E.D.I.T.O. : COUPS DE COEUR LUDOVOX 2022

Comme toutes les années, nous décernons nos coups de cœur. Allant de juillet en juillet, disponibles en boutique et en langue française… Et nous essayons, tant que peut se faire, de couvrir une grande partie du spectre ludique, du plus simple au plus complexe (même si nous sommes des joueurs experts, on ne se refait pas).

Attrape-Monstres

Attraper les monstres est une activité courageuse et qui se pratique en famille. Dès le plus jeune âge, on rassemble notre courage, et on va lutter pour que les Gobelins ne franchissent pas la porte du château. Un tower defense avec pour seules armes des cartes illustrées de symboles colorés… les mêmes que sur les cases que devront franchir les monstres, ceux qu’on jouera pour les empêcher d’avancer.

Monstres, tower defense, coopératif : Attrape-monstres est de ces jeux qu’on aime partager avec les plus jeunes ! Loin de se forcer à jouer, les parents sont en mesure de programmer un peu plus loin que les enfants, qui eux auront le frisson de l’aventure.

On en parlait dans Les Petits joueurs, un DLV, Ludochrono, et les pronostics As d’or 22.

Un jeu de Justin De Witt
Edité par Space Cow
De 1 à 4 joueurs
A partir de 4 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

 

Kéblo

Comptez de 1 à 20 en groupe et en se répartissant un par nombre dans le sens horaire. Ayé, vous savez jouer à Kéblo.

Vous pensez que nous plaisantons ? Que nenni. Oui, c’est un jeu, et oui, c’est fun. Très. Parce qu’on rajoute des contraintes stupides, comme permuter deux nombres, dire cocorico à la place de dix ou écrire le nombre sur la table. Ce jeu à surcharge vous force à retenir plusieurs contraintes d’un coup, leur place dans la séquence et, invariablement, vous fera chuter. Coopératif, drôle, efficace : rien de moins qu’une excellente réussite pour ce jeu d’ambiance à la portée de toutes et tous. (On ne dira pas que c’est le jeu le plus innovant, puisqu’il existe bien des jeux à boire ou édités il y a longtemps sur le même modèle, mais en tout cas, nous, on a adoré cette version-ci, à la fois efficace et charmante.)

Un DLV ? Oui, c’est là.

Un jeu de Günter BurkhardtLena Burkhardt
Illustré par Rolf Vogt
Edité par Drei Magier Spiele
De 2 à 8 joueurs
A partir de 7 ans
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes

 

Akropolis

Dans la lignée d’un Kingdomino, Akropolis vient poser sa pierre à l’édifice, avec un jeu passerelle convenant à tous les publics familiaux comme novices. Akropolis est un challenge posé à chaque joueur : construire sa petite ville, et la faire prospérer en agençant les zones. Sauf que, dans Akropolis, on construit sur son propre jeu, condamnant les tuiles précédentes. Prenez une tuile dans la ligne, payant le coût en gravats si besoin, et placez-la… c’est presque tout ce dont vous avez besoin pour jouer.

Les bâtiments ont chacun leur façon de marquer des points (par groupement, si seuls, si sur les bords de la cité, etc.), mais celle-ci est valorisée par le nombre de case Place de cette couleur ET par l’étage auquel se situe le bâtiment !

Une gymnastique mentale à la fois évidente et plaisante, avec le côté satisfaisant de voir sa cité grandir de façon organique. Pour en savoir plus, nous avons DLV, Ludochrono, Just Played et carnet d’auteur

Un jeu de Jules Messaud
Illustré par Pauline Detraz
Edité par Gigamic
De 2 à 4 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 25 minutes

 

Welcome to the Moon

Basé sur Welcome to… your perfect home, Welcome to the Moon garde la formule flip & write à base de combinaison chiffre/action à choisir et à cocher, mais innove par bien d’autres aspects. Ne pas s’imaginer que, malgré son cœur simple, WTTM soit à la portée de tous : analyse stratégique et minutie sont de rigueur, dédiant le jeu aux joueurs initiés. Ainsi, dans Welcome to the Moon, vous profitez d’une campagne entière de huit scénarios, huit grilles venant brouiller les lignes, rajoutant ou supprimant quelques règles, contraignant quelques placements, et twistant bien le système de jeu. Le plaisir de la découverte est déjà fort quand vous avez joué les huit grilles, mais le jeu propose des “runs” suivants avec des twists très bien vus qu’on ne vous divulgâchera pas.

Le plaisir de Welcome to… est non seulement intact, mais rehaussé par la richesse du contenu proposé, s’assurant que le puzzle proposé par la grille du roll & write/flip & write soit toujours différente, en proposant un socle de règles solides et en construisant une aventure cool dessus.

Ludochrono, DLV, Interview de l’auteur, just played : c’est presque la totale !

Un jeu de Alexis AllardBenoit Turpin
Illustré par Anne Heidsieck
Edité par Blue Cocker Games
De 1 à 6 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes

 

Alice is Missing

Alice is Missing s’inscrit dans la lignée des jeux de rôles narrativistes (comme, par exemple, Fiasco) : on y crée personnages, péripéties et tenants et aboutissants de l’histoire. Ceci sans maître du jeu : un rôle de facilitateur servira à aider tout un chacun à s’immerger et à veiller au bon déroulement du jeu. Dès lors qu’on sait où l’on met les pieds, on peut se laisser porter : les joueurs sont choyés et protégés par le jeu avec tout l’appareillage issu du jeu de rôles. Mais les grandes spécificités d’Alice Is Missing, ce sont ses thématiques et son medium de jeu. Nous incarnons des ados à la recherche d’Alice, à la façon d’un Archie (Riverdale) / Life is Strange. L’autre particularité est que la session de jeu en temps réel se déroule sur… nos claviers de téléphone, sur une conversation de groupe !

Le medium du chat de groupe est très bien exploité, et est rythmé par des événements à intervalles ponctuels, avec, si le groupe manque de clés, des outils pour débloquer les situations où l’on ne sait plus quoi se dire pour faire avancer l’intrigue. Initiation au jeu de rôles ou jeu de rôles narrativiste, on est entre les deux et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Alice is Missing ne laisse pas indifférent. En tout cas, nous, on a adoré (comme l’indiquent bien notre just played et DLV !).

Un jeu de Spenser Starke
Illustré par Caleb ClevelandJulianne Griepp
Edité par Renegade Game Studios
De 3 à 5 joueurs
A partir de 16 ans
Durée d’une partie entre 120 et 150 minutes

 

Ankh

 

Troisième volet de la “trilogie mythique” d’Eric Lang (Blood Rage, Rising Sun), Ankh propulse les joueurs en Égypte antique avec une guerre toute divine. Les Dieux sont immortels, certes… sauf si on les oublie. Ceci se traduit par des figurines immortelles essayant de contrôler des zones, mais ne pouvant être partout. C’est alors que partisans et monstres viendront nous aider. Au menu, seulement quatre actions qui viennent actionner les leviers du jeu : déplacer toutes ses figurines, en invoquer une de sa réserve, récupérer des fidèles en fonction des monuments contrôlés, et enfin améliorer ses pouvoirs divins en sacrifiant des fidèles.

Cette base, ultra-simple pour un jeu expert de ce genre, laisse place à une multitude de décisions tactiques, déclenchant qui un petit blocage, qui un petit événement qu’on essaie de faire tourner à sa faveur. Mais, surtout, Ankh repousse les limites du dudes on a map (Risk, Diplomacy, Steamwatchers par exemple) : les frontières sont redécoupées en permanence, mais, surtout, la notion d’élimination est balayée. En effet, à un point charnière du jeu, les deux plus faibles joueurs (à trois et plus) fusionnent et deviennent une nouvelle menace sur laquelle il faut compter. Assurément innovant, simple d’accès pour des décisions profondes, Ankh est une belle réussite. Pour en savoir plus : test, Ludochrono, DLV !

Un jeu de Eric M. Lang
Illustré par Adrian Smith
Edité par Cool Mini Or Not
De 2 à 5 joueurs
A partir de 14 ans
Durée moyenne d’une partie : 80 minutes

 

Ark Nova

Ah, Ark Nova ! Quelque part entre un Zoo Tycoon et un Terraforming Mars, ce jeu de gestion pour joueurs experts propose de se faire son petit contingent d’animaux… en n’oubliant pas qu’il faut réintroduire les espèces dans la nature. Lors d’un tour, un joueur effectue une action parmi cinq, inscrites sur des cartes devant chaque joueur. Effectuez-la à la puissance indiquée par votre plateau joueur, puis placez-la sur l’emplacement le plus faible de votre plateau, poussant toutes les autres. Ce cycle d’action vous demandera de bien optimiser votre jeu, mais en plus, vous devez concevoir le plan de votre zoo avec les bons enclos, et des bonus construisant un certain moteur économique. Deux échelles de points, tout droit héritées de Rajas of the Ganges, enfoncent le clou : la partie ne se termine que quand un joueur a réussi à faire se croiser ses pions de score.

 

Austère à l’apparence, Ark Nova a pourtant de la chaleur à apporter dans ce monde de colons et de brutes qu’est le jeu de gestion. S’il ne réinvente pas la roue, il utilise chaque emprunt mécanique avec intelligence, toujours pour gratifier le joueur : même les tours un peu mineurs nous voient avancer de façon significative dans notre stratégie au long cours. Le Just Played qui va bien pour que vous en sachiez plus, si la curiosité vous pique.

 

Un jeu de Mathias Wigge
Illustré par Dennis Lohausen, Loic Billiau, Steffen Bieker
Edité par Capstone Games, Feuerland Spiele
Langue et traductions : Allemand, Anglais
Date de sortie : 2021
De 1 à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Durée d’une partie entre 90 et 150 minutes

 

Comme l’an dernier, on vous en cause aussi en vidéo, elle arrive tout bientôt sur la chaine Youtube ! Et voilà, c’est tout pour cette année, mais soyez certains qu’on commence déjà à noter les titres pour l’an prochain !

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter akropolis sur magicbazaracheter akropolis sur philibertacheter akropolis sur espritjeu

8 Commentaires

  1. Francis il y a 18 jours
    Répondre

    ark nova à partir de 4 ans et en 30 min, c’est l’effet « famille de gamerz » 😀

    • atom il y a 18 jours
      Répondre

      je ne vois pas de quoi vous voulez parler 😉 (Merci pour votre vigilance)

    • morlockbob il y a 18 jours
      Répondre

      ça c est Mamie Nova 🙂

  2. Scezck il y a 18 jours
    Répondre

    Merci Ludovox pour vos coups de cœur, c’est toujours un moment que j’attends avec impatience.
    Par contre, j’avoue être plutôt surpris d’y trouver Ankh, dont les retours ne sont pas très bons.

    Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part je n’ai pas trouvé cette année tellement exceptionnel :  le seul jeu m’ayant fait de l’oeil est Ark Nova mais le thème m’a rebuter.
    On verra l’année prochaine avec l’arrivée quelques mastodontes en français (too many bones, chronicles of drunagor, that time you killed me, etc.. )

    • Umberling il y a 17 jours
      Répondre

      Le mécanisme de fusion a beaucoup fait couler d’encre, et a bien clivé le public, j’imagine que ce sont les avis négatifs dont tu parle. Il n’en reste pas moins que c’est un excellent jeu à deux comme à plus, qu’il innove (avec la fusion, mais aussi avec le morcèlement des zones), et qu’il propose une expérience hyper profonde avec 4 actions simples comme bonjour, sans pour autant prendre 3/4 d’h à expliquer, le tout avec une production value de fou. Pour plus d’infos, on a des articles et vidéos à dispo sur le sujet, je ne vais pas plus les paraphraser 🙂

      • Scezck il y a 14 jours
        Répondre

        Oui je crois que la grosse problématique est effectivement la fusion des deux derniers qui semble pas totalement abouti (malgré la bonne idée) et qui a une tendance à tirer l’avant-dernier vers le bas et a rendre le dernier inutile.
        Je l’essaierai à l’occasion afin de me faire ma propre idée.

  3. frédéric ochsenbein il y a 17 jours
    Répondre

    Belle sélection ^^.

    Mes 2 coups de coeurs de cette année sont Iki (c’est une réédition mais quelle réédition 🙂 ) et Carnegie (profond, simple dans les règles, peu de temps mort, mais très punitif)

  4. kaiser sauze il y a 11 jours
    Répondre

    De mon côté cette année également 2 coups de coeur: Ark Nova et Northgard.

Laisser un commentaire