First Martians, Premiers pas sur Mars…

Dans un futur proche, l’homme débute sa colonisation de la chaude et hostile planète Mars. Les premiers colons font face à des conditions difficiles et doivent se débrouiller par eux-même dans cet environnement nouveau. Sauront-ils y survivre ? Bienvenue dans First Martians, l’aventure avec un grand A.

En voici un pitch alléchant, d’autant que nous n’avons jamais été si proche de Mars qu’aujourd’hui. Elon Musk, le milliardaire visionnaire prévoit d’y aller poser une station d’ici 5 ans par le biais de sa société SpaceX qui concurrence aujourd’hui les grands groupes gouvernementaux pour l’envoi de module spatiaux… Quand la réalité dépasse la SF !

1

Robinson sur Mars ?

2Le jeu est parti initialement d’une re-thématisation de Robinson Crusoe, aventure sur l’île maudite, le succès bien connu d’Ignacy Trzewiczek. Et c’est à peu près tout ce que nous savions de ce First Martians il y a 2 mois… Quelques visuels circulaient, on parlait d’application, Portal avait même fait un sondage sur l’aspect “legacy” à ajouter ou non…

Bref, il y avait tout un bouillonnement de concepts alléchants qui émergeaient. Ainsi se dessinait non plus un remake de Robinson, mais un jeu reprenant juste la mécanique centrale de la pose d’ouvriers (avec les actions assurées ou sujettes à lancer de dés) qui faisait bonne partie du succès de Robinson.

 

Confronté au jeu, nous pouvons enfin vous donner notre premier ressenti. Voilà un opus vraiment à part, fortement remanié, qui conserve la veine mécanique de Robinson tout en l’enrichissant d’un florilège de mécaniques décuplant sa richesse initiale.

Ainsi, le jeu conserve son aspect purement coopératif et les phases de jeu de Robinson :

  • Evènement
  • Moral du groupe
  • Action des joueurs
  • Résolution
  • Maintenance

 

3

 

Mais le coeur du jeu se situe maintenant sur un ensemble de Modules. Chaque carré avec des cubes est un Module (photo ci-dessus). Ils comprennent plusieurs caractéristiques qui peuvent être fonctionnelles (cube vert) ou en erreur (cube rouge).

Certaines de ces caractéristiques causent la montée de la piste rouge sur la droite, occasionnant des dommages aléatoires (tirage d’une carte).

D’autres sont associées à plusieurs ressources à dépenser en cas de dysfonctionnement qui pourront varier et être conservées d’une partie sur l’autre.

  • La nourriture
  • L’oxygène
  • L’énergie

 

Certains Modules assurent la construction ou l’exploration et fonctionnent comme dans Robinson, d’autres ne requièrent pas de jet de dés, mais possèdent d’autres contraintes. Ainsi l’unité médicale permet de se soigner à condition d’être accompagné par le médecin du groupe.

Chacun des Modules de la station se compose de plusieurs parties qui peuvent tomber en panne, et nous coûter des ressources ou augmenter le compteur de panne. Chaque Module fait en outre partie d’une section de Modules, chaque section ayant sa propre piste de pannes augmentant au gré des tours. Tout part en vrille ma bonne dame !

4

Enfin, le sol martien est à explorer à partir de notre point d’impact dans le but de récupérer quelques éléments intéressants pour nous aider, mais ce n’est clairement pas une tâche aisée. En effet, le nombre d’actions à dépenser pour explorer une tuile dépend de la distance à la station, mais aussi des tuiles traversées qui peuvent induire des malus.

Heureusement que 2 Modules d’explorations sont disponibles pour faire du 4×4 sur les dunes martiennes et nous octroyer des réductions en nombre d’actions !

Ignacy nous a confirmé qu’une tuile n’était pas à l’avantage des joueurs, rendant l’exploration particulièrement coûteuse et dangereuse. Il ne s’agirait pas de rater une exploration qui a demandé 4 actions au lieu d’une !

 

Au-delà de tous ces éléments, le plus marquant, c’est la grande modularité du jeu. Ainsi, chaque mission définit un scénario très poussé, autorisant de nombreuses règles spécifiques et se focalisant sur un nombre d’objectifs variable représenté par des jetons. Autant dire que la rejouabilité est décuplée par ce petit principe tout simple.

5

Le second point marquant, c’est l’application. Elle guide la partie, et apporte une variété incroyable. Elle permet notamment d’apporter

  • Des événements aléatoires en nombre potentiellement infini, eux-mêmes spécifiques pour chaque joueur
  • Des actions contextuelles à réaliser sous peine de dommages d’ici quelques tours.
  • Un niveau de difficulté associé à ces aspects aléatoires
  • Et d’autres choses insoupçonnées… qui sait ?

 

 

Le gameplay en detail

Rentrons pour quelques lignes dans les détails mécaniques. Ainsi le jeu se découpe en un nombre de tours, qui dépend du scénario. Chacun comprenant toutes les phases suivantes :

6Evènement

C’est lors de cette phase que l’application va déterminer si les événements passés non résolus nous impactent, et proposer au joueur dont c’est le tour un événement aléatoire ainsi qu’une nouvelle action disponible pour la phase.

 

Moral

Nous allons lors de cette phase dépenser de la nourriture pour nourrir notre équipe de choc, et déplacer si nécessaire le marqueur de réserves.

À ce moment-là, le joueur actif reçoit ou perd du moral en fonction du marqueur associé.

C’est aussi à ce moment-là que le marqueur de stress est augmenté du nombre de joueurs. S’il atteint 18, c’est le pétage de plomb et nous ne sommes pas à l’abri d’un gros soucis…

Action des joueurs

C’est bien sûr le cœur du jeu. Dans cette phase, chaque joueur dispose de ses 2 pions pour se positionner sur des actions à résoudre.

Les actions de construction, de recherche et d’explorations doivent être réalisées avec plus ou moins de jetons. En général un jeton nous demande de lancer les dés, deux réalisent l’action sans aléa.

Mais parfois, certaines actions seront plus difficiles et demanderont plus d’un jeton pour être tentées. C’est typiquement le cas de l’exploration qui en fonction du terrain, et du véhicule utilisé nous demandera plus ou moins de jetons.

Les actions simples demandent un seul jeton, comme celles du moral, du stress. Certaines sont particulières comme le soin qui requiert la présence d’un joueur médecin sur place… Ainsi se soigner demande une action du patient et une action du joueur qui incarne le médecin.

 

7

 

Actions

Quand tous les joueurs ont placé leurs jetons, les actions sont résolues dans l’ordre des Modules de la station.

À tout moment les joueurs peuvent aussi dépenser leurs jetons morals pour réaliser les actions spéciales dont ils bénéficient. Ces actions sont listées sur des cartes qui peuvent varier d’une partie ou d’un scénario à l’autre.

Les actions qui demandent un lancer de dés sont réalisées ou non, et peuvent induire des blessures et des avaries dans la section associée.

Prenons le temps de bien comprendre. Les actions qui demandent potentiellement un lancer de dés couvrent en réalité nombre d’actions particulières dont voici celles que nous avons découvertes dans le scénario d’introduction :

8

Exploration (Dés verts)

  • Explorer une zone de Mars
  • Investiguer un point d’intérêt sur Mars

 

Exploitation (Dés Gris)

  • Exploiter une ressource du sol martien

 

Recherche (Dés Bleus)

  • Planter une pomme de terre dans nos serres toutes neuves !
  • Régler le niveau d’oxygène des serres pour trouver le bon équilibre

 

Construction (Dés Marrons)

  • La construction d’un nouvel élément de la station
  • La mise en service/réparation d’un élément permet de rendre un cube rouge, en vert. Ceci au prix d’un élément de structure précédemment acquis.

 

Vous comprenez que de nombreuses actions contextuelles viendront à chaque nouvelle mission. Ce qui est particulièrement thématique.

 

Maintenance

À la fin du tour, nous augmentons les pistes de risque de chaque section de la base en fonction des cubes rouges situés devant les actions correspondantes, et il y en a beaucoup je vous l’assure !

En réalité chaque nouveau Module construit débarque avec l’ensemble de ses fonctions désactivées (cubes rouges), octroyant un max de malus si nous ne prenons pas garde à les faire fonctionner très vite avec une nouvelle action construction.

Ceci associé à quelques dés à lancer, provoquant une nouvelle fois la progression des avaries dans les 3 sections associées… Autant vous dire que tout part en vrille avec le temps.

 

Mission to Mars : Potatoes

Une première mission d’envergure nous est proposée pour aller fouler le sol martien. Après de longues batteries de test, nous avons été tous les 4 sélectionnés. Nous avons en plus des compétences précises, Fabien est géologue, Pauline est Ingénieur, Joëlle est médecin et quant à moi je suis le scientifique.

 

9

 

On sait que ça sera dur, que nous abandonnons nos familles pour de longs moments. On ne veut pas se l’avouer mais il est possible aussi qu’on n’en revienne pas.

Après avoir fait nos adieux à la Terre, nous sommes invités à rentrer nos coordonnées dans l’application. Nous prenons place dans nos sas de cryogénisation. Le froid nous engourdit, les pensées sont brumeuses, nous perdons pied avec la réalité…

Quelques temps plus tard nous ne réveillons et amorçons la descente sur Mars. Nous transformons notre fusée en base, nous avons tout ce qu’il faut pour survivre, des medikits, de l’oxygène de l’énergie, un labo… Tout est opérationnel.

 

10Et surtout, nous avons un véhicule 4 X 4 prêt à affronter les poussières rouges martiennes

 

Tout est prêt depuis de longs mois et nous avons été entraînés. Ceci dit, notre première mission est basique si j’ose dire, on envoie la crème de la crème sur une planète inhabitée pour planter des patates ! Oui dit comme ça, c’est pas très glorieux (sauf pour les fans de Seul Sur Mars), mais les réserves de nourriture ne sont pas inépuisables.

 

 

Notre ordre de mission stipule 5 étapes à réaliser

  • Construire une ferme
  • Construire 2 serres attenantes
  • Rendre opérationnelle la ferme
  • Planter des pommes de terre
  • Régler l’oxygène au mieux pour que les patates s’épanouissent

 

Le briefing nous indiquait aussi deux lieux proches de la station pouvant héberger de quoi nous aider… sans plus de précisions !

Le tout en ayant au final moins de six avaries (cubes rouges).

P11our commencer, il va nous falloir fabriquer la ferme et les serres. Je m’y colle. C’est un peu ma spécialité. Pendant ce temps, Joëlle travaille sur la salle de soin pour qu’elle soit opérationnelle. Ainsi, elle pourra faire autre chose que soigner nos petits bobos.

 

Entre temps, Pauline a du mal à rester en place, je crois que le confinement et la promiscuité ça lui ronge les nerfs ! Elle part donc avec le Buggy explorer Mars, c’est une très bonne idée puisqu’il nous faudra du matériel pour la suite de l’opération, on ne va quand même pas démanteler nos systèmes…

Malheureusement, après une heure à rouler, pas de chance le GPS qui nous indiquait un lieu où trouver des matériaux à profusion nous amène proche d’une montagne, ce qui va amplement compliquer notre exploration.

Retour à la base pour Pauline. L’exploration, ça sera pour plus tard, ce qui urge, c’est la nourriture et la plantation de patates ! En plus, tous ces désagréments commencent à miner notre moral. La fatigue s’installe déjà.

 

O12n fait le bilan, l’installation se passe comme prévu, mais une des machines a des ratés. Oups ! Des voyants rouges commencent à s’allumer, ça sent pas bon cette histoire… Vite, on répare et faute de matériaux on va les prendre sur un Module inutilisé. Tant pis, on fera sans jusqu’à ce qu’on puisse le réparer. La réparation s’est opérée non sans mal et Fabien et moi sommes blessés. Le moral continue de chûter.

 

13L’application est alarmée par mon état de fatigue, désormais je suis un poids pour l’équipage ! Faute de soin je suis extrêmement déconcentré. Cela a pour effet de me voir jeter les dés même si j’utilise mes deux pions.

 

Les tours (= jours) s’enchaînent et nos machines se dégradent. On n’est pas loin de la catastrophe mais grâce à mes capacités hors norme je règle finement le mélange d’air dans la serre (grâce à un pouvoir personnel permettant de piocher 2 cartes oxygènes au lieu d’une seule).

Notre avenir s’éclaircit enfin, la ferme est opérationnelle, les graines ont pris, et nous ne sommes pas loin de notre objectif (plus que 15 % nous dit l’application). C’est Pauline qui finit le boulot par un dernier réglage et notre mission est réussie !

14

Pour réussir notre mission, on a décidé de démanteler un de nos modules et donc de se passer de ses services. Grâce à ça, nous avons pu planter des patates, peut-être que nous serons aptes désormais pour aller sur la surface martienne et effectuer des missions d’un tout autre niveau.

 

15

 

À noter que la mission venait avec une grande page A4 de règles particulières à suivre, ce qui donne une nouvelle fois une richesse et une sensation différente à chaque partie. Dans notre cas, nous avions un réglage à réaliser sur nos serres de plantation de patates dans le but de trouver le bon mélange d’oxygène afin d’optimiser la pousse des germes. Une immersion vraiment excellente sur ce point-là.

Grâce à l’apport de l’application, le jeu est un peu plus personnalisé. Ignacy nous tendait à chacun notre tour le téléphone portable avec une mine sombre pour nous faire découvrir tel ou tel coup dur (blessure, fatigue, problème technique…).

Nos personnages ont des capacités différentes et quelques spécialités, mais nous n’avons pas pu vraiment profiter de cet aspect-là dans cette partie. Ces capacités ne sont plus fixées sur le plateau joueur comme c’était le cas dans Robinson, mais sont désormais représentées par un set de cartes, ce qui augmente les possibilités.

 

16

 

Nos avis

TGTBATM : Je ne savais pas à quoi m’attendre avec ce First Martians, un clone de Robinson ? ou un fils spirituel ? Je ressors de la partie convaincu de la filiation, mais aussi de l’évolution énorme de cet opus. Évolution qui se traduit principalement pour moi dans la modularité extrême du jeu.

  • L’application qui génère des événements
  • Les Modules de stations, tous séparés et déplaçables, les upgrades…
  • Des scénarios blindés de règles spécifiques
  • Les objectifs matérialisés par des jetons introduisant une modularité infinie qui risque bien de séduire la communauté créatrice !

 

Au niveau de l’aspect “Legacy”, je m’attendais à ça, ni plus ni moins des compteurs et une persistance de notre état. C’est simple et immersif sans introduire de folie à la Pandemie Légacy.

Enfin, nous avons à faire à un coop’, narratif. Et je l’ai trouvé plutôt difficile même si le scénario était calibré pour nous faire gagner et nous l’avons vécu “au jour le jour” grâce aux règles savamment distillées par Ignacy.

J’ai par contre trouvé l’immersion un peu moindre en comparaison de Robinson. S’immerger dans une île maudite m’a paru plus évident que sur Mars. Cela est aussi dû au fait qu’il n’y a plus d’événement positif/négatif dans les cartes à piocher, mais uniquement du malus sans choix. Chose que je regrette un peu car c’était un système particulièrement innovant.

Tout cela demande évidemment à être approfondi par une nouvelle partie sur un scénario plus long pour se faire un avis plus poussé.

 

Atom : J’ai apprécié le jeu, même si on n’a eu qu’un aperçu. Ce qui m’a motivé pour le précommander c’est le côté “Legacy”, l’univers persistant. Si je finis la mission blessé, je le serai toujours pour la suivante. Si j’ai augmenté mes compétences dans un domaine, mon personnage s’est renforcé et possède des compétences acquises, d’où naît une certaine liberté et une certaine richesse.

J’ai quand même quelques questions : comment le jeu à deux fonctionne-t-il ? Est-ce qu’il vaut mieux jouer chacun un personnage ou avec deux chacun ? Quelle sera la répétitivité ? Jusqu’où va nous amener l’histoire ? Mais sur ce point, j’ai confiance en Ignacy car c’est un auteur pour qui l’immersion est un élément central.

Le plateau est plutôt sobre, finalement ce ne sont que des cases où nous disposons des cubes. Les figurines sont par contre très classes. Normalement ceux qui ont pré-commandé devraient avoir les mêmes.

 

17

 

La sensation que je recherche dans un coop’ est présente : une situation compliquée, des dilemmes et des décisions critiques. J’apprécie le hasard sur les dés et sur les cartes qui donnent de la vie à notre partie et un petit côté épique. L’application rend la partie unique. Nos personnages accumulent les tuiles. Le petit bémol sur cette partie découverte c’est que l’on n’aura peu joué les caractéristiques de nos personnages justement. Plus qu’à attendre quelques mois et nous pourrons attaquer le mode campagne. J’avoue que j’ai hâte !

 

18

 

Disclaimer : Les photos que vous voyez du matériel sont quasi finales, mis à part le pion joueur bleu. Les figurines sont celles de la version en précommande. Le jeu de base contiendra des figurines neutres. L’application qui nous guide sur Mars est elle en beta et les visuels ne sont pas finaux.

La VF du jeu est prévu pour octobre chez Edge. 

 

Remerciements :

Ignacy a fait le déplacement pour le salon de Cannes pour jouer 6 parties de First Martians, vous trouverez que c’est peu, mais comme il le dit si bien dans son blog vidéo, c’est un tremplin vers le buzz, et vers le marché français. C’est aussi une reconnaissance sincère et très agréable pour le public féru de jeux qui a pu tester le titre avant sa toute première sortie officielle. Merci à lui de nous avoir offert ce moment rare.

 

Par TGTBATM & Atom

 

2 Commentaires

  1. alex kid 27/03/2017
    Répondre

    Ouah je veux 😮

  2. Photo du profil de ReiXou
    ReiXou 27/03/2017
    Répondre

    VF à venir chez Edge, on patiente.

    Merci pour vos retours

Laisser un commentaire