Gamefound : À l’assaut de la forteresse Kickstarter

 

separateur-1

 

Cette fin d’année 2020 est selon moi marquée par un grand vide de projets participatifs ludiques intéressants particulièrement prégnant. Si je n’ai pas publié de chronique la semaine dernière et également celle-ci, c’est tout simplement par absence de projets dignes que je perde le peu de temps que j’ai à ma disposition pour écrire quelque chose à leur sujet !

Mais au milieu de ce vaste désert, une campagne qui était attendue comme le messie (celui de la croix, pas le footballeux) se dresse. Il faut dire que la façon dont elle fut teasée en amont depuis des mois, le nom de son éditeur dont l’aura ne cesse de grandir auprès des joueurs (grâce à des titres déjà parus forts et originaux) et enfin, la plateforme sur laquelle cette campagne se déroule ont de quoi attiser la curiosité. C’est ce dernier sujet qui nous intéresse particulièrement ici. 

Ce jeu, c’est ISS Vanguard et l’éditeur n’est autre que Awaken Realms, déjà responsable sur Kickstarter de titres bien dodus en nombre de soutiens tels que Etherfield, This War of Mine, Tainted Grail ou Nemesis. Dame Shanouillette vous en a déjà parlé assez largement ici, je ne reviendrai donc pas sur le jeu lui-même. Non, comme je le mentionnais, ce qui justifie ce nouvel article, c’est la plateforme de financement utilisée, à savoir Gamefound.

Gamefound origins

Peut-être ce nom vous dit-il quelque chose si vous êtes un habitué de Kickstarter. En effet, pour gérer ses après-campagnes, Awaken Realms a développé son propre pledge manager, nommé Gamefound donc. Cela permet d’économiser quelques dizaines (centaines ?) de milliers de dollars à chaque campagne, et c’est toujours ça de pris. Ce pledge manager a par ailleurs été ouvert à d’autres éditeurs, ce qui a permis, en plus de faire entrer quelques fonds toujours bienvenus, de gagner en savoir-faire technique au fil du temps.

Alors économiser sur les frais du pledge manager, c’est bien. Mais n’y aurait-il pas moyen de surcroît de zapper les 5 % de pourcentage prélevés par Kickstarter ? Par exemple, pour une campagne comme celle de Tainted Grail et ses 5 millions de livres récoltés, on se retrouve quand même avec une ardoise de 250 000 livres, soit 330 000 $ ou 276 000 €. À la louche, mais quand même. Ça doit piquer un chouïa au fondement au moment de signer le chèque (certes virtuel le chèque, mais ça ne doit pas piquer moins pour autant).

Bien évidemment, face à de telles sommes à débourser pour un service que l’on pourrait presque qualifier désormais de minimum (j’y reviens juste après) bien des éditeurs ont dû réfléchir à la façon de se passer de Kickstarter, mais personne ne s’y est risqué. Parce que c’est infiniment plus simple à dire qu’à faire. 

KS : 11 ans de services

Seulement voilà, Kickstarter en bon numéro un mondial qu’il est très très loin devant les autres, semble s’être un tantinet reposé sur ses lauriers. Peut-être parce qu’il s’est persuadé au fil du temps que personne ne viendrait chercher à grignoter dans sa gamelle, rebuté par l’ampleur de la tâche à accomplir. Peut-être également parce que des changements significatifs induiraient d’énormes travaux de refonte en profondeur du site, celui-ci n’ayant pas été prévu pour cela à l’origine. Quelles que soient les raisons, le résultat est là : très peu d’évolutions de la plateforme depuis son lancement voici maintenant 11 ans, autant dans son utilisation par les éditeurs que dans le service rendu aux backers

Ce qui n’évolue pas stagne. Ce qui stagne finit par se scléroser. Et si Kickstarter n’en est pas à ce stade, son rapport “qualité / prix” n’est pas vraiment au top aujourd’hui. Et c’est ainsi que, fort de son expertise technique et de sa position privilégiée due à son immense fanbase, Awaken Realms a décidé de faire le grand saut dans l’inconnu en s’affranchissant de Kickstarter par la transformation en plateforme de financement participatif de ce qui n’était à la base qu’un pledge manager.

Pour quel résultat ?

Si l’on prend uniquement en compte la réussite de la campagne de ISS Vanguard, je serais tenté de dire que la manœuvre laisse aujourd’hui une impression plutôt mitigée. Certes, le résultat de ladite campagne est plus que bon dans l’absolu : financement atteint en 3 minutes, 16 500 soutiens  et 2 400 000 $ après 7 jours. Plus que bon, mais malgré tout en moyenne, nettement inférieur à celui des dernières grosses campagnes d’Awaken Realms sur Kickstarter. De là à penser que les chiffres d’ISS Vanguard eussent-été meilleurs sur cette plateforme, il n’y a qu’un pas que je vous laisse franchir allègrement. Ou pas.

Mais à la limite, peu importe, la finalité n’est peut-être pas uniquement là. Le but d’Awaken Realms pourrait bien n’être ni plus ni moins que de concurrencer Kickstarter à terme, et si possible le plus vite possible. La campagne d’ISS Vanguard serait donc, au-delà de l’édition du jeu lui-même, un test grandeur nature de la partie technique et un faire-valoir pour attirer des éditeurs tiers.

À cet égard, le pari semble gagné, et Gamefound paraît pouvoir faire à peu près aussi bien que son illustre aîné. À peu près aussi bien, mais dans l’immédiat guère mieux. La structure de la page de campagne de Gamefound est très “inspirée” par celle de Kickstarter : gros pavé vidéo en haut de page avec bloc d’informations sur la droite, déroulé de l’offre en dessous et renseignements annexes (présentation de l’équipe, frais de port, avertissements légaux) en tout bas de page avec rappel sur la droite des pledges proposés. 

Le bloc d’informations est similaire à celui de Kickstarter et propose les mêmes choses, mais avec la petite nouveauté qui va bien : le temps mis par le projet pour être financé. Ça n’a l’air de rien, mais c’est une information que bien des backers aiment à connaître.

Comme sur Kickstarter, on retrouve les onglets Commentaires, FAQ, Update. Manque l’onglet Communauté mais on a en revanche un onglet Your Pledge. La partie Commentaires est plus claire que sur Kickstarter et permet l’utilisation de tags qui facilitent la recherche de ce qu’il s’est dit sur tel ou tel sujet. Il manque peut-être, ainsi que sur Kickstarter, un filtre qui permettrait de ne voir que les commentaires d’un pseudo particulier afin, par exemple, d’isoler ceux du community manager. 

Les sections Update et FAQ sont sensiblement similaires à ce qui se fait sur Kickstarter, encore une fois avec la clarté en plus. Mais le gros “plus” d’une page de campagne Gamefound, c’est le sommaire des sections sur la gauche qui permet d’aller d’un clic dans la partie qui nous intéresse. Fini les scrollings au kilomètre pour chercher un truc précis au milieu de tout le reste ! Une fois qu’on y a goûté, difficile de revenir à la page Kickstarter « historique ».

Killer app ? 

Gamefound est donc une version un peu améliorée de la partie jeux de plateau de Kickstarter, d’un point de vue backer. Rien de révolutionnaire, mais du mieux par petites touches. Reste à savoir si ce qui est prévu pour les porteurs de projets est attractif, tant en ce qui concerne les outils mis à leur disposition que les conditions tarifaires qui seront appliquées à chaque campagne.

Pour le premier point, on est en droit d’espérer que l’éditeur de page de campagne soit infiniment plus pratique que celui de Kickstarter, ce qui ne devrait pas être difficile tant ce dernier a mauvaise réputation. Quelques informations ont circulé sur la facilité de gérer les add-ons et les stretch-goals par rapport à Kickstarter, mais là encore la difficulté ne devait pas être très élevée pour arriver à faire mieux. 

Mais ce qui devrait être le gros mega plus de Gamefound est l’intégration, dans ces fameux outils fournis aux éditeurs, du pledge manager, Gamefound en étant un à la base. Pour peu que son utilisation soit financièrement comprise dans les frais dus pour chaque campagne et que ces derniers soient plus raisonnables que ceux de Kickstarter, cela pourrait bien être la “killer app” susceptible de faire basculer de son côté nombre de gros éditeurs pour lesquels les frais cumulés “taxe KS + PM” représentent plusieurs centaines de milliers de dollars.

Quoi qu’il en soit, l’avantage indéniable de Gamefound est d’avoir été conçu de base pour des campagnes de financement de jeux de société, c’est-à-dire en prenant en compte d’emblée leurs spécificités, au premier rang desquelles les stretch-goals et les add-ons. Et on est en droit de penser que dans sa conception a aussi été prévue une capacité à évoluer bien plus facilement que Kickstarter. 

Pour ce dernier, le jeu de plateau est devenu une poule aux œufs d’or sans laquelle il n’existerait peut-être plus aujourd’hui, mais sa finalité multi-produits ne lui a certainement pas permis de faire les changements en profondeur qui auraient été nécessaires, voire indispensables, pour coller au plus près à l’évolution du petit marché du participatif ludique.

 

separateur-1

 

Alors, Gamefound va t-il à terme supplanter Kickstarter ? Bien malin qui pourrait le dire, mais il est tout de même permis d’envisager qu’il le concurrence rapidement sérieusement, au moins sur un certain type de public. La très grande force de Kickstarter est sa base d’utilisateurs qui se chiffre quotidiennement en dizaines de milliers, mais Gamefound, en lui fournissant des outils calibrés au milipoil, pourrait bien finir dans un premier temps par attirer lui-aussi un public, certes moins nombreux, mais bien plus enclin à lâcher des sommes importantes pour, pourquoi pas et le succès aidant, l’élargir peu à peu à des backers un peu plus « lambda ». Seul l’avenir nous le dira, mais à mon humble avis, Gamefound est clairement la première plateforme à pouvoir prétendre ébranler l’hégémonie de Kickstarter.

 

separateur-1

   

11 Commentaires

  1. Maruk 24/12/2020
    Répondre

    Chouette article 🙂

    Par contre, si je ne me trompe pas, la taxe de KS ce n’est pas 5%, mais plutôt 8-9%… A moins que AR réussisse à obtenir une réduction de part sa notoriété ? Ou alors il y a une séparation des % entre la campagne et le PM ? (et dans ce cas, mea-culpa ^^)

    • TerraformingBen 24/12/2020
      Répondre

      Effectivement, KS prend 5%, et la plateforme de paiement, entre 3 et 5% (pas négligeable sur des montants à 6-7 chiffres ^^

      • Gougou69 24/12/2020
        Répondre

        C’est tout à fait ça, 5% pour KS et quelques % supplémentaires pour Stripe. A l’heure actuelle, je ne sais pas par quoi Gamefound passe pour les paiements.

        • Catartyk il y a 29 jours
          Répondre

          Je vous donne mon exemple : sur les 877€ d’engagements sur chat pardeurs, j’ai eu des frais KS + paiement qui m’ont fait toucher finalement 786.23€ soit 9% environ

  2. fouilloux 24/12/2020
    Répondre

    Est ce surprenant qu’en première approche gamefound reprenne le look KS? Je pense que pour une première, l’idée est de bousculer au minimum les backers habitués à KS, et de reprendre ce qui marche. En tout cas, grosse difficulté à pas cliquer sur le bouton « pledger » pour ISS vanguard qui a quand même l’air tip top.

    • Gougou69 24/12/2020
      Répondre

      C’est sûr que le but étant d’attirer les habitués de KS, il ne fallait pas être trop « révolutionnaire » pour ne pas les effrayer. Et d’un autre côté, on ne peut pas nier l’efficacité de la présentation de KS, même si elle est perfectible (et le menu pour accéder aux différentes parties de la page de campagne est une énorme amélioration).

  3. Curieux 24/12/2020
    Répondre

    Très intéressant et fouillé !

     

  4. ihmotep il y a 28 jours
    Répondre

    J’ai pledger ISS vanguard et je trouve la plateforme bien plus sympa. les informations pour pledger sont bien  plus lisibles et comme dit dans l’article le sommaire côté gauche est un vrai bonheur ^^.

  5. TheGoodTheBadAndTheMeeple il y a 26 jours
    Répondre

    La concurrence est toujours bonne ici.

    Mais ils vont devoir faire un gros coup marketing, car KS est la, est capable d’avoir une puissance de feu marketing incroyable. Personne ne sait ce qui se negocie avec les acteurs a gros chiffres…

    A noter que ce n’est pas un gros cheque que l editeur fait a KS, mais que c’est KS qui libere les fonds sous 2 semaines en general. Si GF fait mieux aussi sur ce point c’est evident que ca pesera dans la balance.

  6. Fredovox il y a 26 jours
    Répondre

    Merci pour l’article

  7. Curieux il y a 26 jours
    Répondre

    Quel % les jds représentent-ils du business de KS?

Laisser un commentaire