Participatif, la sélection naturelle du mardi 8 mai 2018

  

[NDLR]

Cette semaine encore, votre chroniqueur préféré avait débuté cette Sélection par moult excuses, prévenant du fait que tous les projets ludiques en cours sur les plateformes ne sont pas analysés dans son article. (Cette semaine encore, il a pourtant passé plusieurs heures à écrire sa chronique, après son vrai travail, tard les soirs, ou pendant les week-ends et jours fériés, au beau milieu des fêtes de famille). Oui, suivre l’actu participative foisonnante pourrait être un job à plein temps. 

Une fois encore, la Rédaction aimerait rappeler le fait qu’il s’agit d’une « Sélection » et qu’à ce titre, tous les projets ne sont pas censés être listés, mais bien seulement ceux que notre chroniqueur a su repérer (question d’intérêt), a pu traiter (question de temps).

Merci de votre attention.

[/NDLR]

 

separateur-1

 Chronique N°77

 

 Salutations ludico-participatives !

 

► Vous remarquerez que la semaine prochaine les nouveaux projet annoncés sont peu nombreux, c’est un euphémisme. Rassurez-vous, il s’agit d’un passage à vide temporaire.

 

 

Je vous souhaite une bonne lecture, et vous dis « À la semaine prochaine ! ».

 

 

separateur-1

Ça s’est passé la semaine dernière…

Les lancements de campagnes

 

 

omen-fires-in-the-east-box-artThe Omen Saga est la version revue et corrigée par Kollossal Games d’un vieux jeu d’affrontement à deux : Omen : A Reign Of War. Il paraît que c’est un jeu acclamé par les joueurs depuis 7 ans comme étant un des meilleurs jeux à deux jamais créés. N’en n’ayant jamais entendu parler ni d’Eve ni d’Adam, je ne m’avancerais donc pas sur le bien-fondé de cette affirmation. Simplement puis-je vous dire qu’il s’agit d’un jeu d’affrontement à deux joueurs à base de cartes dans un univers rappelant la Grèce Antique. Ou la Perse. Enfin bon, vous voyez le genre.

The Omen Saga est en fait un ensemble de trois stand alone combinables entre eux (A Reign of War ; Edge of The Aegan ; Fires in The East) et de deux extensions, l’une comprise dans les stretch goals (Gifts of The Gods) et l’autre disponible en add-on ou dans certains pledges (Tales of The Ancients). Les tarifs des pledges (all-in à 90 $) me semblent corrects au vu du matériel proposé.

Les nombreuses illustrations sont globalement très réussies (il y en a quelques unes pas topissimes, mais bon) et je trouve surtout que la mise en page des cartes est vraiment très réussie. Elle fait « classe ». Gros défaut du jeu : il n’est qu’en anglais et les cartes sont tartinées de texte !

La petite renommée du jeu originel a du faire son effet puisque la campagne a été financée au premier jour à 1 fois 1/2 les 20 000 $ demandés par 400 soutiens enthousiastes (enfin, j’imagine qu’ils l’étaient). La suite est plutôt moyenne d’autant que la baisse du nombre de nouveaux soutiens est continue depuis le troisième jour. Rien de véritablement alarmant, mais quand on tombe à une quinzaine de contributeurs, il vaut mieux penser à réagir, si possible (Actuellement 48 800 / 20 000 $ et 600 soutiens. Fin le lundi 21 mai à 05h59).

 

 

fr The Forbidden City par Game Brewer

the-forbidden-city-box-art

En Chine, dans les années 1750, le jeune Empereur Longqing succède à son père et décide d’éradiquer la corruption endémique qui mine l’administration du gouvernement depuis bien trop longtemps en la punissant par la peine de mort. Las, les fonctionnaires ne l’entendent pas de cette oreille et comptent bien continuer à jouir outrageusement des privilèges que leur octroie leur poste. Ils inventent un système d’échange de cadeaux, dans lequel le requérant offre un cadeau d’une valeur infiniment supérieure à celle de celui qu’il reçoit de la part de la personne à qui il demande une faveur. Fourbe et malin.

Ce thème original est celui d’un jeu de placement type euro, The Forbidden City par Game Brewer, œuvre de Andreas Steding, auteur entre autres du fameux Hansa Teutonica. Les joueurs sont mis dans la peau de représentants de familles nobles qui cherchent à gagner une entrevue avec l’Empereur en soudoyant des officiels de la Cité Interdite afin qu’ils accomplissent certaines tâches en leur faveur. Vous trouverez un aperçu du fonctionnement des mécaniques plus détaillé dans l’article d’Atom, ici.

the-forbidden-city-setupÀ mon sens, la direction artistique oscille entre le plutôt moyen (le plateau de jeu, les plateaux individuels) et le plutôt joli (les cartes, les meeples). La campagne propose une version standard et une version Deluxe du jeu. Autant le dire tout de suite, hors version Deluxe, point de Salut ! D’abord, parce que la différence de tarif (15 $) est largement justifiée (il faut absolument regarder les stretch goals), et ensuite parce que la version normale va être bien « cheap » au niveau de la qualité du matériel. Les backers ne s’y sont pas trompés, à peine une trentaine d’entre eux ayant choisi cette version « du pauvre », à tel point qu’on a du mal à trouver une justification à l’existence même de ce pledge de base.

La Chine est un thème qui plaît dans le jeu de plateau, et quand le jeu est en plus attirant, cela permet comme ici de financer à une fois 1/2 au premier jour et d’attirer ce même jour près de 850 contributeurs. La dynamique à suivre a été plus que bonne, puisque tournant autour de la centaine de soutiens par jour. Pas étonnant donc qu’à peine après une semaine, la campagne soit financée à plus de 3 fois et que les 1 800 soutiens soient dépassés. La règle du jeu est disponible en français. Pas de texte sur le matériel (actuellement 96 000 / 30 000 € et 1 800 soutiens. Fin le vendredi 25 mai à 22h00).

 

 

exo-mankind(reborn-logo-ksExo : Mankind Reborn par Plastcraft Games est un jeu coopératif de survie dans un monde post-apo. L’humanité est terrée depuis des siècles dans les entrailles de la planète suite à une catastrophe dont on n’a jamais connu la cause. Elle a survécu jusque là grâce à l’énergie EXO, laquelle commence désormais à sérieusement faire défaut. Des héros sont envoyés à la surface par les différentes tribus afin de trouver de nouvelles sources de cette énergie. Mais ces héros devront faire face aux caprices de la météo, laquelle a bien changé en quelques siècles, ainsi qu’aux aux hordes d’insectes, les seuls êtres vivants à avoir pu vivre sur terre du fait de leur capacité d’acclimatation. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont bien profité eux aussi de cette EXO, en plus de ne plus avoir de prédateurs naturels.

Mais sous ses airs de jeu de survie, Exo cache en fait bel et bien un jeu de gestion. Chaque tour est divisé en deux phases : jour et nuit. Pendant la phase de jour, les joueurs doivent décider quelles actions ils vont effectuer et pour ce faire, ils vont placer leurs pions sur leur tableau de bord.
6 actions sont possibles : exo-mankind-reborn-setupdéplacement et/ou attaque, extraction de ressources ou d’énergie, mises à niveau, repos, construction et enfin déplacement du drone. À la suite de quoi, les joueurs décideront de l’ordre dans lequel les actions seront exécutées.
Pendant la nuit, les ressources obtenues pendant la phase diurne seront utilisée au mieux pour survivre et faire face aux défis afin de remplir la mission imposée. Comme il est écrit sur la page de la campagne, la mort n’est pas une option et au passage de vie à trépas du premier héros, la partie est perdue.

Exo bénéficie d’une direction artistique globalement fort plaisante à mes yeux. Si les tuiles qui forment le plateau de jeu sont peut-être sur une dominante ocre un peu trop insistante, les cartes quant à elles bénéficient de très belles illustrations fort bien mises en valeur par une mise en page minimaliste. Les éléments les moins bien réussis sont les marqueurs en carton, mais la nature est décidément bien faite puisque des jetons 3D en plastique sont débloqués en stretch goals ou, surtout, proposés en add-on, qui seront du meilleur effet une fois posés sur le plateau de jeu.

exo-mankind-reborn-figurinesExo va rentrer dans mes annales personnelles comme étant l’exemple typique de l’effet délétère des Early Birds lorsqu’ils se retournent contre leur « maître ». Était offerte pendant 24 heures aux premiers soutiens une figurine supplémentaire, même pas exclusive puisqu’annoncée comme étant disponible plus tard en add-on. De fait, le lancement a été plutôt bon, qui a permis de rassembler plus de 60 000 € pour 50 000 demandés.

Le deuxième jour a été équivalent, mais le troisième patatras ! Tout s’écroule ! Pas une petite baisse de rien du tout hein. Que nenni ! Un effondrement en bonne et due forme, avec le résultat négatif qui va bien et tout ! Et tant qu’à faire, ce résultat négatif perdure depuis, avec plus d’une trentaine de contributeurs qui lâchent l’affaire chaque jour qui passe. 4 jours de suite en négatif au moment où j’écris ces lignes. Le backer est versatile, on le sait. S’il vous en fallait une preuve, vous l’avez !

Malgré tout cela, la campagne a encore plus de 1 500 soutiens et est financée à largement plus du double que nécessaire, mais il va falloir très vite réagir avant que cette fuite de backers ne se transforme en raz-de-marée.

Il est a noter que le jeu sera intégralement fabriqué en Europe, ce qui sera très certainement gage de livraison en temps et en heure. Par contre, bien que le jeu soit disponible en espagnol, anglais et allemand, le français est curieusement aux abonnés absents (actuellement 25 000 / 50 000 € et 320 soutiens. Fin le mercredi 23 mai à 21h00).

 

 

goblin-grapple-box-artfr Goblin Grapple par Silver Gaming Company

Je termine cette partie par un petit projet que j’ai découvert juste avant de livrer mon texte aux fourches caudines de Shanouillettes et que je vous présente donc « à l’arrache ». Il s’agit d’un petit jeu d’affrontement à base de cartes sur le thème des Gobelins, aux magnifiques illustrations et avec une mise en page qui leur permet de s’exprimer pleinement. Certainement pas le jeu du siècle, mais pour le prix (frais de port inclus) c’est un projet qui me semble digne d’intérêt. De plus, la règle en français est en passe d’être débloquée via les stretch goals (actuellement 7 300 / 5 000 € et 245 soutiens. Fin le dimanche 10 juin à 20h00).

 

 

separateur-1

Suivi des campagnes précédemment lancées

 

samsara-box-art

fr Samsara par Oka Luda Editions a une dynamique particulièrement instable depuis deux semaines, qui oscille d’un facteur 10 d’une extrême à l’autre. Mais elle reste toujours en positif, et c’est cela le plus important, avec une moyenne sur ces deux semaines d’environ une grosse dizaine de soutiens quotidiens. À un peu plus d’une semaine de la fin, la campagne est financée à plus de 3 fois et avec un peu de chance, la barrière des 1 000 contributeurs peut être franchie avant le gong de fin. Afin de vous décider (ou pas) à pledger, vous pouvez allez consulter le Just Played d’Atom (spoiler : il a beaucoup aimé 😉 ). Egalement, un pledge groupé est en cours avec un tarif intéressant à la clé. Rendez-vous tout en bas dans la partie dédiée pour en savoir plus.

Le jeu est disponible intégralement en français (actuellement 23 700 / 7 000 € et 630 soutiens. Fin le mardi 15 mai à 23h00).

 

big-monster-box-art

fr Petite semaine pour l’autre projet français du moment, Big Monster par Explore 8. Avec une moyenne d’environ 6 soutiens par jour sur la semaine passée, il n’y a clairement pas de quoi sauter au plafond d’allégresse, mais au moins le financement continue de progresser, et même modestement, c’est quand même toujours ça de pris. Le problème des frais de port élevés semble vraiment plomber la campagne si l’on en croit les commentaires que l’on peut lire de ci de là, et les gars de Explore 8 semble quant à eux « prisonniers », en terme de marge de manœuvre financière, de leur décision de faire fabriquer le jeu en Europe.

Je vous rappelle que vous pouvez en savoir (beaucoup) plus sur le jeu en regardant les vidéos de Davy sur sa chaîne Déludik et de Wraith & Zuton suite à leur retour de Ludinord. Un Just played arrive sur Ludovox. Le jeu est disponible intégralement en français (actuellement 16 200 / 10 000 € et 320 soutiens. Fin le mercredi 16 mai à 23h00).

 

blight-chronicles-agent-decker-box-artBlight Chronicles : Agent Decker par Board & Dice, le jeu solo du moment, subit un gros coup de moins bien depuis quelques jours, avec même un jour en négatif vendredi dernier. J’aurais bien du mal à déterminer la raison exacte de cette baisse subite, toujours est-il qu’il va falloir sortir la potion magique pour redonner un peu de vigueur au bazar. Il n’y a malgré tout encore pas péril en la demeure, la campagne est financée à 1 fois 1/2 par 850 soutiens (actuellement 34 000 / 20 000 $ et 850 soutiens. Fin le jeudi 17 mai à 17h53).

 

 

the-city-of-kings-ludovox-jeu-de-societe-closeup-cover
La campagne de The City Of Kings : Ancient Allies & Vadoran Gardens par The City of Games déroule tranquillement sur un rythme relativement stable d’une quarantaine de soutiens par jour. Rien de spectaculaire donc, ce n’est peut-être pas le raz-de-marée espéré (attendu ?) mais tout de même, plus de 3 000 soutiens et un financement à plus de 5 fois à moins de 10 jours de la fin, c’est un résultat plus qu’honorable, même pour un reprint (actuellement 270 600 / 50 000 £ et 3 080 soutiens. Fin le jeudi 17 mai à 19h00).

 

 

 

pict-it-matérielfr La troisième campagne française en cours, à savoir celle de Pict It par Pict It, a enfin trouvé son financement. La vraie campagne a donc commencé et ce sympathique cousin de Concept (mais en pas pareil) va donc être édité. Alors certes, avec une dynamique qui n’arrive pas à atteindre les 10 soutiens quotidiens (mais qui n’est jamais en négatif, c’est à noter) on se doute bien que Pict It n’affolera pas les compteurs de si tôt, mais il faut espérer que ce succès d’estime lui ouvre au moins la porte des boutiques, où il aurait toute sa place ! (actuellement 8 600 / 8 000 $ et 280 soutiens. Fin le samedi 19 mai à 01h00).

 

villages-of-valeria-landmarks-box-art
Villages Of Valeria : Landmarks
de Daily Magic Games voit sa campagne se dérouler de façon plutôt moyenne, c’est à peine une trentaine de soutiens par jour en moyenne qui sont tentés par cette extension. Ainsi que je vous l’ai déjà dit la semaine dernière, si vous êtes intéressés, attendez tranquillement que Pixie ait localisé le jeu. Vous l’aurez en français, en même temps que les backers de la campagne et pour bien moins cher (actuellement 61 400 / 15 000 $ et 1 600 soutiens. Fin le samedi 19 mai à 01h00).

 

 

 

 

court-of-the-dead-mourners-call-box-artCourt Of The Dead : Mourners Call par Project Raygun a connu une belle progression la semaine passée, porté par une très bonne dynamique d’une centaine de soutiens par jour. Les 2 500 contributeurs sont dépassés et la campagne est financée à plus de 3 fois. Il faut dire qu’avec un all-in à 90 $, Project Raygun ne se moque pas du monde et les stretch goals déjà tombés ont même fini de donner au jeu un petit air de version Deluxe pas du tout déplaisant. Autant dire que si le style vous plaît et que vous n’êtes pas rebutés par l’anglais, ce Court of the Dead pourrait bien être la bonne affaire du moment (actuellement 233 500 / 75 000 $ et 2 555 soutiens. Fin le samedi 19 mai à 02h00).

 

black-rose-wars-box-artAttention 2  fr Le Ponzi la campagne de Black Rose Wars par Ludus Magnus Studio fonctionne plutôt très bien, surfant sur l’ignorance du backer lambda quant aux méthodes de l’éditeur. S’il en est qui sont satisfaits de ce succès (outre LMS, évidemment), ce sont bien les soutiens de Nova Aetas, qui entrevoient là la possibilité qu’un jour arrivent chez eux les stretch goals tant attendus de ce jeu. Et allez, soyons fous, peut-être même restera t-il assez d’argent pour livrer Sine Tempore et lancer la production de Black Rose Wars sans avoir à attendre les rentrées financières de la prochaine campagne.

Peut-être… En tout état de cause, je réitère mon appel à la prudence : « Fuyez, pauvres fous !!! ».

Le jeu est disponible entièrement en français. Enfin, s’il arrive un jour… (actuellement 491 000 / 60 000 $ et 3 830 pigeons soutiens. Fin le dimanche 20 mai à 20h59).

 

DIG-dragon-box-art coeur bleu fr DIG + Extension Dragon! par Mangrove Games va financer, c’est sûr. Un jour. Il ne manque moins de 1 000 €. Si je me base sur la dynamique pas fofolle de la semaine passée, ce financement devrait intervenir entre le milieu et la fin de semaine. Plutôt sur la fin, en fait. Dans un sens, personnellement, je suis content, je vais avoir mon extension. Mais je suis tout de même déception tant ce jeu mérite mieux. (actuellement 9 000 / 10 000 € et 290 soutiens. Fin le mardi 22 mai à 18h00).

 

 

hellboy-the-boardgame-boite Hellboy : The Game par Mantic continue sur son superbe succès. La réussite de l’adaptation du célèbre comics semble avoir permis de faire venir sur la campagne un nombre conséquent de fans non habitués à Kickstarter (les primo-backers). Le million vient d’être dépassé (de dollars, parce qu’en livres, il en manque encore une peu) et les 10 000 soutiens également.

Par contre, on ne reconnaît définitivement plus Mantic. Après plus de 10 jours de campagne, ce sont à peine 3 misérables add-ons qui sont proposés, pour un montant cumulé tout à fait ridicule de 42 £. Non, je n’ai pas oublié un zéro : 42 £. Moi je vous le dit, entre le réchauffement climatique et la perte des traditions (où est notre all-in à 1 000 boules ???), le monde va très mal ma bonne dame ! 

On s’autorise à penser dans les milieux autorisés qu’un kit de francisation pourrait être disponible à une date ultérieure encore à définir (vous noterez le conditionnel et la précision chirurgicale des infos dévoilées). Pour résumer, c’est pas sûr et de toutes façons c’est pas pour tout de suite. (actuellement 852 000 / 100 000 £ et 9 600 soutiens. Fin le vendredi 25 mai à 21h00). Pour en savoir plus sur le jeu, n’hésitez pas à retourner sur la chronique de la semaine passée

 

Vous trouverez une sélection plus importante de projets en cours sur la page dédiée de Cwowd.

 

 

separateur-1

Ils se terminent cette semaine

 

growl-box-art
Le succès de Growl par Joey Vigour, ne s’est pas démenti la semaine passée, bien au contraire ! À trois jours de la fin, ce sont plus de 5 600 soutiens qui ont permis de financer le jeu à plus de 17 fois. Autant dire que le rappel des 48 heures va être intéressant (actuellement 84 800 / 8 000 $ et 3 960 soutiens. Fin le vendredi 11 mai à 06h00).

 

 

 

 

the-faceless-box-art fr La campagne de The Faceless par Alter Ego Games a repris un peu de vigueur tout au long de la semaine passée. Rien d’extraordinaire non plus, mais on a été aux environs du double des semaines précédentes en nombre de soutiens. A trois jours de la fin de la campagne, celle-ci est financée à 6 fois et les 2 000 soutiens sont atteints. Quel que soit l’effet du rappel des 48 heures, c’est déjà une belle réussite pour un premier jeu d’un primo-éditeur. Just played à lire sur le Vox. La règle sera en plusieurs langues, dont le français. Le matériel est totalement sans texte (actuellement 98 300 / 20 000 € et 1 655 soutiens. Fin le vendredi 11 mai à 19h00).

 


Semaine fort correcte que celle qui vient de se terminer pour
village-pillage-boite Village Pillage par Blue Beard Entertainment, avec une petite cinquantaine de soutiens quotidiens. À quatre jours de la fin, la campagne est financée à plus de 5 fois et les 2 000 soutiens sont en passe d’être atteints (actuellement 42 500 / 10 000 $ et 1 560 soutiens. Fin le samedi 12 mai à 03h00).

 

 

 

 

separateur-1

À venir cette semaine

 

Mercredi 9 mai

skull-tales-full-sails-box-artSkull Tales : Full Sail ! par Eclipse Editorial

La suite de Skull Tales et ses aventures de pirates.

 

 

 

 

Jeudi 10 mai

The Pit par Kerberos Productions

Un dungeon crawler SF pour 1-4 joueurs qui doivent investir un laboratoire alien. Tiré du jeu vidéo éponyme (Swords of the Stars).

 

separateur-1

Les pledges groupés en cours !

Rappel des pledges groupés en cours sur le forum de Cwowd

 

 

samsara-box-art

  Samsara par Oka Luda Editions

Ce PG est porté par Grumpf, que nous remercions chaleureusement au passage. Le gain est intéressant et le sera encore plus si les 40 boîtes sont atteintes.

Tarifs du PG : Le tarif est d’ores et déjà de 35 € FdPIn (au lieu de 45-48 €) et peut même descendre à 32 € si le nombre de participants monte à 40 et plus. Rajoutez environ 7 € pour un envoi via Mondial Relay si vous ne pouvez pas aller chercher votre bien chez le porteur.

 

On les attend de pied ferme

separateur-1

On les attend de pied ferme

  • Claustrophobia 1643 par Monolith : Annoncé pour cet été, le retour de ce jeu 1 Vs 1 asymétrique difficilement trouvable aujourd’hui. Si le mode de jeu ne change pas, les règles auront subies un léger lifting. La différence majeure avec la version actuelle sera que chaque personnage ou créature présent dans chacun des scénarios sera matérialisé par une figurine, mais non peinte cette fois.
  • Arydia: The Paths We Dare Tread : Le futur projet KS de l’auteur de Xia qui semble avoir travaillé à une sorte de Gloomhaven-like, on en parlait un peu par là. La fiche est ici
  • Solomon Kane par Mythic Games : Jeu coopératif narratif autour d’un des personnages emblématiques d’Howard, même s’il a plus de fans aux Us que par chez nous. Shanouillette a pu jouer sur une version proto et vous ses impressions ici. Une vidéo interview de Léonidas qui présente le projet est visible ici

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

€ : Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

 

 

8 Commentaires

  1. Lektre 08/05/2018
    Répondre

    Merci pour cette veille ludique et participative, toujours aussi agréable à suivre et riche en enseignements !

  2. Photo du profil de atom
    atom 08/05/2018
    Répondre

    Merci pour cette sélection Darwinienne.
    Concernant Forbidden City, je pense que sans la version normale, la version collector ferait un moins gros carton. Psychologiquement on se dit, hey mais je fais une affaire, pour 15 € de plus finalement j’ai tout ça en plus. Et ça marche. C’est un peu pareil pour les EB, tellement content de faire une « affaire » qu’on ne le lâche pas, alors qu’a y réfléchir on est pas si intéressé.

  3. Matga 09/05/2018
    Répondre

    Pour les fan de film policier des années 80 (en VO) : Brook city https://www.kickstarter.com/projects/blacklistgames/brook-city?

  4. Fred Henry 10/05/2018
    Répondre

    « L adaptation du célèbre comics semble avoir permis de faire venir un nombre conséquent de fans non habituées à Kickstarter (primo-bacckers) ce à quoi a échoué Batman par exemple. »

    C’est vrai qu’avec 6% de primo-Backers pour Hellboys (qui montera au mieux à 10%) contre pres de 12% pour Batman, c est évidement une réussite bien plus brillante que l échec de Monolith. Je ne parle meme pas du nombre brut de primo-backers qui depassera le simple au double en faveur de Batman.

    Je n irai pas jusqu’à demander une pointe d’objectivité, mais ce pourrait être bien, par exemple, de vérifier les informations avant de les publier.

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 10/05/2018
      Répondre

      Je viens de revérifier les chiffres et, clairement, je me suis bien planté. Mea culpa donc, je ne sais même pas ce qui a entraîné une erreur pareille (peut-être une lecture trop rapide des multiples fenêtre que j’ouvre sur les projets quand je rédige mon texte). En bref, toutes mes excuses pour cette boulette. Je vais d’ailleurs demander que la mention à Batman soit retirée de la chronique puisqu’elle est fausse et que tout le monde ne lis pas les commentaires.

Laisser un commentaire