UP-ARTICLE-Ok

Dernier jour et bilan de la Gencon

Quand nous avons retrouvé notre baroudeur ludique à Paris la semaine dernière, on a compris à sa tête qu’il avait besoin d’un petit temps pour se remettre de toutes ses belles émotions (ça se voit au sourire) tout jet-lagé qu’il était (ça, ça se voit aux cernes violettes). C’est aujourd’hui chose faite ! C’est donc un Fendo tout frais et reposé qui revient aujourd’hui sur ce que fut sa 1ere expérience de la GenCon. Il nous raconte sa dernière journée et tire son petit bilan de l’événement. Mais laissons-le vous le raconter lui-même…

« Une semaine s’est écoulée depuis la Gencon et il est temps pour moi d’en faire le bilan. Mais avant cela, voici une petite revue de ma dernière journée…

La dernière journée :

La parade

Ma dernière journée à la Gencon fut un peu mouvementée.

Par manque de sommeil je me suis levé un peu tard et suis arrivé au Convention center juste à temps pour voir la parade des gens costumés. Loin de l’ambiance « coincée » d’Essen, les gens ce jour là ne viennent pas nécessairement pour le jeu de société mais simplement pour montrer en public le costume qu’ils ont confectionné durant toute une année.  

La plupart ne sont même pas inscrit au concours. Ils viennent à la Gencon depuis toutes les villes de l’état pour le fun de se réunir en costume. On retrouve toutes sortes de personnages de jeux vidéo, d’animés, de comics, de manga et même quelques personnages de jeux de figurines (Warhammer 40k !). La plupart sont vraiment de bonne facture et je suis étonné du soin qu’ils y ont apporté. Je vous laisse juge :

Deux découvertes ludiques

Au programme des jeux de société du jour, j’ai pu tester le jeu de cartes Star Realms (qui peut facilement être testé au format numérique gratuit avec achat in-app sur Android et sur iOS). Le jeu est un deckbuilding classique puisqu’il reprend les mécanismes de Ascension [normal, on retrouve Rob Dougherty aux manettes]. Chacun va construire son paquet de cartes à partir des cartes présentes dans la ligne centrale.

Les petites différences sont les suivantes : tout d’abord, ça se passe dans l’Espâââaaace, et ensuite, on ne combat pas des monstres de la ligne centrale mais l’adversaire directement. Si l’adversaire arrive à 0 point de vie, ceci met fin à la partie. Autant le dire tout de suite, je n’ai pas été complètement convaincu par mes premières parties. Certaines sont courtes (et là, ça va) mais d’autres sont ultralongues (on peut regagner des points de vie). Bref, je reste sur une assez bonne impression du jeu sur tablette, mais pas convaincu du renouvellement apporté par ce jeu en version « réelle ».

Autre jeu testé (rapidement, je vais y revenir) : Dead of Winter de Plaid Hat Games. Gros buzz de la Gencon avec du zombie, de la suspicion, et de la survie en coop’. Alors pourquoi dis-je que je l’ai testé rapidement ? car j’ai fait une fin de partie (1h de jeu tout de même) après la fuite impromptue d’un joueur.

La boite de Dead of winter est pleine de cartes, d’un plateau central (le refuge), des plateaux d’autres lieux à visiter et des personnages de zombie et de héros en carton. Ce dernier point est un peu décevant.

Dans ce jeu, vous incarnez un/des survivant(s) qui essayent de survivre après une apocalypse zombie. Si vous connaissez le comics ou la série The Walking Dead, vous voyez parfaitement l’ambiance. Celle-ci est justement le point fort du jeu. Chaque partie se passe sous la forme d’un scénario, dans le notre, nous devons récolter des prélèvements sur au moins 15 zombies. Chaque joueur joue avec une contrainte cachée des autres joueurs (par exemple avoir toujours des médicaments dans sa main, du fuel, de la nourriture…) ce qui est censé compliquer la tâche des joueurs et entrainer de la suspicion.

L’un des joueurs peut justement être dévoué à la cause zombie (mais les chances que ce soit le cas semblent rares). Autres aspects qui participent à l’ambiance : lorsque c’est au tour d’un joueur, le joueur précédent pioche une carte d’événement qui pourra se déclencher si le joueur actif fait ce qui est décrit par la carte piochée. Et enfin, nos personnages vont probablement mourir durant le scénario. Pas d’inquiétude, il est possible d’en trouver d’autres en fouillant les lieux. Avoir plusieurs personnages facilite beaucoup la vie (le joueur aura une action par tour par personnage) mais compliquera les choses pour ce qui est des quantités de nourriture nécessaire à la survie du groupe.

Et c’est tout ? Presque. Le reste, c’est du grand classique : chacun fera l’action de son personnage puis il faudra résoudre une carte Crise à la fin de chaque tour complet et défausser x fuel, x nourriture, etc… pour éviter une perte de morale ou autre. J’avoue être vraiment resté sur ma faim et j’espère que le jeu est bien renouvelé par les scénarios. Le hasard est assez présent, ce qui n’est sans doute pas étranger avec mon point de vue mitigé (1 chance sur 12 de perdre son personnage direct durant un trajet, c’est rude !).

Encore une fois, je n’ai pas pu tester en profondeur ces deux jeux. Il s’agit surtout d’une première impression. Les thèmes et les mécaniques ne sont nouveaux pour aucun des deux jeux et je pense être un peu blasé des deck-buildings et des jeux de zombie ^^.

Le bilan :

La Gencon est clairement une manifestation où aller pour tout amateur de jeux de société surtout si vous êtes fans de jeux avec figurines.

Ici, vous êtes dans le temple de l’améritrash et même si je le savais déjà, j’ai tout de même été impressionné par les salles de jeux. A la Gencon, tous les types de jeux de figurines sont joués sur d’immenses tables représentant des décors hyper détaillés.

Je parle ici de gars qui vont sortir de leur mallette des armées de soldats de warhammer 40k mais aussi du X-wing avec des escadrons repeints ou d’autres jeux plus simulationnistes dans des décors de bataille de la seconde guerre mondiale… Sans oublier D&D Attack Wing, le X-Wing façon Dungeon & Dragons :

A la Gencon, on aime le clinquant, ce qui est beau et visible. Ici, le cube en bois se fait rare même s’il n’est pas absent. Le jeu de rôle y est aussi présent avec hyper majoritairement du Pathfinder qui se joue dans une salle prévue à cet effet.

La qualité de l’organisation est d’ailleurs un point fort de cette convention. Il sera possible de faire garder ses enfants à la garderie ou d’occuper ceux que le jeu de société n’intéresse pas avec des ateliers de DIY (photos ci-dessous). Ensuite, la présence de nombreuses tables de jeu me fait penser qu’une personne ayant l’habitude de la Gencon se rendant à Essen serait fort déçue.

Autre tendance amusante de la Gencon, la gamification permanente. Vous achetez un jeu ? Si vous allez voir ce stand, ils vous donneront des cartes promo supplémentaires. Vous revenez nous voir demain ? Nous aurons de nouveaux badges à donner. Vous achetez plus de XX$ et on vous offre une peluche gobelin. Vous assistez à toutes nos présentations de jeux et nous vous faisons un pourcentage de réduction sur le prix de nos jeux…

L’exemple le plus typique est celui de Mayfair qui offre des « rubans » de « Wood », « Ore », « Clay »… si vous testez chacun de leurs jeux.  A tout cela s’ajoutent également des jeux de piste, des énigmes, des concerts, des concours… Bref, le fun est total.

J’ai été fasciné par l’affrontement via un Yu-Gi-Oh! géant de 2 enfants qui invoquaient leurs créatures copiant parfaitement les formules du dessins animés : « Squelette enflammé ATTAQUE ! Il est contré par mon dragon de jade ! Nooooonnn ! » Juste énorme avec des cartes hautes comme eux. Enorme.

La tendance est aussi la venue de plus en plus nombreuse d’éditeurs Européens. Portal Games qui fait le voyage « pour tester » et qui vend toutes ses boites en quelques minutes. Iello et Asmodée qui sont partenaires officiels de la Gencon 2014 avec des stands bientôt aussi grands que ceux de FFG ou de Mayfair. Il m’a été dit que Asmodée aura un stand encore plus grand l’année prochaine. Pendant ce temps, Iello lance un jeu de zombie (Zombie15′) et un autre situé à New York (King of NY). Si ce n’est pas un signe ça ?

Enfin, la fréquentation est elle aussi en hausse avec plus de 56 000 visiteurs uniques contre 49 000 l’an dernier. Une croissance régulière qui laisse présager d’un marché énorme en pleine expansion. Si ce n’est pas une ruée vers l’or ludique, ça y ressemble ^^. »

Nous remercions chaleureusement Fendo pour son dévouement à la cause ludique. Promis, la prochaine fois, on lui filera une steady-cam pour que ses vidéos vous filent moins le tournis ! ;p

Si vous nous suivez, vous savez en effet qu’il y a déjà eu pas mal de vidéos de publiées, tantôt en québécois, tantôt en anglais sous-titré, parfois des interviews, parfois des overviews de jeux, mais ce n’est pas encore fini, on en a plein les tiroirs… #StayTuned.

Et enfin, si vous avez raté les autres journées de Fendo, voici les liens vers les autres articles pour faire le plein de découvertes :

>> Sa journée du vendredi
(Avec entre autres : Consequential, Penny Press, Titan Tactics, le musée des dragons…)

>> Quelques découvertes j2s

(Quest for Atlantis, Star Wars : Armada, Shadowrun: Crossfire, Alien Uprising…)

 

>> GenCon : C’est le rush !

(King of New York, X COM, The Witcher Adventure Game et Imperial Settler de Ignacy Trzewiczek, Mice and Mystics, Battle at Kemble’s Cascade JCE Warhammer, du cosplay…)

 

>> Le monde ludique bouge et nous aussi !

(L’annonce de notre couverture de la GenCon et les premières photos de l’arrivée de Fendo)

3 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 26/08/2014
    Répondre

    Joli Reportage dude 🙂

    Ca me fait vraiment envie d’y aller l’année prochaine !

    • Photo du profil de Fendoel
      Fendoel 26/08/2014
      Répondre

      Merci bcp.
      Je pense vraiment que tu aimes la figurine, ya pas mieux. ^^

  2. Photo du profil de Jobe314
    Jobe314 26/08/2014
    Répondre

    Merci pour le reportage c’est toujours agreable de suivre d’aussi pres un evennement quand on ne peut pas s’y rendre.

     

Laisser un commentaire