Bilan sélectif Ludovox 2015-2016

Alors vous savez… Vous êtes au courant… Dans moins d’un mois, c’est Noël et vive le vent d’hiver toussa. Y’a même des gens qui en profiteraient pour offrir des jeux de société, et d’autres qui prennent des congés pour jouer. Nous, chez Ludovox, on s’est demandé quoi vous proposer après notre bilan sélectif 2013-14 et celui de 2014-15. Articles à relire car toujours d’actu ! Mais maintenant, la Ludoteam se tourne vers 2015-16. Voilà ce qu’il fallait retenir. Mais attention, c’est là hautement subjectif, et totalement incomplet. Nous cherchons justement à sélectionner quelques titres qui ont beaucoup plu à nos testeurs et à nous, et par « quelques » nous entendons en moyenne quatre par catégorie de jeu. Ce n’est pas parce qu’un titre n’y figure pas qu’on ne mérite pas d’y jouer, hein.  

Gare, plus vous descendrez dans l’article, plus vous trouverez des jeux complexes… enfin plus ou moins, puisqu’on termine en douceur avec les jeux à deux ! En tout cas, tout est rangé par catégorie, histoire que vous cliquiez là où ça vous branche. Pas un exercice facile d’ailleurs tant les frontières sont de plus en plus fluctuantes !

 

Pour les petits bouts

fr

Abella l’abeille

Abella l’abeille c’est le nouveau hit pour les petits à partir de 2 ans ! Notre gameuse-testeuse-orthopédagogue Angie vous parle de l’importance de jouer dès le plus jeune âge avec vos enfants, et décrypte l’intérêt des coopératifs via un article consacré à Abella l’abeille. Reconnaître ses couleurs, apprendre à jouer chacun son tour, lancer le dé et respecter le résultat, se souvenir de l’emplacement des couleurs (quand ils sont plus grands)… Comment résister à cette boîte qui transforme littéralement les fleurs en goutte de miel ?

mmm_box

Mmm! 

Le doc Knizia a encore frappé ! Mmm! est un jeu coopératif également, où l’on aidera des petites souris à se constituer un stock de nourritures dans le cellier avant que le chat n’arrive.

Lancez les dés, placez les aliments demandés sur le plateau et si vous parvenez à compléter intégralement un aliment, le chat ne pourra pas venir vous embêter… En tout cas pas tout de suite ! Avec sa variante qui impose des configurations spéciales dans la façon de poser nos tuiles, Mmm! est accessible dès 4 ans mais garde son intérêt bien au-delà. Recommandé par le Spiel et par nous aussi parce que c’est malin ! On aura bientôt un article pour ceux qui veulent plus de détails. 

l-age-de-pierre-juniorcoup-de-coeur


Âge de Pierre junior

On a vraiment craqué sur ce petit jeu de gestion sur une base memory. Shanouillette vous en parlait par ici : « On va déplacer notre petite figurine de lieu en lieu (la rivière, la forêt, ou encore le coin où les mammouths perdent leur dents de lait – c’est chou mais c’est vrai en plus ! On apprend de ces chos
es !) pour récupérer des ressources (baies, dents, pointes de flèche, poissons, poteries). Ces ressources nous permettront de construire une hutte (il y en a toujours trois différentes de proposées sur le plateau, elles sont sous forme de tuile). Le premier a en ériger trois a gagné. » Un matériel admirable et une mécanique charmante pour les gônes dès 5 ans. 

les-heros-de-kaskaria_coverup

Les héros de Kaskaria

Voici un jeu qui permettra d’initier la fantasy aux plus petits ! Abattez vos cartes avec ingéniosité pour faire progresser votre arpenteur et votre griffon jusqu’aux trésors de la montagne. Les enfants de 6 ans et + comprendront vite l’intérêt de combiner leurs cartes pour faire des tours plus forts.

Malgré une édition qui n’est pas au taquet sur tous les détails (petit problème de couleurs trop proches), le matériel est généreux et donne envie de faire la belle. À voir : le Ludochrono pour comprendre comment ça marche et un bon Just played pour un retour détaillé. 

 

Tout public, pourvu qu'on sache lire

De sept à soixante-dix sept ans, ou pas loin, c’est ce que visent certains jeux ! Ici, nous allons parler de jeux assez incroyables pour être intemporels, et qui séduiront même les « pas joueurs » (si ça existe..?) ! 

kingdomino-jeu-de-societe-ludovox


Kingdomino

Depuis maintenant près de 15 ans, on a l’habitude de voir Bruno Cathala oeuvrer sur des titres assez malins pour plaire aux gamers tout en restant suffisamment simples d’accès pour séduire le grand public (Mr Jack, Jamaica, Les chevaliers de la table ronde, 7 Wonder Duel, etc).

Avec Kingdomino il pose une pierre angulaire à son édifice ludique : sous des dehors tout mignons, on jouera avec des concepts connus et éprouvés, je veux parler des dominos, qui seront un mécanisme essentiel à la création de notre royaume.
Seul hic, on choisira ses tuiles dans le même ensemble que ses adversaires. Et si l’on sélectionne un domino très fort, on jouera dans les derniers le tour suivant. Il s’agira alors de danser sur un fil et de faire preuve de jugeote pour bloquer ses adversaires tout en se construisant le meilleur royaume. Hyper-intuitif, profond et abordable, Kingdomino nous semble être LE jeu passerelle 2016 pour les familles.

codenames-pictures-ludovox-2

Ccoup-de-coeurodenames & Codenames Pictures

Codenames est un hit de l’an dernier, et sur le Vox on vous a rabattu les oreilles avec, depuis sa sortie en anglais, en fait ! C’est un de nos chouchous et personnellement j’ai bien dû en faire une soixantaine de parties, si ce n’est plus.
On en reparle avec plaisir car il est sorti en français chez Iello cette année. Entre jeu de déduction et jeu d’association d’idées, Codenames oppose deux équipes d’espions, les Bleus et les Rouges, sur une grille de mots de passe. Certains mots de passe appartiennent à une équipe, d’autres à l’autre, et les Maître-Espions de chaque équipe sont seuls à savoir lesquels sont à qui… et il faudra faire deviner tout ça à l’aide d’indices plus ou moins cryptiques. Du fun en barres, vraiment !

Deuxième bonne raison pour que ce Chvatil soit dans notre sélection, 2016 a vu s’adjoindre Codenames Pictures : c’est la même, mais avec des images doucement barjo, en noir, blanc et gris. Le jeu reste sensiblement identique mais oblige à conceptualiser autrement, avec un support visuel. Selon le public, c’est plus ou moins facile qu’avec des mots. Codenames Pictures sortira en français chez Iello, c’est sûr, mais en 2017. En même temps, si vous connaissez les règles, il n’y a pas tellement besoin de lire !

maudite-momie-boite

Maudite momie

Maudite momie est si simple qu’il pourrait apparaître dans notre section enfant (c’est prouvé ils s’éclatent avec dès 6 ans ^^) mais il reste fun pour les grands aussi ! Avec son boîtage idéal pour le transporter de partout, il vous propose de vivre une expérience rapide de bluff & de stop ou encore, avec une prise en main instantanée et à la portée du grand public.

Piochez des cartes pour trouver des trésors, espérez tomber sur les plus beaux, mettez-les en sécurité au bon moment, et accusez vos adversaires quand vous sentez qu’ils ont des trucs bizarres dans leur escarcelle…

Dans une veine assez proche, Purple Brain a sorti Aladin et la lampe merveilleuse, un peu moins minimaliste mais excessivement efficace aussi ! 

karuba jeu

Karuba 

On est dans le produit familial type qui saura parler aux enfants et à leurs parents (voire aux grands-parents), propre et calibré, fonctionnant très bien sous toutes les config. Le Spiel ne s’y est pas trompé en le comptant dans ses recommandations, et récemment encore, les familles belges lui ont donné le Ludolabel après trois mois de compétitions intensives, preuve sur le terrain qu’il est un formidable passe-partout.

Qui va le mieux diriger son expédition le long du parcours à travers les sentiers de la jungle, tout en faisant attention aux autres joueurs ? La chose la plus importante dans Karuba est de commencer à courir au bon moment ! Pour aller plus loin, test, Ludochrono et Just Played.

► Dans le genre pose de tuiles familial, renseignez-vous absolument sur le joli Lanternes (vous trouverez tout ce qu’il vous faut sur la fiche de jeu).

potion-explosion-jeuPotion explosion

Avec son matériel ludique à souhait, tout le monde aura envie de s’asseoir autour de la table ! Et ça, c’est déjà un grand pas de fait quand il s’agit d’amener des « non-joueurs » à découvrir notre passion.

Le principe ? On prend une bille dans le distributeur et on regarde les autres tomber, si elles sont de la même couleur, on dit qu’elles explosent, ce qui signifie que vous pouvez les prendre aussi. Décidément Candy Crush a fait des émules cette année (voir plus bas avec Bubblee pop pour deux joueurs) !

Malgré son principe super simple (prendre une bille, réaliser des potions avec) vous découvrirez des combo explosifs (pour lire le JP, le test ou voir le Ludochrono, tout est sur la fiche comme d’hab) ! Le jeu de base a si bien marché qu’une extension est attendue (elle devait arriver fin 2016 mais il semblerait qu’elle sera pour 2017). 

 

Petits apéro et fêtes du bruit

Y’a des joueurs qui aiment se creuser les méninges, et d’autres qui sortent une boîte juste pour rigoler un coup et faire un petit jeu rapide pendant que le poulet rôtit. Voici notre sélection pour les amateurs de ce genre plutôt léger qu’est le jeu dit d’apéro / d’ambiance :

news-timebomb-ludovox-jeu-de-societe-ok

coup-de-coeurTime Bomb

Jeu japonais rethématisé et réillustré avec bonheur, Time Bomb est de ces jeux au matériel minimaliste de la gamme Mini de Iello. Minimaliste ? Oui et c’est tant mieux ! Preuve en est qu’on s’amuse beaucoup avec si peu, sans débauche de figurines, de tuiles ou de dés. En plus ça se transporte partout. 

Dans Time Bomb, le vil Moriarty a planqué une bombe qu’il faudra désamorcer. Et c’est là que se corse. Chaque joueur a devant soi des fils qu’il faut couper… ou pas, car l’un des joueurs détient le fil rouge, celui qui va faire exploser la bombe ! En bref, la grande question est de savoir qui est du côté de Moriarty ou pas. Et c’est à coup d’âpres mais courtes négociations qu’il faudra décider quel fil sectionner. Un petit jeu qui a tout d’un grand ! Shan vous en parlait par ici : « c’est de la bombe bébé« . 

hop-le-jton

Hop le j’ton

Dernier-né de la saga des Hop, chez les Jeux Opla, Hop le J’ton ne vous emmènera pas dans une cour d’école comme ses prédecesseurs, mais plutôt dans une fête foraine. Eh oui, ici, on retrouvera le pousse-pièces, cette horrible machine de jeu qui vous fait vous sentir très proche et très loin du but… De quoi vous frustrer grandement ? Oui et non. Car dans Hop le J’ton, vous n’êtes pas seul dans l’affaire ! Chaque joueur posera entre un et trois jetons avant de les pousser sur une des marques de la boîte.

Ah, oui, j’oubliais LA spécificité de ce jeu : on va jouer avec la boîte, le fond retourné agissant comme un support et le couvercle comme un boutoir. Ingénieux, certes, mais aussi, comme tous les Jeux Opla, produit en France et éco-conçu.

ice cool jeu de societe

Ice Cool

Jeu de dextérité vraiment sympa, Ice Cool vous met dans le plumages de manchots (à moins que ce ne soit des pingouins) adolescents qui ne pensent qu’à s’empiffrer de poissons au lycée. L’un des joueurs est le préfet qui va essayer d’attraper ses camarades gloutons… Jusque-là, tout va bien, mais si je vous dis que les personnages sont des culbutos que l’on pichenette dans un grand fond de boîte modulable, vous en dites quoi ?

Personnellement, je me suis amusé et arrive à exécuter de belles figures, comme sauter les murs ou passer plusieurs portes en donnant de l’effet à mon pingouin… Vraiment fun et familial, Ice Cool prend de la place sur votre table, mais aussi dans votre cœur ! (Et après deux ou trois parties, on se fait mal aux doigts.)

captain-s-o-n-a-r

Captain SONAR

Captain SONAR, c’est un peu le Touché-Coulé mais jusqu’à huit larrons et avec quelques changements majeurs. LE party game pour les gamers. Séparés en deux équipes, les joueurs piloteront leur sous-marin en temps réel.

De mini-jeu en mini-jeu, Captain SONAR oblige les joueurs à être réactifs et performant, installant derechef une ambiance intense ! De l’immersion en veux-tu en-voilà et un vrai team-building (intéressant à partir de 4 ou 6 joueurs) ! Si vous aimez les jeux d’équipe, faites un tour du côté de notre best of des jeux d’équipe. 

jeu-de-société-Kharnage-éditeur-Devil-Pig

Kharnage

Le jeu de cartes de Devil Pig qui n’était pas passé inaperçu sur les salons (et oui il faut parfois hurler « Carnaaaage » durant la partie !) commence à débarquer ! Rapide, bourrin et original, on est bien contents de retrouver Kharnage pour les fêtes de fin d’année.

Chaque joueur incarne une armée, plus on est nombreux à se taper dessus, plus c’est drôle. On pose simultanément une carte qui décidera de l’initiative et fera montre d’une capacité spéciale d’attaque. Nos cartes sont jouées en ligne et il faut pouvoir éliminer une ligne ennemie avant d’attaquer celle cachée derrière. Il est donc crucial de savoir lire le jeu adverse pour lui couper l’herbe sous le pied et jouer nos cartes-initiatives au bon moment. Attention, il faudra aussi composer avec le hasard de la pioche !

EDIT : Le jeu sortira en février 2017, en même temps que la première extension, the Dark Rampage, qui amène 1 nouveau joueur avec une nouvelle armée, les mort-vivants. Ils ont eu des probèmes de traduction qui repousse la sortie.

Du Familial plus

Parfois, les ados ont des envies de jeux costauds mais pas trop, les familles sont habituées à du bon Dixit et ont envie de s’aventurer un peu plus loin, ou alors les joueurs experts souhaitent se reposer le cortex sur un titre consistant mais pas trop long. C’est là qu’intervient cette catégorie étrange que sont les jeux « familial + ». Et c’est là que nous plongeons maintenant. Accrochez vos ceintures et c’est parti !

kreo-jeu-ok

 

Kréus

Kréus (aussi appelé Kréo dans son édition précédente) est un jeu atypique. Les joueurs y incarnent des titans qui coopéreront pour créer une planète habitable… Mais pour ça, il faudra maîtriser les éléments, créer la vie, étape par étape, pour arriver au résultat escompté. Et dans le vide sidéral, on ne peut pas parler, hein, sinon ce serait pareil !

Entre planification sereine et course contre le temps, Kréus sait créer une ambiance unique autour de la table. Et si vous trouvez le défi trop facile à la longue, il est possible de le corser de diverses manières. Une belle réussite !

Isle of Skye2790

Isle of Skye

Ici on se frottera à de la pose de tuiles mais avec pour cadre l’Écosse médiévale plutôt que la France. Quel Lord rêvez-vous d’être ? À vous de choisir. L’auteur du jeu, Alexander Pfister, a manifestement bien fait de repartir sur les mécanismes éprouvés de l’inénarrable Carcassonne, puisqu’Isle of Skye s’est vu attribuer le Kennerspiel des Jahres 2016 (prix du jeu expert), un peu à la grande surprise du public, qui trouvait Isle of Skye un peu léger pour un Kennerspiel. Ne boudons pas notre plaisir, le jeu est excellent, et se réinvente sans cesse (lire le test de Grovast pour se convaincre).

Potentiellement très calculatoire, ce n’est pas forcément le neurone le plus musclé qui l’emporte, ce qui permet à tout le monde de tenter le diable. Allons placer nos tuiles comme de vrais Écossais : en kilt ! 

not-alone

coup-de-coeurNot Alone

Dans la série des hommages évidents, Not Alone doit vous faire penser à Alien : un joueur incarne un extra-terrestre vorace et discret quand le reste de la tablée représente les naufragés de l’espace qui viennent de s’échouer sur la planète Artémia. Seul souci : les renforts ne vont pas s’appeler tout seuls, et il va falloir les attendre en déjouant les subterfuges de la bête !

Hyper stressant et impitoyable, Not Alone est aussi court qu’intense : une grosse vingtaine de minutes suffira souvent à sceller le destin d’un des deux camps. Si bien qu’une fois le terme de la partie atteint, on remet bien facilement le couvert… Un excellent titre pour amateurs de bluff. 

watson-holmes-vf-1-space-cowboys-box-3-d-ok

Watson & Holmes

Deuxième incursion du corpus holmésien dans cette sélection (voir ci-dessous), Watson & Holmes remet la déduction au cœur des débats ludiques. Oui, il s’agira de résoudre une enquête en faisant frire vos neurones… mais il n’y aura qu’un seul gagnant ! De quoi susciter une véritable course pour l’indice qui tue, mais surtout il faudra tenter de s’en assurer l’exclusivité au moyen d’un ingénieux système d’enchères. Bien entendu, papiers volants, notes et autres mind-maps seront bienvenus pour vous soulager le cerveau !

L’attrait de Watson & Holmes est multiple : non seulement il vous propose de déduire, ce qui est toujours amusant, mais en plus, vous oblige à aller vite, à ne pas faire de cadeau à vos adversaires et à bluffer pour ne laisser entendre que ce que vous voulez aux autres détectives… Le tout avec des parties plus courtes que Sherlock Detective Conseil (ci-dessous). 

 

Gestion

Cette année, le genre des jeux de gestion pure est un peu le parent pauvre du milieu ludique. Non qu’on n’y trouve de bons jeux : ça, pour sûr, il y en a ! La seule chose qu’on ne trouve pas, c’est une grande innovation, un gros coup d’éclat qui fasse souffler un vent de fraîcheur. Mais quoi qu’il en soit, 2016 reste un cru tout à fait plaisant. 

pillards-de-la-mer-du-nord-jeu-ludovox

Pillards de la Mer du Nord

Pillards de la mer du Nord fait partie de ces jeux qu’on n’attendait plus en français. Surprise, Pixie a fait le boulot de localisation ! C’est pas encore sûr qu’on ait droit à la trilogie vikings complète de l’auteur Shem Phillips mais on a ici le meilleur des trois, donc on est contents.

Bon, encore un jeu à base de Vikings, et encore un jeu à base de pose d’ouvriers me direz-vous ! Sauf que… Ici, on se prépare à traverser la mer avec un seul meeple que l’on pose sur une action pour ensuite en récupérer un autre ailleurs, ce qui change considérablement notre approche. Les meeples se déplacent du Sud vers le Nord et changent de couleur au fur et à mesure de la partie, ce qui bloquera et ouvrira certaines actions. Vraiment, on peut encore se faire surprendre par un euro-titre en 2016 ? Mazette !

nippon-jeu

Nippon

Lors du bilan 2015 on vous avait parlé de Zhanguo. D’aucuns connaissent bien l’éditeur italien What’s Your Game pour la profondeur et la complexité de ses jeux. Nippon est un peu plus léger que les What’s Your Game précédents (depuis, Railroad Revolution est sorti, encore plus light semble t-il) mais néanmoins l’un des meilleurs jeux de gestion du cru Essen 2015 d’après l’un de nos spécialistes, Grovast.

Il s’agira de prendre le contrôle du Japon à l’ère Meiji. Le monde occidental débarque tout juste dans le pays encore féodal, et il faudra s’industrialiser, créer des infrastructures (chemin de fer, usines, etc). Chaque joueur devra ainsi réussir une révolution industrielle et amener sa Zaibatsu à la gloire tout en damant le pion à ses adversaires. De quoi attiser l’intérêt, en tout cas pour moi. Un petit Just played pour la route ? 

petit_mambasa_box-left_hd

Mombasa

Mombasa est sans contestation LE hit du gros jeu de gestion de cette année (il croule sous les récompenses, vous avez pu le voir si vous nous lisez régulièrement). Créé par Alexander Pfister (responsable aussi d’Isle of Skye, qu’on a déjà croisé dans ce bilan), ce jeu-ci vous verra investir sur des comptoirs commerciaux au travers de toute l’Afrique du XIXe siècle.

Mais bon, comme le dit notre testeur Grovast : « Si le traitement du thème a de quoi décevoir qui y aurait fondé de grands espoirs, il a le mérite d’annoncer clairement la couleur : l’ambiance n’est qu’un enrobage pour un ensemble mécanique de très haute volée. » Avec un poil de gestion de main, un (gros) poil de gestion de ressources, Mombasa a donné une petite tape sur l’épaule de plein de joueurs, un peu comme s’il disait « Hé, tu te réveilles quand ? » bref, un rêve éveillé pour amateurs du genre. On vous laisse le Just played par ici

trough-the-ages-vf

coup-de-coeurThrough The Ages : l’histoire vous appartient

On conclut cette section de pousseurs de cubes de l’extrême avec la francisation d’un classique des jeux poids-lourds revu et amélioré (4e édition) : Through The Ages: a new story of civilization, par le grand, le divin Vlaada Chvatil !

Un jeu un peu hors catégorie d’ailleurs, en tout cas, c’est pour les mordus, les exigeants, ça c’est sûr. Comptez bien 1h30 par joueur, minimum. « TTA » (pour les intimes) est la grosse référence en matière de jeu de civilisation. Impossible de résumer en quelques lignes la richesse d’un tel titre, de raconter la progression de votre civilisation, de l’importance de l’aspect militaire ou culturel, du rendu de l’évolution technologique et de la traversée des âges…

Riche, immersif, profond, sans hasard – tous vos choix auront un impact sur votre avenir, TTA est juste magnifique. Alors aurez-vous les épaules assez solides pour bâtir une civilisation digne de ce nom ? 

Eurotrash

Si 2016 est un peu décevante côté gestion pure et dure, l’école ameristrash s’ouvre de plus en plus et conquiert les terrains euro pour notre plus grand plaisir. Dans la catégorie des jeux qui savent combiner le meilleur, là on a quand même des choses qui se démarquent. 

inis-matagotcouv-jeu-de-societe-ludovox

Inis

Pour résumer Inis, on pourrait dire que c’est un Blood Rage (titre indispensable qui était dans notre bilan de l’an dernier donc on ne redira pas ici tout le bien qu’on en pense mais on le pense toujours !) en version celtique plutôt qu’en viking. Mais ce serait le réduire, et beaucoup trop. En vérité, Inis est un jeu de développement/affrontement à partir de draft de cartes, et exprime sa volonté de renouveler le genre avec des partis pris de game design tranchés.

C’est aussi un jeu de placement et de majorité : convoiterez-vous les sanctuaires druidiques, ou chercherez-vous à dominer les forces vos adversaires ?

La terre et la nature, les clans, certains personnages, les batailles, la politique, l’artisanat, et les légendes : l’univers des Celtes est ici retranscrit avec amour et fidélité. Bref, c’est un vrai petit coup de coeur chez nous, on vous le dit depuis cet article mais attention, il ne se livre pas de suite, il faut quelques parties ! 

jeu-de-societe-scythe-editeur-stonemaier

coup-de-coeurScythe

Si vous traînez vos guêtres du côté des jeux propulsés sur Kickstarter, Scythe n’a pas du passer sous votre radar. Normalement. Sa campagne était terrible. Bonne nouvelle : le jeu qui était derrière en valant la peine.

Imaginez une contrée vaguement slave en pleine révolution industrielle. Avec des géants mécaniques pour surveiller le bon déroulé des opérations. Chaque faction aura sa spécificité. Untel explorera les toundras à la recherche de recrues, un autre sera stakhanoviste au plus haut point, etc.

Entre pose d’ouvrier, placement tactique et affrontement, Scythe propose un mélange ingénieux qui marche du tonnerre. La guerre entre les joueurs n’est pas ouverte et la tension repose souvent sur la possibilité qu’un joueur attaque et vienne prendre le contrôle de précieuses ressources. Et on appelle qui si on veut un beau Just played sur un jeu comme ça ? Mister TSR bien sûr ! 

gigamic_jroll_roll-for-the-galaxy_box-left-w

Roll for the Galaxy

Pour faire de la comptabilité avec des dés, c’est par ici ! Mais promis, ce sera rapide. Pas plus d’une heure et demie de remue-méninge, et une fricassée de cerveau qui peut être grandement allégée si vous avez déjà l’habitude de Race for the Galaxy, sur lequelle Roll for… se base.

Vous gérerez donc votre empire galactique en l’étendant, et en combinant les pouvoirs de vos mondes. Seulement, vos colons sont représentés par des dés et il s’agira de profiter au maximum de leur versatilité sans pour autant se faire coincer par l’aléa…

Accessible mais profond (et déjà riche d’une extension, Ambition), Roll for the Galaxy demandera sûrement un petit temps d’adaptation aux moins aguerris avant de procurer des parties rapides et passionnantes. TSR nous expliquait tout ça par là. Maintenant qu’il est traduit, il a définitivement sa place dans ce bilan de l’année ! 

 

article-just-played-Forbidden-Stars-jeu-de-societe-editeur-FFG-edge-asmodee-article-ludovox

Forbidden stars

Il mérite d’apparaître ici car il sera bientôt plus qu’un vestige de la licence Warhammer 40K chez FFG (qui va arrêter toute production liée à cette licence début 2017), en plus d’être un très bon jeu, même s’il est un peu gros à mettre en route. Comptez au moins 1h par joueur. 

Flirtant plutôt du côté ameristrash de la chose ludique, ces étoiles interdites-là nécessiteront néanmoins une gestion poussée de vos actions via un système de programmation héritée du vénérable Starcraft.

Si vous aimez « massakré tou » avec des factions asymétriques (chacune avec son lot d’unités, ses points de vie, d’attaque, de moral, de cartes et de nombre de dés à lancer) et les courses à l’armement et aux objectifs, vous êtes tombé dans la bonne tempête warp. Pour en connaître plus sur son sujet, tournez vous vers ce JP

3e edition runebound

Runebound 3e ed

Vous cherchez un vrai jeu d’aventure original et bien ficelé pour une cinquante d’euros seulement ? C’est durant la Gencon 2015 qu’on découvrait la nouvelle mouture de Runebound et depuis, le jeu est arrivé en français dans le texte !

Fan de land crawler, amateur de combats tactiques, d’univers immersif avec une ambiance narrative forte, de méca fluides et originales (le lancé de jeton, le système de compétences…), d’aventuriers qui deviennent de plus en plus expérimentés à force d’enchaîner des quêtes : ce jeu est pour vous ! D’autant que les règles sont super claires et la mise en place rapide pour un jeu de ce calibre.

FFG a encore une fois fait de l’excellent travail, souvenez-vous Shan vous disait tout le bien qu’elle en pensait après ses premières parties : « on va se concentrer sur l’optimisation de notre personnage, et tous nos choix vont se faire en prenant en compte les contraintes du terrain et l’avancement de la grande Histoire. L’homme, l’espace, le temps. Une sorte d’alchimie à trois ingrédients subtilement en accointance avec nos expectations ludiques plus ou moins conscientes. C’est pas ma faute, c’est les RPG. » Seul bémol, il faut attendre les extensions maintenant (car le jeu de base n’offre que deux quêtes)…

En anglais dans le texte

Alors OK. On a profilé tous les types de joueurs, mais vous allez me dire, qu’est-ce qui reste à faire dans ce bilan ? Eh bien on a fouiné un peu partout pour dégoter les hits jouables en anglais. Car oui, si la langue de Marlowe a la réputation de résister aux Français, nous savons que pour les joueurs, ce n’est pas si important, et que parfois… On passe la barrière ! 

Cry Havoc (2016)

Cry Havoc

Édité par les polonais de Portal Games, engendré par un cerveau américain, Cry Havoc est un jeu de contrôle de zone asymétrique. On y jouera des space marines doués pour le déplacement et la guerre-éclair (mais pas forts pour garder des positions), des machines disposées à tout pour tuer, des Pèlerins, une espèce d’aliens mystiques qui campent sur leur territoire pour en extraire les précieuses ressources de la planète, ou encore les Trogs, population indigène de la planète. Et les Trogs, ils ne sont pas contents. Un peu comme Hulk.

Le système de résolution des combats est définitivement déterministe, orienté par les choix des joueurs, et ce sans aucun jet de dé. Le hasard ne sera pas une donnée essentielle de Cry Havoc. En revanche, votre capacité à lire le jeu des adversaires, et à agir tactiquement pour les contrer tout en marquant des points, si. Oh, et, ça arrivera en français chez Edge.

tyrants-of-the-underdark-couv-jeu-de-societe-ludovox

coup-de-coeurTyrants of the Underdark

Jeu de deckbuilding aux allures d’Ascension, Tyrants of the Underdark nous propose d’entrer dans la peau d’elfes noirs en mal de domination. Et pour dominer, bon, sang, faut juste recruter des légions !

À la vérité, il faut surtout bien planifier son coup. Jongler entre l’acquisition de cartes donnant du Contrôle (ressource servant à acquérir de nouvelles cartes) et celles permettant de contrôler la carte via des effets ou du Pouvoir Militaire (l’autre ressource) est crucial. Et vu le nombre de stratégies et la grande modularité du jeu, on serait bien en tort de ne pas s’essayer à ce petit bijou qui rend obsolète plein d’autre jeux de deckbuilding (tout comme Trains). La bonne nouvelle ? Il arrivera en français normalement. Allez, un test pour le plaisir, c’est ici.

► Notez bien qu’on aurait aimé avoir la place de vous parler aussi de Clank l’autre deckbuild très subtil (aussi avec un plateau, plus une dose de stop ou encore) passé plus inaperçu. Le but ? Pénétrez discretos la tanière du dragon pour lui piquer ses artefacts… Chaque bruit imprudent attire l’attention du bestiau, chaque artefact volé augmente sa rage… On vous en causait par ici. Bientôt un JP à se mettre sous la canine ! 

terraforming-mars-box-3d

Terraforming Mars

Dans la pléthore de J2S avec Mars pour thème annoncés pour cette année ou pas loin, Terraforming Mars tire son épingle du jeu en nous montrant une gestion pour le moins osmotique. Le but est ici de rendre Mars habitable en la terraformant – comme l’indique si bien le titre. Les joueurs représentent d’énormes entreprises qui veulent le contrôle total de la planète rouge, ou peu s’en faut. Et pour cela, il faut donc œuvrer pour le bien de la planète. Ce sur quoi vos adversaires ne manqueront pas de s’appuyer !

Mars est donc un tout, un ensemble qu’il faut dompter, et le système économique qui se met en place propose une des expériences les plus fortes en termes de gestion. Lui est annoncé de source sûre en français l’année prochaine. 

secret-hitler-jeu-de-societe

Secret Hitler

Bon, alors on ne va pas y aller par 4 chemins. Secret Hitler est LE nouveau jeu d’identités secrètes. Il s’agira de savoir qui est libéral, et qui est fasciste. Et parmi les fascistes, Hitler essaie (en secret) de se faire élire chancelier. Vous prenez The Resistance, vous couplez avec tout ce qui marche dans un jeu d’identités secrètes et vous avez Secret Hitler. Avec un thème tranché pour le moins osé qui ne laisse pas indifférent. Le hic, c’est que je voulais l’acheter à la GenCon, mais il était épuisé… Fort heureusement, il reste la version print & play.

 

► Pour info, on garde notamment Adrenaline sous le coude pour le bilan de l’année prochaine, puisqu’il arrivera en français chez Iello en 2017. En attendant vous pouvez lire le Just Played de Shan. D’autant que, d’ici là, on aura plus de parties ! Même chose pour Mech vs Minions, l’in-cro-yable jeu de fig sous licence League of Legends… 

Les jeux... différents

Il y a ce qui se passe dans les jeux que l’on a l’habitude de voir sur les étals. Des mécanismes qu’on ponce, dont les auteurs usent ad libitum. Mais pas que. Il y a également les trucs un peu différents. Les moments où l’on est surpris par le côté innovant, ou par la distance entre un titre et le reste du paysage ludique. Au Vox, on apprécie toujours ce genre de surprises, et il en arrive assez régulièrement. Ceci dit, l’innovation en elle-même ne suffit pas toujours à nous convaincre (Mystic Vales)… 

seafall

Seafall

L’an dernier, nous parlions évidemment de Pandemic Legacy, qui reprenait les mécanismes de Pandémie pour ensuite personnaliser l’expérience ludique à grand renforts d’options, d’autocollants, de règles qui se rajoutent et d’évolution de personnages. Seafall s’inscrit tout droit dans cette lignée, mais prend une optique différente.

Ici, nous incarnons des duchés qui partent explorer (et coloniser ?) l’océan et les îles qui s’y trouvent. Avec un peu de narration, un peu de conflit ouvert, un peu de gestion et beaucoup de diplomatie, Seafall enfonce le clou : 2016 est bien l’année des jeux qui mélangent plusieurs genres.

up-sherlock-holmes-detective-conseil-jack-l'eventreur-Ludovox-jeu-de-société-OK


Sherlock Holmes Détective Conseil : Jack l’éventreur et aventures à West Endcoup-de-coeur

Cette nouvelle boîte de Sherlock Holmes Détective Conseil propose 10 nouveaux scénarios, dont une campagne de 4 sur le thème de Jack l’éventreur. Atypique par son format, SHDC se joue à l’aide d’un scénario.

Les joueurs suivent le commissaire Wiggins, qui enquête en parallèle du génial détective. Quel lieu allons-nous explorer pour poursuivre les infâmes ou résoudre les mystères de Londres la brumeuse ? Faisons-nous appel à nos informateurs ?

Un livret d’enquête, une carte et un annuaire de Londres pour tout matériel. Pas de pions, pas de dés, pas de cartes à jouer. Et une liberté assez folle, une ambiance sympa. La réédition de l’ancienne boîte SHDC (parue chez Ystari en 2011) devrait suivre, puis nous aurons le droit à une nouvelle boîte de dix scénarios, pour les plus gourmands. Pour le JP c’est par ici

ludovox-jeu-de-societe-les-demeures-de-lepouvante-deuxieme-edition-ffg

Mansions of Madness 2e édition

Peut-être le thème de Cthulhu a-t-il connu trop d’avatars en 2015 pour mériter de se hisser au panthéon de 2016. Mais FFG a fait un gros coup en poussant deux jeux : un jeu de cartes évolutif Horreur à Arkham (paf ! comme ça il est cité dans ce bilan et c’est bien mérité !) et cette réédition des Demeures de l’Épouvante.

Plutôt que de réitérer le schéma ludique du premier, à savoir un « maître de jeu » contre le reste de la tablée, on aura le droit à une application pour gérer l’hostilité. Ainsi, on se retrouve dans un jeu 100 % coopératif, drivé par une intelligence artificielles bien foutue. Cher, mais kiffant. On attend la VF qui va plus tarder !

london-dread-box-ludovox

London dread

Avec application ? Ah bah oui. On retrouve aussi une application dans ce London Dread, mais elle est surtout là pour donner des briefings de mission, diffuser une sourde ambiance pendant la partie et remplacer le sablier.

Ce qui frappe dans London Dread, c’est surtout la direction artistique, follement réussie. Il s’agit bien entendu d’un conte victorien dans toute sa splendeur : entre le soldat revenue d’Afrique après des traumatismes, la star éprise d’un noble suisse qui s’avère être le cultiste d’une secte, un truand au grand cœur, on trouvera une galerie de personnages tous les plus vivants les uns que les autres.

Le jeu démarre par une phase de planification en temps réel suivie par une phase de résolution et, si celle-ci se déroule bien, par un affrontement contre un boss. Attention, remplissez vos poches de petits bonus pour pouvoir relancer les dés sinon vous subirez le hasard de plein fouet ! Le jeu devrait trouver une localisation en France d’ici 2017 si les rumeurs sont vraies… 

Les extensions

Voilà la petite section qui nous permet d’évoquer des titres un chouia plus anciens mais qui méritent toujours qu’on parle d’eux (et surtout qu’on les joue !). Souvenez-vous, vers la rentrée, on faisait le point sur toutes ces extensions qui valent le détour et attendues pour cette fin d’année, mais si on devait en garder que quatre sur 2015-2016 ? Difficile exercice…

invasion-box

Orléans Invasion

Voilà une extension complète qui offre de riches options pour jouer en solo (Zuton était revenu dessus très en détail) avec 3 niveaux de difficulté croissante. Invasion permet surtout de jouer en mode coopératif : on a 18 tours pour empêcher une invasion (d’où le nom !) mais chaque joueur a aussi ses objectifs personnels à remplir…

Avec pléthores d’objectifs qui permettent de bien renouveler le challenge, ses événements aléatoires qui vont venir potentiellement retarder nos plans, cette extension, développée en collaboration avec le couple Brandt, offrira une deuxième vie à Orléans, l’eurogame de bag building de Stockenhausen (JP). 

7-wonders-duel-pantheon-repos-production-couv-jeu-de-societe-ludovox

7 Wonders Duel Panthéon

On ne pouvait pas oublier le Panthéon du jeu à deux qui a le plus cartonné ces derniers mois ! Les dieux manquaient à l’univers antique de 7WD, Cathala & Bauza ont donc planché sur le sujet et Panthéon a su convaincre les nombreux aficionados du jeu de base (et même ceux qui n’avaient pas plus accroché que ça au départ d’ailleurs, c’est dire !). Avec son artwork irréprochable, Panthéon ajoute de nouveaux choix intéressants sans alourdir la base. Un must-have pour les soirées à deux.  

tuscany-expand-the-world-of-viticulture

Tuscany: Expand the World of Viticulture

Attention voici une VO qui s’est échappée de la section des jeux anglais et une boîte difficile à trouver en plus, ha on est vilains ! Mais tant pis, on voulait en parler quand même. Car voici une très belle extension que Stonemaier a sorti pour son Viticulture (JP) avec pas moins de 11 modules divers, un nouveau plateau malin, des cartes visiteurs en plus, des départs asymétriques bien sentis, l’ajout indispensable des propriétés, l’arboriculture, les objectifs secrets, des ouvriers spécialisés, la Mafia qui pimente le tout avec une once de bluff… Les modules sont organisés par niveau, et on les débloque au fur et à mesure des parties, un peu comme dans un jeu à campagne.

Bref, une extension absolument indispensable pour ceux qui ont le jeu de base tant elle le bonifie. Si vous pouvez mettre la main dessus, allez-y de notre part ! 

SHAKESPEARE-BACKSTAGE-Ludovox-jeu-de-société-OK

coup-de-coeur

Shakespeare Backstage

Grovast d’or de la meilleure extension 😉 ce tout petit Backstage ne coûte presque rien (dans les 10€) et pourtant il ajoute une profondeur insoupçonnée au jeu d’Hervé Rigal.

Le concept ? Quelques cartes seulement – dont la place est déjà prévue dans le thermo du jeu de base – ajoutant les coulisses qui offrent plusieurs types d’avantages (de l’argent, des décors, des costumes, des points de victoire…) contre les jetons action que vous n’aurez pas misé durant la prime phase d’enchère.

Comme Tuscany ci-dessus, cette extension vient diversifier et améliorer les défauts du jeu de base. On n’a désormais plus intérêt à tout miser en mode presque brainless, et cela va devenir cornélien de se garder des jetons sous le coude pour nos coulisses. On aimait bien le jeu de base, mais avec l’extension, Shakespeare (JP) devient excellemment redoutable. 

Jeu à 2

L’an dernier, nous avions constaté une explosion des jeux à deux. Et cela a bien continué en 2016, avec l’extension de 7 Wonders Duel, Panthéon, qui a tout cartonné. Mais c’était pas le seul à mériter le détour !

D’ailleurs, si vous n’avez pas peur des très gros jeux à deux, tournez-vous vers l’obèse Star Wars Rebellion. C’est niche, mais c’est fort.

Sinon, plus grand public, on avait…

 

star-realms-couv-jeu-de-societe-ludovox

Star Realms

Ok, on en parlait déjà l’an dernier mais ce deckbuilding à deux, agressif, Star Realms, a enfin son édition française, signée chez Iello. Aussi disponible en application pour tablette et mobiles, et pourvu d’une réédition/rethématisation en VO, Cthulhu Realms. Ce dernier a aussi une appli ! Alors que demande le peuple ? Un Ludochrono ? D’accodac, suffit de demander

Boite-bubblee-pop-jeu-de-societe-ludovox

coup-de-coeurBubblee Pop

Bubblee Pop s’inspire directement des jeux « Match 3 ». Vous savez, Candy Crush et autres. Sauf qu’ici, on jouera cela en duel, en envoyant des crasses à l’adversaire. Et à chaque fois que l’on aligne 3 Bubblees de la même couleur, on déclenchera un pouvoir sympa ! Il est à noter que les Bubblees proviennent d’une zone commune, le ciel, qui sera un des moteurs d’interaction du jeu.

À souligner également, le mode solo qui vous propose de résoudre des défis de plus en plus corsés ! Chez nous, c’est Meeple Cam qui raconte tout

sensei-jeu-ludovox

Senseï

Le jeu à deux reste un terrain favori pour le type abstrait, genre dont on parle assez peu malgré d’excellents titres sortis cette année, tels qu’Aquatika ou Sixth. Chez nous, c’est Monsieur Guillaume Lemery qui vous écrivait son amour pour ce Senseï, un jeu (ré-édition de Diaballik sorti en 2004 et devenu introuvable) qui s’avère accessible, riche, surprenant, en plus d’être esthétiquement impec.

Le premier joueur à atteindre le bord opposé deviendra le maître du temple, et vous tentez cela en respectant des règles très simples de déplacement. La prose de Guillaume est à (re)lire sous ce lien, « Bientôt vous ne compterez plus les parties que vous aurez pu enchaîner » annonçait-il. Vous êtes prévenus ! 

news-andor-jeu-a-deux-iello-ludovox-jeu-de-societe-ok

Andor : Chada & Thorn

L’éditeur allemand Kosmos, responsable entre autres de la grande épopée d’Andor, propose ici une version à deux d’Andor, qui se jouait déjà potentiellement à deux. Arnaque ? Non point : Chada & Thorn sont les deux personnages que l’on incarnera ici, et plutôt qu’un jeu de baston mâtiné de gestion de temps et de ressources, on aura ici le droit à un jeu de course contre la montre à base de gestion de cartes où la coordination avec votre partenaire est centrale.

Atom vous racontait sa bonne surprise en découvrant ce jeu, par ici : « Andor pour les couples« . Traverserez-vous les terres de l’île de Narkon sains et saufs ?

C’est aussi un des constats de 2016 : les gammes se renforcent, s’étoffent. Dans un tout autre registre, on a par exemple le droit à des rejetons d’Android: Netrunner avec Mainframe et New Angeles

 

Voilà une petite sélection, n’oubliez pas de lire les petites lignes où l’on cite nos autres coups de coeur (car non, on ne peut pas tout mettre sinon ça deviendra indigeste). Comme chaque année, c’est difficile, il faut écrémer, faire des choix, discuter, trancher pour arriver à quelque chose. Voilà donc beaucoup de bons jeux, à n’en pas douter, mais il faut quand même qu’on vous confie un truc : 2016 nous a moins étonné que 2015. Et ce, en particulier côté des cubes en bois, qui semblent un peu s’essouffler. 

Des milliers de jeux sortent (difficile de savoir combien, il y a 4500 entrées sur BGG sur 2016, ceci dit, ça comptabilise le moindre goodie) mais quitte à vous paraître difficiles, finalement, on aimerait voir « moins, mais mieux ». Oui le niveau monte, il n’a de cesse de grimper. Et c’est pas prêt de s’arrêter avec l’arrivée de géants du jeu vidéo sur le marché (pour ne pas citer Riot Games avec l’impressionnant Mech vs Minions qui écrase le marché avec ses figurines complètement dingues à 70 $). La pression monte encore d’un cran. Ce qui fera la différence, c’est la beauté mécanique, l’aspect innovation, et la direction artistique. La cohérence, les détails, et les choix risqués. On est sûrs que de ce côté-là, les petits studios ont encore beaucoup de choses à nous raconter. 

Rendez-vous en 2017 pour voir ce qu’elle nous réserve et d’ici là, continuez de jouer, c’est le seul remède efficace contre les rides et la perte d’audition, croyez-nous !

 

 

Article écrit conjointement par Shanouillette & Umberling avec l’aide de la teastingteam que nous remercions chaleureusement. 

20 Commentaires

  1. mattintheweb 06/12/2016
    Répondre

    5 jeux dont 3 coups de cœurs chez IELLO ? Merci, ça fait plaisir… 🙂

    • Photo du profil de Grovast
      Grovast 06/12/2016
      Répondre

      En même temps, avec Vlaada aux manettes hein, c’est un peu facile Monsieur 🙂 (ceci dit la localisation de Code Names n’était pas si évidente, exécutée avec brio, bravo)

  2. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 06/12/2016
    Répondre

    Merci pour cette super liste. Je la copie colle direct sur ma lettre au père noël !

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 06/12/2016
    Répondre

    Attention, Isle of skye n’a aucun rapport avec Carcassonne si ce n’est qu’on place des tuiles de meme taille et d’aspect similaire. La comparaison s’arrete ici ! Heureusement, c’est tellement meilleur !

    Sinon une jolie liste.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 06/12/2016
      Répondre

      C’est bien vrai, c’est l’aspect pose de tuiles et création de paysage avec scoring sur les éléments présents qui nous fait dire que Pfister a du jouer à Carcassonne (d’ailleurs note bien qu’on prend pas beaucoup de risque en le disant ^^).

      Merci !

  4. Photo du profil de eolean
    eolean 06/12/2016
    Répondre

    Hé bien, heureusement qu’il y a mombasa sinon j’aurai été complètement en dehors des clous cette année ! Mais j’ai pas encore essayé Scythe cela dit, j’ai hâte.

  5. Photo du profil de 6gale
    6gale 06/12/2016
    Répondre

    J’ai remarqué aussi une baisse de régime (de courte durée j’espère), côté kubenbois.

    • reveur81 (impossible de me logger..) 06/12/2016
      Répondre

      Tout de même :

      – Terraforming Mars

      – A Feist for Odin,

      – The Colonists

      –  L’Oracle de Delphes

      – Lorenzo

      – Railworld Revolution

      – Ulm

      – le nouveau Manhattan Project (même s’il arrive seulement)

      – Dynasties

      – Solarus Mission

      – Incorporated…

      • Photo du profil de Fredovox
        Fredovox 07/12/2016
        Répondre

        Pour te logguer : http://ludovox.fr/wp-login

         

      • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
        TheGoodTheBadAndTheMeeple 07/12/2016
        Répondre

        est-ce qu’il y en a vraiment un qui est sorti du lot mis a part terraforming mars ? Et ptetre Manhattan project qui a eu tres bonne presse ?

        Y a une masse énorme de repompe de méca ici. Tu oublies Key to the city London, qui est du meme accabit.

        • Photo du profil de atom
          atom 07/12/2016
          Répondre

          Dynasties, il ne me semble pas avoir vu cette méca de card driven sur un jeu de ce type.
          Je pense aussi a ce jeu de gestion dans l’espace ou l’on a toutes les ressources dés le début pour toute la partie (mais je ne retrouve pas son titre). L’oracle en soit est original il y a même de l’ameristrash pour combattre les monstres lol

        • Photo du profil de Cormyr
          Cormyr 07/12/2016
          Répondre

          Je suis d’accord avec TheGoodTheBadAndTheMeeple, rien de transcendant cette année. À part Nippon qui, une fois joué, m’a poussé à l’acheter, pour le reste rien d’excitant. Du bon, mais rien qui se démarque ou qui ne soit pas du déjà vu.

          Faudra que je donne une chance à Terraforming Mars et à The Colonists.

           

        • Photo du profil de atom
          atom 07/12/2016
          Répondre

          Kepler 3042 : https://boardgamegeek.com/boardgame/198190/kepler-3042 ou Dynasties par exemple.
          J’ai du mal avec ce discours, parce que je n’arrive déja pas a jouer a tout ce qui m’intéresse. Aprés c’est vrai qu’il y a peu de jeux qui m’ont fait un effet waouh. Mais a force on commence aussi a n avoir vu du jeu il n’est pas exclu que l’on soit un peu blasés.

      • Photo du profil de eolean
        eolean 07/12/2016
        Répondre

        Je rejoins 6gale, nous avons également noté un réel « creux de la vague » côté cube en bois. Et même ceux qui sont normalement typé « expert » sortent des jeux plus léger. Bon, je ne les ai pas tous essayés, mais il y a une inclinaison vers le mainframe, en tout cas jusqu’à présent. Des jeux familial + pour beaucoup, pas des mauvais jeux dans l’ensemble, mais pas de quoi faire friser un neurone non plus…

        Mais je suis quelqu’un d’optimiste ! Et 2017 pointe le bout de son nez avec ses anachrony, ses brazil, ses lisboa, etc…

        C’est le cycle de la vie tout ça ^_^

  6. Photo du profil de Zuton
    Zuton 07/12/2016
    Répondre

    Une bien belle liste et bien classé même si comme évoqué les limites sont pas toujours claires (et tant mieux !).

    Oui rien de bien nouveau côté kubenbois et innovation dans les mécanismes mais la liste de Reveur81 me fait tout de même bien rêver… en ajoutant Great Western Trail !

     

  7. DZ 13/12/2016
    Répondre

    Je ne peux qu’approuver la présence de Forbidden Stars dans cette sélection. Ce jeu est vraiment excellent mais malheureusement trop méconnu car très peu marketté.
    Vraiment dommage qu’FFG n’ait pas pris le temps de faire une extension dessus avant de cesser sa colaboration avec GW car il y avait largement matière à rajouter un deux, ou trois factions supplémentaires et rajouter énormément en rejouabilité.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 13/12/2016
      Répondre

      Et oui il y a beaucoup de déçus aujourd’hui, ceux qui imaginaient déjà les factions possibles hier…

    • Photo du profil de Sha-Man
      Sha-Man 13/12/2016
      Répondre

      J’adore ce jeu !

Laisser un commentaire