ArticleBandeau1

Bruges : Le Zwin en renfort

Le Zwin est un ancien bras de la mer du Nord en Belgique et aux Pays-Bas, relié à la ville de Bruges via un chenal formé par un raz-de-marée en l’an 1134. Aubaine pour la ville, qui en profite pour devenir une plaque tournante des échanges internationaux entre la Flandre (productrice de textile) et les pays voisins. Cependant, le chenal s’envase et s’ensable progressivement. À partir du XVe siècle, il n’est plus possible d’atteindre Bruges par voie de navigation, ce qui provoque le déclin de la cité.

Herr Stefan Feld, en pleine forme pour sa part, s’appuie sur cette bizarrerie géographico-historique pour adjoindre une première extension à son Bruges, sous le doux nom de Die Stadt am Zwin (qui se prononce comme il s’écrit).

Bruges ou Brügge ?

Décidément, ce titre pourra se vanter d’avoir fait tourner quelque peu en bourrique les joueurs francophones un peu sur la brèche. Déjà, la décision de traduire le jeu de base (VF Filosofia) n’avait été actée qu’après une longue période d’hésitations, et de rumeurs voire communications officielles contradictoires. Résultat : les plus impatients – dont votre serviteur – avaient acquis une boite VO dans l’intervalle.

Et voici que cette extension tombe dans les mêmes ornières, mais sans le coup de théâtre final. Au moment où nous écrivons ces lignes, aucune VF n’est à notre connaissance prévue, Filosofia ayant temporisé puis (a priori définitivement jusqu’à nouvel ordre) renoncé. De là à y voir un lien de cause à effet avec d’éventuelles ventes pas à la hauteur de ses attentes sur le jeu de base, il y a un pas qu’il est difficile de franchir sans chiffres à l’appui.

Décevante pour les fans francophones, cette décision n’en est pas moins probablement la plus raisonnable d’un point de vue comptable pour l’éditeur. Les ventes d’une extension se situent généralement entre 25% et 50% de celles du jeu de base. Filosofia aurait pu espérer capter au passage les possesseurs de la VO. Sauf que patatras, les dos des cartes sont différents entre les deux versions. Un détail qui est loin d’être anodin dans ce jeu à deux pioches au choix.

Jeu des 1 différences

Deux cas de figure se présentent :

  • Vous possédez la VO Hans Im Glück : la VO de l’extension n’attend que vous. Pour la franciser, nous vous recommandons la traduction française officieuse des cartes, fruit du travail des amis Jost et Cowboy Georges. Quelques exemples du résultat sont exposés dans cet article. Remercions-les chaudement au passage pour leur bon boulot, et signalons que le vocabulaire utilisé – notamment les noms des groupes de personnages – correspond à celui de la francisation officieuse du jeu de base, et non pas à celui retenu dans la VF Filo.
  • Vous possédez la VF Filosofia : ne désarmez pas pour autant. Car The City on the Zwin est également disponible en version Z-Man Games anglaise, et possède les mêmes dos de cartes que la VF. Elle est pas belle, la complémentarité du service ludique ? Seul inconvénient si vous souhaitez un jeu intégralement en français : la manœuvre vous contraindra à sleever également les cartes du jeu de base.

 

Passons au contenu de l’extension proprement dit. Il se compose de quatre « modules » indépendants.

Module 1 : Nouveaux personnages

Il s’agit de 40 nouvelles cartes personnages, réparties dans les 5 couleurs du jeu. Plus exactement, 39 nouveaux personnages, car le Graveur, décrié pour son pouvoir déséquilibré, est fourni en version revue et corrigée. Son prix a été baissé d’un cran, mais il ne rapporte plus qu’1PV par groupe de personnage au lieu de 2PV. Saluons ici la bonne foi de l’éditeur : reconnaître le problème et prendre soin d’y pallier est une attention louable.

Comme pour le jeu de base, certains effets sont déclinés sur de multiples cartes, nominativement différentes, mais ciblant à l’identique un groupe de personnages ou une couleur distincte. D’autres sont des effets uniques, en proportion modeste, mais suffisante pour amener une diversité supplémentaire fort appréciable.

Parmi les nouveaux effets, signalons que la défausse est désormais concernée. Voilà qui incite à surveiller un peu plus les cartes jouées par ses adversaires, et ce n’est pas pour déplaire.

Le bougre vaut encore le coût

Pas tibulaire, mais presque

Cocorico !

Le clergé est dans la place

Les Suisses sont de grands voyageurs

Module 2 : Cinquième joueur

La boite contient tout le nécessaire au cinquième joueur, en l’occurrence sous la bannière noire. Pour jouer à cinq, les cartes du Module 1 sont nécessaires afin de constituer des paquets de taille adéquate. Mais de toutes façons, vous ne voudrez plus vous passer de ces cartes, même à moins de cinq.

Autre adaptation de mise en place : deux tuiles « Statue » supplémentaires à respectivement 8PV et 9PV sont ajoutées sur la pile idoine, promises aux constructeurs de canaux les plus rapides.

Dans les faits, le gameplay n’est pas fondamentalement chamboulé par ce joueur additionnel. Tout au plus notera-t-on que :

  • Les cartes Bas-Fonds affectant tous les adversaires balayeront d’autant plus large avec l’accroissement naturel du nombre de cibles.
  • Les majorités dans les trois domaines, déjà potentiellement délicates à obtenir, le sont encore un peu plus dans cette configuration, les cas d’égalité se multipliant. Mais comme c’est un des sels du jeu, on ne va pas s’en plaindre.
  • Le nombre de cartes accru qui circule favorise les nouveaux effets en lien avec la défausse, qui recèle d’autant plus de jolis trésors à récupérer.

 

Globalement, le jeu à cinq se pratique parfaitement bien, et surtout, reste sur une durée plutôt raisonnable. Bruges navigue toujours entre deux eaux, quelque part au delà du « familial plus », mais tout de même en deçà qu’un jeu de gestion lourd.

Module 3 : Le Zwin

Nous y voilà. Disons le tout de suite, c’est à la fois le plat de résistance et le must-have de cette extension.

Car Bruges le jeu de base, tout recommandable qu’il soit, a un petit problème : l’action Canal. On aura beau dire, elle manque d’attrait mécanique à mes yeux. Multiplier la pose de personnages, c’est se faire plaisir en combos et autres enchaînements tactico-stratégiques. A côté de ça, le canal fait pâle figure. S’y concentrer principalement, c’est se brider dans un partie assez frustre, où seule la couleur des cartes importe : obtenir de l’or, transformer cet or en PV nets.

En outre, le résultat comptable d’une telle orientation n’est pas toujours à la hauteur, et nécessite des conditions favorables : tomber sur un des (rares) personnages boostant ce domaine, ne pas s’y faire concurrencer, adversaires se neutralisant sur la majorité des personnages, prenant des risques perdants sur les menaces…

Laisser tomber complètement cette action se faisait donc généralement sans trop de regret, les 3PV de mi-parcours ne justifiant pas non plus forcément de s’y engager a minima.

On remet ça ?

Histoire ancienne que tout cela, car Le Zwin est la réponse parfaite au déséquilibre. Il redore complètement le blason de l’action Canal, non seulement en terme de compétitivité, mais aussi en terme d’intérêt de jeu. La modification de règle tient à peu de choses, jugez plutôt :

  • les faces 3 et 4 des dés, qui n’étaient pas utilisées dans le jeu de base, indiquent désormais les couleurs de bateaux qui seront activables pour toute la durée de la manche. Chaque bateau propose aléatoirement un effet parmi 6 différents en tout.
  • l’action Canal se réalise comme normalement, à la suite de quoi le joueur peut, en plus, obtenir l’effet d’un des bateaux présents. Celà nécessite tout de même de payer un ouvrier de la couleur dudit bateau.

 

Les six effets en question vont du simple revenu (6 Florins, 3 ouvriers au choix) à des choses plus croustillantes. Mention spéciale à l’avancée supplémentaire sur la piste de Progrès, qui rend enfin envisageable d’en atteindre le bout, ainsi qu’à la réactivation des personnages « one-shot », qui nous fait regarder d’un autre œil ce type de cartes.

Il n’en fallait pas plus pour créer le liant qui manquait au jeu, en imbriquant un peu plus les domaines d’actions entre eux. La piste du Progrès prend une autre dimension. Générer 6 Florins les tours de poisse où on a pas de carte de la couleur des gros dés devient parfois possible. Pour prendre l’action Canal en optimisant, il faut désormais avoir l’ouvrier qui va bien pour activer le bateau voulu. Obtenir des ouvriers des bonnes couleurs pour payer les activations de personnages peut désormais se faire via le Canal… Vous l’avez compris, les possibilité sont largement démultipliées.

Rien que pour ce module, ne passez pas à côté de l’extension.

Module 4 : La bourse

Au boulot, y’en aura pas pour tout le monde !

Ce module est constitué de 12 cartes. Avant la phase d’actions de chaque manche, une de ces cartes est révélée et indique un type d’action qui sera bonifié, mais pour un nombre d’occurrences limité.

C’est alors au premier arrivé, premier servi : les cinq ou six prochaines réalisations de l’action concernée (ci-contre, le Canal par exemple) bénéficient de conditions favorables : coût diminué, PV bonus…

On reste dans l’esprit du jeu, qui consacre l’adaptation plus que l’anticipation. Ce tirage intervient en effet là encore après avoir refait sa main de cartes. Ce qui n’empêche pas d’affiner au fur et à mesure les probabilités de sorties, puisqu’on sait que chaque type d’action est concerné deux fois en tout. Mais c’est malgré tout une couche supplémentaire d’opportunisme dans un jeu qui en comporte déjà une dose conséquente.

Pas de péril en la demeure cependant : ceux à qui cette légère variante plait pourront l’utiliser, les autres n’auront qu’à la laisser dans la boite.

Récapitulons :

  • Les personnages et leurs effets inédits apportent une variété substantielle à un jeu de base dans lequel on finissait par revoir un peu trop souvent les mêmes cartes.
  • Le cinquième joueur ne fait pas de mal non plus, le jeu se prêtant assez bien à cette configuration.
  • Le Zwin est tout simplement incontournable. Il redonne à l’action Canal l’intérêt qui lui manque dans le jeu de base, et ouvre de nouvelles perspectives sans alourdir le jeu exagérément.
  • La bourse me semble dispensable, son apport étant purement opportuniste.

 

Bonus Essen : Die Haustiere

Ce « goodie » offert à Essen propose un quatrième domaine dans lequel la majorité est récompensée : les animaux domestiques.
Ces cartes additionnelles sont mélangées aux personnages mais reconnaissables à leur dos spécifique. Elles n’ont pas de pouvoir d’activation, mais leur ratio de 1PV pour 2 Florins est légèrement meilleur qu’un personnage classique (1 pour 3). De plus, elles peuvent être placées dans une maison vide comme dans une maison hébergeant déjà un personnage, en tant que compagnon de leur maître, ce qui les rend assez peu contraignantes à caser.

Mon avis : Un domaine de majorité supplémentaire est une idée séduisante a priori. Cependant, en l’occurrence, cela pose des questions d’équilibre. Car ces 17 cartes se retrouvent très minoritaires dans le deck (moins de 10%), et sortent donc très peu. Le premier animal est très probablement décisif pour la majorité initiale, et celui qui a l’occasion de le piocher est donc tout heureux d’empocher autant de points faciles. Majorité qui devient assez difficile à dépasser par la suite, même si on peut toujours espérer atteindre deux voire trois animaux. Encore faut-il que la pioche y mette du sien, ce qui ne se commande pas.

Introduisant à mon sens une surdose de chance au tirage, pour une réflexion stratégique quasi inexistante, je suis donc au regret de considérer ce bonus comme de peu d’intérêt, voire nuisible, malgré la sympathie qu’il m’inspirait.

Un jeu de Stefan Feld
Illustré par Michael Menzel
Édité par Hans im Glück pour la VO / Z-Man Games pour la V.Angl / Filosofia pour la VF (jeu de base uniquement)
Pays d’origine : Allemagne
Langue et traductions : Allemand, Anglais, Français (trad officieuse pour l’extension)
Date de sortie : 2013 pour le jeu de base, extension Die Stadt am Zwin en 2014
De 2 à 4 joueurs (2 à 5 avec Die Stadt am Zwin)
A partir de 10 ans
Prix boutique conseillé : 40€ environ pour la boite de base, 30€ l’extension

15 Commentaires

  1. Photo du profil de SleuthGames
    SleuthGames 11/03/2015
    Répondre

    Je suis d’accord avec Serge. euh…Grovast !
    Merci d’avoir aussi testé le Goodies Essen, toujours trouvable sur la boutique allemande de l’éditeur avec frais de port.

  2. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 11/03/2015
    Répondre

    Les extensions se vendant à 20% des acheteurs du jeu de base en moyenne, beaucoup d’éditeurs promettent d’éditer les extensions puis se retractent après étude du business case…

    Hélas un grand classique qui n’est pas un drame quand il y a peu de texte, mais bon…

  3. Photo du profil de Zuton
    Zuton 11/03/2015
    Répondre

    Merci Grovast pour cet article bien intéressant sur les différents modules de cette extension de l’un de mes jeux préférés.

    Tout comme toi, j’avais perdu patience et acquis la VO teutonne (avec de l’impression et du découpage fastidieux à la clé) avant que Filo se décide enfin à traduire le jeu (avec suffisamment de temps pour que je ne regrette pas mon investissement) . Il semble donc que Filo jette cette fois vraiment  l’éponge sur la traduction de l’extension (dommage) : je vais donc m’orienter vers la VO et ressortir les ciseaux 🙁 Ce qui me rassure est que le nombre de cartes de l’extension est 4 fois inférieur au jeu de base ! ouf !

    Je découvre une nouvelle classe de personnages (voyageur) : y en a t il d’autres ?

    Le module Zwin qui valorise l’action canal : une bonne nouvelle !

    Je suis curieux de voir les effets des bas-fonds dans une partie à 5 joueurs…

    Pour le goodies « Die Haustiere », rien n’empêche de jouer juste avec les cartes (pour le renouvellement) sans utiliser sa tuile de majorité.

    @Sada: Les frais de port pour la commande du goodies sur la boutique allemande sont indécents et j’ai donc abandonné !

     

     

    • Photo du profil de Grovast
      Grovast 11/03/2015
      Répondre

      Il y a 8 nouvelles cartes par couleur, dont 3 Voyageurs (c’est la seule nouvelle classe) et le reste est réparti dans les classes du jeu de base. Ça porte le total à 13 classes et 15 à 16 personnages par classe.

      Facile à dire une fois qu’on l’a mais honnêtement, laissez tomber ce goodies…

  4. Photo du profil de Lordsavoy
    Lordsavoy 12/03/2015
    Répondre

    Dommage pour la VF de l’extension mais ça sentait le roussi depuis quelques temps déja.

    Philibert proposait la version anglaise du coup on a pu trouver un compromis

    Le module canal est vraiment intéressant

    La mini extension Haustiere d’ Essen est en effet problématique selon la pioche car on peut très bien ne jamais activer son jeton alors qu’un autre J a eu la chance de piocher genre  2 animaux et des poser en premier.

     

     

  5. Photo du profil de Chabousse
    Chabousse 12/03/2015
    Répondre

    On joue beaucoup à Bruges de par chez nous et on dit : Merci Grovast 😉

  6. Photo du profil de Grovast
    Grovast 13/03/2015
    Répondre

    Si je peux me faire plaisir tout en rendant service, c’est cool 😉

  7. Photo du profil de croustibar
    croustibar 13/03/2015
    Répondre

    mince j’avais pas pris l’info concernant le dos des cartes distincts d’une édition à l’autre, du coup,  je me retrouve avec l’extension allemande inutilisable. quelqu’un intéressé? Zuton?

    • Mickey Buy Michael 14/03/2015
      Répondre

      salut tu le fais à combien ton extension, je suis à sa recherche depuis un moment déjà.

      • Photo du profil de Zuton
        Zuton 15/03/2015
        Répondre

        Hello Croustibar ! Oui bien intéressé s’il n’est pas trop tard… Mickey semble aussi sur le coup ! Envoie moi STP un MP si toujours d’actualité.

        • Photo du profil de croustibar
          croustibar 17/03/2015
          Répondre

          oups, j’avais pas vu vos réponses. Par contre, je n’arrive pas à trouver la fonction MP .

          • Photo du profil de Grovast
            Grovast 17/03/2015

            Mon profil > Messages 😉

          • Photo du profil de jim
            jim 17/03/2015

            Pour envoyer des mp ce n’est pas extrêmement accessible pour le moment, désolé :p

            Il faut aller dans le menu en haut : Mon profil => Messages => Onglet rédiger

          • Photo du profil de croustibar
            croustibar 17/03/2015

            merci pour votre aide. ; )

  8. Photo du profil de Jobe314
    Jobe314 26/03/2015
    Répondre

    En espérant que Filo fasse l’effort de sortir cette extension obligatoire!!!

Laisser un commentaire