genre de jeux d’apéro qui peut se pratiquer dehors au soleil sur une table de jardin, mais aussi dans la maison au chaud. Un peu comme une pétanque, parfait pour un petit moment ludique de détente !

Pour plus de détails, voir notre Test et notre  Ludochrono. Prix : 25 €

 

Du placement, du blocage, un thème minimaliste : de quoi faire une catégorie intemporelle, accessible, fédératrice, qui n’oublie pas l’exigence.

 

Ce jeu à deux sorti en 2015 fut immédiatement adopté par la Rédac par sa simplicité et sa profondeur, seule l’édition était malheureusement un peu tristounette à l’époque mais la copie a désormais été revue et corrigée par Jeux FK qui propose un visuel plus attractif conçu par Pauline Détraz. Déployez vos poissons, avancez, recouvrez, dévorez, sautez, dès que vous arrivez sur la rive opposée, vous l’emportez ! Accessible et subtil, ce jeu petit abstrait mérite le détour, même 6 ans après sa première édition… on persiste ! 

Pour plus de détails, voir notre Test ainsi que notre Ludochrono (sur l’ancienne édition). Prix : 25 €

 

K3 est un jeu abstrait petit format qui se glisse aisément dans le sac. On a l’habitude d’avoir des jeux abstraits très exigeants (on pense par exemple aux sorties de l’an passé comme Hokito, Kamon, Mana…) mais ce K3 est hyper accessible, contrairement au sommet auquel il se réfère. D’une part car il n’impose que très peu de règles, mais surtout car il contient une dose d’aléatoire et de chaos qui le rend presque fun, ce qui est déroutant pour ce genre de jeux. Impossible de tout calculer à l’avance, il va falloir faire avec l’aléa des coups des adversaires pour s’en sortir au mieux. Un jeu intergénérationnel, qui peut se jouer tant avec des enfants qu’avec les grands-parents, le tout dans une belle petite édition astucieuse.

Pour plus de détails, voir notre vidéo Dans le viseur, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 25€

 

Block Ness est un pur jeu abstrait de placement et de blocage (d’où le nom) avec un gameplay inspiré du Snake qui vous propose une compétition sur un plateau commun où chacun aura son propre Nessie à déployer le plus longtemps possible, par la tête ou par la queue. La proposition signée Laurent Escoffier est originale et rafraîchissante à la fois par la réalisation visuelle qui fait mouche et par la vraie courbe de progression possible. Devenez le plus long monstre du lac tout en bloquant la progression des autres dans ce jeu casse-tête très sympathique. Jouable de 2 à 4 à partir de 8 ans. 

Pour plus de détails, lire notre Test ou voir notre Ludochrono. Prix : 25€

 

Depuis son grand retour, le roll and write a bien évolué : non seulement les dés sont souvent remplacés par des cartes, mais en sus, le genre s’est étoffé, a fait des propositions plus variées, plus osées. Si vous adorez cocher des checklists, vous allez être servis.

 

Explorers est le plus familial de la catégorie présentée ici mais dans son style, plutôt classique, il a su nous séduire. À chaque tour, on retourne une carte avec deux choix possibles : le joueur actif coche trois cases du territoire choisi, les autres joueurs font la même chose ; évidemment il y a un peu de contraintes et l’on devra toujours placer nos croix adjacentes à une croix déjà placée. Ainsi nous allons chercher des victuailles (poisson, pomme, etc) qui marqueront des points en fin de manche ; des rubis aussi, ou nous allons découvrir les temples, l’élément d’interaction du titre puisqu’ils rapportent plus de points aux premiers qui les atteints, mais attention il faudra auparavant avoir récupéré la clé … Le plus ? Explorers est extrêmement modulable, puisqu’on peut varier les scorings, les terrains que l’on va découvrir. La force de ce jeu réside dans sa simplicité et son accessibilité.

Pour plus de détails, voir notre Just Played. Prix : 25€

 

On avait découvert la planète Demeter (Test) et ses dinosaures, cette fois, on part pour Varuna, une planète aquatique. Si Varuna est la suite de Demeter, il propose tout de même quelques petits changements notables : au départ, nous n’avons pas accès à toute la feuille, il faudra, à l’aide de l’action du sous-marin, débloquer les zones, avant de faire la découverte des dinosaures. L’interaction est renforcée avec un système d’objectifs communs qui deviennent plus complexes une fois qu’un joueur en a réalisé. Attention à ne pas trop prendre de dégâts sans quoi on pourrait bien perdre des points ou même être éliminé… Avec ses évolutions, Varuna est à réserver aux joueurs amateurs de flip and write qui aiment les défis bien corsés.

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 25 €

 

Welcome to … en 2018 nous proposait de ranger des numéros croissants dans des rues, avec une mécanique de Flip and Write où l’on choisissait un numéro et une action particulière. Le jeu a connu un succès retentissant totalement mérité. Après une suite un peu plus “experte” et difficile d’accès, il revient dans une nouvelle version en direction de la Lune, totalement transfiguré. Ce n’est plus une seule feuille qu’il faudra cocher mais 8 plateaux différents avec une difficulté qui va crescendo. Chaque plateau possède un fonctionnement différent avec une trame de fond qui connecte tout ça dans une véritable campagne. Nous décollons avec la fusée vers la lune, puis nous installons nos colonies, avant de miner des ressources, etc. De nombreuses surprises vous attendent dans cette aventure et ses embranchements, mais on en dit pas plus ! Pour qui aime le genre du jeu à cocher, il y a de quoi faire.

Pour plus de détails, Just Played très bientôt en ligne, en attendant voici notre Ludochrono. Prix : 40 €

 

Si vous vous prenez pour un Columbo ou un Poirot, ou avez toujours voulu le faire, n’allez pas plus loin, cette section est pour vous. Trouvez les crimiers !

 

Un jeu d’enquête ou plutôt de puzzle d’indices, avec quelques mini-jeux, et surtout, aucune règle : voici le concept fort de ce premier cas des Scènes de crime localisées par Origames. One shot, mais aucune dégradation de matériel : vous devez juste remettre toutes les informations dans le bon sens pour que la lumière soit ! On fouille, on intuite, on spécule, on déduit, on vérifie. Avec son matériel sobre mais évocateur, cette Detective Storie vous fait vivre une expérience d’observation et déduction / reconstitution immersive et convaincante. Pour en savoir plus, le Just played et le Ludochrono.  

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 20 €

 

Est-ce qu’on attend d’un nouveau jeu d’enquête que ses mécanismes soient super originaux ? Pas forcément. On espère surtout que l’histoire reste cohérente, que l’intrigue sans être trop basique ne soit pas non plus une grosse boule d’algues à démêler, que ses personnages soient bien écrits. Suspect, ce sont trois enquêtes – ni trop, ni trop peu – avec à chaque fois la possibilité de se balader dans divers lieux et d’interroger des personnages en choisissant des cartes “piste” à explorer. Le système est simple à mettre en œuvre, malin et pratique. Il est appréciable de pouvoir faire une première hypothèse après avoir suivi un certain nombres de pistes : les bonnes intuitions sont ainsi récompensées, ce qui démarque Suspects de nombreux autres jeux d’enquête au scoring souvent trop artificiel. Une nouvelle boîte est prévue pour le premier trimestre 2022 et on est déjà dans les starting blocks. 

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 28 €

 

La proposition d’Enquêtes à Los Angeles est d’abord un parti pris narratif : le L.A. d’après-guerre, plein de mystères, avec un relent de Prohibition. Le tout illustré par Vincent Dutrait, et proposant des enquêtes dans la cité des Anges. Loin d’être une escapade tranquille, Enquêtes à L.A. est un jeu compétitif avec un joueur-marionnettiste qui se charge de faire mentir les suspects ou de leur faire dire la vérité. Aux inspecteurs, alors, de contester les réponses… à leurs risques et périls. Si les enquêtes sont moins tarabiscotées que celles d’un Sherlock Holmes Détective Conseil, elles sont rendues très nerveuses par la gestion de l’information et du temps proposée par le système de jeu. Sortez les borsalinos et prenez votre meilleure voix de crooner… et en avant pour l’immersion !

Pour plus de détails, hop notre Ludochrono. Prix : 38 €

 

Impossible de faire l’impasse : la thématisation, la narration, l’histoire, sont plus au cœur du j2s que jamais. Certains se font un devoir de vous raconter des histoires, mais surtout de vous les faire vivre de façon interactive. Et avec des mécanismes ludiques sympas, en sus.

 

Cartaventura propose une expérience de narration presque plus que de gameplay : on découvre un univers, petit à petit, avec ses thématiques, ses codes, et l’on doit tout simplement trouver un dénouement à un problème qui nous agite. La paix intérieure dans Lhassa, une place dans un monde hostile dans Oklahoma ou une nouvelle terre dans Vinland. Dans sa besace, Cartaventura propose cinq fins à chaque histoire : un échec et quatre résolutions plus ou moins heureuses. Mais vous pouvez avancer dans le jeu en retournant des cartes pour les parties futures… si vous êtes à la recherche de dépaysement, d’expériences aussi ludiques que littéraires, Cartaventura est là avec ses toutes petites boîtes pleines de nouveaux horizons.

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre émission Dans le Viseur Prix : 12 €

 

Dans la famille des jeux hybrides, Destinies propose une expérience ultra-narrative : pour gagner, un joueur doit accomplir une de ses deux destinées. Souci… ses destinées sont partagées avec les autres joueurs ! Essayez de comprendre comment le monde fonctionne, de quoi vous avez besoin, et essayez d’avancer plus vite que les autres. Destinies vous plongera dans un monde médiéval sombre, aux thèmes tantôt dérangeants, tantôt plus légers, à toujours effectuer des choix. Vous gagnez de l’expérience en compensation d’un échec ? Vous pouvez la dépenser pour choisir comment vous vous améliorez, et pouvez pousser votre personnage d’une façon ou d’une autre. Vous avez un objet précieux ? Vendez-le pour acheter ce qu’il vous faut… mais attention, vous pourriez rendre disponible un objet dont un adversaire a besoin ! Le petit plus : un mode solo chouette pour (ré)explorer les univers, en temps limité pour du challenge, ou en mode très exploratoire.

Pour plus de détails, voir notre Test, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 48 €

 

Dans l’univers du jeu de rôles éponyme plutôt cool, Oltréé propose à des Patrouilleurs (pas la Pat’ Patrouille, hein) de s’établir dans une forteresse, de la restaurer, d’y installer des infrastructures tout en résolvant les petits tracas des locaux. Vous jouez surtout une chronique qui avance petit à petit, en donnant des objectifs à court terme et en dévoilant ceux à long terme… Très accessible, Oltréé permet à tous de profiter de ce qu’est un jeu narratif et coopératif, sans avoir à effectuer de grosse campagne ni de subir des règles trop complexes. Le charme d’Oltréé opère vite, et l’édition de ce titre, superbe, est à saluer. 

Pour plus de détails, voir notre émission Dans le Viseur, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 60 €

 

Fabriquez votre paquet de cartes personnel au fur et à mesure que la partie se déroule… aaah… quel bonheur ! Un mécanisme que l’on affectionne beaucoup à la Rédac, que ce soit en duels serrés ou en mode enrichi par d’autres enjeux et mécanismes. 

 

Shards of Infinity est sorti en 2018, présenté comme un mix mécanique entre Ascension et Star Realms, le but du jeu étant de réduire les autres joueurs à zéro points de vie ou d’emmagasiner suffisamment d’énergie pour déclencher le pouvoir du Shards of Infinity et provoquer une infinité de dégâts. Un duel de deck-building super classique a priori, mais très bien ficelé dans ses détails, fort de l’expérience accumulée par tous ses prédécesseurs. Nous avons quatre factions avec leurs forces et faiblesses, on retrouve de l’épuration de deck, de la pioche et des combos. En plus de la double condition de fin de partie, on aime particulièrement les Mercenaires car on peut les jouer immédiatement et les défausser au lieu de les laisser rejoindre notre deck, ce qui ouvre de nouvelles options tactiques. Shards nous impose un rythme et un regard permanent sur les adversaires : nous devons construire notre jeu vite et bien, en fonction d’eux. Ce principe de mort subite quand on atteint un seuil d’énergie rend le jeu très nerveux et évite qu’il ne s’enlise. On peut vous assurer que les parties, en général rapides, donnent des envies de revanche et il n’est pas rare qu’on les enchaîne.

Pour plus de détails, voir notre Test, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 20€

 

Envie d’incarner des pirates de l’espace ? Tortuga 2199 vous tend les bras ! Initialement sorti en 2020, ce titre de Michael Loyko & Denis Plastinin est arrivé en France cette année. On retrouve l’idée d’un deck-building avec un plateau. Dans Tortuga, vous devrez accumuler 15 points pour l’emporter. Chaque joueur commence avec un deck standard + une carte de vaisseau spéciale, et part à la conquête des étoiles, en chassant les monstres mais aussi en engageant le combat avec les autres joueurs et surtout en prenant le contrôle de planètes. Vous utilisez simplement les icônes de manœuvre pour vous déplacer, combattre, conquérir, et les crédits pour acheter de meilleures cartes ou jouer des actions mineures. Bien se placer est capital puisque votre emplacement détermine les actions possibles. On aime le fait que la maîtrise du deck-building soit assez fine (on peut mettre une carte de côté, détruire une carte jouée…), ce qui permet d’éviter les tours à vide. Certainement une interaction moins “directe” qu’avec les autres de la catégorie, même si les affrontements sont possibles, ils restent risqués. En tout cas, comme le disait notre Just played, on ne boude pas notre plaisir ! 

Pour plus de détails, voir notre article, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 45€

 

Nous avions découvert les Tyrants de l’Ombreterre dans sa version anglaise, en 2015 (durant l’Antiquité quoi), et le moins que l’on puisse dire c’est que depuis, on l’a bien poncé à la Rédaction. Ce Tyrans avait le chic de nous proposer un deck-building où l’action racontait quelque chose sur un plateau commun, et pas seulement une construction de deck qui se regarde le nombril. En effet, nous voici chez les Elfes Noirs, et nous allons poser nos troupes dans diverses cités pour gagner des majorités en fin de partie mais aussi tenter de conserver certains points stratégiques pour gagner des points à chaque tour. Nous allons infiltrer les zones prises par les adversaires avec nos espions, assassiner les troupes ennemies, user de cartes qui n’hésitent pas à malmener les decks adverses… En Ombreterre, c’est la guerre d’influence. Les majorités se font et se défont. Ça menace, ça pleure. La mécanique de deck-building est très riche avec un système modulaire puisqu’une partie se joue en combinant deux decks sur les six dispo. À vous de choisir si vous souhaitez que la session soit basée surtout sur les points de victoire, la combinatoire, un peu de pourrissement de deck, etc. À la Rédac, Tyrans s’est imposé comme étant une référence et nous sommes ravis de voir cette (très bonne) version française qui, enfin, permettra de le faire découvrir à encore plus de joueurs.

Pour plus de détails, voir notre Test, ainsi que notre Ludochrono sur la VO. Prix : 45€

 

Encore un jeu à licence diriez-vous ? Oui c’est vrai, mais un excellent jeu de deck-building mélangé à de la pose d’ouvriers et un thème très proche de l’oeuvre. 2021 fut sans nul doute l’année de Dune, ça aurait été dommage de l’oublier. Paul Dennen, le papa de Clank! a très bien su rendre hommage à ce monument de SF en proposant un jeu de deck-building et de pose d’ouvriers qui a bien marqué les esprits. Dune: Imperium nous propose d’incarner une des factions qui se bat pour le contrôle de la planète Arrakis. Vous allez envoyer vos agents ou bien jouer d’influence dans les différentes guildes. Le premier arrivé à 10 points de victoire remporte la partie. Interactif ? Oui. À chaque fin de manche un combat va se déclencher, qui aura envoyé le plus de troupes dans la bataille, mais rien n’est joué, il est possible qu’un ou plusieurs joueurs intriguent et ajoutent des troupes, en assassinent ou se retirent tout simplement. Dune est un univers très agressif vous êtes prévenu. Une bonne profondeur de jeu, un thème bien respecté, et une asymétrie de départ intéressante. On attend l’extension qui devrait atterrir en 2022 en français.

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 55€

 

 

 

Les Eurogames ou « Kubenbois », un genre qui n’en finit pas d’évoluer et de proposer des mécaniques originales et imbriquées, en témoigne notre sélection cette année avec pas moins de cinq titres avec des propositions bien différentes, jugez plutôt :

 

Ragusa confie aux joueurs la tâche de construire la ville du même nom au XVe siècle, jeu de placement où l’on construira des maisons sur les intersections de trois hexagones du plateau, hexagones que l’on active au passage pour gagner en capacité de production de ressources, et ce même si cela profite à un adversaire. De la sorte, il n’y a aucun temps morts dans Ragusa, puisqu’on joue souvent en dehors de notre tour grâce aux actions des copains. Cette interaction “positive” dans un jeu compétitif génère des dilemmes particuliers autour de la table qui ne sont pas sans rappeler les autres jeux de l’auteur, Fabio Lopiano, créateur d’écosystèmes imbriqués dont nous sommes friands. Les joueurs utilisent les ressources obtenues pour construire des bâtiments, faire du commerce et fabriquer des marchandises de valeur dont la valeur varie en fonction des allées et venues des navires dans le port. Des règles accessibles, une durée de partie contenue, voici une proposition Euro qui ne manque pas de saveur pour les amateurs de pose d’ouvriers. 

Pour plus de détails, on en parlait ici. Prix : 42€

 

Nous voilà dans le Japon de l’ère Edo. Nous allons déambuler dans le marché de Nihonbashi une année durant, soit 12 tours de jeu, plus un 13e symbolisant le nouvel an. Nous recrutons des artisans, achetons des pipes et blagues à tabac et construisons des bâtiments. Le but étant de gagner des points de Iki, symbolisant l’art de vivre à la japonaise. Un vrai plus : Le thème transpire dans le jeu et facilite l’explication et la compréhension des mécanismes.

Iki nous propose un système ingénieux de roue d’actions et une interaction fine et forte faite d’interrelations entre les choix des joueurs. Surtout, si la mécanique est finalement assez simple à appréhender, elle offre une belle profondeur. Iki est un jeu qui est vivant, le marché (le plateau) de Nihonbashi se remplit et se vide au gré des passages en retraite des artisans ou des incendies qui peuvent se déclencher dans la partie. L’éditeur (Sorry We Are French) ne s’est pas contenté de rééditer simplement le titre, mais il l’a retravaillé en profondeur, enrichi d’une version 2 joueurs et repensé l’ergonomie et les illustrations. On est vraiment amoureux de cette boîte. 

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 50 €

 

Les auteurs Elwen & Mín nous ont signé un jeu de gestion et conversion de ressources à mi-chemin entre la pose d’ouvriers et le deck-building (ou hand-building si l’on doit avoir des débats d’experts) où souffle un petit air d’Indiana Jones. Nous allons envoyer nos deux meeples aventuriers sur le plateau à l’aide de nos cartes, mais il faudra aussi enrichir notre deck pour qu’il soit plus efficace, retirer les cartes peur qui nous encombrent, partir à l’assaut des temples, vaincre les gardiens ou grimper sur la piste de recherche afin d’y glaner quelques bonus. L’interaction est présente par petites touches, dans la pose d’ouvriers, mais aussi dans la course aux bonus. Au début de la partie, le plateau est limité, mais petit à petit les joueurs vont ouvrir des temples sur le plateau ce qui va ajouter de nouvelles zones à découvrir. Le tout se construit différemment de parties en parties, mais on tente toujours par tous les moyens de repousser la fin de la manche le plus possible… Attention calcul de ressources à la clef ! 

Les ruines perdues de Narak nous a plutôt surpris, la rejouabilité de jeu est conséquente, le game design est efficace. On attend désormais l’extension qui va nous offrir une asymétrie bienvenue.

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 55 €

 

Martin Wallace est un auteur que nous aimons d’amour. Dans cette version plateau du jeu vidéo d’Ubisoft, il nous emmène à l’aube de l’âge industriel dans une compétition où nous chercherons à développer l’île la plus prospère. Nos routes commerciales connectent l’ancien monde au nouveau tandis que nous tentons de générer un moteur économique efficace sans oublier de faire jouer le commerce. Dès le premier tour, chacun analyse le chemin optimal à suivre avec sa main de départ. Fermiers, ouvriers, artisans, ingénieurs et investisseurs sont réunis pour fournir les ressources utiles au développement qui permettra d’améliorer votre cité et votre flotte, mais il faudra pouvoir répondre à leur demande en retour (bière, manteaux de fourrure, café, puis viendront voitures ou phonographes ..!). Vous construisez votre arbre de technologie vous-même en tentant de ne pas trop vous éparpiller pour être le premier joueur à avoir satisfait toutes vos cartes en main. De l’engine building faisant corps avec sa thématique pour un Wallace en forme qui ravira les amateurs. 

Pour plus de détails, voir notre Just Played. Prix : 55 €

 

Approchez approchez ! Nous voilà dans l’époque Victorienne, jouant des artistes pratiquant les arts de la prestidigitation et de l’illusion. Dans ce jeu XL, nous allons envoyer nos ouvriers pour recruter de nouveaux talents, assistants ou spécialistes, mais aussi acheter de nouveaux matériaux pour réaliser nos tours de magie incroyables dans la grande salle de spectacle.

De la pose d’ouvriers, oui mais aussi de la planification, le tout dans un gameplay où l’interaction demeure centrale, d’abord via la pose d’ouvriers, mais aussi par le fait que l’on peut aussi s’immiscer dans les spectacles des autres joueurs afin de gratter un peu de reconnaissance, de l’or, etc. Avec l’extension vous pourrez même réaliser quelques petits tours pendables à vos adversaires qui sauront vous rendre la pareille..!

Trickerion n’est pas un jeu accessible, qu’on se le dise, il est complexe, très exigeant et nécessite une grande planification. Il faut aussi accepter de s’attabler pour quelques paires d’heures, mais si vous vous laissez séduire par son thème immersif et êtes prêts à vous investir dans le jeu, la magie pourrait bien opérer et vous charmer durablement.

Pour plus de détails, voir notre Test. Prix : 65€

 

Quel plaisir ludique de se mettre joyeusement sur la trogne ! Que ce soit via des guerres historiques ou des univers imaginaires, pas de bobo, c’est pour du jeu.

 

Avec ce titre, l’éditeur et l’auteur nous proposent un wargame asymétrique minimaliste. Nous allons rejouer ensemble les guerres médiques (ou puniques) : un joueur incarnera l’empire perse et cherchera à envahir son adversaire, le joueur grec. Le but du jeu étant de contrôler le plus de cités sur le plateau dans un jeu de tir à la corde. Ainsi, soit à la fin des 5 manches, un joueur a pris l’avantage, soit avant cela, un joueur aura pris le contrôle des capitales adverses. Nos cartes multiusages vont servir pour leurs effets, mais aussi pour déplacer les troupes, engager des combats, etc. Chaque faction à ses forces et faiblesses qu’il faudra apprivoiser. Il convient de féliciter le choix d’édition, avec cette petite boîte qui contient tout le jeu et nous offre finalement un wargame transportable.

Pour plus de détails, voir notre notre Ludochrono. Prix : 25 €

 

Il est temps de prendre la succession du roi ! Mais qui va prendre le contrôle de l’Angleterre, les anglais, les gallois ou les écossais ? À moins que les français ne profitent du chaos ambiant pour envahir le pays… ? À son tour on joue une carte qui a pour effet d’ajouter des troupes dans une région, ou d’en déplacer afin de modifier les rapports de force. Qui a dit épuré ? Clairement oui ! Si les règles sont en effet très simples, chaque action engage une implication forte, avec de multiples conséquences qu’il convient d’anticiper au mieux. Un excellent jeu pour 2 joueurs ou à 4 joueurs en équipe. Attention à ne pas griller vos neurones !

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 28€

 

Jeu de duels fun et ultra asymétriques par essence, Unmatched vous propose d’incarner des héros divers et variés, issus de la pop culture ou de la mythologie, ou pourquoi pas historiques, avec pour objectif de faire ravaler le bulletin de naissance de votre adversaire. C’est le plus gros argument du jeu, avec sa multitude de boîtes, de pouvoir faire avoir lieu toutes sortes de rencontres improbables : le Roi Arthur versus Alice au pays des Merveilles, les Raptors de Jurassic Parc versus Sherlock Holmes, Dracula versus Méduse… Au-delà des parties courtes et des règles calibrées, Unmatched a le mérite de proposer un style artistique qui sort du lot et du matériel très agréable à manier. On aime surtout essayer de tirer le meilleur des différents personnages sur les divers plateaux et tenter d’appréhender chaque situation malgré les déséquilibres évidents, ce qui compte ici, c’est le fun avant tout ! 

Pour plus de détails, voir notre vidéo Dans le viseur, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 32 €

 

Troisième volet de la fameuse trilogie d’Éric M. Lang, suite et fin d’une grande épopée après « Blood Rage » et « Rising Sun« , Ankh offre tout d’abord un matériel magnifique et un thème passionnant. En tant que Dieu égyptien, vous tentez de ne pas tomber dans l’oubli en récoltant un max de Dévotion. Nous sommes dans un pur jeu compétitif de contrôle de territoires où vous pourrez invoquer des guerriers ou des gardiens, recruter des fidèles ou développer des pouvoirs divins. Avec seulement quatre actions dispo, les choix sont vite appréhendables, et même l’arbre de développement est facile à saisir. On se retrouve avec des parties qui restent sans peine sous les 2 heures tout en réussissant à créer une tension et une réflexion permanente. La patte d’Eric M. Lang est bien là, et pourtant, il ose aussi des mécaniques clivantes avec la fusion qui permet aux deux joueurs les plus à la traîne de jouer ensemble, générant une toute nouvelle dynamique de partie.  

Pour plus de détails, voir notre émission Dans le viseur, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 90€. 

 

Essayez de décomposer ce mot étrange, Cart-zzle, vous parvenez rapidement à la contraction de carte et puzzle. C’est bien ce que proposent les 6 petites boîtes produites dans la région lyonnaise par l’éditeur écolo Jeux Opla. Chacune offre une petite histoire à recomposer avec des cartes qui se superposent ; 50 cartes étudiées pour glisser le moins possible car la scène à repeindre peut-être infiniment précise. Chaque opus propose des mécanismes différents, qui mettent en jeu des œuvres célèbres ou des créations originales. Comptez environ une petite heure pour venir à bout du challenge, et une fois fini, d’autres modes de jeu sont possibles dans ces univers qui vont de Brocéliande au Baiser de Klimt. Une belle idée à découvrir, très accessible autour des 10€ !

Pour plus de détails, voir notre Ludochrono. Prix : 10 €

 

Construisons la ville du bonheur, des musées, des palaces, des librairies, des stades de sport, des aciéries et des habitations pour loger tout ce monde. À votre tour, vous pouvez acheter une carte parmi celles présente dans le marché : Elles donnent du revenu (bien utile) et des petits bonhommes indiquant notre population, ainsi que des cœurs signifiant leur satisfaction. Celui qui aura le plus de points en multipliant ses deux indicateurs remporte la partie. Pas de multiples icônes à saisir (deux), pas de multiples ressources (une seule). On peut difficilement faire plus simple. Saluons l’édition avec sa boite et son insert bien pensés, ses illustrations colorées qui font mouche immédiatement. Une petite ville où il fait bon jouer en famille. 

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 15€

 

Tranquility se présente dans une toute petite boîte cubique très attirante. À l’intérieur, le jeu n’est pas en reste. Une direction artistique qui change de la plupart des autres jeux à communication limitée aux esthétiques disons, souvent plus austères. Nous sommes dans un opus familial et coopératif où vous aurez une seule action à réaliser à votre tour dans le but de remplir une grille de cartes de façon croissante. Sans parler. Pour placer une carte sur la grille, il faudra en défausser d’autres de votre main. Mais le coût à payer dépendra directement de la valeur de la carte, et de l’endroit où on la pose à côté des autres. Malin. Tranquility est retors et nous demande parfois de faire des sacrifices de cartes coûteux. Autre détail : la défausse des joueurs est toujours cachée. Personne ne sait ce qui ne sera plus jamais en main. La part d’incertitude joue donc contre vous. Mais de partie en partie, votre groupe de joueurs se construit, prend ses habitudes, établit des conventions. Cela dit, le jeu se renouvelle un moment puisqu’il arrive avec trois mini-extensions et quelques variantes ! 

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 15 €

 

 

Le jeu en solo est une tendance qui ne faiblit pas, bien au contraire. On sait que les jeux incorporent de plus en plus un mode solo, mais il existe désormais des jeux réalisés uniquement pour les solistes.

 

« Porte Monstre Trésor » est le crédo de ce jeu solo se voulant miniature. Tous les ingrédients d’un véritable dungeon crawler se retrouvent dans cette (presque) boite d’allumettes. Seul ou en duo, vous devrez arpenter les étages d’un donjon jusqu’à vaincre le boss final. Chaque étage se matérialise en étalant 9 cartes en carré. Traversez chaque salle et survivez à son épreuve : piège, monstre, troc, enchantement… Pour ce faire, lancez les dés, puis avisez ! Attention cependant si vous êtes amateur(trice) de planification et de contrôle ! Ici, il rien de tout cela : le style est simple, fun, sans prise de tête, et il fait de nombreux adeptes. Mini Rogue vous divertira quelques parties sur un coin de table.

Pour plus de détails, notre Just Played et notre Ludochrono. Prix : 21 €

 

Shadow Glyphs présente un casse-tête très original qui va se jouer avec l’ombre et la lumière. Il se paie même le luxe d’avoir un thème plutôt bien rendu : en tant qu’explorateur, nous nous aventurons dans un temple au sein duquel nous devons reconstituer des statues de façon à ce qu’elles projettent une ombre précise sur le mur quand le soleil viendra briller. Il vous faudra disposer des blocs sur plusieurs lignes de façon plus ou moins proche du “mur” du temple de façon à ce que l’ombre qu’ils projettent corresponde au dessin de la carte du niveau exigé. Une fois la petite lampe allumée, interdit de bouger les blocs ! Nettement plus corsé qu’il n’y paraît de prime abord, le challenge de Shadow Glyphs vous promet de belles surprises, de temple en temple. Beaucoup de soin a manifestement été apporté à cette édition très aboutie. À découvrir absolument si vous aimez les casse-tête relevés !

Notre article sur la gamme Logiquest, et le Ludochrono

 

S’il y a un titre à ne pas manquer en matière de jeu solo cette année, c’est bien Under Falling Skies. Une adaptation de Space Invaders, où sur un plateau rectiligne vous devrez tirer sur tout ce qui bouge pour défendre votre territoire contre l’invasion d’une flotte de vaisseaux extraterrestres, se rapprochant toujours plus dangereusement du sol. La mécanique centrale est basée sur du placement de dés très astucieux et tactique. Exit le mauvais sort qui vous fait perdre et rager. Ici chaque dé aura son utilité, quelle que soit la face obtenue et vous devrez en tirer le meilleur parti. Ce « puzzle game » est destiné aux joueurs initiés ou experts. Il peut être joué seul mais rien n’empêche d’y jouer à plusieurs. De plus, avec son mode campagne élaboré s’étalant sur plusieurs chapitres, il pourra vous proposer une durée de vie et une quantité de matériel assez exceptionnels pour cette gamme de prix. Un must.

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 32 €

 

 

Souvent boudés des éditeurs, les jeux pour deux joueurs reviennent en force avec d’excellentes surprises ! 

 

Un petit jeu de cartes en duo qui ne démérite pas, loin s’en faut ! Directement inspirée du roman de Robert Louis Stevenson, cette petite boîte vous propose d’incarner l’un des deux personnages dans une lutte sans pitié et asymétrique pour le contrôle de la personnalité. Concrètement, on se retrouve dans une sorte de “tir à la corde” où selon le rôle que l’on joue, nous aurons un objectif différent, bien pensé selon le personnage : d’un côté celui qui cherche à garder un certain équilibre (Dr Jekyll) et de l’autre celui qui chercher à imposer le chaos (Mr Hyde). Les deux rôles ont vraiment une philosophie différente mais il vous faudra apprendre à lire le jeu de l’autre pour l’emporter. Plein de petites subtilités, ce Jekyll Vs Hyde s’avère beaucoup plus calculatoire qu’on pourrait le croire. À découvrir absolument si vous aimez les jeux de plis !

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 18€

 

Botanik fait indubitablement partie des duels qui nous ont animés cette année. De la pose de tuiles pour deux joueurs où nous allons constituer des réseaux de tuyaux de couleurs, et les agencer au mieux afin de marquer le plus de points de victoire. Attention, c’est sans doute un peu moins classique que ça en a l’air ! Les tuiles se récupèrent en deux temps, on les dispose sur un plateau registre de notre côté et notre adversaire fait de même de son côté. Quand une tuile est placée sur la rangée centrale, elle va potentiellement détacher les tuiles adjacentes, chez nous et/ou chez l’adversaire. Ces tuiles sont alors récupérées et placées astucieusement dans notre réseau. Cela n’a l’air de rien mais cette petite mécanique de récupération en deux temps (qui suit une première sélection pleine de dilemmes) fait tout le sel du jeu. Parfois on se place de manière opportuniste pour profiter d’une action adverse, mais d’autre fois on recevra une tuile à un moment peu adéquat et il faudra bien composer avec ce cadeau impromptu. Une belle surprise dans les jeux à deux joueurs.

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 20€

 

Un jeu de majorité abstrait pour deux joueurs où vous incarnez la tribu des serpents ou celle des renards. Dans Great Plains, vous allez chacun votre tour poser des Meeples pour prendre le contrôle des grandes plaines, et en fin de partie, marquer des points de victoire selon les lieux que vous contrôlez. Mais comme dans tous les bons jeux abstraits, il faut savoir lire le plateau, et si les règles sont simples, il faudra faire les bons choix. Le jeu s’avère lui aussi plus profond qu’il n’y paraît. Très tactique, on essaie de se placer pour les points de victoire, mais aussi pour gagner les jetons animaux qui donnent des petits pouvoirs, comme pousser un jeton (avec l’ours), voler au-dessus d’une montagne (avec l’aigle) … Bilan ? Sous ses airs modestes, un jeu abstrait très compact, idéal pour jouer avec les enfants par exemple.

Pour plus de détails, voir notre test, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 22€

 

Cette boîte s’adresse aux nombreux fans du jeu de Fred Guérard sorti en 2019, It’s a wonderful World, fans qui cherchent à renouveler leur expérience solo et deux joueurs. On retrouve l’ADN du jeu à moteur qui fit son succès, avec l’importance de l’ordre de résolution de nos productions de ressources qui, si bien anticipées, permet de jolies avalanches dévastatrices dans une montée en puissance jouissive. Mais le tout a été repensé et resserré pour tourner de façon très tendue dans des duels qui n’oublient pas la partie psychologique via un système de bluff et de double-guessing retors. Les jetons soldats voient leur rôle varier selon les modules choisis, ceux-ci étant suffisamment nombreux pour promettre une belle rejouabilité. Bonne pioche !  

Pour plus de détails, voir notre news. Prix : 28 €

 

 

Petit à petit, ces jeux en campagne Legacy se sont imposés sur nos tables, élargissant leur mise en œuvre de la proposition familiale aux deck-buildings retors.

 

Devant moi une prairie, entourée d’arbres, de rochers, et au milieu coule une rivière… On retourne une carte, c’est le bâtiment que je dois construire adjacent à un autre. Une fois toutes les cartes épuisées, nous comptons nos points en positif (les arbres, les bâtiments de même couleurs qui se suivent) et négatif (case vide et rocher apparent). Puis, comme la partie a duré 20 mn, on relance une nouvelle session, ou plutôt un nouvel épisode de la construction de notre cité. Trois épisodes par chapitres, huit enveloppes à ouvrir qui sont autant de nouvelles contraintes et de façon de marquer, qui vont nos pousser à modifier notre paysage pour y implanter une nouvelle colonie.
Ce titre de Reiner Knizia nommé au Spiel des Jahres offre le format idéal pour une partie quotidienne avec les collègues ou la famille ! Rejouable une fois la campagne terminée. 

Pour plus de détails, voir notre Test, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 40 €

 

Dans Aeon’s End Legacy nous incarnons des magiciens devant protéger la ville de Gravehold, dernier bastion de l’humanité, contre une puissante Nemesis. Nous sommes dans un défi coopératif où nous devons combattre une Nemesis à l’aide de notre deck de cartes, car oui c’est du deck-building, mais ici on ne mélange jamais notre deck, on peut donc mieux planifier son jeu. L’une des grandes forces du titre réside dans sa rejouabilité assurée par les diverses Nemesis qu’il faudra combattre et qui ont toutes leurs spécificités. 

Dans cette version Legacy, nous jouons des apprentis magiciens qui vont se former aux arcanes de la magie. La campagne nous permet de voir nos jeunots progresser pour affronter les différentes Nemesis jusqu’à devenir des personnages uniques, forgés par nos choix. Une fois la campagne terminée, on peut rejouer avec nos héros devenus super balaises et combattre à nouveau les Nemesis comme si c’était une boite normale. On est ravis de le voir arriver en français !

Pour plus de détails, voir notre Test. Prix : 75 €

 

On retrouve Clank!, le jeu de deck-building et de stop ou encore où nous incarnons d’habitude les voleurs de trésors un peu maladroits qui font du bruit et rameutent le dragon. Dans cette version Legacy, le plateau va s’enrichir de nouveaux lieux à l’aide d’autocollants, nos decks vont s’affiner, les options de jeu vont sans cesse se renouveler, en particulier durant la partie, avec de nombreuses surprises. Nous sommes certes dans de la compétition, mais de temps en temps nous allons devoir coopérer un peu contre les sbires de Acquisitions Incorporated.
Ce n’est pas juste Clank! Legacy, c’est bien Clank! Legacy: Acquisitions Incorporated : L’univers heroic fantasy déjà un brin loufoque est augmenté ici par pléthore de références au monde de l’entreprise et du système capitaliste. Un thème original et traité avec beaucoup d’humour, ça fait pas de mal !
Il est à noter qu’une fois la campagne terminée vous pourrez rejouer avec votre boîte.

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 130 €

 

 

Les perles ludiques sont souvent rééditées quelques années plus tard, pour le plus grand plaisir des nostalgiques, mais c’est aussi le moyen de permettre la découverte à un nouveau public. Ces jeux, malgré le poids des années, tiennent encore la dragée haute.

Le retour du Kardinal ou plus exactement Kardinal and Koenig, un jeu maintes fois réédité (quatre fois avec celle-ci). Iwari est un un jeu de majorité où nous allons jouer des cartes pour placer des campements (ou des totems) dans des territoires. À la fin d’une manche on observe chaque région et le joueur majoritaire gagne autant de points que de tentes présentes (les siennes plus celles des adversaires), le suivant gagne les points correspondant au nombre de tuiles du premier. Un petit twist malin et maintes fois repris depuis, puisque en s’acharnant dans une région on fait le jeu de l’adversaire, et en même temps tout dépend de notre main de cartes … il faut donc savoir temporiser et gérer sa main astucieusement. Une mécanique simple, mais très interactive qui cache un jeu avec une profondeur et une courbe d’apprentissage importante. Cette nouvelle itération laisse le jeu tout aussi abstrait que les précédentes, mais l’édition est sublime tout en restant ergonomiquement irréprochable. Le classique n’a pris que des rides pour nous montrer sa sagesse. 

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Ludochrono. Prix : 40€

 

Hansa Teutonica est un jeu de placement où l’on pose des cubes sur des routes afin de contrôler les comptoirs, et de développement car on va aussi améliorer nos compétences pour marquer plus de points de victoire, ou pour avoir plus d’actions à chaque tour. Ce titre propose une interaction très intéressante puisque l’on peut très bien expulser les cubes d’un joueur, mais ça lui permet de les replacer ailleurs avec un cube de plus. On se positionne pour ses objectifs mais aussi par pur opportunisme pour embêter les autres !

Historiquement, la ligue hanséatique est une alliance de marchands entre des villes allemandes du 12e siècle. Si le thème ne fait pas rêver, nous avons ici un jeu très pur et efficace avec une interaction piquante. Hansa teutonica revient dans ce format Big Box qui comprend plusieurs plateaux ainsi qu’une variante. Un indémodable.

Pour plus de détails, on en avait parlé par ici. Prix : 55€

 

Louis XV désire organiser un grand bal et convoque tous les meilleurs maîtres couturiers de la région, l’occasion pour vous de rentrer dans les bonnes grâces du roi et d’acquérir du prestige. Vous allez devoir confectionner des robes et costumes élégants, mais aussi financer les feux artifices, engager de nouveaux commis et prendre des majorités dans les différentes salles de bal. Rococo est un jeu de gestion de ressources (ici du fil et du tissu) avec une mécanique de gestion de main ultra fine. 7 jours (= tours) durant lesquels vous allez planifier vos actions à l’aide de vos cartes. Certains lieux sont interdits à certains types de commis ouvrez l’œil ! Un excellent jeu signé Matthias Cramer, Stefan Malz & Louis Malz avec une réédition somptueuse qui toutefois montre un prix prohibitif.

Pour plus de détails, voir notre Just Played. Prix : 120 €

 

 

 

 

Daniel Piechnick est un ancien développeur de Magic et ça se voit. Il a usé le carton tant et plus, si bien qu’il a décidé de proposer son propre duel de cartes, nerveux, tendu, et épuré, résumant toute son expérience. Bienvenue sur les terres désolées d’un monde où l’eau est devenue la seule et unique ressource qui compte. À chaque tour, on récupère une seule carte depuis une pioche partagée. Ensuite, vous avez trois jetons d’eau à dépenser pour poser ou activer vos cartes. Le but ? Défendre trois camps que vous aurez soigneusement choisis au départ. Avec Radlands, on est dans ces jeux qui donnent envie de refaire la partie, pour voir ce qu’il aurait pu se passer si on avait opté pour d’autres choix. Subtilement équilibré, aucune décision n’est sans conséquences, mais le tout reste très accessible. Cerise sur le sable radioactif : une DA vraiment punchy et une édition soignée (lourds jetons, tapis néoprène…), super agréable à manipuler.  

Pour plus de détails, voir notre Just Played

 

Mythic Games propose ici un titre dans la veine de Scythe, Game of Thrones et Forbidden Stars, s’adressant au général des armées qui sommeille en vous. En tant que chef d’un clan nomade, vous vous affronterez afin de contrôler les ressources du continent, au cours de parties durant de 3 à 6 tours. D’ailleurs, l’une des forces de cette proposition se cache dans sa capacité à fournir des scénarios (au nombre de neuf) variés selon les configurations et le temps disponible. Un jeu hautement compétitif où il vous faudra prendre en considération les particularités du terrain, les dangers mouvants et les points stratégiques à atteindre sans oublier de jongler avec les événements en cours dans l’idée de toujours anticiper au mieux les intentions adverses. L’univers dépeint ici est celui d’une Europe imaginaire toute congelée dans laquelle nous sommes à l’affût de colonnes de vapeur qui surgissent du sol avant de disparaître en nous rendant malade… Prenant et exigeant !   

Pour plus de détails, voir notre Just Played. En vente sur le site de l’éditeur. 

 

Orange Nebula ne manque d’ambition avec ce coopératif SF qui vous emmène dans une galaxie très très lointaine où votre équipage de scientifiques devra faire face à de nombreux environnements hostiles et apprendre à survivre quelque soit la planète d’accueil. Il n’y a pas d’ennemis (ou presque) ni de combat dans Unsettled, on a juste un nouveau monde avec son mode particulier de fonctionnement qu’il faudra apprendre à utiliser au mieux pour accomplir une série de tâches du type réparer votre vaisseau ou trouver de la nourriture. Le jeu offre un cadre fixe de règles, un game system solide, et une série de planètes avec des scénarios différents à découvrir (entièrement rejouables) apportant leur lot de particularités et de problématiques originales. Aucune survie sans une fine collaboration ici !
Unsettled, c’est une épopée aussi immersive qu’exigeante façon puzzle game ++, un système qui force l’admiration pour un tout que l’on espère voir traduit sous nos latitudes un jour (car attention amis anglophobes, il y a tout de même du texte à lire !).  

Pour plus de détails, voir notre Just Played, ainsi que notre Test.

 

——————————————————–

 

Et voilà pour notre 2021 !
                                                                         Année qui ne fut sans doute pas aussi chaotique que 2020, mais non sans quelques déboires tout de même. Après la crise sanitaire il a fallu remettre en route les usines, ce qui généré d’incroyables bouchons dans la chaîne de production. Les éditeurs annoncent des dates qu’ils sont obligés de repousser sans cesse. Les calendriers sont bousculés, et parfois tout arrive en même temps. 

De nouvelles contraintes ont surgi : le prix des matières premières a considérablement augmenté, les frais de transports aussi. Ce qui se répercute peu à peu sur le consommateur : certains éditeurs ont déjà modifié leurs tarifs, d’autres vont le faire bientôt…

Parallèlement, les projets participatifs sont désormais impactés par des frais de douane qui peuvent devenir prohibitifs. Cela n’empêche pas de nouveaux acteurs de partir à l’assaut de la forteresse Kickstarter, comme nous l’avons vu avec Gamefound.

Quoi qu’on en dise, le jeu de société se porte bien dans son ensemble. La crise a permis de toucher de nouveaux publics à la recherche de jeux qui leur parlent, aux règles simples et au matériel attrayant. Malgré cela, le secteur reste aussi un lieu bourré d’idées et d’innovations, en témoignent plusieurs titres de cette sélection. 

Alors que nous réserve désormais 2022 ? Nous le saurons en ouvrant l’enveloppe 🙂

En attendant, toute l’équipe de Ludovox vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, avec, on l’espère, de bons jeux pour accompagner vos soirées. Vous pouvez éteindre votre écran et reprendre une activité normale ! 🙂

Prenez soin de vous !

 

La rédaction tient à remercier Groule et Natosaurus pour leur participation à l’écriture de cet article fleuve.

 

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter 300 : la terre et l-eau sur magicbazaracheter 300 : la terre et l-eau sur philibertacheter 300 : la terre et l-eau sur espritjeu

9 Commentaires

  1. Jéjé 15/12/2021
    Répondre

    Quelle belle liste ! Merci 🙂

  2. Ihmotep 15/12/2021
    Répondre

    Sacré sélection. Très appréciable le découpage en catégories précises. Etonné de ne pas y voir Pax Pamir qui avait semblé bien vous bottez :). Grand fan de Kemet pour les fans de bastons je vous conseille sa réédition, Kemet Blood and Sand (super matos, super rééquilibrage)

    Cette année grâce à vous j’ai découvert Iki et Destinies, qui sont 2 énormes coup de coeur ^^. Merci merci merci 🙂

    • atom 15/12/2021
      Répondre

      Pax Pamir avait été placé dans la sélection de l’année passée. Kemet aurait pu c’est vrai mais Ankh a pris la place ^^
      Je ne reviendrais pas sur l’adoration que j’ai pour Iki ^^

      • Ihmotep 17/12/2021
        Répondre

        Déjà un an Pax Pamir *smiley visage horrifié par le temps qui passe*. Merci pour Iki tu en as parlé avec tant de passion que ca m’a séduit. 10 parties en 3 semaines on ne s’en lasse pas (dont une partie à 2 joueurs qui marche magnifiquement bien)

  3. Gérald 17/12/2021
    Répondre
  4. ShunSokaro 18/12/2021
    Répondre

    300, un vrai coup de cœur pour moi dans ce format très épuré. Par contre, Guerre médique ou punique ? Pas la même chose les guerres puniques opposaient Rome à Carthage.

  5. Lutin Farceur 19/12/2021
    Répondre

    Unsettled est en rupture de stock depuis quasi sa sortie.

     

    Une pépite qui va ressortir en janvier sur KS, mais toujours qu en vo.

  6. Gérald Cat 21/12/2021
    Répondre

    Chouette sélection.

Laisser un commentaire