Jekyll vs Hyde, le jeu qui ne fait pas un pli !

Jekyll vs Hyde est un  jeu de plis pour deux joueurs de l’éditeur coréen Mandoo Games, localisé dernièrement par Blackrock. Étant une inconditionnelle des jeux de plis et d’autant plus lorsqu’ils sont pour deux joueurs, je me suis forcément laissée tenter par quelques parties.

 

Jekyll vs Hyde, un jeu de pli mais pas que !

Directement inspiré du roman de Robert Louis Stevenson, on retrouve donc les deux protagonistes, le docteur Jekyll et Mr Hyde, luttant sans merci pour être la personnalité qui prendra le dessus. Mécaniquement cela se traduit par un jeu de tir à la corde dont le résultat dépend du nombre de plis effectué par chaque joueur. Mais contrairement aux jeux de pli classiques, l’enjeu n’est pas ici de gagner le plus de plis possible. Selon le rôle que l’on incarne, il faudra tenter d’équilibrer ou de déséquilibrer le nombre de plis entre les joueurs

 

 

Le jeu se déroule en trois manches. Au début de la partie, le buste représentant le marqueur de personnalité est placé dans le camp du Dr Jekyll. Le joueur incarnant le Dr Jekyll doit faire en sorte que ce marqueur n’atteigne pas l’extrémité de la piste. Mr Hyde quant à lui, a le temps de ces trois manches pour faire parvenir le marqueur jusqu’à lui. La position du marqueur est ajustée à l’issue de chaque manche, une fois que les 10 plis de la donne ont été joués. C’est le côté “tir à la corde”. Le marqueur progresse d’une case vers le camp de Mister Hyde par pli d’écart entre les deux joueurs. On comprend donc que Mister Hyde fera en sorte qu’il y ait un grand écart entre le nombre de plis remportés par chaque joueur tandis que le Dr Jekyll essaiera d’équilibrer les gains de chacun. 

 

Le jeu de pli en détail

Le jeu se compose de 21 cartes numérotées dans trois couleurs et de 4 cartes potion (cartes spéciales). Toutes les cartes ne sont pas distribuées au cours d’une manche ce qui constitue une part d’inconnue induisant une dose d’incertitude, efficace pour rendre le jeu prenant tout en étant calculatoire.

Au début de chaque manche, les joueurs procèdent à un échange de cartes. Ces échanges ne sont ni dénués d’intérêt, ni superflus, car ils permettent d’acquérir un certain niveau d’informations concernant le jeu de l’adversaire, puisque l’on choisit les cartes que l’on donne. Ils permettent aussi d’équilibrer les forces des joueurs car on est obligé de donner au moins une carte potion si on en possède deux ou plus en main. Et enfin, cela permet éventuellement d’améliorer son jeu en se créant des opportunités de perdre la main, ou de forcer l’adversaire à prendre la main dans certaines situations.

Une fois l’échange fait, les 10 plis sont joués les uns après les autres. Un joueur va ouvrir à une couleur et l’adversaire va devoir soit poser une carte de la même couleur de la valeur de son choix, soit une carte potion s’il le souhaite. S’il ne possède pas de carte de la couleur demandée et qu’il ne veut pas ou ne peut pas jouer une carte potion, il joue alors une carte d’une autre couleur. Les cartes potions déclenchent un effet spécial qui dépend de la couleur contre laquelle elles sont jouées. À certains moments du jeu, on pourra donc préférer jouer une carte potion plutôt que de fournir la couleur demandée !

Petite subtilité, lorsqu’un joueur entame un pli par une carte potion : Ce dernier nomme une couleur et l’adversaire est obligé de jouer cette couleur s’il en possède une. Cela signifie donc que le joueur ouvrant le pli peut avoir du contrôle sur le jeu de l’adversaire et potentiellement sur l’effet qu’il veut déclencher. Les cartes potions sont donc jouées avec la plus grande des attentions.

Une fois les cartes posées par les deux joueurs, on évalue ensuite qui remporte le pli, et ce n’est pas automatiquement la carte dont la valeur est la plus haute qui l’emporte ni même la carte de la couleur demandée en ouverture !

En effet, les couleurs n’ont pas toutes la même force. Elles sont classées selon leur ordre d’apparition au cours de la manche. Plus une couleur apparaît tôt dans le jeu, moins elle sera forte. Ce classement va changer d’une manche sur l’autre mais peut être amené à changer au cours d’une même manche ! 

Les plis s’enchaînent ainsi jusqu’à la fin de la manche où l’on termine en faisant progresser le marqueur personnalité. On compte alors le nombre de plis remportés par chacun des joueurs et on fait avancer le marqueur sur la piste comme expliqué plus tôt.

 

Quelles sensations ?

Au premier abord, je dois dire que le jeu m’a laissé assez froide. Ça tournait, mais c’était un peu trop chaotique à mon goût avec ces histoires d’ordre de couleur et ces échanges de cartes. Or j’aime bien quand il y a du contrôle dans ce genre de jeux. En plus, sur ma première partie, on était complètement passés à côté de la règle qui impose à l’adversaire de jouer une carte d’une certaine couleur lorsque l’on ouvre le pli avec une carte potion. Autant dire qu’il était en effet plus compliqué de bien gérer la situation…!

Par ailleurs, je me suis sentie déstabilisée ayant commencé par incarner Mister Hyde, quand est venu mon tour de jouer le Dr Jekyll, il a fallu que j’adapte ma façon de jouer et de réfléchir car la gymnastique mentale n’est pas du tout la même. Mais c’est là que j’ai eu le déclic. En fait, cette petite gymnastique mentale était formidable. C’est d’ailleurs l’un des premiers très bon point que j’attribue au jeu : la capacité qu’il a de nous tordre le cerveau et de nous forcer à nous défaire de nos réflexes selon le rôle que l’on joue. Et pour cette raison, je recommande vivement d’incarner les deux rôles lors d’une même partie, afin d’avoir des sensations différentes. 

Ce que je pensais chaotique au départ s’est en fait révélé être une part réelle de contrôle où le timing a toute son importance. Quelles cartes donner à l’adversaire pour garder la maîtrise du jeu ? Dans quel ordre jouer les cartes pour que les couleurs que l’on a en main soient fortes ou non ? Quand jouer les cartes potions et surtout face à quelle couleur selon le pouvoir que l’on veut déclencher ? Toutes ces petites variables d’ajustement font de ce Jekyll Vs Hyde un jeu beaucoup plus calculatoire qu’il n’y paraît !

Certains diront que le jeu est déséquilibré et qu’il est très difficile de gagner en tant que Dr Jekyll. Je pense qu’effectivement c’est vrai. Le jeu est beaucoup plus facile en tant que Mr Hyde car il suffit d’essayer de perdre ou de gagner si ce n’est tous ses plis, au moins la plupart. La stratégie de jeu n’est donc pas très poussée de ce côté là, on va essayer de se débarrasser de ses cartes maîtresses ou pas, selon ce que l’on a décidé. Cela dit, cet aspect ne m’a personnellement pas dérangé car j’ai accepté cet état de fait, et lors d’une partie en général, j’incarne les deux rôles. Ainsi, le challenge est moins d’essayer de gagner en tant que Dr Jekyll, que d’essayer de gagner plus vite comparativement à l’adversaire en tant que Mr Hyde. Je vous renvoie donc à la conclusion du paragraphe précédent : incarner les deux rôles lors d’une même partie, afin de ne pas vous sentir frustré, est vivement conseillé !

 

Voilà un sérieux challenger

Peut-être vous en souvenez-vous, dans la vidéo de mon Top 10, le Renard des Bois était en 4ème place dans mon classement. J’avais vraiment trouvé ce jeu de pli très malin et très retors, en un mot, tout ce que j’aime !

Mais à cet instant, je ne connaissais pas encore Jekyll vs Hyde (et pour cause il n’était pas encore sorti). Aujourd’hui, je dois le confesser, il y a une lutte acharnée dans ma tête entre ces deux jeux pour savoir lequel a ma préférence. En effet ces deux titres sont similaires sur bien des points :

  • Jeu de plis pour deux joueurs exclusivement
  • Trois couleurs de cartes seulement
  • Des informations partielles que l’on peut essayer de déduire afin de mieux contrôler le jeu
  • Des cartes pouvoir qui peuvent amener un retournement de situation
  • Une stratégie à réinterroger régulièrement en cours de manche en fonction de ce qui s’est passé précédemment.
  • Deux jeux qui sous leur apparence simpliste cachent une belle profondeur et ravissent les amateurs du genre. 

 

Jekyll vs Hyde est un condensé d’efficacité où rien n’est superflu. Tous ses mécanismes s’emboîtent parfaitement. Il souffre cependant de ce petit déséquilibre dans la difficulté à incarner le rôle de Dr Jekyll qui peut laisser une sensation de frustration. Mais on notera une thématisation très réussie. La dualité des deux personnalités ressort très bien dans la mécanique du tir à la corde. Si le Renard des bois est bien équilibré dans ses sensations, la thématique est ressentie comme plaquée, même si l’éditeur a bien travaillé l’histoire autour du jeu, afin de le rendre le plus immersif possible. Bref, Jekyll vs Hyde s’avère un gros coup de cœur, et entre ce dernier et le Renard des Bois, mon cœur balance.
Si vous êtes amateur de jeux de plis, je ne peux que vous conseiller fortement de les essayer tous les deux… et de venir ensuite m’en parler en commentaire pour m’aider à me décider ! ;D 

   

4 Commentaires

  1. Fred 24/05/2021
    Répondre

    J’ai le même avis : j’adore.

    Mais je ne connais pas (encore ?) le Renard des Bois

    Je n’ai pas compris le « localisé il y a quelques mois ». Vous avez pu y jouer au « Cannes à pets » mais le jeu n’est réellement sorti que ce vendredi 21 mai

    • Kelingah 24/05/2021
      Répondre

      Bonjour Fred,

      c’est vrai que comme nous avons reçu le jeu en début d’année, je pensais que le jeu était sorti publiquement depuis bien plus longtemps… Je vais donc éditer l’article pour supprimer ce morceau de phrase qui est trompeur. Merci pour votre vigilance !

  2. Umberling 25/05/2021
    Répondre

    C’est vrai qu’il est cool, Jekyll vs Hyde !

  3. Astien 26/05/2021
    Répondre

    Mon GOTY 2021 pour le moment!

    Déjà avec ce thème qui colle parfaitement à la mécanique <3 : d’un côté celui qui cherche à garder un certain équilibre, une équité (Dr Jekyll) et de l’autre celui qui va chercher à imposer le chaos, la différence (Mr Hyde). Je trouve que c’est très bien trouvé.

    Par contre je n’ai pas eu cette sensation de déséquilibre que tu exprimes.

    Effectivement l’approche des 2 rôles est très différents, le déséquilibre peut être ressenti de ce côté là lorsque l’on change de rôle on peut être un peu déconcerté ou tout simplement moins à l’aise avec l’une des 2 approches.

    Côté Dr Jekyll chaque manche et une réitération de la recherche d’équilibre.

    Côté Mr Hyde c’est un réel travail sur les 3 manches avec un besoin d’exploser sur au moins 1 manche pour trouver la victoire.

    Mais personnellement c’est cette approche totalement différentes des 2 rôles qui me plait énormément. J’ai clairement cette sensation qu’offre les jeux de plis dans ce besoin de lecture du jeu de notre adversaire. Mais avec ces 3 pouvoirs (activé seulement 4 fois max lors d’une manche). On peut venir totalement renverser la balance.

    Parler de ce jeu dans un commentaire est trop dommage, car je l’aime vraiment beaucoup !
    Seul problème c’est qu’il n’était pas encore sorti en physique (BGA a été mon ami ^^) mais c’est maintenant que c’est chose faite je vais tout de suite aller faire découvrir ce jeu à ma compagne :).

Laisser un commentaire