Torres : Construire des châteaux en Espagne.

Torres, jeu qui date de 2000 par le Duo Kramer et Kiesling, a connu plusieurs éditions au cours de sa vie. Il a même reçu le précieux Spiel des Jahres voilà 17 ans. Eh bien je vous le donne en mille, il va être réédité chez Huch & Friends. Comme Ulm ou Touria du même éditeur, le jeu est multilingue et illustré par Michael Menzel. En France, il sera distribué par Pixie Games.

Ludovox_jeux_de_societe_torres (3)

Guerre de succession

C’est l’histoire d’un roi qui, sentant les vieux jours arriver, décide de choisir un successeur parmi ses fils. Il organise une compétition sur trois années pour trouver celui qui sera digne de monter sur le trône.

Nous allons donc construire des châteaux, déplacer nos chevaliers pour nous approprier ces châteaux ou convoiter ceux des autres.

 

Durant la partie, chaque joueur incarne un des princes et envoie ses 6 chevaliers faire leurs preuves.

Au début de chaque année, chaque joueur reçoit un nombre de blocs de pierre de la réserve, par exemple à 4 joueurs, la première année chaque joueur reçoit 4 piles de 2 blocs.
Quand vient son tour, le joueur actif dispose de 5 points d’actions (ou PA) à dépenser pour agir sur le jeu. C’est en effet avec Torres la première fois que ce système était utilisé dans un jeu. Les auteurs le développeront dans leur trilogie dite « du masque » : Tikal, Java et Mexica.

Les points d’action permettront de :

  • Placer un nouveau chevalier (2 PA)
  • Déplacer un chevalier (1 PA par case traversée)
  • Poser des blocs (1 PA par bloc)
  • Acheter une carte Action (1 PA)
  • Jouer une carte Action (0 PA mais une seule carte par tour)
  • Progresser sur la piste de score (1 PA par case)

 

Ludovox_jeux_de_societe_torres_box_inhalt_1_300dpi_0

Bien sûr la pose répondra à un ensemble de contraintes, mais vous pouvez jouer librement ces actions, dans l’ordre que vous voulez, et même refaire les mêmes si vous le souhaitez.

Chaque fin d’année, le roi vient observer vos agissements et faire un décompte : chaque château n’est comptabilisé qu’une fois par joueur.

On compte le nombre de cases occupées multipliée par la hauteur de la plus haute tour de ce château, et des éventuels bonus selon où se trouve le pion du roi.

Voici un jeu d’opportunisme où vous profitez des constructions des autres, en venant y placer votre chevalier . Les cartes actions nous permettent de nous affranchir de certaines règles de déplacements ou de poses, ce qui peut casser un peu le côté calculatoire du jeu.

Ludovox_jeux_de_societe_torres (2)

Torres et son nouveau design seront disponibles fin août-début septembre dans nos magasins. La règle est disponible sur la fiche du jeu.

 

   

3 Commentaires

  1. TheGoodTheBadAndTheMeeple 17/05/2017
    Répondre

    Attention ce n’est pas totalement un jeu opportuniste. C’est un jeu tactique ou l’on construit pour se protéger. Laisser des opportunités, c’est favoriser. C’est tout là le sel du jeu.

    Un de mes jeux préférés, notemment face a Tikal qui propose trop de brain burn et trop de temps de jeu.

    Torres rentre bien en 45 min pour de belles parties, et de beaux retournements de situation grace aux cartes actions.

    Ca reste un jeu de squat, particulierement profiteur et agressif ou on discute beaucoup, on couine beaucoup, pas autant qu’à Médina quand meme.

    Je suis bien content de voir Huch le rééditer.

  2. morlockbob 18/05/2017
    Répondre

    Bonne réédition, et si l’éditeur fait un effort sur le matériel, ce sera un must

  3. elniamor 18/05/2017
    Répondre

    Punaise ils ont eu le Spiel 2 ans d’affilée ?!! D’ailleurs pour Tikal c’était un an plus tôt ; du coup je ne comprends pas bien la remarque sur le système des PA « utilisé pour la première fois dans Torres » ?

Laisser un commentaire