Eternity, les jeux de plis sont éternels !

Aujourd’hui encore, nous vous annonçons la sortie d’un jeu pour Essen 2016. Oui, mais pas n’importe quel jeu, car Eternity a déjà une petite histoire à raconter !

news-cov-jeu-de-societe-eternity-editeur-blackrock

Pour commencer, sachez que c’est un jeu français de par son éditeur, Blackrock (Targets, Armadora, Garçon…), de par son illustratrice, Virginie Rapiat (nouvelle dans le milieu) et surtout du fait de ses auteurs Cyril Blondel et Jim Dratwa (bon c’est un Belge francophone, ça compte presque ^^), auteurs à qui l’on doit déjà plusieurs jeux créés individuellement, et qui sont tous deux accompagnés par l’agence d’auteurs Forgenext.

Et puis, Eternity, c’est surtout un jeu issu d’un concours de création, le Ludix, dont nous vous avons déjà parlé (reportage). Le jeu avait remporté un prix lors de ce concours. Il s’appelait alors Trickster !

Le jeu a parcouru du chemin depuis, et le thème a su évoluer afin de se revêtir d’un bel habillage original, très onirique : Il sera ici question d’éternité, du maintien de la vie entre le ciel, la terre, la mer, et le lien que ces éléments entretiennent avec les arbres. Vous devrez maintenir l’harmonie en plantant ces arbres au sommet de presqu’îles sacrées…

 

 

Mécaniquement, c’est un jeu de cartes stratégique dans lequel vous déterminez, au fil de la partie, le nombre de plis que vous devrez réaliser. Autre subtilité, vous et vos adversaires pourront également modifier l’atout à chaque instant. À vous de décider constamment de la meilleure option et de vous adapter à des situations mêlant incertitude, tension et prise de risque !

Il s’agit donc un petit jeu de plis assez original, qui revisite agréablement les classiques comme la belote ou le bridge, tout en apportant un petit plus vraiment intéressant. 

Pour approfondir le sujet, n’hésitez pas à regarder l’interview réalisée lors du PEL 2016 :

 

 

 

Eternity

Un jeu de Cyril Blondel, Jim Dratwa
Illustré par Virginie Rapiat
Edité par Blackrock Editions
Distribué par Blackrock Editions
Pays d’origine : France
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie : 10-2016
De 3 à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

7 Commentaires

  1. Sylvie Debacq 30/09/2016
    Répondre

    Merci pour la nouvelle, est ce une énième variante de l’ascenseur ? (El Diablo, les 7 Sceaux, Wizard etc etc).

    • Ston 30/09/2016
      Répondre

      Dans Eternity, il faut tenter de prévoir les points qui vont pouvoir être réalisés à chaque manche.

      A l’inverse d’un ascenseur ou autres jeux du même type, on ne prévoit pas ses points en début de manche, mais au fur et à mesure des plis réalisés, car il faut défausser ses cartes en main pour pouvoir annoncer ses points.

      Il y a donc une dualité sur chaque carte jouée : participer au pli ou « sacrifier » une carte pour s’engager à faire les points correspondants à celle-ci. De plus, cette carte peut provoquer un changement d’atout au cours du jeu.

      Avec des cartes à double entrée et un atout changeant, le jeu est finalement assez loin de l’ascenseur en terme de mécanique, et assez proche en terme d’état d’esprit.

      Cyril (auteur)

  2. Kaisersauze 01/10/2016
    Répondre

    Je profite de la présence de l auteur pour avoir la confirmation du mode solo svp.

  3. Photo du profil de Christhiof
    Christhiof 01/10/2016
    Répondre

    très jolies illustrations. Sinon le jeu me rappelle beaucoup Les 7 sceaux qui marche très bien chez moi, c’est peut-être un peu plus complexe… je n’ai pas tout compris mais à tester…
    en tout cas pas mal l’idée de l’atout évolutif.

    • Ston 03/11/2016
      Répondre

      Hello,

      Le mode solo existe, mais il a été retiré des règles faute de place. Seul est resté le mode à deux joueur.

      Pour le mode solo, il faut appliquer le mode deux joueurs en jouant contre un « fantôme », celui-ci jouant toujours la première carte du pli et la dernière. Vous ne jouez donc que la 2ème et la 3ème carte du pli.

      La réussite du jeu solo dépend du nombre parfait d’arbres et d’îles que vous arrivez à faire, le max étant de pourvoir faire 7 plis et 7 arbres. Réaliser un « monde parfait » (autant d’îles que d’arbre) est donc le premier but sinon c’est perdu, puis tenter d’en faire le max possible (de 5 à 7 est un bon score). Enfin, vous êtes un héros pour l’éternité si vous arrivez à faire trois parties consécutives en finissant en monde parfait.

      Il faut le voir comme une sorte de « réussite » originale, avec échelle de score.

      Bonne partie.

  4. Photo du profil de Wraith75
    Wraith75 02/10/2016
    Répondre

    Non non non Fred, un Belge francophone n’est pas « presque un Français »  =)

    • Photo du profil de Fredovox
      Fredovox 03/10/2016
      Répondre

      Ouais c’est un peu forcé je l’avoue, j’espère que Jim ne m’en voudra pas. En plus il n’a presque pas d’accent, donc ce n’est pas un vrai belge ! haha

Laisser un commentaire