the-golden-up-ok

The Golden Ages : les jeux de civilisation arrivent en masse à Essen

J’ai une énigme pour vous. Quand une idée de jeu sort de la tête d’un italien (Luigi Ferrini), que l’éditeur avec qui il travaille la conception est néerlandais (Quined Games) et l’illustrateur français (Alexandre Roche), le jeu qui sort à la fin, il est de quelle nationalité ?

Sur nos fiches, l’origine dépendra de celle de l’auteur, nous considérons que c’est lui qui prévaut. Mais bon.

Est-ce que ça a encore du sens de parler de nations quand on parle de jeux ? Je me demande si on ne devrait pas ôter cette case. Hmm ?

Bon.

Je suis ici pour vous parler de ce jeu de civilisation, The Golden Ages ! Et oui ! Dingue, encore un ! C’est vraiment l’année du jeu de civ’, comme le remarquaient certains de nos membres sur le forum. C’est vrai que ça commence à en faire beaucoup d’un coup. Le truc sympa avec The Golden Ages, c’est que nous aurons direct une version multilingue. Et oui, même nous autres pauvres français complètement nuls en anglais nous allons pouvoir tout de suite y jouer, là, maintenant, enfin, demain, à Essen.

C’est pas une super nouvelle ça ? Oui, enfin, si le jeu est bon.

C’est quewa ?

Vous avez un gros plateau au milieu, au départ un peu vierge mais il n’attend que vous pour se laisser découvrir et ajouter des continents, et chacun à aussi son petit plateau, comme ça les tuiles technologies sont bien gardées comme on dit chez nous. Oui, parce que le plateau perso, ça sert à suivre l’évolution technologique de votre civilisation. De l’invention de la roue jusqu’à la génétique, il va falloir traverser les âges la tête haute et le port altier.

Un jeu c’est comme la lune. Il a ses phases. (et le premier qui dit c’est comme les femmes, je le ban’)

Alors le jeu est divisé en 4 ères et chaque ère à ses phases. Et les phases du jeu sont :

  • A. Mise à jour : c’est comme sur votre PC mais avec des cartes Merveilles (ça vend déjà plus du rêve non ?) mais aussi des bâtiments et chacun révèle sa carte Civilisation qui permet de constituer les initiatives des joueurs
  • B. Extension des continents : le joueur actif pioche une tuile Continent et la place sur le plateau de jeu. Ensuite, au départ, les joueurs devront placer leurs capitales sur une des cases de la tuile Continent qu’ils viennent juste de placer. Ils placent sur cette même case les cinq colons de leur réserve personnelle.
  • C. Phase d’Action des joueurs : c’est là le bout de gras du jeu. Chaque joueur, en commençant par le premier joueur et en continuant dans le sens horaire, doit mener une action par tour jusqu’à ce que tous les joueurs aient débuté un âge d’or. Un joueur peut choisir parmi huit actions lors de son tour. Il est possible de mener une même action plusieurs fois lors d’une même ère, avec pour seule exception l’action numéro 8 : Démarrer un âge d’or. On ne démarre pas un âge d’or si facilement non mais. En fait, c’est juste que « l’âge d’or  » c’est un peu l’action de passer tout en s’en mettant plein les poches. 


Les actions vont demandées l’utilisation d’un colon – ou pas. Un meeple si vous préférez.

‘Moi mon colon celle que j’préfère c’est la guerre de 14/18’

Avec un colon on peut faire des tas de choses superbes, comme jouer à :

1. Faire l’Explorateur : c’est-à-dire déplacer un colon et/ou fonder une ville (pour fonder une ville il faut avoir un colon sur un espace libre et dépenser des cubes de votre réserve et pour chaque cube placé, le joueur gagnera de l’or, quantité qui dépendra des technologies que vous aurez développé par ailleurs)
2. Jouer à Diego le Bâtisseur : construire un Bâtiment.
3. Jouer à faire l’Artiste : Gagner 3 points de victoire en dormant
4. Jouer aux petits Soldats : Attaquer un adversaire. Le joueur ayant attaqué prend une tuile Gloire au hasard et la place sur le premier emplacement libre de sa piste d’invasion.

Quand on utilise un colon, on le couche.

Si on n’a pas de colon, alors il faut aller voir un médecin. Mais on peut aussi :

5. Construire une Merveille : le joueur choisit une des cartes Merveilles disponibles, payera le montant précisé en Or et placera la carte vers son plateau de jeu personnel
6. Activer un Bâtiment ou une Merveille : réaliser le pouvoir indiqué et incliner la carte pour signifier qu’on l’a fait,
7. Développer une Technologie : on choisit une Technologie a développer, on paye le prix indiqué sur la tuile et on place la tuile face cachée à côté de son plateau personnel
8. Démarrer un âge d’or : si un joueur n’a plus de colon en position debout, il peut démarrer un âge d’or. Cela veut dire qu’il ne peut plus choisir aucune autre action lors de cette ère.
À la place, chaque fois que le tour de jeu revient à lui, il doit passer et prendre 2 Ors de la réserve générale.

Et je termine mes phases :

  • D. Fin de l’ère : dès que tous les joueurs ont démarré un âge d’or, l’ère en cours se termine immédiatement.
  • E. Préparation de l’ère suivante : on défausse les cartes Bâtiments et Merveilles qui n’ont pas été construites, on rend les capitales actives, on relève les colons et on les replace bien comme il faut pour mieux repartir.

 

Et moi je veux gagner comment je gagne, hein ? Dis ?

A la fin de la partie, chaque joueur marque des points additionnels :
• Or : 1 point de victoire pour chaque 3 Ors en sa possession.
• Technologies développées : Les points de victoire marqués sur l’arrière des tuiles Technologies développées.
• Tuiles Gloire : Les points de victoire marqués sur les tuiles Gloire présentes sur sa piste d’invasion.
• Cartes Technologies Futures : Chaque joueur révèle sa carte Technologie Future et marque des points en fonction de celle-ci.

Attention: en cas d’égalité, le joueur n’obtient aucun point de victoire. C’est raide. Mais c’est la vie ! Et « les défaites de la vie conduisent aux grandes victoires ». Dans les jeux, c’est pareil. Même pas peur.

Et voilà ! Un autre jeu à découvrir à Essen !

3 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 12/09/2014
    Répondre

    La mécanique peut être intéressant, mais que c’est moche :/

    Enfin, j’avais dis ça de nation et au final je l’aime beaucoup alors je regarderai quand même ^^

  2. Photo du profil de MeepleGaut
    MeepleGaut 13/09/2014
    Répondre

    Moi les illustrations ne me dérangent pas, mais -je dois me faire vieux ou être aigri- mais ce nouvel Essen ne m’emballe pas franchement: je m’améritrashise de plus en plus et la pléthore de jeux « euro-cube » me laisse de glace. Je ne dis pas que c’est inutile, c’est toujours agréable de renouveler un plaisir (‘loptimisation, la maitrise des mécaniques…) en le déclinant sur différents jeux. Mais pour ma part, je commence à me lasser. J’attends la prochaine révolution ludique.

     

    Et le truc paradoxal, c’est que c’est aussi à Essen qu’on peut dénicher des petites perles de jouvence susceptibles de changer les habitudes ludiques.

  3. Photo du profil de Zuton
    Zuton 13/09/2014
    Répondre

    C’est vrai que les illustrations ne font pas rêver et les couleurs donnent un aspect global austère : on dirait un jeu des années 80 (voir avant) ! Mais ne jugeons pas trop vite le jeu sans l’avoir testé. Il souffrira forcément de la comparaison avec ses ainés (Through The Ages, Nations, …) et devra apporter des différences pour renouveler un peu le genre. En tout cas, il m’intrigue bien et je vais donc suivre de prêt son évolution, sans compter que j’ai remarqué que j’appréciais bien les jeux des auteurs italiens !

Laisser un commentaire