Dead Men Tell no Tales : Le trésor de Davy Jones arrive en français

Dans les sorties de l’année à venir se glisse Le trésor de Davy Jones qui n’est autre que la version française par Renegade de Dead Men Tell no Tales chez Minion Games (souvenez-vous, nous en parlions en 2016 dans cet article) un jeu de Kane Klenko, un auteur que l’on apprécie bien (on le connaît pour avoir réalisé FuseMission pas Possible en français – ou encore Flatline ou Flipship).

Le trésor de Davy Jones est un jeu coopératif où nous sommes des pirates à l’abordage d’un bateau en feu à la recherche d’un trésor. Notre objectif, trouver le(s) trésor(s), dérouiller quelques matelots plus morts que vivants et quitter le bateau, puis le regardant sombrer pendant que l’on se saoule au rhum pour fêter la victoire ! Mais ce ne sera pas une promenade de santé… 

Le jeu est un mix entre Flashpoint (les Soldats du feu) et Pandemic. À son tour, un joueur peut réaliser plusieurs actions : traverser une salle (que ce soit en marchant ou en courant), ramasser un objet pour combattre, ou même un trésor (on est quand même venus pour ça), mais aussi éteindre un incendie, ou plutôt, le ralentir.

Au feuuu !

Car oui les salles que nous explorons sont enflammées, ce qui aura deux conséquences : d’abord, on s’y fatigue beaucoup plus, ce qui est thématique. Vous augmentez donc votre marqueur de fatigue, et s’il atteint la tête de mort, je crois qu’on n’a pas besoin de vous expliquer ce qu’il se passe. Mais surtout, vous avez un dé au centre de la tuile qui indique la puissance de l’incendie, et si jamais celui-ci dépasse 6, la salle explose et le feu contamine la salle suivante avec le risque de créer une réaction en chaîne. Un Pandemic version Pirates des Caraïbes donc.

À la fin du tour d’un joueur, on tire une carte indiquant les dés qui vont augmenter : oups tous les dés jaune de valeur 4 augmentent de un, ça sent le roussi capitaine ! En fonction du nombre de joueurs, il faudra ramener un certain nombre de trésors avant de fuir (le capitaine vous a envoyé chercher ses trésors, vous ne revenez pas sans, c’est pas négociable !). “Je vous épargnerai les autres conditions de défaite, mais sachez simplement que le jeu vous donnera des coups de bâtons avec un sourire impossible à lui ôter du visage” nous disait Izobretenik dans son article.

À l’époque de la version Minion Games, les règles étaient perfectibles (pour rester gentil), ce n’était pas un modèle de clarté. Bonne nouvelle : l’éditeur Renegade a retravaillé le corpus de règles ainsi que d’autres modifications d’ordre ergonomique. La version française sortira avec les figurines en lieu et place des Meeples. On garde les illustrations sublimes Chris Ostrowski.

Image @BoardGameShots

 

Le Trésor de Davy Jones est annoncé pour ce début d’année ; avec les conditions sanitaires et de transport il est difficile de donner une date ferme et définitive, mais on peut espérer le voir débarquer après le festival de Cannes (si celui-ci se maintient fin février).
Il devrait vous en coûter 50€ prix boutique.
En ce qui concerne l’extension, tout dépendra du succès du jeu de base.

Alors, des envies d’abordage ? 

 

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter dead men tell no tales sur magicbazaracheter dead men tell no tales sur philibertacheter dead men tell no tales sur espritjeu

3 Commentaires

  1. Shanouillette 11/12/2021
    Répondre

    Ça me fait délirer tous ces jeux initialement sortis y a genre 7 ans et qui arrivent maintenant en VF, Iki, Project Elite, Tyrants, … ! C’est bien ça nous permet de relire nos vieux articles 😀

  2. Groule il y a 17 jours
    Répondre

    Envies d’abordages pour sûr, Captain’ !

    Belle entrevue, merci. Curieux de voir ce que donnera ce doux mélange Pandemic-dés-pirates.

    En tout cas une révision réfléchie du jeu après un feedback sur une première édition est toujours bon signe pour moi. Cette version plus mûre sera-t-elle juteuse ? Cela donne envie d’y jeter un oeil (sauf si on est déjà borgne).

  3. Umberling il y a 15 jours
    Répondre

    Yeaaaaaaaaah, hâte de le tester, ça !

Laisser un commentaire