Préparez votre sac de voyage ! Cartaventura

Cartaventura Lhassa qui arrive au mois de juillet vous promet de belles vacances. Et croyez-nous, que vous soyez en mesure de vous payer des voyages de rêves ou non, cette petite boite-là vous permettra d’en voir, du pays. 

 

 

Comme un voyage de 1 000 kilomètres commence toujours par un pas, l’aventure ludique de Cartaventura commence par le simple retournement d’une carte. Nul besoin de comprendre un corpus de règles complexe, ou de prévoir une heure d’installation… juste, retournez la première carte. Tout ce qu’il y a à savoir pour continuer est écrit là. Sublimement illustrée façon carnet de voyage, chaque carte pose un cadre et des choix. Vous décidez de partir en bateau ? Vous préférez partir à pied ? Prenez la carte 45 et lisez-la. Vous avez compris le principe. Un schéma bien connu, qui, depuis les livres dont vous êtes le héros, ne cesse de démontrer son efficacité. Mais ici, soulignons que les textes sont simples et lumineux, perspicaces et bien écrits. 

 

 

Cartaventura vous propose un voyage coopératif. Pas de performance, pas de gestion, pas d’optimisation, pas de pression. Ne cherchez pas la fausse piste ou le piège, il n’y en a pas. Pas réellement. Perdez vos reflexes liés à vos parties de 7th continent, ou Time stories. Posez les roues. La proposition, aussi narrative soit-elle, est véritablement autre. Nous avons un voyage, un motif, des choix, avec leurs conséquences. Ainsi, carte après carte, votre aventure ne ressemblera à aucune autre. Le plus important, comme dans un vrai voyage, c’est d’écouter votre instinct. Multiples carrefours, plusieurs fins possibles (cinq exactement) donc une certaine rejouabilité. Pas de destruction de matériel. Une fois que vous aurez tout expérimenté, vous pourrez passer le jeu comme on passe un flambeau. 

 

“Il n’y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant” (Antonio Machado)

L’aventure « Lhassa » (celle que nous avons faite donc) nous emmène sur les traces d’Alexandra David Néel, une exploratrice et pas des moindres : la première Européenne a être entrée dans Lhassa, capitale du Tibet interdite aux étrangers, il y a environ un siècle, en 1924. Le jeu est d’ailleurs livré avec un petit fascicule historique dont nous vous conseillons la lecture. S’agirait-il ici d’un nouveau jeu “documentaire” ? Sans aucun doute. Les choix des sujets ne sont pas pris au hasard et encore moins traités par-dessus la jambe. Il y a un propos qui s’exprime à travers le jeu. 
Dans Cartaventura aucune fin n’est foncièrement mauvaise, mais toutes viendront avec une philosophie. Et surtout, une fois la partie terminée, la conversation commence. Les
souvenirs de voyage émergent. Les choix de vie se discutent. Sereinement. Parce que ce-jeu là, il repose.   

 

Historique 

Cartaventura fait partie de ces rares jeux qui s’achètent mais vous rendent plus riches. Qui ne se racontent pas, mais se vivent, si possible avec les bonnes personnes. La mini boîte, contenant que des cartes, fabriquée en Europe, coûte 12 euros, et tient dans la poche (un jeu de voyage peut-être ?).

Avec son parti pris poétique et politique, son élégance narrative et visuelle, sa générosité et sa modestie tout à la fois, Cartaventura Lhassa ne devrait pas passer inaperçu. « Il faut être très fort, ou très stupide, ou complètement usé pour être un indifférent. » écrivait Alexandra David-Néel. 


Il y a des projets qui méritent d’être portés, simplement pour le bonheur de pouvoir dire regardez le jeu de société, parfois, c’est aussi ça. Quelque chose de frais, d’intelligent, d’émouvant, sans en faire des tonnes ; un cadre où l’on peut se divertir et réfléchir, sans performer. Que c’est bon de le rappeler. Si vous avez trente à soixante minutes devant vous, faites-en l’expérience.

 

Les infos qu’il te faut :

10+ / 1-6 / 60min
Sortie : 23 juillet 2021 – Prix public conseillé : 12€ (/scenario)
Auteur : Thomas Dupont
Scénariste : Arnaud Ladagnous
Illustrateurs : Jeanne Landart – Guillaume Bernon

 

   

9 Commentaires

  1. Starfan 22/06/2021
    Répondre

    Bonsoir,merci pour ce chouette article qui me donne bien envie malgré mon sens de l’orientation catastrophique et ma géographie douteuse. Je vois le visuel de ce jeu un peu partout sur les sites spécialisés et je croyais que c’était un jeu qui ressemblait au pétard mouillé Discover que j’avais acheté avec émotion et revendu quasi aussitôt au bout d’une unique partie traumatisante après m’y être ennuyé comme un cul de jatte dans un thé dansant. Merci de me redonner goût à l’envie de voyager!!

  2. Arnaud 23/06/2021
    Répondre

    « Regardez, une chronique de jeu, parfois, c’est aussi ça… ». Mais venant de toi, parfois est si souvent. Merci et bel été.

  3. Zuton 23/06/2021
    Répondre

    Une belle invitation au voyage ! 🙂

  4. Starfan 23/06/2021
    Répondre

    Ah,ah,merci Mattravel! Je te conseille l’ouvrage « Comment étonner ses amis avec des tournures de phrases percutantes et drôles »,éditions La Grande Escroquerie. Préface de Jean-Claude Van Damme

  5. Gilbert 02/07/2021
    Répondre

    Ça donne envie!

    Chouette article.

Laisser un commentaire