PARTICIPATIF, LA SÉLECTION NATURELLE N° 175 – Lundi 20 Septembre 2021

Semaine trois de cette nouvelle saison !
La Gencon étant désormais terminée aux US ainsi que Vichy en France, les éditeurs vont pouvoir se concentrer de nouveau sur leurs projets participatifs. En attendant de voir ce qu’ils vont nous concocter pour la suite, voici un petit tour d’horizon de ce qu’il se passe essentiellement du côté de Kickstarter cette semaine !

On en parlait plus longuement précédemment :

 

►  Starship Shuffle – A SpaceX inspired game 19 352€ engagés sur un objectif de 8 676 € 441 contributeurs. 24 heures avant la fin !

 

► Sur Gamefound, Mythic Mischief par le IV Studio (Moonrakers), avec actuellement 391 893$, pour 4 147  backers. Il reste encore 4 jours (VF).


► Sur KS toujours,
Limbo: Eternal War 1.5 monte actuellement à 178 727€. Fin le 1er octobre.  

 


Agemonia atteint les 173 045€ engagés sur un objectif de 100 000 € avec 1 433 contributeurs. Reste 7 jours. 

 

Solar Sphere, déjà 65 529€ engagés sur un objectif de 11 707 € 1 162 contributeurs 17 jours avant la fin. Le jeu aura droit à une VF en PDF avant l’expédition (fan made).

 

 

Eleven sur Gamefound, lève déjà 257 123€ via 2 504 soutiens à une semaine de la fin, mais honnêtement autant attendre la VF chez Iello. 

 

De couloirs poisseux avec Dungeons of Infinity,
des cancans honteux avec ScandalOh !
des marées noires dégeu avec The Spill,
des chemins boueux avec Unsurmountable,
des moines un peu vieux avec Arcane Arena,
des jardinets terreux avec Verdant…
De quoi vivre heureux avec des jeux !
Ou pas !
C’est parti…

Les projets en cours qui ont attiré notre regard

► Que serait une semaine de projets participatifs sans un bon vieux dungeon crawler, je vous le demande ! 


Voici donc
Dungeons of Infinity, un jeu imaginé par Jack Spoerner à base de donjons / RPG pour 1 à 5 joueurs, qui a la particularité de pouvoir être joué en solo, en coopération ou en compétition, avec sa campagne de 30 donjons.
Le jeu offre aussi la possibilité de créer des mini-campagnes en combinant 3 scénarios pour une expérience plus approfondie.

Le contexte med-fan est plutôt convenu : Vous êtes un chasseur, chargé par le roi du royaume d’Armiger de débarrasser le pays du mal. Au cours de votre périple, vous tuerez des méchantes bêtes monstrueuses, découvrirez d’anciens trésors et foulerez les ossements de moins fortunés que vous. Mais attention à ce qui se cache dans la brume… évitez que le chasseur ne devienne le chassé.

Une prémisse qui sonne comme le reste de la proposition comme assez classique. Néanmoins, il est à noter que le jeu n’est pas une véritable nouveauté puisqu’il est déjà passé sur KS en 2018 sans aboutir, puis en 2021 avec succès. Cette nouvelle campagne propose une réédition forte des retours de la communauté, sous la houlette d’un autre éditeur, Sky Kingdom Game (on passe ainsi d’un petit jeu auto-édité à une maison d’édition portée par toute une équipe). Cela signifie de meilleurs graphismes, des figurines, des Game trayz, de nouveaux objets et de nouveaux ennemis, une narration développée, des livrets de règles complètement retravaillés, etc.
Le côté « Infinity » du titre signifie que le système permet une grande rejouabilité, approuvée par les pratiquants de la première édition. 

Dungeons of Infinity: Kingdom Cost : The Assassin, Paladin & Hill Giant King

 

Avec cette campagne KS, il est bien sur possible de pledger pour le jeu de base, comme pour l’extension qui l’accompagne, sachant que vous avez une version “de base” (69$) et une version “luxe” avec figurines qui remplacent les standees (89$) et évidemment vous ajoutez les stretch goals débloqués ; le all-in étant fixé à 99$ (jeu de base avec standees + extension) et 109$ pour avoir les figurines. « Nous sommes actuellement en discussion avec des partenaires internationaux.” écrivent-ils. Difficile de savoir si cela comprend des partenaires français pour le moment…

La fin de la campagne arrivera samedi 25 septembre. Elle a déjà engagé 163 111€ sur un objectif de 57 212 €, avec 2 293 contributeurs à l’heure qu’il est. 

 

► Le saviez-vous ? L’Espagne est un pays dont la vie ludique ne cesse de s’intensifier. Et bien justement ScandalOh ! est un jeu espagnol imaginé par Ron Gonzalo García lancé via KS et nous vous en proposions le Ludochrono dernièrement : 

Nous sommes donc dans un jeu de déduction avec un sujet portant sur le journalisme d’investigation. Chaque partie propose un scénario différent (le jeu offrant 7 niveaux de difficulté croissante) où il vous faudra faire la lumière sur un scandale. Chacun est composé d’une histoire impliquant une célébrité et ses connections qui apportent certains éléments. À vous de déduire toute l’histoire sur votre feuille de déduction en fonction de vos cartes en main et de celles que vous parviendrez à obtenir, puis de publier le scoop dans l’un des journaux de la cité. 

Dans ScandalOh ! les joueurs ont une main de sept cartes, et chaque carte a une valeur (1 ou 2, selon la quantité d’informations qu’elle fournit) et plusieurs informations. Le jeu ne présente pas de texte. 


Pendant un tour, on va pouvoir demander des informations sur trois aspects : un suspect, un journal, une connexion. Les autres joueurs vont placer face cachée des cartes liées à ces informations en annonçant les points d’informations que valent ces cartes pour procéder à un échange de cartes qui soit juste. Ainsi vous aurez accès à de nouvelles informations : par exemple, tel journal ne voudra pas publier tel type d’histoire, tel personnage ne connait pas tel autre, etc. Peu à peu, vous pouvez cocher ce que vous avez appris sur votre feuille personnelle de déduction. 

À la fin de chaque tour, les joueurs peuvent essayer de découvrir le scandale. S’ils n’y sont pas encore, ils se défaussent d’une partie de leur main et reçoivent de nouvelles cartes. Le ou les joueurs qui découvrent le scandale en premier gagnent. 

La campagne KS a déjà rassemblé 31 800€ sur un objectif de 10 000€ avec environ 635 contributeurs. Fin le 6 octobre. 

 

► Avec ce premier opus d’un auteur basé à Toronto, Andy Kim, la drôle de maison Smirk & Dagger Games propose un tower defense inversé avec un parti pris original : dans The Spill (traduisez “marée noire”) vous travaillez ensemble pour contenir une marée noire dévastatrice et sauver la vie marine. Au lieu de jouer des hordes de gobelins au teint herbeux, ou des vaillants héros aux dents blanches luttant contre des hordes de gobelins au teint herbeux, vous voici donc désormais à la tête d’une équipe d’intervention en salopette qui doit utiliser tous ses talents pour éviter une catastrophe écologique menaçant de contaminer la vie marine et de dévaster l’écosystème local. Ah oui, quand même, ça change. 

Au centre, une tour à dés jouant le rôle de la plateforme pétrolière qui lance aléatoirement des dés de pétrole sur les quatre quadrants du plateau de jeu. Vous naviguez autour pour repousser et contenir ce pétrole, en tâchant de retirer les dés de l’eau et de sauver la vie marine. Les dés météorologiques compliquent les choses en ajoutant de nouveaux défis pour la manche qui restreignent les mouvements, font tomber plus de dés ou augmentent le coût des opérations. Si l’équipe peut accomplir les trois objectifs de sa carte de condition de victoire et remédier à toute condition de perte potentielle sur le plateau avant la fin d’un tour donné, elle gagne.
On aime bien l’idée, moderne et engagée, surtout qu’on retrouve l’extraordinaire talent de
Kwanchai Moriya aux illustrations. Dommage que l’on détecte tant de plastique dans le jeu. 

Le jeu de base est à 45$ avec tous les stretch goals débloqués pour une livraison en avril 2022. Contre 60$, l’éditeur propose une version avec encore plus de plastique.
Cette campagne s’en tire assez bien avec déjà
49 215€ engagés sur un objectif de 12 808 € via 1 044 contributeurs. 4 jours avant la fin.

 

► Button Shy est une toute petite maison d’édition qui publie des tas (vraiment des tas) de minis-jeux parfaits pour la rubrique Small is beautiful (puisqu’ils font généralement 18 cartes ni plus ni moins). Les voici dans le feu de l’actu avec Unsurmontable, un titre 100% solo mené par un certain Scott Almes (toute la saga des Tiny Epic Chose and co, c’est lui le papa). Forcément, c’est un petit jeu (c’est bien vous suivez). 

Dans Unsurmountable, il vous faut vous attaquer aux pentes rocheuses d’une montagne en constante évolution. Au fur et à mesure que la partie se déroule, vous devez placer soigneusement le prochain morceau du chemin afin de compléter une route vers le sommet tout en atteignant simultanément les objectifs du tour. Cela peut sembler être une promenade de santé, mais ce casse-tête comporte de nombreux pièges pour vous garder sur le qui-vive. En savoir plus sur le gameplay par ici.


La campagne propose de
pledger pour avoir le print and play contre quelques 3$. Sinon c’est 10$. Attention à la ruine. 
Déjà 68 450€ engagés sur un objectif de 1 707 €, via 2 955 contributeurs. Encore 4 jours avant la fin.

 

Arcane Arena – A deck-building tactics boardgame un jeu de deck-building donc, d’affrontement tactique donc, imaginé par Chris Tourloukis dont on ne sait rien puisque c’est le premier jeu.

Vous incarnez un moine mystique qui s’entraîne au kung-fu et à la magie pour participer à des tournois d’arts martiaux. Si vous n’aimez pas Dominion car vous cherchez plus d’interaction, voici un deck-building avec du combat. Honnêtement, on ne sait pas trop si le gameplay tient la route mais l’approche visuelle de la campagne et du jeu donne un ton vieillot à l’ensemble qui lui vaut certainement ses difficultés : 7 407€ engagés sur un objectif de 8 539 € avec seulement 134 contributeurs et il ne reste plus que 3 jours avant la fin de la campagne… Autant dire que c’est pas fifou. 

 

► Ça va plutôt bien pour Verdant en revanche, qui a déjà passé la barre des 127 800€ avec plus de 5 000 personnes souhaitant avoir la main verte et il reste encore 37 jours (tout ça !) avant la fin du KS.
On en parlait déjà
la semaine dernière, on ne va pas donc pas trop s’appesantir ici, souvenez-vous qu’il s’agit d’un jeu spatial de collection et d’entretien de plantes d’intérieur avec des illustrations de Beth Sobel. Verdant propose aux joueurs plus de 50 plantes uniques à collectionner et à soigner, chacune avec des attributs individuels précis, et des petits infos bonus sur les plantes. De quoi ravir les amateurs de jardinage. 

Surtout, on retrouve l’équipe derrière Calico rejointe par les braves de Point Salad. Une dream team ? Ajoutons que le projet propose une version print and play à 5$ ce qui est toujours sympa, ne serait-ce que pour tester le jeu. Sinon, l’édition KS vaut 29$ avec les stretch goals & les cartes promo. Un tarif attractif qui explique peut-être aussi le grand succès de la campagne. 

 

Bientôt en ligne !

► Il n’y a pas que des jeux dans la vie n’est-ce pas, il y a aussi… du matériel de jeu ! Mais oui, vous savez, des dés, des tours à dés et parfois aussi des sacs à dés ! C’est ce que proposera cette campagne qui débute bientôt sur Gamefound : Legendary Dice Bags Season 2. Des petits sacs premiums trop sexy pour stocker vos dés, mais aussi, soyons fous, d’autres choses peut-être, enfin si vous osez…  

 

Tiles Of The Arabian Nights par Holy Grail Games. Attention malgré les apparences ce jeu n’a aucun lien avec Tales of the Arabian Nights, bien qu’ils prennent tous les deux place dans l’univers des 1001 Nuits comme on l’aura deviné avec toute la prescience qui nous caractérise. Voici donc un jeu imaginé par deux français (Olivier Melison & Matthieu Podevin) qui mélange une mécanique de pick-up and deliver avec du narratif.

En tant que citoyen de Bagdad, vous participez au grand concours de contes, dans l’espoir de remporter le titre de Maître conteur. “Au cours de votre exploration, vous rencontrerez des personnages hauts en couleur, trouverez des trésors étonnants et pourrez vaincre des ennemis redoutables.” Chaque nouvelle découverte permettra de gagner une tuile Aventure. Une fois que vous aurez collecté suffisamment de tuiles pour votre histoire, vous retournerez à Bagdad pour la raconter aux foules qui vous attendent… On retrouve Holy Grail aux manettes (Rising 5, Museum, Domination…). Curieux nous sommes de voir cela de plus près. 

 

   

1 Commentaire

  1. morlockbob il y a 29 jours
    Répondre

    Ah vile tentatrice !!! Button shy est en effet attirant…

Laisser un commentaire