BILAN SÉLECTIF DE FIN D’ANNEE [2019]

La voie lactée bien blanche et claire en décembre, est semée de blé et de fruit, dit le brave dicton. Mais ce qui est drôle, c’est que le brave dicton dit aussi : Tonnerre de décembre promet abondance de foin, tranquillité et concorde dans le pays. Bon alors en décembre, c’est tout bueno quoi ! Vraiment ? 

 

L’heure du bilan a sonné

Et oui, comme chaque année, le dernier mois de l’année arrive et nous jouons le jeu d’établir un bilan de ces mois ludiques écoulés. Pour voir un peu ce que nous retenons de toute cette production apoplectique, et pour se préparer à ce que la suite nous concocte. Il arrive que ce soit un exercice facile, car certains titres sortent vraiment du lot de façon évidente chez nous. Mais il arrive aussi, souvent cette année, que bon nombre de jeux arrivent ex-æquo. Alors c’est la volonté de proposer un panel suffisamment diversifié qui va nous pousser vers tel ou tel choix. Il n’y a pas de vérité en la matière, que nenni, rien qu’un aiguillage subjectif, rien qu’un équilibrage des styles, pour tenter de donner du grain à moudre à tous les profils de joueurs et de joueuses. Si vous cherchez des pistes supplémentaires (pour ne pas dire complémentaires, osons le mot), n’hésitez pas à voir nos coups de coeur de la rentrée, ou notre best of party game pour un réveillon de folaïe. 

Alors à nous deux 2019, qu’as-tu donné ? 
Pour chaque catégorie, les jeux sont situés de gauche à droite selon l’ordre de grandeur de leur prix en boutique. Là aussi, nous avons essayé de penser à tout le monde ! Chaussez vos lunettes léopard, on décolle. 

 

bilan-kids-2019-ok

On commence par prendre soin de nos jeunes pousses ! 

  • Misty (Helvetiq) : Et si on dessinait des petits bonhommes, des fusées, des fleurs sur nos fenêtres embuées ? Dans ce jeu à l’esthétique sobre et poétique, on va se passer des cartes pour élaborer une fenêtre de 4 par 3. Mais attention, une fois notre fenêtre composée, nos petits dessins prennent vie et la fusée monte d’un cran écrasant la fleur qui rapportait des points, la trottinette file vers la gauche, etc. Il faut donc se casser la tête pour réaliser un placement optimum ! Misty est une boîte minuscule que l’on pourra prendre en vacances pour initier à la mécanique de draft dès 6 ans. Simple, fluide, mais tellement malin.
    On vous en parlait déjà ici, et le LC est à dispo.  – Prix : environ 10€. 

  • Le roi Sommeil (Gigamic) : La famille royale va se coucher mais n’est manifestement pas bien décidée et n’arrête pas de se relever (ça vous rappelle des choses ?). On a des petits lits en 3D dans lesquels se couchent nos différents personnages, avec leur pyjamas colorés. Dès qu’un nouveau personnage arrive, on le met dans un lit vide que l’on déplace ensuite. Problème : un fantôme rôde dans le palais… S’il débarque, toute la famille ira soudain se planquer sous la couverture ! Arriverez-vous à vous rappeler des positions des personnages ? Et ce qu’ils portaient ? Pas de temps de mort dans ce petit jeu malin où il faudra garder les yeux ouverts et réactualiser sans cesse notre mémoire. Oui les jeux de mémoire sont nombreux pour le public enfant, mais souvent ils se basent sur le mémory… Pour une fois, ce n’est pas le cas !
    Dès 3 ans. On en parlait aussi par ici.  – Prix : environ 20€. 

  • Escargots… Prêts ? Partez ! (Haba) Qu’elle est mignonne cette course d’escargots. Nos vaillants gastéropodes se déplacent sur le plateau et puis sur la boîte métallique elle-même grâce aux aimants placés sous les pions. Les escargots rampent vers l’arrivée, mais lequel faire avancer ? Tout dépend de votre carte secrète… Ainsi, cahin-caha, on va déplacer nos mollusques tout en essayant de deviner ceux des autres. Une mécanique simple, un matériel trop chou, un jeu idéal pour les enfants de 5 ans.
    Le test complet du jeu.  – Prix : environ 23€. 

  • Yum Yum Island (Space Cow) : Dans ce jeu coopératif, nous allons survoler une île pour larguer de la nourriture dans le gosier / la gueule d’animaux dans le but de les sauver. Emplis de nourriture et de gratitude, certains d’entre eux nous donneront des pouvoirs quand ils seront sauvés. Mais attention, le vol se fait en aveugle (yeux bandés), tandis que nos amis nous indiquent la direction à prendre… À moins que l’on ne doive se débrouiller sans aucune indications. On doit faire confiance aux autres joueurs, tâtonner en touchant les arbres en 3D, et puis on découvrir le résultat ! Yum Yum Island est un jeu pour enfants où les adultes s’amusent aussi.
    À lire : le JP ; À voir : l’itw.  – Prix : environ 23€. 

 

 

bilan-famillial-2019

Des jeux simples et accessibles mais fun aussi, pour toute la famille ! 

  • Tanuki Market (Superlude) est un jeu de collection qui emprunte beaucoup à Coloretto mais avec un gameplay plus dynamique puisqu’il se déroule en temps réel. Nous sommes des petits tanukis chapardeurs de fruits que l’on va collectionner pour marquer des points, mais attention quand on chope un chariot on prend l’intégralité de celui-ci, même les fruits croqués ! À nous de faire les bons choix, d’être gourmand, mais pas trop… 
    Pour en voir plus, hop le Ludochrono. – Prix : environ 15€. 

  • Little Town (Iello) : Vous cherchez une boîte pour (faire) découvrir le principe des jeux de ressources et de pose d’ouvriers ? N’allez pas plus loin ! Pose, récolte, transformations de cubes en points : tout y est, condensé et épuré de façon assez remarquable sans perdre non plus en intérêt, en particulier côté placement sur le plateau où l’interaction s’avère au cœur du gameplay, ce que certains gros jeux ont parfois du mal à faire. Une petite boîte, un petit prix, et un petit goût de reviens-y !
    LCJPitw    – Prix : environ 23€. 

  • Fiesta De Los Muertos (Old chap) reprend les grands principe du jeu Esquissé : on va faire deviner le nom d’un trépassé célèbre en notant un mot que l’on fait passer au voisin qui va l’effacer pour en inscrire un nouveau. À la fin de la ronde, on doit deviner qui sont les personnalités secrètes de départ. Gros fous rires quand on découvre qu’on est partis très loin du mot initial et quand on déroule le fil de la réflexion, on rit encore de voir où l’imagination capillotractée de certains peut nous emmener. Un jeu d’ambiance mortel et plein de bons moments, comme la vie !
    On en parlait ici, vidéo LC   – Prix : environ 23€. 

  • Pappy Winchester (Blue orange) nous projette un beau décor de far-west cartoonesque où l’on va jouer des coudes pour quelques lopins de terres. Mais comme l’argent doit rester en famille, quand on gagne une enchère, on distribue l’oseille aux autres joueurs… Essayez donc de les faire cracher au bassinet, de saisir leurs objectifs secrets pour les contrer, au risque de prendre une parcelle qui ne vous intéresse pas. Un jeu familial très animé puisqu’il propose de l’enchère mais aussi un peu de bluff !
    LC ; JP ; itw    – Prix : environ 25€

 

bilan-cartes--2019

Spéciale sélection de jeux de cartes qui sont bien ressortis chez nous cette année !

  • Oriflamme (Studio H) : Voilà une superbe petite surprise du studio H, ce jeu de cartes à l’ambiance Game of Thrones vous propose un délice fourbasse de bluff et de petites traîtrises hyper condensé qui tient dans un gros quart d’heure. D’une efficacité diabolique, cette sorte de Citadelles moderne avec sa pointe de stop ou encore, nerveux et interactif, a su nous rendre accro à une vitesse alarmante.
    Article, LC et interview avec l’éditeur.   – Prix : environ 15€. 

  • Londres (Origames) : Le retour du grand Wallace, toujours aussi subtil ! 1666. Un grand incendie a détruit Londres et nous allons la reconstruire à l’aide de cartes que nous allons pouvoir activer pour leurs effets (argent, points de victoire) mais gare à la pauvreté qui va nous faire perdre des points à la fin… Dans Londres, on se crée un moteur économique en cherchant un équilibre pour réduire la pauvreté et construire des bâtiments. Simple sur le papier, mais pas sur la table. Pour ne rien gâcher, cette nouvelle édition (que l’on doit à Osprey games) est de toute beauté grâce aux illustrations de Mike Atkinson, Natalia Borek et Przemyslaw Sobiecki.
    On vous en dit plus dans le JP, et on vous aide à le sortir grâce à la Règle Express de Mattravel.    – Prix : environ 29€. 

  • Villainous (Ravensburger) parvient à concilier les amateurs de Disney et les fans de jeux de cartes d’affrontement asymétrique type Magic en proposant un système original, voilà une intention qui n’était pas forcément évidente, loin de là ! Avec une direction artistique très soignée, respectueuse de ces vilains que l’on adore détester et des histoires qui les ont vu naître, Villainous propose un jeu méchant, forcément, où l’interaction est au cœur du sujet.
    Pour découvrir la bête (qui manigance de viles extensions pour 2020) et les coups fourrés de Jafar, Ursula, Crochet, Prince Jean, Reine de Cœur et Maléfique nous vous proposons la sainte trinité : Test, Just played, Ludochrono.    – Prix environ 40€. 

  • Aeon’s end (Matagot) a marqué plusieurs membres de la rédaction cette année, si bien qu’il était déjà dans les coups de coeur Ludovox en septembre. Dans ce jeu coopératif, nous incarnons des “Mages de la Brèche” avec des pouvoirs asymétriques qui vont devoir protéger la ville de Gravehold et tuer une redoutable Nemesis. Une mécanique de deck-building où l’on ne mélange pas ses cartes, un système d’ordre de tour qui sait rompre la monotonie, des choix cruciaux à faire qui font que l’on reste impliqués, une collaboration forte qui parvient à éviter l’effet leader… Aeon’s End coche toutes les cases et ce n’est pas pour rien qu’il est l’un des jeux les plus joués chez certains d’entre nous cette année !
    Nul doute qu’on reparlera de lui en 2020 avec la sortie française de l’excellente version Legacy.
    Pour en savoir plus dès à présent : Test, JP, chronique sur le mode solo, et itw avec l’éditeur original.  – 
    Prix : environ 45€. 

 

bilan-famillial-2019-affrontement

Parce qu’on fait bien les catégories qu’on veut après tout. 😉 Voici des jeux qui mettent l’accent sur l’interaction et le contrôle de zones. Hey, y a tout le plateau et c’est chez moi que tu viens ? 

  • Ishtar (Iello) propose un jeu de contrôle de zones et de placement de tuiles lointainement inspiré du jeu de go avec une édition des plus engageante. Amateurs de jeux abstraits, Ishtar est un jeu familial + aux tours fluides où vous n’aurez jamais les bras ballants : quelle tuile acheter, où la placer, qui bloquer, quelle pouvoir choisir, etc, les opportunités sont toujours ouvertes tandis que vous essayer de fermer les chemins des adversaires (gardez l’oeil ouvert !). On a déjà dit qu’il était très beau ?  
    Visite des jardins avec le Ludochrono et le Just played   – Prix : environ 37€. 

  • L’Aube des Tribus (Gigamic), c’est le jeu d’inspiration 4X à portée de tous, avec une édition superbe et une accessibilité parfaite, il permettra de faire découvrir les joies de l’interaction entre tribus avec un système d’activation par les dés encore jamais vu. On agrandit sa tribu, on la déplace, on vise des objectifs et on résout des conflits avec des règles d’une simplicité déconcertante. Les habitués y trouveront un jeu d’initiation grâce à sa structure intuitive pour des durées de partie entre 30 et 60 minutes (préférez y jouer à 3 ou 4 plutôt qu’à 2 pour lui donner sa vraie dimension interactive).   – Prix : environ 45€. 

  • Champs d’Honneur (Gigamic) est un jeu abstrait qui mélange wargame et bag-building dans un mixe assez unique, le but du jeu étant de contrôler six zones sur le terrain. Chaque tour, on pioche nos jetons unités dans notre sac, ce qui nous permettra de les placer sur le plateau, les déplacer, attaquer, etc. Un jeu hyper tactique où le hasard reste très contrôlable pour les amateurs d’affrontement direct. Il faut penser au placement de nos unités comme dans un jeu d’échec, mais aussi gérer notre sac pour sans cesse anticiper les prochains coups. La rejouabilité est assurée par les nombreuses cartes unités. À jouer en duel ou en équipe (2 vs 2). En prime, le matériel est classy puisque nous manions des jetons de poker. 
    – Prix environ 45€

  • Clash of Rage (Boite de jeu – Origames) est un jeu d’une flamboyance telle, qu’il peut donner l’impression d’un jeu touffu, compliqué à maîtriser, avec une FAQ de six pieds de long. Pas du tout. Sous ces airs d’améristrash décomplexé, Clash of Rage a des règles où rien ne dépasse, tout est clair et accessible, sans pour autant compromettre sa promesse d’escarmouches survoltées et de retournements de situations héroïques. Sha-Man vous en disait plus au moment des coups de cœur Ludovox : “Avec Clash of Rage, vous ne serez jamais à court d’unités, tout reposera sur la personnalisation de vos armées avec des équipements cool et sur vos choix tactiques qui consisteront à décider où et quand porter la guerre et avec quelles forces.”  Des dés et des figurines, ouais !
    LCItw Benoit Bannier ; vidéo du jeu à Essen 2016   – 
    Prix environ 89€.  

 

  • Et si vous cherchez le jeu estampillé 4X ultime, 2019 nous a gratifié de la 4e édition de Twilight Imperium en VF !

 

twilight-imperium-4e-edition-vf-ludovox

La galaxie s’éveille à nouveau avec cette 4e édition du mastodonte culte de FFG. Conseil : évitez une première partie à 5 ou 6 joueurs, à moins que vous aimiez passer 10 heures autour d’un jeu ! Pourtant, sachez bien que cette nouvelle édition a épuré certains points… tout en gardant la même profondeur. Si vous vous demandez ce qu’est un gros jeu épique, ne cherchez plus.
Pour découvrir le bestiau,
 direction Ludochrono    – Prix environ 135€

 

bilan-scoring-machine--famillial-2019

Vous aimez les combos qui font mouche ? 2019 a été généreuse avec vous ! Ici, le thème est au second plan, ce qui compte, c’est que la machine à points soit bien huilée.

  • Fantasy realms (Wizkids) est un petit jeu de scoring et de collection pur et dur, aussi efficient que fugace, avec un nombre de combos et de variations assez fantastique, permettant une fort belle rejouabilité. Une minute pour l’apprendre, à peine 10 minutes pour jouer, le moment du scoring est empli d’une tension particulière (une appli est dispo si vous avez du mal à compter ! après tout plus vite on compte les points, plus vite on peut faire la prochaine partie…!). Faites vos choix et les bons dans ce filler calculatoire et nerveux.  
    Pour vous faire une idée, LC    – Prix environ 18€

  • It’s a Wonderful World (La Boite de Jeu / Origames) est un jeu de construction de moteur élégant, un moteur dans lequel on aime mettre les mains ! Faut dire que ça tourne au poil comme on dit. Vous transformez vos cartes en ressources en suivant un ordre d’application précis pour combiner au mieux vos achats et profiter d’effets de cascade, le tout dans une fluidité totale. Vous pouvez réserver une carte mais ne dévoilez pas vos combos ! Simple, rapide, efficace. Côté édition, on est sur les standards de La Boite de Jeu / Origames, autant dire que c’est soigné et fonctionnel. 
    Pour aller plus loin, l’itw de Bennoit Bannier à Essen, et celle de PEL ; la preview du jeu    –  Prix environ 36€

  • Res Arcana (Sand Castle Games) faisait partie de nos jeux coups de cœur à la rentrée. Il fait partie de ces “tableau games” comme disent les américains où l’on construit un tableau donc, mais ici un tout petit tableau ! En effet tout se joue avec un deck très court de seulement 8 cartes. Très simplement, on va générer des ressources qui seront échangées contre d’autres éléments apportant capacités et points. Oui mais 8 cartes, c’est serré : il va falloir optimiser l’efficacité de chaque action car ce Res est avant tout une race, une course avec toute l’interaction indirecte que cela induit. Une édition parfaite pour un jeu abouti, fruit de l’expérience d’un game designer émérite, Thomas Lehmann que nous interviewons à Cannes cette année.
    Ludochrono ; JP    – Prix environ 32€

 

 

bilan-famillial-2019-jeux-épiques

Exit les jeux où la mécanique l’emporte sur la thématique, ici voici des titres épiques qui savent raconter une histoire !

  • Betrayal at House on the Hill (/Legacy) (Asmodee) – Qui l’eut cru ? 2019 fut une année Betrayal ! Jeu pourtant sorti initialement il y a 15 ans, Betrayal a connu une double actualité cette année avec la sortie en VO d’une version Legacy et la traduction française de la seconde édition, car le jeu, malgré son aura, n’avait jamais été localisé jusqu’ici. Rien que pour ça, il fallait qu’il apparaisse dans ce bilan. Betrayal a un côté old school indéniable, mais qui fait aussi son charme pour ceux qui savent y goûter ! Il appartient à cette famille des anciens dungeon crawlers où l’aléatoire est partout présent. Mais qu’à cela ne tienne, la thématique d’horreur tourne à plein régime, pour le meilleur et pour le pire. Vous pourrez connaître des situations ubuesques inoubliables comme des déceptions brutales. Bref, merveilleusement antidaté et étrangement imprévisible.
    Le test de la version Legacy (jeu en VO lui) est en ligne.     – Prix environ 40€

  • Horreur à Arkham 3e Edition (FFG) : On avait adoré le JCE, et on le conseille toujours. Mais si vous ne souhaitez pas partir dans un format “évolutif”, voici une belle alternative : la dernière édition du jeu de plateau, imaginée par Nikki Valens. Vous incarnez toujours une bande d’investigateurs qui sévit sur la sombre cité d’Arkham mais cette nouvelle itération se veut un peu moins lourde à faire tourner, et offre un système de storytelling permettant de raconter des histoires vraiment différentes selon les scénarios. Vous verrez des fragments d’histoires se combiner au quotidien lugubre d’Arkham, et ça, c’est plutôt très sympa. Parce que cette histoire transpire dans les mécanismes, et chamboule les acquis. 
    Itw de l’autrice. Le JP. Le Test.            – Prix environ 60€

  • Gloomhaven (Asmodee) : On parlait de dungeon crawler de la vieille école, voici certainement la relève ! Un pur coopératif avec un fonctionnement de campagne ambitieux mais pas étouffant, une gestion de main fine pour des combats tactiques et stratégiques, un univers d’auteur qui se déploie avec une dimension de rejouabilité hors normes, Gloomhaven débarque enfin en français et mérite d’être sous votre sapin si vous cherchez « the » dungeon crawler ! Il vous faudra apprendre à gérer votre héros sur le long terme et à saisir le rythme du combat pour ne pas vous fatiguer inutilement dans le feu de l’action. L’équilibrage des scénarios est impressionnant malgré leur grand nombre.  
    On vous en a déjà causé en long en large et en travers : LudochronoTest du jeul’article overview, et pour les plus exigeants d’entre vous, ici le guide pour bien débuter, là le guide stratégique des classes de départ première partie, et deuxième partie
    Si vous êtes curieux d’en savoir plus sur l’auteur, sachez que nous l’avions rencontré à Essen l’an dernier et voici son petit QuizzoVox dédié. Pour terminer, dans cette news on vous parle de la future version « Casual » du jeu ; et par ici de la version numérique.     – Prix environ 135€

 

 

bilan-ludique-jeu-coopératif-2019-

Le jeu coopératif c’est le bien. Apprendre à coopérer pour une cause commune, à s’écouter, à avancer ensemble pour des lendemains qui chantent. 

  • Yokai (Bankiiiz) propose un défi 100% coopératif très familial et rafraîchissant. Nous allons collectivement apaiser des esprits (les fameux Yokais) et pour ce faire, nous ne pourrons pas parler directement de ce que nous savons. Chaque joueur va prendre connaissance de deux cartes et en déplacer une. Comme dans Hanabi, sans un mot, on va essayer de déduire où sont les cartes pour réaliser l’objectif (que chaque famille soit rassemblée) tout en faisant aussi appel à notre mémoire. Il faudra rester attentif et apprendre à faire confiance ! On aime se mettre au défi d’améliorer notre score et corser la difficulté avec les différents niveaux. Une petite boite que l’on emporte partout et qui fait mouche.
    L’itw avec Bankiiiz, le LC, et le JP     – Prix : environ 10€

  • Set a watch (Boom boom Games) est jeu de cartes et de dés dans un univers med-fan entièrement coopératif (jouable aussi en mode solo), de type “puzzle game” où il faudra optimiser nos actions pour mener notre stratégie à son terme et rebondir en cas de mauvais dés. On est jamais complètement bloqué dans ce jeu de tower defense très plaisant. Son petit plus : une édition super compacte et pratique, sans perte de place.
    On vous le Just playait ici !    – Prix : environ 23€

  • Last Bastion (Repos Prod) : Pour les connaisseurs, Last Bastion n’est ni plus ni moins le grand Ghost Stories resitué dans un univers médiéval-fantastique plus classique. Nous sommes les gardiens du dernier bastion et allons devoir résister à la horde qui déboule sur le château. Chaque joueur profite d’un pouvoir spécial sur lequel il faudra compter pour l’emporter. Il va falloir se coordonner et discuter pour trouver des solutions et éviter l’invasion. La mécanique est identique à Ghost Stories mais elle a été ripolinée (ainsi que l’écriture des règles) pour devenir plus claire et intuitive. Un excellent jeu coopératif castle defense très tendu (la difficulté est au rendez-vous).
    Pour en savoir plus, l’itw de Repos et le LC   – Prix environ 40€

  • Spirit Island (Intrafin) est un jeu qui fait date à nos yeux. Il a su jeter un vrai nouveau regard sur le jeu de colonisation, retournant la situation comme une crêpe : on n’est plus les explorateurs qui partons convertir les autochtones dans une lutte sans merci, nous voilà une fine équipe de divinités de la nature venant conjointement en aide aux pauvres gentilés assaillis de toutes parts par la marée des colons. Et le jeu est exigeant, lâchant jamais la pression, avec une asymétrie forte et bien sentie, une obligation de coopération qui vous fera suer du neurone. Maîtriser la bête nécessitera d’y retourner, et là encore, Spirit Island en aura sous le coude (scénarios, modes avancés, et même une extension désormais). Dernière bonne nouvelle : L’errata d’Intrafin pour la VF est disponible ! Bientôt la version numérique… 
    Just played à lire sur le jeu de base, et l’extension.    – Prix : environ 70€

 

 

bilan-euro-2019-ludovox-ok

Ecole eurogame, levez-vous ! Pour faire chauffer la matière grise et la faire revenir sur un plateau à feu doux… Nous on les aime un peu salé ! Et vous ? 

  • Dreamscape (Sylex) : Partons pour le pays des rêves, ça nous changera d’air ! Déplaçons notre dormeur pour récupérer des fragments et activer les effets des lieux puis composer nos cartes rêves. C’est là où il va falloir bien se repérer dans l’espace, pour placer ses fragments, sans griller du cerveau ! Mr Cauchemar vient nous hanter et ajoute de l’interaction. Dreamscape est un jeu à pattern original dans un univers onirique magnifique. Un opus costaud avec des règles très simples, pour les gens qui aiment se casser la tête (il y a matière). 
    On en causait par ici. L’itw de l’éditeur ,c’est .   – Prix environ 40€

  • Brass (Funforge) : Ce Wallace a 10 ans déjà et demeure pourtant si moderne ! Érigez votre empire économique dans l’Angleterre de l’ère industrielle, construisez vos réseaux, profitez des entreprises de vos adversaires… Brass est un grand jeu expert, avec une belle dose d’interaction au cœur même de la structure, qui nous demande de constamment nous adapter à nos cartes. Un petit bijou que l’on prend plaisir à poncer sur nos tables surtout avec cette sublime réédition (celle que le jeu méritait !). 
    Brass Birmingham
    propose une nouvelle carte avec de nouvelles villes, de nouveaux types de manufactures et une nouvelle ressource (la bière !) et surtout une mécanique différente. Alors… Lequel choisir ? Tout dépend de vos goûts. Sachez que Birmingham fonctionne très bien dans une configuration à deux joueurs.
    Pour aller plus loin : pourquoi Brass n’a pas vieilli et lequel choisir avec la chronique qui décortique la bête. Le LC de Birmingham et celui de Lancashire ; et puis le Just played.    – Prix environ 60€

  • Barrage (Intrafin) nous propose un gros jeu de gestion avec du placement. Un peu comme Brass, oui, le positionnement de nos structures est très important et implique une forte interaction dans la gestion de l’eau. La construction d’un barrage au-dessus de celui d’un adversaire peut lui couper les vannes. À l’inverse, se placer en aval de manière opportuniste peut permettre de récupérer l’eau une fois celle-ci utilisée par un autre joueur… Cet opus offre aussi une mécanique originale de ressources que l’on dispose dans une roue et qui ne seront disponibles que lorsque celle-ci aura fait un tour complet. L’anticipation est omniprésente pour un jeu serré comme un filet d’eau. Un excellent titre expert où ce sont les joueurs qui font le jeu !   
    Le JP sur le titre de base, mais aussi l’article sur l’extension, l’itw avec Intrafin qui localise, et celle avec Cranio, l’éditeur original. Et bien entendu, le Test.    – Prix environ 65€

  • Root (Matagot) propose un grand jeu de contrôle de territoires et d’affrontement dans un univers forestier bucolique et original… Mais ne vous y trompez pas. On est pas là pour se faire des copains ! Chaque faction est totalement asymétrique et propose sa mécanique originale : de la gestion, de la programmation, de la négociation, etc. Chacun ses règles, mais tout se traduira de façon lisible sur une piste de points de victoire. Un jeu très riche et profond, vous n’allez pas en faire le tour après quelques parties, soyez-en sûrs. La contrepartie étant qu’il faudra du temps pour apprendre et maîtriser ses différents peuples… 
    On en parlait dans l’Edito sur l’asymétrie (forcément !), mais aussi dans nos coups de coeur en septembre. Pour aller toujours plus loin, le JP et le Test.   – Prix environ 75€

 

 

bilan-jeu-de-societe-originaux-2019

 

Cette année certains éditeurs ont tenté de proposer des jeux avec un matériel particulier, un petit (ou un gros) twist qui sait faire la différence. Si vous êtes sensible au matériel, peut-être serez-vous intrigué par … 

  • Slide Quest (Blue orange) un plateau avec 4 leviers qu’il vous faudra apprendre à dompter tous ensemble (sans vous fâcher !) pour réussir les divers défis d’adresse proposés (pas moins de 20 scénarios). Votre brave chevalier roule sur le plateau, évite les trous et les pièges pour suivre son chemin jusqu’au bout. Dans Slide Quest on arrivera à rien tout seul, il est indispensable de communiquer efficacement tout en restant concentré sur notre geste, vif et précis. Un challenge (modulable) loin de s’adresser qu’aux enfants. 
    On en causait au retour de Cannes et avec Blue Orange par ici.     – 
    Prix : environ 23€

  • Roulapik (Gigamic) votre adorable hérisson boule de poils va tenter de choisir le meilleur chemin pour rentrer chez lui avant que le renard l’attrape, à vous de faire rouler la balle sur laquelle s’attacheront des petites friandises de la forêt (champignons, feuilles et pommes). Un concept vraiment original qui allie dextérité et divers modes de jeu pour plus de rejouabilité. Sa force : accessible dès 4 ans, voire avant si l’adulte est là pour accompagner. « Le gameplay est simplissime et si ludique (lancer une baballe !) qu’il en devient très accessible. » nous disait le Just played. 
    Petit retour d’expérience par ici, et ledit Just played par là !     – Prix : environ 25€

  • Elastium (Lifestyle) a le niveau d’accessibilité d’un Aventuriers du Rail, le gameplay est d’une simplicité classique, mais le petit twist agréable, ce sont les élastiques que l’on étire sur le plateau pour prendre le contrôle de zones. Le tour de jeu est simple comme bonjour : Piochez des cartes et défaussez-les pour placer un élastique. Mais on doit garder un œil sur les actions des autres : Si vous posez un élastique sur un picot occupé par un adversaire, la carte que vous défaussez ira dans sa main… L’éditeur propose 8 scénarios, qui sont autant de variantes du jeu. 
    Liefstyle nous en parlait dans cet itw, nous vous faisions un retour dans ce JP et le Ludochrono tout beau tout chaud c’est dispo !    – 
    Prix : environ 27€

  • Yggdrasil Chronicles (Ludonaute) avec ses deux scénarios d’introduction et sa campagne, ce nouvel Yggrasil met en scène un magnifique arbre-monde incroyablement bien conçu : sur trois étages, tournant, avec des zones pour glisser les cartes ou empiler les meeples, c’est un véritable arbre magique pour geeks 😉 Côté gameplay, nous sommes dans un puzzle game coopératif avec une campagne qui donne une toute nouvelle saveur aux mécaniques du jeu (dont la première mouture remonte à 2011) guidée par le Livre des Sagas illustré par les talentueuses Maëva da Silva et Christine Deschamps.
    Pour vous faire une idée rapidement sur cet arbre et ses fruits, l’incontournable LC !     – 
    Prix : environ 45€

 

 

bilan-enquetes-2019

2018 avait été riche en jeux d’enquêtes novateurs avec Detective et Chronicles of Crimes (qui étaient dans le bilan de l’année dernière). En 2019, les jeux d’énigmes et d’enquêtes ont continué a déferlé (on parlait encore d’Escape from the Azyulm il y a peu), avec les sorties régulières des sagas d’Unlock! et d’Exit.
Mais pas que …

  • Sherlock Q System (Geek attitude Games)Un petit paquet de 32 cartes qui nous livre les éléments d’une enquête. Pas original ? Sauf que nous allons devoir trier les informations que nous partageons avec les copains et celles qui ne semblent pas pertinentes et que nous défaussons. C’est ce travail de mémoire partielle et sélective que nous impose le System Q qui en fait un jeu d’enquête différent. 7 scénarios sont sortis en français cette année. Chaque histoire est bien étoffée, certaines sont plutôt simples alors que d’autres ont un twist à comprendre. Gourmandises d’enquêteurs que ces paquets !     
    L’itw à FIJ ; le Small is beautiful ; la news        – Prix environ 8€

 

  • Heroï’cartes (éditions 404) – “Le jeu de cartes dont tu es le héros” propose un jeu d’aventures quelque part entre un “Unlock!” kid (mais sans appli) et le livre dont vous êtes le héros. Avec un format super pratique, une édition bien pensée, le jeu a aujourd’hui deux scénarios dispo : Piégé dans un labo déglingo ou à la recherche d’un chouette trésor avec le Temple du Crépuscule. Le petit joueur (à partir de 8 ans nous dit la boite, mais ça peut être plus tôt, il faut surtout que l’enfant sache lire… à moins que vous ne l’accompagniez !) partira à l’aventure, résoudra des énigmes, déjouera des pièges, et pourra même rejouer en tentant d’autres chemins et en choisissant d’autres héros. De quoi l’occuper intelligemment ! Les deux opus sont une belle réussite, vivement conseillés par MiniSha ! 😉   
    Pour comprendre le fonctionnement : Ludochrono.         – Prix environ 9€

 

  • Paranormal Detectives (Lucky duck games) c’est un jeu de communication par l’image… mais pas que. On dépasse largement le cadre d’un Dixit-like ici ! Un joueur incarne un fantôme, et les autres des enquêteurs. Ces derniers doivent reconstituer toute l’histoire du trépassé mais celui-ci communique avec des moyens pour le moins étranges : avec des cartes tarot, en dessinant sur votre dos, en montrant des groupes de lettres dont il s’agira de déduire un mot, avec des icônes, en montrant un objet dans la pièce, avec l’aide de corde, en articulant un mot sans parler, ou encore en dessinant avec la main d’un autre joueur. Surprenant non ? Et oui, va falloir être créatif ! Saurez-vous percer le mystère de son histoire avec ces bribes d’informations ?
    Ludochrono ; retour de PEL – Prix environ 27€

 

 

bilan-jeux-de-societe-olni-2019

Une catégorie pour les petits OLNI, ça vous dit ? C’est parti ! 

  • Sneaky Cards (Cocktail games) est le pur ONLI qui explose les limites traditionnelles du jeu. Avec ce jeu-concept, vous transformez votre quotidien en mission perpétuelle avec des cartes défis que vous laisserez ensuite à des inconnus : faire un compliment, improviser quelques mots dans l’ascenseur, offrir un cadeau… L’idée est de mettre un peu de bonne humeur autour de soi pour créer une grande chaîne humaine avec, en bonus, la possibilité de suivre sur le oueb les voyages de vos cartes dans le monde !
    Principe expliqué ici ; News ; itw from FIJ avec Cocktail qui localise chez nous ; retour d’expérience sur le Small is Beautiful     – 
    Prix : environ 11€

 

  • Soviet Kitchen (Igiari) est un jeu coopératif au pitch improbable qui situe son univers dans les cuisines de l’armée rouge. Vous avez la lourde tâche de nourrir les soldats avec les ingrédients souvent discutables qui vous tombent sous la main mais attention à ce que ça reste un minimum comestible ! Le défi ici, c’est surtout de savoir combiner vos couleurs. Le menu du jour est imposé par l’appli (essentielle au jeu, et qui tourne au poil). On doit faire une purée verdâtre et une saucisse gris souris ? Aux joueurs, tous ensemble, en jouant chacun une carte, de trouver les bons tons en mixant les cartes dans l’appli. “J’ai un vert foncé, quelqu’un a une couleur claire pour l’adoucir ?” ; “Comment peut-on faire du violet ?” Les discussions sont insolites autour de ce jeu malin qui sait créer une ambiance « soviétique » avec autant de degrés qu’une gorgée de vodka. La sauce prend de façon surprenante ! 
    On vous en causait par
    ici camarades !   – Prix : environ 18€

 

  • Totem (Totem) : Vous connaissiez les feel good movies, voici le feel good game ! C’est le jeu pour se sentir bien dans ses chaussettes, en harmonie avec ses proches, bref un cocooning pour l’âme ! Les joueurs doivent créer leur “totem” à partir de cartes animaux qui symbolisent leurs plus notables qualités. À vous de choisir la carte qui colle le mieux pour le joueur actif. Et bien entendu il vous faudra expliquer pourquoi ! Une petite parenthèse de douceur dans ce monde de brute, pour se dire du bien, où bons souvenirs et petites anecdotes ne manqueront pas de refaire surface. À partager avec des proches, comme nous le disait Fouilloux dans cet article (particulièrement magique avec les enfants qui manquent d’assurance). Prix : environ 19€

 

  • Die crew (prochainement Iello) : N’êtes vous pas impatient qu’arrive l’été ? Pour les soirées barbecue – pastis mais surtout pour jouer à Die Crew. Ah, traverser l’espace intersidéral dans notre fusée en faisant des plis ! Présenté comme ça évidemment, ça donne autant envie que la lecture des règles de The Mind. Le casse-tête de faire faire le pli avec la carte demandée pour la mission, au bon moment et par le bon coéquipier n’est jamais insurmontable et nous procure une sacrée dose de complétude quand on y arrive. Un jeu de plis coopératif, ça existe enfin et ça vaut le détour !
    L’article complet par
    ici.

 

 

bilan-jeu-à-deux-2019

 

  • Pirates Under Fire (Explor8) : Ho corsaire, cette mer est trop petite pour nous deux ! Dans ce jeu de tuiles deux joueurs vont s’affronter pour la suprématie maritime. Chacun notre tour, nous allons placer une tuile sur le plateau, et réaliser l’effet de la tuile et de la case du plateau : poser des mines pour embêter l’adversaire, tirer au canon sur un bateau qui nous fait face, réparer un de nos bateaux, etc. Mais ce n’est pas tout, nos tuiles ont des numéros et l’on va gagner des points si on réalise des combinaisons. Un jeu très tactique où l’on va détruire les combinaisons des adversaires tout en protégeant les siennes. Action réaction, et interaction dans ta face. Un jeu abstrait mais qui prend vie au fur et à mesure des combats. Jeu découvert à PEL cf l’article ; voir itw avec avec Anne-Catherine Perrier (Explor8) et Marco Canetta (co-auteur du jeu avec Stefania Niccolini) ; et le Ludochrono bien sûr !     – Prix environ 22€

 

  • Yutaka (Ferti) : Le jeu est sorti tranquillement sous les radars, mais mérite qu’on s’y attarde un peu ! Entre les Cités Perdues et Schotten Totten, cette jolie boîte illustrée par Biboun recèle un jeu calculatoire et tactique, où les joueurs devront tenter de deviner les informations cachées (ce que l’adversaire cache dans sa main mais aussi les tuiles trésors face cachée) pour viser les majorités qui sauront retourner la partie jusqu’au dernier moment ! Le tout repose sur une seule action à votre tour : jouer une carte. L’élégance de la simplicité. 
     Just played et Ludochrono au rapport !   
    – Prix environ 25€

 

  • Naga Raja (Hurrican) est un chouette jeu à deux accessible à partir de 9 ans qui vous place en tête à tête dans un temple un peu maudit le tout édité avec beaucoup de soin par Hurrican. On y trouve une bonne dose d’interaction avec un petit côté “mange ça !” bien dosé. La fin peut advenir de deux façons, soit vous atteignez 25 points et vous êtes heureux, soit vous révélez 3 reliques maudites et c’est la looze ! Qu’on se le dise, on aime faire rouler les petits bâtons en famille, c’est indéniable. 
    Test ; LC ; Règle Express de Mattravel en aide de jeu pour vous servir   – 
    Prix environ 27€

 

bilan-image-jeu--2019

Les jeux de communication par l’image sont devenus un genre à part entière depuis le phénomène Dixit. Chaque année, une nouvelle moisson ! En 2019, on garde quoi ? 

  • Detective club (Igames) : Dans ce jeu, vous menez l’enquête en tant qu’inspecteur, ou vous effacez vos traces en tant que conspirateur infiltré. Dans une boîte métal pour un prix plutôt abordable, Detective Club n’est pas un jeu d’enquête mais bien un jeu d’ambiance qui parvient à se faire sa place dans les jeux de communication par l’image grâce à un point fort : on se marre ! Imagination, bluff, suspicion, le cocktail est explosif.
    Le Test complet et l’itw avec l’éditeur Igames       – 
    Prix environ : 26€ 

  • Greenville 1989 (SWAF) est un jeu coopératif narratif et d’horreur où les joueurs incarnent une bande d’adolescents dans une petite ville américaine où d’étranges choses se passent. On l’a testé pour vous et nous vous disions : « Greenville 1989 est une vraie surprise dans le paysage des jeux d’images. Son univers en particulier dénote fortement avec ceux auxquels on est habitués, et relance un peu le genre. Et Greenville 1989 nous amène vraiment à raconter des histoires, ce qui n’est pas si courant là non plus… » Oui, on apprécie ce côté narratif vraiment présent ! 
    Pour en savoir plus, le Just played   
    – Prix : environ 27€

  • Obscurio (Libellud) : Genre inventé par Dixit (3 millions d’exemplaires vendus), l’équipe de Libellud est toujours dans le coup pour ce qui est de proposer de nouvelles expériences basées sur la communication par l’image. Preuve encore une fois avec Obscurio, qui parvient à se démarquer malgré un héritage pour le moins impressionnant. Obscurio parvient à avoir son propre caractère, son propre univers et son propre twist, celui du traître. Préférez des parties à partir de 5 joueurs pour que l’expérience soit optimum.
    On vous dit tout sur Obscurio dans le Test, le Just played, et vous avez aussi le Ludochrono et même le Tutovox pour apprendre les règles. Pour en savoir plus sur le développement du jeu, hop l’itw avec l’éditeur.  – Prix environ 36€

 

 

bilan-ptits-fous-2019

Petits, mais costauds pour ce qui est de mettre l’ambiance !

  • Fou Fou Fou! (KYF éditions) Un jeu de gages, euh non pas pour moi – ‘Fou fou fou’ ?, pfff un jeu d’ambiance qui va pas me faire rire, ouais, je vois le genre. Alors pourquoi il est dans cette liste ? Parce que je n’ai pas eu le temps de ne pas aimer, qu’en moins de 30 secondes je me suis retrouvée dans un ambiance digne de l’hôpital psy de L’armée des 12 singes. Tu sais ce que c’est que la folie ? La folie, c’est la loi de la majorité. 
    On en cause ici aussi.    – Prix : environ 11€

  • Poule Poule (Oka Luda Editions) Le but : savoir compter 5 œufs. Voilà qui semble facile comme bonjour, qui ne sait pas compter jusqu’à 5 après tout ? On fait défiler les cartes et vous gardez le nombre d’oeufs que vous voyez en tête, dès que vous pensez qu’il y en a 5, vous tapez le paquet ! Easy on vous dit. Sauf que. Si une poule arrive, l’oeuf disparaît. Mais si le renard débarque, la poule fuit, et l’oeuf revient. Et puis, si vous êtes à l’aise, ajoutez le Fermier, qui prend tous les œufs et remet les compteurs à zéro, puis le chien qui chassera le prochain renard, les vers de terre qui feront diversion auprès des poules, les œufs d’autruche qui comptent double, ou plus vicieux, le renard déguisé en poule… Aaaaah ! Oui, le jeu a tout prévu pour un bon pétage de durite ! On rigole beaucoup devant ce challenge retors et joliment illustré !
    LC ; Small is beautiful ; l’itw éditeur    – Prix : environ 13€

 

  • Phone Bomb (Aurora)Tic, tac tic, tac, une bombe est amorcée, elle est dans votre téléphone, tic tac tic tac, vous n’avez qu’une minute pour la désamorcer en coupant les trois bon fils. Chacun son tour, on utilise nos cartes pour gagner un peu de temps pour le groupe, ou pour couper un fil (aie ! c’était pas lui !), soit enquêter pour avoir quelques infos : plus sûr avant de couper n’importe quel fil ! Parfois la fuite s’avère la meilleure solution. Et si on organisait une conférence pour dire que l’on ne sait rien ? Cela fait perdre du temps, mais potentiellement gagner des points… Un jeu hybride (avec appli) faussement coopératif où il faut savoir quand c’est le moment de jouer pour soi. 
    L’itw pour découvrir tout ça en vidéo.  – Prix : environ 14€

 

bilan-solo-2019

Côté mode solo, l’année 2019 s’est faite pétulante. Demandons à notre expert Keltys ce qu’il en dit… 

  • Palm Island (Nuts ! Publishing) : À la tête de votre petit village vous devez amasser des ressources pour reconstruire votre village en 8 tours de jeu. Palm Island est un jeu, malin, addictif, bon marché et le comble c’est qu’on a même pas besoin de table pour jouer ! Tout se passe dans notre main en faisant défiler les cartes. Les parties s’enchaînent frénétiquement pour débloquer des trophées qui donnent accès à de nouvelles options de jeu. Une variante 2 joueurs en coopération ou en compétitif est également disponible pour se fritter avec Madame/Monsieur. Le tout donne un petit jeu au principe super-intéressant et jouable n’importe où qui a été notre hit de été 2019. Wahou ! 
    Le Test et le Ludochrono  – Prix environ 11€

 

  • Pharaon (Catch Up) : Quand on est Pharaon, la vie après la mort se prépare très tôt et rien n’est trop beau pour nous ! Après l’excellent solo de Paper Tales, Catch Up nous gratifie de leur expérience pour proposer un Traître dont la difficulté est librement paramétrable. La particularité c’est qu’on ne subit pas complètement cet adversaire mais c’est nous qui choisirons où il va nous gêner et c’est plutôt malin ! Les tours sont fluides pour des parties de 30-40 minutes ce qui en fait un bon jeu poids moyen. 
    L’article dédié au mode solo ; le Just played ; Ludochrono        – Prix environ 36€

 

  • Nêtâ-Tanka (La Boîte à Jeux) : Le chef de la tribu est sur le point de mourir et il va falloir travailler dur et prouver à tous qu’on a les épaules pour le remplacer. Servi par un matériel de qualité, le jeu nous propose du placement d’ouvriers avec un twist de pose sous la forme de bonus de liaison. 15 scénarios solo sont prévus avec des conditions de fin de parties obligatoires avant de pouvoir compter les points et évaluer sa performance via un classement or/argent/bronze. La difficulté progressive va attiser vos neurones. Une belle découverte en jeu de placement et optimisation aux airs de casse-tête.
    L’article solo sur ce titre ; itw PEL avec Benoit Bannier ; itw tournée avec Benjamin de la Boite de jeu sur FIJ 2019 ; et le bon vieux LC   
      – Prix : environ 50€

 

bilan-campagne-kickstarter-2019

Avant de conclure, voici un mot sur l’actualité participative de 2019 avec les meilleures campagnes de financement participatif de l’année selon l’ami Gougou ! Laissons lui donc la parole : “Attention, ces campagnes  répondent à mes critères de « qualité » personnels, qui ne seront peut-être pas les vôtres. L’un de ces critères étant pour moi que ces jeux sont tous disponibles en français.” Dans la catégorie jeux appétissants et campagnes rondement menées, citons…

► En numéro 1, et même si j’ai hésité avec le numéro 2 largement aussi méritant, je mets la campagne de It’s A Wonderful World par La Boîte De Jeu. Comme toujours avec cet éditeur, elle a été parfaite de bout en bout, sérieuse et pro. D’aucuns pourraient lui reprocher justement un petit manque de folie, mais personnellement cela me va très bien ainsi. D’autant que l’après-campagne fut gérée de main de maître, avec un suivi aux petits oignons et une livraison 3 mois avant la date prévue ! Et comme en plus le jeu s’avère être une pépite ludique et que le matériel est au top, c’est un joli strike pour La Boîte De Jeu !

► Mon numéro 2 (en ballottage donc avec le 1) est sans conteste pour moi la campagne de X-Odus : Rise of the Corruption, par les belges de Bored Game Ink. J’estime même qu’ils ont plus de mérite que La Boîte De Jeu, qui bénéficie d’une expérience certaine en matière d’édition. En effet, la campagne de X-Odus est elle aussi un modèle du genre. Carrée, efficace, et laissant très intelligemment la place aux avis des backers, lesquels ont pu participer aux choix de certains éléments du jeu. Mieux, certaines remontées sur le matériel ont été prises en compte, ce dernier fut modifié en conséquence, et l’ensemble est réellement prometteur et fait envie. Le jeu en lui-même a été très bien présenté et nombreux sont ceux (dont moi) qui en attendent la livraison avec impatience, d’autant que la communication d’après-campagne sait maintenir la hype.  – Pour en savoir plus : le Just played

► En numéro 3 vient un jeu pour lequel j’ai eu un coup de cœur. Son auteur/éditeur, Jean-François Gauthier, est québécois et je l’ai découvert l’année dernière grâce à Goblivion (LC), qui fait partie des jeux les plus joués (en solo) pour moi. Autant dire que Dinoblivion, le jeu en question, a été un autopledge comme on dit. Certes, la campagne n’a pas été flamboyante, mais de nombreux stretch goals sont tout de même venus enrichir le gameplay, et quand on sait que Jean-François est seul aux commandes, quoique secondé par son épouse, le résultat est vraiment plus que correct. En tout cas, je suis persuadé que le jeu est très bon et si l’après-campagne est gérée comme pour Goblivion, je n’ai aucune crainte ni quant à la qualité du matériel ni au niveau du délai de livraison.

► Pour terminer, je classe sans problème en 4ème position Way of the Samuraï de Ÿøssef Fårhiet édité par l’éditeur bordelais Alone Edition. Là encore, nous avons un tout petit éditeur qui nous a proposé un jeu aux mécaniques malignes au cours d’une campagne très dynamique et qui a intelligemment impliqué les backers. On a pu ainsi voir le jeu s’améliorer au fur et à mesure que les stretch goals étaient atteints, tant en qualité de matériel qu’en gameplay, pour terminer avec un des jeux que j’ai le plus hâte de tester « en vrai ». Le tout pour un prix très contenu. Si la gestion de l’après-campagne est à la hauteur et que le jeu une fois sur la table offre réellement tout ce qu’il promet, nul doute que la prochaine campagne de Alone Editions (pour leur prochain jeu déjà dans les tuyaux) devrait bien se passer.

 

 

Et voilà ! On a tenté de résumer 2019 en jeux !
Et vous, quels j2s ont marqué votre année ?


Grand merci à notre Testing team pour leurs votes, et à Atom, Keltys, Gougou et Natosaurus pour leur participation à l’écriture de cet article fleuve.

 

 

   

19 Commentaires

  1. Tilouboy 17/12/2019
    Répondre

    Contrairement à une idée répandue et abondamment colportée, Twilight Imperium n’est pas un 4X puisqu’il n’y a pas d’exploration !

  2. Jules Messaud 17/12/2019
    Répondre

    Waouh !
    Bravo et merci pour cet énorme travail !
    C’est en effet toute l’année 2019 qui défile sous nos yeux, dans les grandes lignes.
    Belle synthèse 😉

  3. d’Epenoux Matthieu 17/12/2019
    Répondre

    Bravo pour le boulot. Je remplacerai l’expression « bilan sélectif » par « bilan école des fans » car tout le monde a gagné.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 17/12/2019
      Répondre

      Haha moui une cinquantaine de titres pour une année en comportant 500+ c’est déjà une sélection tout de même. On en a mis moins que l’an dernier d’ailleurs. Mais si tu préfères une sélection beaucoup plus drastique, rendez-vous aux Coups de Coeur Ludovox 😉

    • Photo du profil de atom
      atom 18/12/2019
      Répondre

      Je pense qu’on nous reprochera quelques absences, mais il a fallu faire des choix. Alors c’est sûr que choisir les jeux de 2019 qui nous ont marqués c’est un peu (beaucoup) moins crève-cœur que les discussions et débats pour les coups de cœur de Ludovox.

  4. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 17/12/2019
    Répondre

    une belle selection !

  5. Photo du profil de Groule
    Groule 17/12/2019
    Répondre

    Super top !

  6. Photo du profil de keltys
    keltys 18/12/2019
    Répondre

    Chapeau la rédaction pour ce boulot monstre ! Et faire un classement par grands thèmes (matériel original, coop’…) plutôt que par publics visés ça change des tops qu’on voit partout. Bravox!

  7. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 18/12/2019
    Répondre

    Merci beaucoup !!

  8. Photo du profil de LudoH
    LudoH 18/12/2019
    Répondre

    Merci pour ce bilan assez complet mais surtout bien commenté

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 18/12/2019
      Répondre

      Merci beaucoup 🙂

      • Photo du profil de LudoH
        LudoH 19/12/2019
        Répondre

        D’apres les jeux que je connais la selection est tres bonne je trouve.

        De mon cote Wingspan a quand meme aussi ete une bonne « surprise » de 2019, il a peut etre rien de completement exceptionnel et il est deja bien recompense, mais au dela du buzz je trouve qu’il est fluide efficiace (et joli !)

  9. Alfa 18/12/2019
    Répondre

    Superbe synthese , merci! Y’en a pour tous les gouts 🙂

    Res, Root, LittleTown et QSystem pour mon 2019.

    Intrigué par HeroiCartes, …

  10. znokiss 20/12/2019
    Répondre

    Merci pour cet aperçu ultra complet.

  11. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 20/12/2019
    Répondre

    Merci à vous !

  12. David BBG 22/12/2019
    Répondre

    Beau bilan, et très content de voir que notre Set A Watch y figure !!!

  13. Photo du profil de Minotaure
    Minotaure 24/12/2019
    Répondre

    Bonjour,

    Il y a une page forum mais je ne vois pas le forum.

    https://ludovox.fr/forum/

    Merci.

     

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 24/12/2019
      Répondre

      Bonjour, notre forum a fermé il y a quelques temps, ce que vous remontez doit être un reliquat d’icelui 😉

  14. Photo du profil de Minotaure
    Minotaure 24/12/2019
    Répondre

    Bel article détaillé !

    Fiesta de los muertos est mon coup de cœur. Accessible, malin, fun, rapide, jeu simultané ( pas d’attente). Le top.

     

     

     

     

Laisser un commentaire