Age Of Civilization – Small is (une nouvelle fois) beautiful

 
 
age-of-civilization-box-art

N’ayant pas eu le temps de vous concocter une Sélection Naturelle cette semaine, j’ai tout de même voulu mettre en avant un jeu qui commence à faire parler de lui dans le microcosme des amateurs de Kickstarter. Vous le savez, j’aime bien les petits projets prometteurs sortis de nulle part, et avec Age Of Civilization par Ice Makes, un petit éditeur canadien, nous tenons peut-être là le plus intéressant du moment dans cette catégorie. Je ne sais pas s’il s’agit d’une mode passagère ou d’un véritable mouvement de fond, mais les « petits » jeux, tant en taille, quantité de matériel qu’en durée de partie, ont bien le vent en poupe.

Age of Civilization ambitionne donc de résoudre la quadrature du cercle en proposant un jeu de développement de civilisation pour 1 à 4 joueurs à l’aide d’une cinquantaine de cartes et de quelques meeples, pour des parties d’environ 30 minutes et le tout tenant dans une petite boîte de la taille de la main. Et il semblerait bien que le contrat soit rempli, même si on est plus sur un jeu de placement d’ouvriers à la Mint Delivery ou Mint Works que sur un « vrai » jeu de civilisation.

 

Quoi c’est-y donc qui faut qu’on y fait ?

age-of-civilization-mise-en-placeLe but du jeu est simple : vous allez, au cours de 6 tours de jeu, créer votre propre civilisation en guidant vers leur (funeste) destinée jusqu’à trois autres civilisations, ayant vraiment existé celles-ci. En gros, au premier tour chaque joueur choisi une carte civilisation au sein de celles disponibles (nombre variable en fonction de celui des joueurs) et prend le nombre de jetons Ouvriers indiqué. À son tour, chaque joueur va pouvoir assigner ses ouvriers à des tâches afin de gagner de l’or, acheter des merveilles (avec l’or) ou se développer technologiquement, le tout en engrangeant éventuellement des points de victoire.

À la mise en place, 3 cartes merveilles + 1 par joueur sont tirées aléatoirement et placées en ligne. Ces cartes ne seront pas remplacées lorsque certaines d’entre elles seront prises. 5 cartes Civilisation sont également tirées aléatoirement et placées en ligne, mais à chaque fin de tour de jeu d’un joueur la carte éventuellement prise sera remplacée par une nouvelle. Enfin, les 8 cartes Action sont de même placées en ligne, laquelle fait également office de ligne de temps.

age-of-civilization-cartes-actionLe système de gestion des actions est malin. Au dessus de la ligne de cartes Action est placé un plateau qui chapeaute 3 d’entre elles. Au début, au-dessus des trois premières puis, à chaque tour, il est déplacé d’un cran sur la droite. Les 3 cartes ainsi chapeautées sont les actions disponibles au tour de jeu en cours. Ainsi, à partir du deuxième tour, l’action de la première carte de la ligne n’est plus accessible pour le restant de la partie, puis la deuxième au troisième tour et ainsi de suite… Une fois que le plateau est arrivé en bout de ligne, la partie prend fin et on compte les points. Le plateau supporte lui-même 3 actions (Merveille, Recherche et Esclavagisme) disponibles elles tout au long de la partie.

 

De la grandeur du déclin (ou l’inverse)

age-of-civilization-carte-et-meeplesAu début de son tour, un joueur peut également passer sa civilisation active en déclin pour en prendre une autre. Oui, comme à SmallWorld. S’il perd bien évidemment les ouvriers et le pouvoir spécial de la civilisation déclinée, il en garde par contre tout ce qui a été acquis (comme les merveilles par exemple). Cette civilisation déclinée apporte également un pouvoir « hérité » (visible dans un bandeau en bas de carte, ce qui permet de lui superposer celle de la nouvelle civilisation) qui va s’ajouter au pouvoir normal de la nouvelle civilisation choisie.

Autre twist de gameplay piqué à SmallWorld, après avoir choisi une carte civilisation on pose un or sur celles restantes avant d’en piocher une nouvelle. Cet or ira bien sûr dans la poche du joueur qui prendra par la suite l’une de ces cartes, ce qui n’est pas anodin quand on sait que certaines civilisations permettent de multiplier le nombre d’or sur leur carte lorsqu’elles sont choisies.

 

Ouh, mais ça à l’air compliqué…

age-of-civilization-technologieAlors rassurez-vous, les règles du jeu sont infiniment plus simples que mes explications peut-être un peu alambiquées peuvent le laisser paraître. C’est même ce qui constitue une part importante de son intérêt. Le reste vient de la gestion des actions en fonction du contexte, c’est à dire la disponibilité des cartes civilisations par rapport à celle des tâches et merveilles encore disponibles. Et à cet égard, il y a de quoi voir venir en matière de combos. Aux 18 civilisations de base, ce sont d’ores et déjà 23 nouvelles autres qui ont été ajoutées par la grâce des stretch goals. Idem pour les merveilles, 5 nouvelles sont venu rejoindre les 7 de base.

Et ce n’est pas terminé. Les stretch goals ont permis également de débloquer deux mini extensions, la première basée sur de nouvelles technologies et l’autre sur des évènements aléatoires, ainsi que des améliorations de la qualité du matériel. Une troisième mini extension est en approche, mais pour la version solo cette fois.

 

Moi, j’aime pas jouer avec des gens !

Car il y a l’inévitable version solo, qui a fait elle aussi l’objet d’un stretch goal. Et elle a l’air pas mal du tout, cette version solo. Alors bien sûr, on est sur du score à battre, il n’y a pas de miracle non plus. Mais des objectifs ont été prévus qu’il ne sera pas si facile que ça d’aller chercher, et les amateurs de challenge solitaire pourraient bien y trouver leur compte. D’autant plus que, comme je l’ai dit, cette troisième extension va encore ajouter un peu de piment à la sauce.

Il existe aussi une variante multijoueurs, conseillée après quelques parties en mode normal. Au début du jeu, chaque joueur reçoit aléatoirement 4 cartes Civilisation qui font ensuite l’objet d’un draft des plus classiques. L’originalité vient de ce que chacun choisi une civilisation au sein de sa main finale et garde les 3 autres par devers lui, face cachée. Lorsqu’un joueur décline une civilisation et doit en prendre une autre, il la choisit soit parmi sa main, soit dans celles du marché laquelle, dans ce cas, ne sera pas remplacée par une nouvelle tirée de la pioche. De plus, les cartes du marché ne reçoivent pas de pièce d’or comme dans la version normale. Voilà une façon simple et élégante de rendre le jeu encore plus fourbe et stratégique.

 

Et c’est tout ?

Un jeu aux règles simples, à la mise en place et aux parties rapides mais avec de la profondeur qui appellent à en refaire une dans la foulée, une petite taille qui permet de l’emmener partout, ce serait donc du tout bon ? Bah, oui, mais non. Tout d’abord, la direction artistique est globalement tristounette. Pas moche, attention, mais cela peut déplaire à certains. Mais ça, c’est subjectif.

age-of-civilization-matérielCe qui ne l’est pas du tout, en revanche, c’est que le jeu est en anglais. Là on entre dans le domaine du rédhibitoire pour certains (dont moi) même si, on ne manquera pas de me le faire observer, le niveau d’anglais nécessaire est relativement faible et que l’iconographie est quand même assez parlante. Certes, mais quand même !

Mais… face au succès de sa campagne, le porteur du projet est en train d’étudier la possibilité d’éditer le jeu en français (et pas que) et toutes les options sont sur la table, de la règle simple en PDF à une version localisée « en dur ». Il lui reste plus de 3 semaines pour étudier la faisabilité de la chose et se décider. Moi, je pense que ce jeu serait parfaitement à son aise dans la gamme de Pixie ou de Nuts!. Je dis ça, hein…

Une chose est sûre, l’éditeur a été surpris par l’engouement autour de son jeu et par la réussite de la campagne. Il faut dire que lorsque vous demandez 2 200 pauvres dollars canadiens pour faire vivre votre jeu et que vous vous retrouvez, à peine une semaine après le lancement de la campagne, à 56 fois la dite somme et presque 3 000 soutiens, il y a matière à se poser des questions quand on y a pas été préparé. Surtout qu’il s’agit d’une campagne longue de 5 semaines (ce qui prouve que le porteur n’était pas serein quant à sa capacité à financer correctement) et qu’il en reste encore 4 à tenir. En effet, même en montant les paliers des stretch goals à 20 000 CA$, ce sont pas moins de 35 d’entre eux qui ont d’ores et déjà été débloqués au moment où j’écris ces lignes. Et on sait que trop de stretch goals non prévus à l’avance peuvent ruiner une campagne en apparence très réussie. Il va falloir s’adapter pour continuer à faire vivre une campagne bien partie pour battre quelques records et il semble bien que l’éditeur prenne son temps pour ce faire, ce qui est rassurant.

 

age-of-civilization-boite-et-cartes

En conclusion

Age of Civilization n’est clairement pas une révolution dans le petit monde du jeu de plateau, c’est indéniable. Mais les jeux qui allient des règles simples a un gameplay profond, un thème bien présent, une petite taille et la possibilité d’y jouer de 1 à 4 ne sont pas non plus légion. Et il est inutile d’aller chercher plus loin les raisons du succès de cette campagne. À titre personnel, j’attends la concrétisation ou non d’une version française pour confirmer mon pledge mais les anglophones peuvent certainement se laisser tenter dès maintenant. Si vous hésitez encore, un PDF des règles en anglais est disponible et vous pouvez tester le jeu à loisir grâce au module Tabletopia (actuellement 131 000/2 200 CA$ et 3 000 soutiens. Fin le 19 avril).

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

6 Commentaires

  1. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 23/03/2019
    Répondre

    La civ en petite boite est un exercice difficile mais toujours agréable à découvrir. Avec un mécanisme emprunté a civilization nouvelle aube et un esprit flirtant avec Flow oh history, ce jeu est attirant

  2. Achéron Hades 23/03/2019
    Répondre

    Très intéressant, une localisation en VF et j’y vais.

  3. salmanazar 23/03/2019
    Répondre

    Pareil très attiré par ce projet civilisation light. J’adore ce type de jeu !

    Mais, oui y a un mais ^^, je suis méfiant sur les projets KS de ce type depuis Tribes Early civilization par l’auteur de Nations. Qq mois après le KS, le jeu ressort avec une nouvelle édition Kosmos retravaillée. Le KS reçu devient alors une version béta.

  4. Photo du profil de ben
    ben 25/03/2019
    Répondre

    merci pour l’article, ça donne envie!

  5. Achéron Hades 30/03/2019
    Répondre

    Bon ben pledgé, vu le nombre de francais le jeu sera traduit 🙂

  6. Photo du profil de Gougou69
    Gougou69 31/03/2019
    Répondre

    Ma petite expérience de KS m’ayant appris à être prudent et la prudence étant mère de sûreté, je vais attendre l’annonce officielle de l’éditeur avant de crier victoire et de valider mon pledge. Mais oui, effectivement, les voyants sont au vert pour une VF.

Laisser un commentaire