Participatif, la sélection naturelle du 20 février 2017

Le rythme de lancement de nouveaux projets se calme un peu, et ce n’est pas pour me déplaire pour être honnête ! 😉

Cette semaine, vous ne trouverez pas de nouvelle explication de gameplay, mais cela devrait revenir rapidement avec le lancement de quelques projets qui nous titillent, chez Cwowd.

Comme à l’accoutumée, vous trouverez en fin de chronique le lexique qui vous permettra de mieux comprendre les termes un peu techniques employés parfois et dont la plupart est en orange.

 

Ça s’est passé la semaine dernière (et on nous a rien dit…)

Les lancements de campagnes :

► Shifting Realms de Soaring Rhino

shifting-realms-box-cover

Malgré le nom de son créateur Craig van Ness, auteur principal de Heroquest, ce Shifting Realms à du mal au démarrage, et c’est peu de le dire. Après près d’une semaine et demie de campagne, ce sont à peine 8 000$ qui ont été récoltés pour 30 000 demandés. On va pas se mentir, ça sent le reboot.

 

► The Dutch East Indies de Keep Exploring Games

dutch-east-indies-boite

Reboot d’une campagne annulée en 2014 (!), ce jeu de “Pick Up and Delivery” hollandais n’est toujours pas financé, après une semaine de campagne. Il bénéficie pourtant d’un joli matériel et le pledge de base est d’un prix cohérent. À voir. 

 

► Can’t Stop Express de Eagle & Gryphon Games

can't-stop-express-boite

Un petit jeu de dés malin, dans le genre Yahtzee ou Qwixx, à petit prix, mais plombé par des frais de port d’un montant pratiquement double de celui du jeu lui-même…

 

► Ore-Some ! de One Free Elephant

ore-some-boite

Familial, tout mignon, mais un peu cher ! Fait trop rare pour ne pas être signalé, il est à noter que l’auteur du jeu est en fait une auteure. Vous voilà mineur travaillant pour rapporter le plus d’or possible. Vous allez d’abord vous déplacer, vous bousculer même, pour être aux meilleurs endroits à creuser en plaçant des tuiles qui représentent les rails des chariots miniers, pour pouvoir ensuite creuser et remplir le plus de contrats pour l’emporter… 

 

► Dwarves of Iron Peak de RocketSlug Games

Dwarves-of-iron-peak-box-art

Une présentation originale pour ce jeu d’affrontement pour deux joueurs avec des figurines. Le joueur « Troll » se verra représenté sur le plateau par… ses pieds ! Pieds dans lesquels le joueur « Nain » viendra planter (au sens littéral du terme) les lances « cure-dents » de ses personnages.

Après un peu moins d’une semaine, la campagne n’est financée qu’aux deux tiers.

 

► Black Orchestra (2nd Edition) de Game Salute

black-orchestra-box-art

Reprint en version améliorée d’un jeu coopératif dans lequel les joueurs forment un groupe dont le but est d’abattre Hitler. La première édition ayant eu de très bon retours, la campagne a été financée dès le premier jour.

L’éditeur n’oublie pas pour autant les souscripteurs de la première campagne puisqu’un kit d’upgrade à 9$ leur est destiné.

À noter que la campagne est très courtes : 14 jours.

  • La fiche de la première version du jeu sur Ludovox.

 

► Champions of Midgard : The Expansions de Grey Fox Games

champions-of-midgard-boite

Ce jeu de placement d’ouvriers sur le thème de Vikings qui s’en vont joyeusement latter de mythologiques créatures a eu un très bon accueil du public.

Les deux extensions proposées au cours de cette campagnes semblaient en tout cas fort attendues, puisqu’elles ont été financées à près de 8 fois la somme demandée dès le premier jour et 15 fois après 4 jours !

La boîte de base est également proposée, avec des bonus et moins chère qu’en boutique.

  • La fiche de la boîte de base sur Ludovox.

 

► The Terminator : The Official Board Game de Space Goat

the-terminator-official-board-game-boite

Space Goat est, à la base, une société qui édite des comics. Pas grand chose à voir avec les jeux de plateau donc, et cela se voit. Ce sont eux qui ont “commis” Evil Dead 2 l’année dernière, après nous avoir expliqué sans rire qu’un jeu se développe à l‘aise en un week-end entre deux apéros, quitte à le peaufiner sur les deux semaines suivantes.

Notre éminent Zombie Killer à, au détour d’un post sur le forum de Cwowd, parfaitement résumé la situation au sujet de l’éditeur et de son précédent jeu Evil Dead 2 :

  • Ils considèrent qu’un jeu se crée en moins d’une semaine.
  • Ils étaient certains de le livrer à temps… ils sont déjà en retard et le jeu est tout juste en production.
  • Les Stretch Goals étaient très loin et très inégaux (une carte, une collection de comics…).
  • Ils inventent des modes de jeu et variantes au fur et à mesure des demandes, parce que faire un jeu c’est simple.
  • On n’a pas vu véritablement la qualité des figurines finales (que du render).
  • Prix exorbitant pour le contenu.
  • Une com’ délirante à base de messages cachés uniquement pour les backers.

 

On passera pudiquement sous silence la “qualité” des figurines présentées pour Terminator, et vous comprendrez aisément que nous ne saurions prendre le risque de vous conseiller cette campagne. 

 

► Get Adler ! de Caper Games

get-adler-box-cover

Reprint version “premium” d’un jeu déjà financé sur Kickstarter il y a pile un an. Un jeu de déduction à identités secrètes dans le contexte du Londres de l’avant-guerre.

Cela ne semble pas enthousiasmer plus que ça, puisque le jeu n’est toujours pas financé après 5 jours de campagne, malgré les modestes 2 500 CA$ demandés.

  • La fiche de la première version du jeu sur Ludovox.

 

► Elemenz de Bad Cat Games  fr (Règle)

elemenz-boite

Ce petit jeu de dés familial à base de “stop ou encore” ne parvient pas, lui non plus, à attirer les soutiens en masse. Après 4 jours de campagne, on est très (très) loin du montant nécessaire au financement…

 

Suivi des campagnes précédemment lancées :

► OrcQuest de Maze Games  fr

OrcQuest-image-boîte

La durée de 45 jours de la campagne de OrcQuest pouvait laisser présager le pire. Il n’en n’est heureusement rien ! Celle-ci se tient au contraire très bien. Les soutiens ne viennent certes pas en masse, mais ils arrivent sur un rythme régulier qui permet au projet d’être financé à bientôt 3 fois la somme demandée.

On regrettera tout de même une quantité d’add-ons qui fait monter le prix un peu trop haut pour qui souffre de complétisme aigüe.

 

► Qodd Heroes de Ryan Iler fr (PDF des règles + cartes)

qodd-heroes-image-boite-3

À 10 jours de la fin de sa campagne, celle-ci confirme le bien fondé de son reboot. En effet, la voici financée à 3 fois la somme demandée, par plus de 1 800 soutiens.

À noter que plusieurs pledges groupés ont été lancés sur Cwowd, permettant de faire baisser le prix du jeu de façon plus que significative.

Rappel : Le gameplay du jeu
 

Nous sommes en présence d’un jeu de stratégie/action atypique pour 2 à 4 joueurs (peut-être plus grâce aux Stretch Goals) dans lequel chaque joueur dispose d’un personnage représenté par un cube.

 

  • Comment ça se joue ?

    Les personnages étant cubiques, les déplacements vont s’effectuer par basculement d’une face vers une autre. Chacune d’entre elles a un pouvoir particulier qui se déclenche lorsque la face concernée se retrouve au sommet du cube à la fin de son déplacement.

    Ces pouvoirs ne sont jamais les mêmes à chaque partie puisque déterminés par des tuiles tirées aléatoirement lors de la mise en place et placées sur un plateau de jeu individuel, sous le dessin correspondant à chacune des faces du cube. Chaque héros a donc à chaque fois un set d’actions qui lui est propre et qui lui confère une manière unique de se déplacer.

    Quodd Heroes perso

    Une seule face ne reçoit pas d’action car elle déclenche un pouvoir spécial. C’est la face “Q” (je vous laisse déjà savourer les blaguounettes à deux balles qui ne manqueront pas de fuser lorsque cette face apparaîtra). En plus de déclencher le « Qpower », un pouvoir particulier spécifique à chaque héros (par exemple « ROK GEMSTALKER » peut créer ou détruire un mur), cette face permet de réorganiser le set d’actions sur les autres faces.

    La séquence de jeu est simple et se divise en 3 phases :

    1. Le joueur effectue un mouvement dans la direction de son choix par basculement de son cube. Au début de la partie les héros démarrent avec une compétence de mouvement de 1. C’est le nombre de symbole « croix » sur la piste du bas du plateau de héros (ligne verte).
    2. Les éventuels effets du terrain sur lequel il s’est arrêté sont appliqués (ressort projetant le cube sur une autre case, piège…).
    3. L’action de mouvement du héros est activée en fonction de la face supérieure visible et de sa compétence de mouvement (différent de l’action).

    Et c’est tout.

     

    C’est vraiment tout ?

    Heureusement, pas vraiment. Chaque héros possède une compétence d’exploration matérialisée par le nombre de symbole “cartes” sur la piste du bas du plateau de héros.

    Cette compétence permet de tirer des cartes “exploration” de plusieurs types :

    • Nourriture : Elles améliorent le mouvement ou protègent d’effets indésirables.
    • Runes : Reliques d’une civilisation perdue, ces objets mystiques ont des effets très puissants qui peuvent altérer l’environnement (création d’un téléporteur, d’un tunnel. Rotation d’un plateau…).
    • Familiers : Chaque familier est le seul de son espèce. Lorsque l’on en obtient un, il est conservé et peut être utilisé à chaque tour, mais il devient une proie de choix pour les autres joueurs.
    • Objets : Comme les familiers, ils sont conservés en jeu et peuvent être utilisés lors de tous les tours (Le GGPS, par exemple, permet de réarranger les actions de mouvement à chaque tour).
    • On n’en sait pas beaucoup plus à ce sujet, mais des cartes événements et des dés de dispersion semblent pouvoir amener un peu de chaos au sein des plans soigneusement peaufinés par les joueurs.

     

    Différents modes de jeux sont proposés :

    • Quêtes : Les joueurs s’affrontent dans une course pour compléter des objectifs, tels que la collecte de cristaux ou de reliques.
    • Rallye : Une course à points de passages obligés dans laquelle tout est permis pour être le premier à rallier l’arrivée.
    • Scénarios en équipe : 2 vs 2 ou 3 vs 1, ou n’importe quelle combinaison au choix des joueurs. Ce mode permet de tester des combinaisons de compétences dans le seul but de dominer l’autre équipe, qui ne manquera pas de faire de même.

 

 

► Bellum de Moosh Games fr

bellum

La campagne de Bellum, si elle ne soulève pas l’enthousiasme des foules en délire, aura tout de même permis au jeu d’être financé. Un deckbuilding original et en français, ce n’est pas si courant et il est bon que celui-ci ait trouvé son public. Et il reste la moitié de la campagne pour améliorer encore les choses ! 

 

► Ephyran de Elements Editions fr

ephyran_box3D V2

Le cas d’Ephyran est à l’inverse de celui de Bellum. Malgré les très jolies illustrations du jeu, la campagne n’a pas toujours réussi à convaincre assez de soutiens pour financer le projet. Il semble malheureusement que, sauf miracle, le reboot soit devenu inévitable.

 

► Dungeon Alliance de Quixotic Games

dungeon-alliance-boite

Ce mix’ de dungeon crawler et deckbuilding, qui se présente comme coopératif ou compétitif, n’a lui non plus pas réussi à convaincre assez de soutiens pour financer. Reste 10 jours pour y arriver…

 

Pour mémoire

► Dragon Brew de August Games

dragon_brew_boite

 

► By Order Of The Queen de Junk Spirit Games

By Order of the Queen box


Rappel : Le gameplay du jeu, par Takumi

By Order of the Queen est un jeu coopératif avec un thème med-fan où tous les joueurs vont gagner ou perdre ensemble contre le jeu.

 

But du jeu

Les joueurs gagnent s’ils accomplissent 3 missions ordonnées par la Reine.
Ils perdent s’il n’y a plus de villageois en jeu (15 au départ), si plus aucune région n’est alliée à la Reine (11 au départ) ou s’il n’y a plus de héros pour défendre le royaume (ni dans la pioche, ni dans la défausse).

 

Mise en place

La mise en place est simple mais demande pas mal de manipulations, car il va falloir créer tout un tas de decks de cartes.

4 decks de cartes Lieux, 1 deck de cartes Quêtes, 1 deck de cartes Mission de la reine, 1 deck de cartes Objet, 1 deck de cartes Héros, 1 deck de cartes Événement et 1 deck de cartes Monstres (2 boss et des monstres classiques).

Ensuite, chaque joueur sera affilié à une guilde qui lui donnera divers bonus et objets.

 

Tour de jeu

Chaque tour commence en mettant en jeu une nouvelle carte « événement » qui sera influencée par la position d’un jeton Lune (4 positions, du croissant à la pleine lune).

Ensuite, les joueurs vont piocher 7 nouvelles cartes « héros ». Les héros appartiennent à 4 classes (soigneur, archer, mêlée, défenseur) et ont plusieurs attributs parmi 7 (force, intelligence, charisme, combat….).

On applique ensuite « l’événement » en cours en mettant en place des jetons Menace sur les villageois et les régions, en piochant de nouveau monstres…

À son tour chaque joueur doit effectuer de 1 à 4  actions :

  • 1 – Résoudre une quête

Pour cela vous devrez résoudre une quête en jeu ou en piocher 2 et en garder une. Une fois la quête lue, vous devrez constituer votre équipe de 4 héros (parmi ceux de votre main) pour partir à l’assaut d’un lieu. Les cartes Lieu sont en plusieurs parties et demandent de résoudre des tests à la manière d’un “Contrée de l’horreur” (réussite sur 5 ou 6).

Il y a 3 types de test :

  • test de combat (1 dé par classe différente)
  • test de attribut (1 dé par héros avec du charisme par exemple)
  • test de classe (1 dé par soigneur par exemple)

 

Ensuite, en fonction de la réussite ou l’échec, vous obtiendrez des récompenses et objets selon l’événement en jeu.

By Order of the Queen box 2

  • 2 – Accomplir une mission de la reine

 

Cette action fonctionne presque de la même manière que l’action “résoudre une quête”

 

  • 3 – Combattre des hordes de monstres

Le combat est plus simple. Comme précédemment, vous allez monter votre équipe de héros et lancer 1 dé par classe différente en votre possession. Certains objets vous permettront d’en lancer davantage. Sur les cartes monstres sont indiquées une ou plusieurs valeurs de dés, vous devrez y placer des dés dont la valeur est supérieure ou égale pour les vaincre.

 

  • 4 – Combattre un boss

Cette action fonctionne presque de la même manière que l’action “Combattre des monstres”

 

Fin du tour

Une fois que chaque joueur a joué ses actions, le jeton Lune avance, on défausse 1 villageois et 1 région par jeton menace restant et on défausse des villageois par monstre encore en jeu. Ensuite un nouveau tour commence.

Evidemment, l’intérêt du jeu réside dans la variété des équipes des héros que vous allez constituer, les objets qui vous permettront de relancer, modifier, ou ajouter des dés, les événements et plein de petites mécaniques pas évoquées ici (les lieux sont divisés en 3 zones qui vont vous obliger à certains choix tactiques…).


 

Mais aussi : 

► The Shared Dreams de ODAM Publishing LLD

► British Vs Pirates de Apollo Randall

 Exosphere : The Sci-Fi Strategy Card Game de Counter Culture Games

► Dungeon Mini de Ynnis fr

► Deep Madness Horror Soundscape de Ruby Niles Games

► Exodus : Event Horizon de NSKN

► Campy Creatures de Keymaster Games

► Dark Agent de Space Reindeers fr

 

Ils se terminent cette semaine

► SuperHot : The Card Game de Board & Dice

superhot_card_game_boite

Superbe réussite pour ce jeu de cartes, essentiellement solo même si jouable à plusieurs.

Financé à plus de 11 fois la somme nécessaire par près de 4 000 soutiens, le rappel des 48 heures devraient encore améliorer le score.

Thierry a fait de ce jeu le coup de cœur de sa rubrique hebdomadaire sur Cwowd

Rappel : Zoom sur Superhot par Shanouillette
 

  • Récemment, dans le genre, on a joué à Adrenaline, le FPS sorti sur table de chez Czech games.
    Le principe original de Superhot le jeu vidéo, c’est que vous avez du temps pour analyser ce qui va vous arriver, tout votre environnement et toutes vos embûches, car le temps ne s’écoulera que lorsque vous vous déplacerez ou quand vous effectuerez une action concrète. Anticipation et précision sont au rendez-vous. Original, non ? Et bien le jeu de cartes qui en est tiré tâche de reproduire le même état d’esprit.

     

    SuperHot Card Game 3

    Pour ce faire, Superhot fait appel à la mécanique du deck-building de façon un peu particulière. Les cartes – armes et objets – achetées ne vont servir qu’une seule fois. À vous de créer un deck immédiatement efficace, en ramassant les bonnes cartes au bon moment. Comment ça, opportuniste ? Et oui, comme dans le jeu vidéo dont il est tiré, on doit faire au mieux avec ce qu’on voit à un instant T.   

    Au centre de la table, trois zones. En haut, les missions à compléter pour gagner (on révèle une carte mission face visible, il faut en compléter trois pour gagner), les obstacles au centre (avec la pioche, la rivière de 6 cartes et la défausse) et puis dessous, l’aire pour les actions des joueurs.  

    Les menaces que vous éliminez sont ajoutées à votre main, vous donnant des capacités améliorées et d’autres options tout en vous rapprochant de la victoire… Le jeu comporte quatre modes de jeu (Solitaire, Coopératif, Compétitif, all vs one). 

 

Fin de campagne : le mercredi 22 février à 17h57.

 

Pour mémoire

► Land of Zion de Sky Kingdom Games

Land_of_Zion-logo-400x400

Fin le vendredi 24 février à 07h00.

 

► Nightmare Forest : Alien Invasion de Solar Flare Games

Nightmare-forest-alien-invasion-boite

Fin le mercredi 22 février à 07h00.

 

► Dice Throne de Mind Bottling Games

dice-throne-box-cover

Fin le vendredi 24 février à 18h28.

 

À venir cette semaine

► Arcane Master de Forge Studio fr

Arcane Master-Forge Studio-Couv-Jeu de societe-ludovox

Reboot sur Ulule d’une campagne Kickstarter annulée le 7 novembre. Le jeu n’est en rien en cause, la faute à un manque de préparation évident. Ulule semble être une meilleure solution.

 

 

Lancement le lundi 20 février.

 

► Thunderstone Quest de Alderac Entertainment Group

thunderstone-quest-logo

Certainement le jeu le plus attendu de la semaine, voire plus ! La troisième itération de ce deckbuilding qu’on ne présente plus devrait casser la baraque. Sha-Man et Shanouillette qui avaient défendu la version « Advance » du jeu vont assurément garder un oeil très intéressé sur cette campagne. 

On peut raisonnablement tabler sur une version française chez Edge dans le futur.


Lancement le mardi 21 février à 18h00.

 

► Food Truck Champion de Daily Magic Games

food-truck-champion-boite

L’éditeur de la géniale trilogie “Valeria” lance son nouveau projet ! La mécanique du jeu dérive de celle de Glory to Rome, mais ce sont des Food Trucks dont vous aurez à vous occuper.

Chez Cwowd, on est un peu moins fans de Daily Magic Games depuis qu’ils privilégient le nombre de projets plutôt que leur qualité. Mais nous verrons bien. 

 

Lancement le mercredi 22 février.

 

► Taking of Taidian de Master Nine LLC

taking-of-taidian-box-cover

Encore un deckbuilding, dont l’action se passe dans un futur proche. Apparemment il est conçu de façon à encourager la discussion autour de la table. 

Lancement le mercredi 22 février.

 

► GKR : Heavy Hitters de Cryptozoic

gkr-heavy-hitters

Un jeu de confrontation de mechas. Cryptozoic nous ayant habitués à faire pire à chacune de ses nouvelles campagnes, on restera très attentifs au déroulement de celle-ci.

Lancement le mercredi 22 février à 23h59.

 

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

 

 

17 Commentaires

  1. Photo du profil de Dr. Jacoby
    Dr. Jacoby 20/02/2017
    Répondre

    Il arrive de plus en plus tard dans la journée ton article 😉

    Qui a déjà joué à Black Orchestra d’ailleurs par ici ? ça vaut quoi ?

    • Gougou69 20/02/2017
      Répondre

      Haaa, mais moi je donne mon article dans la matinée, ainsi que mon contrat l’exige. Après je n’ai plus la main et je dois attendre les bonnes grâces de la Rédactrice en Cheffe des lieux. Si retard il y a, j’en décline lâchement toute responsabilté ! 😉

    • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
      TheGoodTheBadAndTheMeeple 21/02/2017
      Répondre

      Black orchestra semble un bon coop mais pour moi y a trop de texte pour que mon groupe de gamers coop l’accepte… dommage. D’autant qu il y a rien d’exclusif… Game Salute quoi.

  2. Photo du profil de Fredovox
    Fredovox 20/02/2017
    Répondre

    Sacrée couv Horrible ce Get Adler !
    Et sympa le theme de Dwarves of Iron Peak

  3. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 20/02/2017
    Répondre

    Hâte d’en savoir plus pour Thunderstone 🙂

  4. damien 20/02/2017
    Répondre

    Ca sent un peu la production en surchauffe tous ces titres ! Beaucoup d’échecs et de semi-échecs tout de même. La technique, c’est on balance les pates contre le mur et ce qui reste collé c’est cuit ?

  5. Photo du profil de Aior
    Aior 20/02/2017
    Répondre

    Coucou, je vais me permettre une remarque qui j’espère sera prise de manière constructive 🙂 . je pense que cet article hebdomadaire contient beaucoup, beaucoup, beaucoup trop d’info pour le lecteur lambda que je suis.

    Pour moi un article sur le jeu kickstarter du moment devrait se limiter à:

    – La perle de la semaine (en gros, le jeu qui t’intrigue toi et qui semble sortir du lot avec une petite explication de pourquoi il a l’air génial)

    – Le hit du moment (en gros, le jeu qui attire les foules en ce moment et la raison du succès)

    – Le jeu « ne faites pas ça chez vous » (en gros, un jeu dont le déroulement ou les auteurs sont étranges – comme terminator cette semaine)

    – et éventuellement le « a ne pas rater » la semaine prochaine (genre le thunderstone)

    je m’explique. Quand je clique sur l’article j’ai envie que l’on me propose une perle rare, soit de comprendre quel jeu marche à fond et que j’aurais donc loupé (?), soit d’avoir des anecdotes rigolotes et de me divertir. Mais je m’en fous un peu royalement (désolé :)) de savoir que le financement est a 27%, ou que que en 3 jours on a atteint le triple de la somme ou que les auteurs ont communiqué 2 fois. J’ai vraiment envie de découvrir des jeux (avec des campagnes)… et pas des campagnes (avec des jeux)

    Je pense que cette rubrique à un énorme potentiel et qu’il faut encore trouver le bon mélange.

    Dans tous les cas j’apprécie énormément l’effort et j’espère que ma remarque sera prise comme encouragement et pas comme bashing primaire 🙂

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 21/02/2017
      Répondre

      Merci Aior pour ton retour (constructif, sans nul doute !). Tu l’auras remarqué, cette rubrique a une forme mouvante, s’adaptant aux contours de l’actu et nous restons ouvertes aux retours des lecteurs. Les attentes de chacun sont diverses et c’est pas toujours évident de contenter tout le monde ! Ceci dit, je pense que ici on pourrait facilement mettre en valeur le top/flop et le(s) coup(s) de coeur avec une icono bien identifiable.

  6. GeekLette 21/02/2017
    Répondre

    Pas du tout d’accord Aior ! Moi j’adore cet article complet qui donne toutes les infos nécessaires pour au moins savoir si on clique pour voir la campagne ou pas.

    The Dutch East Indies ressemble trop à Black Fleet (visuellement du moins, je n’ai pas lu les règles).

    Arcane Master sera à Cannes du coup je vais attendre un peu et tenter d’y jouer sur place.

     

    • Gougou69 21/02/2017
      Répondre

      Hello !

      Tout d’abord, merci pour ta remarque constructive. Je vais tenter de te répondre au mieux, et je vais pour cela reprendre cette phrase : « J’ai vraiment envie de découvrir des jeux (avec des campagnes)… et pas des campagnes (avec des jeux) ». Car je pense qu’on est là au coeur du « problème ».

      La collaboration entre Ludovox (site ludique plutôt généraliste) et Cwowd (site uniquement et quasi exclusivement centré sur le participatif ludique) vaut par la complémentarité qui en est issue. Maryline n’arrivait plus à suivre l’actualité du participatif, et la tribune offerte par cette rubrique hebdomadaire apporte une certaine visibilité à Cwowd, lequel n’a jamais eu vocation à rester un site pour « geeks de KS », mais bien au contraire à faire connaitre au grand public les avantages et les inconvénients du participatif et, ce-faisant, de dédiaboliser ce mode de financement. Car ce n’est jamais que cela, un mode de financement, certes nouveau.

      Et c’est ainsi que j’ai abordé, et continue à le faire, la rédaction de la rubrique. Mon but est de faire connaître et, idéalement, comprendre les rouages du financement participatif ludique à des gens qui, sans cela, ne s’y seraient jamais aventurés. A travers la présentation des campagnes, je veux à la fois faire connaître l’existence du jeu mais surtout, faire comprendre l’intérêt ou le(s) risque(s) encourus à participer aux-dites campagnes. Et, dans cette démarche, ces détails qui te gênent (niveau de financement, nombre de soutiens, etc…) sont absolument indispensables.

      Quand j’explique à un moment donné que la campagne de Qodd devrait être annulée, et pourquoi, et que quelques semaines après la même campagne, revue et corrigée selon les remarques et conseils donnés, est relancée et cartonne en faisant dès le premier jour quasiment plus que la précédente sur toute sa durée, les chiffres avancés associés aux explications fournies permettent (en tous cas je l’espère) de se faire une idée assez précise de comment et pourquoi une campagne foire ou fonctionne.

      Partant de là, j’essaie d’adapter la configuration de la rubrique aux demandes lorsque c’est possible et pertinent. Je l’ai déjà fait, et le referai encore certainement. Tes propositions ne sont pas sans intérêt, au contraire, mais malheureusement je n’ai pas toutes les semaines de coup de coeur, de hit ou au contraire de campagne à éviter absolument. On peut (et on va essayer) de pousser dans cette direction, mais cela va se heurter à un sérieux obstacle, qui est le temps que me prend la rédaction de cette rubrique. C’est cette raison qui m’a poussé à me faire aider par Takumi pour les explications de gameplay, et cela fait malgré tout la deuxième semaine où il n’y en a pas de nouvelle, car il a lui aussi ses obligations de la vraie vie à gérer.

      Voilà, j’espère par cette longue réponse avoir éclairé ta lanterne. Je reste bien évidemment ouvert à toute autre idée qui te viendrait et dont tu penses qu’elle pourrait améliorer cette rubrique.

      • Florent 21/02/2017
        Répondre

        Salut,

        voyant le commentaire d’Aior, j’ai eu envie de réagir avec mes impression personelle (et constructivement):

        – d’abord je ne suis pas d’accord avec le caractère « inutile » des informations. En tout cas, ca m’intéresse beaucoup 😀 je pars (peut-être naivement) du principe que je ne suis pas le seul.

        – cela dit, c’est vrai que les rubriques énnoncée seraient bien sympa, quoi que forcément subjectives. Et la semaine où se cumuleraient Scythe, Exploding Kittens et Arcadia Quest serait forte de choix cornéliens.

        – le « ne faites pas ca chez vous » serait peut-être un peu trop méchant à mon goût. Je préfère la subtilité comme ici.

        Concernant la remaque sur la campagne de Qodd: pour voir le cheminement, forcément, il faut avoir les rubriques précédentes en tête. Un petit rappel pourrait toujours être sympa, mais forcément ca prend du temps et ca grossit le volume de texte. Des choix de rédaction que je vous laisse bien volontier.

        Allons-y maintenant de mes remarques:

        – j’ai un peu de mal au premier coup d’oeil à séparer les rubriques. La faute sans doute aux immages qui font que les titres ne sautent pas aux yeux. Du coup, quand je veux survoler d’un coup de molette, j’ai du mal à m’y retrouver. Là, par contre, je ne suis pas compétent pour vous dire comment améliorer le truc…

        – Ce serait cool d’avoir un petit apercu de ce qu’est le jeu. Parfois, il est là, mais pas toujours. Par exemple Bellum: « un deckbuilding original et en francais ». Le thème aurait été un bonus, mais je sais que ce sera un jeu de carte avec cette mécanique. A contrario Qodd: rien, je peux soit lire 3 pages de gameplay, soit aller sur les liens. C’est domage

        – Et puis je trouve ca interessant de vor si pour un jeu, on demande 10k ou 80k. Et la valeur du plege standard (25E ou 80E, plus ou moins frais de port)

        Du coup pour ces petits points, je verrais bien un genre de petit tableau standardisé avec une première ligne de 3-4 colonnes (pledge standard, objectif de financement, valeur au moment où l’article est écrit, éventuellement nombre de jours restant) et en dessous une ligne sans colonnes avec 2-3 mots sur le support de jeu (cartes, kubenbois, figurines), le genre (deckbuiling, dungeon crawler, coopératif ou compétitif…) et l’univers (mediéval fantastiquem, futuriste, 2nd guerre mondiale…). Comme ca on peut se faire une idée vite fait bien fait de ce dont il s’agit.

        Cela dit je continuerai de lire si vous ne changez rien 😉

        • Gougou69 21/02/2017
          Répondre

          Encore des remarques intéressantes. Et qui vont m’obliger à me pencher sur quelques modifications.

          Il est vrai que quand j’écris quelque-chose au sujet d’un jeu dont j’ai déjà parlé, je pars inconsciemment du postulat que le lecteur à déjà lu ce que j’en ai dit précédemment. Et il est également vrai que ce n’est pas toujours le cas. Malheureusement, il m’est difficile de redire chaque semaine la même chose sans que cela devienne rapidement indigeste.

          Mais tes idées sont prises en compte. Je vais y réfléchir sérieusement.

        • Photo du profil de Shanouillette
          Shanouillette 21/02/2017
          Répondre

          Merci Florent pour ton commentaire 🙂

          Alors les petits tableaux j’ai peur que ça surcharge vraiment l’article, par contre c’est des infos qu’on va essayer de mettre, quitte à couvrir moins de jeux.

          En général quand les descriptions sont succinctes c’est parce que c’est la deuxième ou troisième fois (ou +) qu’on en parle (comme ton ex de Bellum, il était plus décrit sur la première rubrique où il apparaissait). C’est compliqué de tout remettre chaque semaine sans alourdir l’article, d’où les liens qui permettent aux lecteurs de rebondir s’ils étaient passés à côté.  😉

          • Florent 21/02/2017

            Concernant le tableau, les infos de la première ligne intéresseront probablement beaucoup moins de lecteurs. Concernant la seconde, ca peut se caser en une phrase comme dans Bellum, de fait cela pourait simplement suivre le titre du jeu et être repris Exemples:

            ——————————————-

            Age of Towers: un tower défense compétitif de 60min dans un univers médiéval fantastique. Des figurines pour les tours, des tuiles pour les monstres et des cartes pour les coups de p… 45€ (+FP)

            [texte comme d’habitude]

            ———————————————-

            Orc quest: un jeu d’apéro de 20 minutes avec des orcs, des cartes et des dés octogonaux. 25€ (+FP)

            [texte comme d’habitude]

            ———————————————-

            Ce serait probablement moins lourd et facile à copy-paste d’une fois sur l’autre 😉

            J’avais oublié de préciser que ce serait peut-être intéressant pour certains, dans le cas des KS qui se sont terminés, de savoir si un Late-Pledge est disponible (si ce n’est pas déjà marqué 😀 sinon toutes mes excuses!)

            Concernant le suivi comme pour Qodd, tu ne peux pas tout réécrire à chaque fois, ce serait beaucoup trop lourd! Mais quand tu écris la suite d’une série, un résumé des épisodes précédents peut servir à certains.

  7. Photo du profil de Jeffyciacos
    Jeffyciacos 21/02/2017
    Répondre

    – Sarah Connor?

    – Non, c’est à côté…

Laisser un commentaire