932p300 bannière PAJ

Festival Place aux Jeux 2015 – Le reportage (Inis, Yunnan, St Pétersbourg…)

Affiche PAJ 2015 400p566

L‘édition du festival Place Aux Jeux 2015 s’est déroulée la dernière semaine du mois de mars à Grenoble avec des événements ludiques étalés tout au long de la semaine.

Avant de commencer à vous faire partager mes expériences ludiques, je voudrais tout d’abord tirer un grand coup de chapeau aux organisateurs du festival, les associations, leurs partenaires, les éditeurs, auteurs et illustrateurs présents, avec une mention spéciale aux nombreux bénévoles qui ont œuvré d’arrache-pied pour proposer un tel événement ludique, avec succès, et qui plus est, gratuit.

La récompense quantifiée est tombée sur les téléscripteurs de la page FB du festival : plus de 6 800 personnes dont 6 500 visiteurs le week-end ! Mais au-delà de ces chiffres, c’est surtout les nombreux retours positifs et mérités de la part des participants qui doivent faire chaud au cœur des organisateurs et bénévoles.

Je n’ai pas pu participer à tous les évènements, loin de là, mais vous propose tout de même un compte-rendu des jeux auxquels j’ai eu la chance de jouer lors de la soirée du mardi soir à JES et le samedi à la Halle Clemenceau. Entre autres, Inis, Yunnan, St Pétersbourg, Descendance…

En fin d’article, vous pourrez visionner un reportage photo vous permettant de vous faire une idée des différents stands et jeux proposés tout au long du week-end.

 

Soirée à l’association Jeux En Société (JES)

C‘est l’affluence des grands soirs à l’association avec pas mal de nouveaux et petits curieux désirant découvrir les jeux de société modernes et le fonctionnement des soirées : un effet positif du festival !

Après quelques hésitations quant au choix du jeu parmi les nombreuses boîtes, je propose à mes 3 jeunes nouveaux amis de découvrir Descendance dans la salle du haut où quelques parties sont déjà engagées : Hyperborea, Brass, Yunnan. Nous nous installons dans le coin « famille » à côté d’une partie en cours de Helvetia, un jeu au thème très proche de Descendance.

P1050027_400p300

La partie est très agréable avec mes 3 jeunes adversaires du soir. Ils découvrent le jeu qui leur semblait super compliqué lors des explications mais qui est devenu fluide dès la première manche achevée.

J’ai quand même mal décrit 2 points de règles mais sans grosse conséquence :

  • Les cubes non tirés en début de manche restent dans le sac pour la manche suivante, on re-remplit selon la carte ;
  • Rapatrier un membre de sa famille à la ferme est possible avec l’action de « reproduction » (pour le renvoyer ensuite ailleurs au tour suivant).P1050026_400p300Chacun a suivi des stratégies différentes : Victor le voyageur s’évade, Jeremy adepte du marché troque, Guillaume s’essaye à un peu de tout et moi je siège à la chambre du conseil en sur-exploitant la case la plus haute permettant la conversion d’une pièce pour 3 PV (ce qui est d’ailleurs moins lucratif que de prendre la bonne tuile de l’étage précédent pour ensuite la vendre au marché).

P1050029_400p300

La dernière manche est bien tendue et c’est très étrange de vouloir tous faire mourir nos « vieux » pour compléter au plus vite le livre des archives…

Je gagne la partie alors que Guillaume me talonne puis Jeremy et Victor dont le voyage n’a pas été payant alors qu’il a maximisé cette voie. Il s’agit d’ailleurs d’un élément reproché par la communauté ludique (le voyage coute cher en ne rapportant pas assez – lire la chronique de Grovast sur ce sujet) écueil que l’extension Le Port tout juste acquise tenterait de gommer, à essayer au plus vite !

P1050028_400p300

>> La fiche du jeu

>> Le test du jeu

>> Superbe chronique du jeu et ses extensions L’auberge et Le port

Descendance, un jeu de Inka et Markus Brand
Illustré par Dennis Lohausen
Édité par Gigamic
Pays d’origine : Allemagne
Date de sortie : 02/2012
De 2 à 4 joueurs à partir de 12 ans
Mise en place : 15 minutes, explication des règles : 30 minutes, durée d’une partie : 90-120 minutes

De nombreux autres jeux sont sortis lors de cette soirée, rendez vous sur ce lien sur le site de Jeux en Société pour les connaitre, lire les commentaires et les notes attribuées à chaque partie par chacun des participant(e)s.

28 Mars 2015, Place Aux Jeux, Halle Clémenceau

L’ouverture du festival est plutôt calme et le monde arrive peu à peu en ce début d’après-midi ensoleillée, l’occasion d’un petit tour d’horizon tranquille des différents stands et aussi de nombreuses rencontres.

INIS

inis_300p300Je suis heureux de constater que Matagot présente en proto ses futurs jeux dont Raptor et Inis !

Inis est un prototype présenté sur le stand de Matagot de Place Aux Jeux tout comme il avait été proposé en test au festival des jeux de Cannes. Il s’agit d’un jeu de développement/affrontement à partir de draft de cartes dans un univers celtique, la suite logique de Cyclades et Kemet en plus léger tout de même. Le matériel est donc pour l’instant issu des précédents opus cités avec des cartes pré-conçues et non définitives aux effets divers.

Le but du jeu est de développer notre peuple et tenter de gagner la partie en satisfaisant l’une des 3 conditions de victoire ainsi définies :

  • être majoritaire sur les tuiles en contrôlant 6 d’unités adverses,
  • être majoritaire sur 6 territoires munis de sanctuaire,
  • contrôler 6 territoires (être majoritaire).

Mathias nous explique les règles et nous voilà lancés dans une partie à 3 joueurs avec France et Chris.

La manche est constituée d’une première phase de draft de 4 cartes extraites d’un paquet commun de couleur bleue puis chaque joueur joue une carte action à son tour. Les effets des cartes sont multiples : se déplacer, construire un sanctuaire ou une citadelle, explorer/migrer, rajouter des unités, acquérir une carte de couleur rouge de « récit épique ».

Certaines cartes possèdent un effet de réaction, notamment en défense lors des attaques. Les cartes rouges sont à usage unique et restent en main d’une manche à l’autre avec des effets puissants.

P1050179_400p300

Dès qu’un nouveau territoire est exploré, le joueur pioche une tuile et la rajoute à la zone de provenance en y mettant une unité à sa couleur. En début de chaque manche, on évalue la majorité dans chaque territoire et le joueur majoritaire reçoit la carte territoire qui octroie un pouvoir permanent pour la manche en cours.

P1050186_400p300

Dès qu’un joueur déplace une ou plusieurs unités dans une zone déjà occupée, un combat s’engage avec possibilité de riposter en défaussant une carte. Une unité peut occuper la citadelle (si présente) pour se défendre. La particularité est qu’un non joueur non ciblé au départ mais présent sur le territoire devient aussi acteur de la guerre ! Une paix commune peut stopper les combats si tous les protagonistes sont d’accord.

P1050193_400p300

Le jeu est assez rapide et plusieurs stratégies semblent se dessiner. On a tendance à surveiller le joueur en tête et s’allier temporairement pour freiner sa progression. Je gagne la partie avec surprise en contrôlant le nombre d’unités ennemis suffisant pour prétendre à la victoire alors que j’étais au départ plutôt dans la position du défenseur.

P1050199_400p300

Ci-joint une petite présentation « Teaser » vidéo de Matagot annonçant le jeu :

Inis est prometteur et au vu de la réussite de Kemet ou Cyclades, on peut faire confiance à Matagot pour la qualité et l’abondance du matériel de ce titre qui est définit dans la même gamme éditoriale que ses deux grands prédécesseurs.

>> La fiche du jeu

Inis, un jeu de Christian Martinez
Illustré par Jim Fitzpatrick
Édité par Matagot
Date de sortie : automne 2015
De 2 à 4 joueurs à partir de 12 ans
Mise en place : 5 minutes, explication des règles : 20 minutes, durée d’une partie : 60 minutes

SAINT-PÉTERSBOURG

Filosofia a eu la bonne idée de ré-éditer cet excellent jeu.

Il a été modernisé avec de nouvelles illustrations plus à mon goût et un plateau fonctionnel mais qui n’a pas grande utilité si ce n’est de prévoir les emplacements pour l’étalage des cartes et ranger les billets.

P1050211_400p300

La nouvelle édition propose également la possibilité d’ajouter un 5e joueur et quelques extensions incluses ainsi que des nouvelles variantes (non testées). En tout cas, on en parle sur le forum du Vox si ce sujet vous intéresse.

P1050216_400p300

Seule ombre au tableau : le prix du jeu qui me semble un peu excessif.

P1050219_400p300

La partie fut en tout cas super agréable et fluide. À découvrir si vous ne connaissez pas.

>> La fiche du jeu

Saint-Pétersbourg, un jeu de Bernd Brunnhofer, Karl-Heinz Schmiel
Illustré par Anne Pätzke, Irene Bressel
Édité par Filosofia
Date de sortie VF : 02/2015
De 2 à 5 joueurs à partir de 10 ans
Mise en place : 5 minutes, explication des règles : 10 minutes, durée d’une partie : 45-60 minutes

LES CHÂTEAUX DE BOURGOGNE

Le début de soirée fait place à de nombreuses parties entamées un peu partout sur les stands et je décide de faire découvrir Les Châteaux de Bourgogne à Géraldine tout juste rencontrée en attente de partie de jeu sur le stand de JES.

P1050220_400p300

Il s’agit d’un jeu d’optimisation de Stefen Feld avec des dés et dans lequel on développe son domaine en y apposant des tuiles acquises sur les différents marchés du plateau commun. Le jeu tourne très bien à 2 joueurs.

P1050222_400p300

Nous tirons au sort nos plateaux personnels après les explications formulées en condensé grâce au résumé des actions et effets des bâtiments sur ces mêmes plateaux personnels.

P1050224_400p300

Plus on termine tôt nos quartiers, plus ils sont lucratifs en PV. Le plateau de mon adversaire est dans cette logique avec plusieurs petits quartiers à terminer au plus vite :  je ne manque pas de souligner cette spécificité à Géraldine en début de partie afin qu’elle ait bien toutes les cartes en mains et ne pas déséquilibrer le jeu par méconnaissance. Mon domaine est plutôt pourvu de larges quartiers qui nécessite une stratégie à plus long terme en rapportant beaucoup de PV par rapport à leur grandeur lorsqu’ils seront achevés (si j’y arrive).

P1050225_400p300

Le jeu est fluide et agréable dans une course acharnée aux PV, les ouvriers sont bien utiles pour obtenir un peu de contrôle sur les résultats de dés malchanceux car dépenser un ouvrier permet de modifier la valeur de +/- 1 à un dé (le 6 peut devenir un 1 et vice-verca).

>> La fiche du jeu

>> Le test du jeu

Les châteaux de Bourgogne, un jeu de Stefen Feld
Illustré par Harald Lieske, Julien Delval
Édité par Alea / Ravensburger
Date de sortie : 2011
De 2 à 4 joueurs à partir de 12 ans
Mise en place : 10 minutes, explication des règles : 20 minutes, durée d’une partie : 90 minutes

BRUGES

Nous enchainerons avec un Bruges du même auteur avec Stéphan se joignant à notre table.

P1050227_400p300

C’est toujours un plaisir de jouer et faire partager ce jeu de cartes. Les menaces ont été nombreuses, certaines provoquées par Stéphan en activant son personnage de type bas-fond !

P1050229_400p300

Le score final se termine sur une égalité départagée par l’argent, je finis dernier à 3 PV des premiers en divergeant de ma stratégie de départ de construction des canaux.

P1050230_400p300

>> La fiche du jeu

>> Le test du jeu

>> Présentation de l’extension : Le Zwin en renfort

Bruges, un jeu de Stefen Feld
Illustré par Michael Menzel
VF éditée par Filosofia
Date de sortie : 2013
De 2 à 4 joueurs à partir de 12 ans
Mise en place : 10 minutes, explication des règles : 20 minutes, durée d’une partie : 75 minutes

YUNNAN

Malgré l’heure déjà tardive, je termine la soirée sur la découverte de Yunnan que Stéphan apprécie avec plusieurs parties au compteur : il nous explique donc les règles pour une partie à 3 joueurs.

P1050238_400p300

Yunnan nous propose de voyager pour livrer du thé dans des contrées asiatiques de plus en plus lointaines. Le plateau de jeu, illustré par les dessins reconnaissables de Dennis Lohausen est plutôt joli et attrayant.

Le tour de jeu principal est précédé d’une phase d’enchères sur différents lieux symbolisés par des maisons avec des pistes de coût en pièces de valeur croissant : augmenter son influence, sa capacité de déplacement, déplacer son cheval en éclaireur, construire des routes ou des bâtiments (temple, pont), recruter des vendeurs supplémentaires font partie des éléments obtenus durant cette phase.

P1050246_400p300

Puis le voyage démarre et si un marchand plus influent que le votre traverse votre province, il vous fait reculer : un système bien méchant, pénalisant et contre lequel on ne peut strictement rien faire si ce n’est tenter de rétablir l’équilibre au niveau influence au tour suivant en gagnant l’enchère adéquate et tenter de réitérer l’opération sur son adversaire.

P1050247_400p300

Même si le plus influent subit à chaque tour la loi du précepteur (à moins d’atteindre le plus haut niveau permettant de devenir ainsi invulnérable), j’ai trouvé que le jeu souffrait d’un effet « win to win » (et surtout « loose to loose ») avec des écarts énormes au score à l’arrivée. La photo finish n’est pas nécessaire, loin de là !

J’ai subi le jeu et malgré un développement correct en début de partie, j’ai vite lâché prise en regardant mes 2 adversaires se disputer la victoire, et en espérant que la partie sans grand intérêt pour moi se termine au plus vite.

P1050248_400p300

Mais attention, je ne dois pas être très objectif car je ne suis pas fan des jeux d’enchères et Yunnan jouit par ailleurs d’une très bonne réputation auprès de la communauté ludique. Le jeu ne satisfait simplement pas mes goûts.  En effet, mises à part Goa, Cyclades ou Fives Tribes, aucun jeu comportant des phases d’enchères ne parvient vraiment à me convaincre.

>> La fiche du jeu

>> La présentation vidéo à Cannes 2015

Yunnan, un jeu de Aaron Haag
Illustré par Dennis Lohausen
VF éditée par Argentum Verlag
Date de sortie : 10/2013
De 2 à 5 joueurs à partir de 12 ans
Mise en place : 10 minutes, explication des règles : 20 minutes, durée d’une partie : 75 minutes


Place au Bilan !

Le jeu que j’ai vu le plus sortir le samedi fut sans conteste Five Tribes.

La journée du dimanche fut également un grande réussite pour le festival avec une très bonne affluence et plusieurs événements intéressants : bourse aux jeux le matin, séance de dédicaces des auteurs / créateurs.

A noter qu’un Rampage géant très original a été conçu et organisé pour le festival par Philippe du Kfée des Jeux. L‘auteur de cette adaptation a posté un article intéressant décrivant le cheminement complet du projet : de l’idée initiale aux règles en passant par la phase de fabrication. Bravo à lui et toute l’équipe participante !

Rampage 400p300

Comme promis, voici ci-dessous le petit reportage photo : bonne visite et à l’année prochaine pour Place Aux Jeux 2016 !

 

 

2 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 22/04/2015
    Répondre

    Reportage méritoire sur ces jeux qui, pour les 5/6 que je connais, le valent bien. Belles références documentaires qui plus est 😉

    Pour les enchères, je suis un peu comme ça aussi, j’ai souvent eu du mal. Mais on finit toujours par trouver des exceptions. Connais tu le très bon Princes de Florence par exemple ? Sinon, des trucs comme Nieuw Amsterdam ou autres jeux d’enchères à un tour peuvent réserver des belles suprises.

  2. Photo du profil de Zuton
    Zuton 25/04/2015
    Répondre

    Merci Grovast pour ton commentaire + !

    Je connais les Princes de Florence pour l’avoir tester 2 fois il y a plusieurs années (il tourne grave au club avec pas mal daficionados)  sans avoir été emballé…

    Je ne connais pas du tout Nieuw Amsterdam.

    Après lecture de ton article jeux d’enchères à un tour , je me rends compte que l’enchère à un tour est effectivement le seul système d’enchères qui me convient.

    Je me rappelle d’une partie de Peloponnes que j’avais bien apprécié, tout comme Sylla (même si je l’ai revendu depuis) !

Laisser un commentaire