Abomination – The Heir of Frankenstein : le jeu en pièces détachées ?

Cela vous tente de jouer avec des bouts de corps ramassé à droite à gauche de les assembler pour faire une créature ? C’est le programme du nouveau jeu de Dan Blanchett chez Plaid Hat Games (Comanauts, Gen 7, ou bien Histoires de Peluches) qui a annoncé un nouveau jeu textuel, cette fois dans l’univers du roman culte de Mary Shelley, Frankenstein. Ici, on vivra une sorte de suite spirituelle se déroulant après la mort du Docteur Frankenstein.

 

Abomination: the Heir of Frankenstein est un jeu compétitif pour 2 à 4 joueurs, où vous allez « construire » des monstres. En effet la créature, étant devenue richissime évidemment, s’ennuie et mandate la communauté scientifique pour lui créer une compagne histoire de passer la fin de ses jours (hem hem).

pic4659578

Tout d’abord, il s’agira de passer par une phase de pose d’ouvriers. Vous allez arpenter Paris pour trouver des bouts de corps, et à vous d’être inventif : achat d’un cadavre dans le parc public ou bien meurtre dans les allées sombres, vol à l’hôpital ou bien exhumation nocturne sous le regard de la lune dans le cimetière. Quelques charognes animales peuvent aussi bien faire l’affaire. Sans oublier d’embaucher des associés pour vous aider dans votre funeste entreprise.

Dans la phase suivante, la phase dite de laboratoire vous allez devoir les assembler et donner vie à la créature. Bien entendu vous n’avez pas de chambre froide et il va sans dire que ces chairs ne se gardent pas bien et qu’elles vaudront un certain nombre de points de victoire, en fonction du niveau de décomposition. 

pic4659577

 

Notez que si vous tuez trop ou commettez des actes répréhensibles et abjects, votre humanité descendra inexorablement, et si aller demander pardon à l’église Saint-Roch aidera dans un premier temps, il se pourrait que vous sombriez dans la noirceur la plus totale et inexpiable. Comme tous les jeux de l’éditeur, il y a une dimension narrative, selon les choix que vous ferez la créature pourra vous récompenser si vous faites bien, sinon il pourrait vous arriver des bricoles.

Mais ce n’est pas tout, le capitaine Robert Walton qui a juré de tuer la créature est sur vos traces et il va vous traquer jusqu’à ce qu’il la tue. En clair, c’est une intelligence artificielle qui va rompre la monotonie.

pic4837427

La partie se termine (mal) si le capitaine la tue, ou (bien) quand un joueur réussit à donner vie à sa créature. Le joueur ayant le plus de points de victoire remporte la partie.

Abomination – The Heir of Frankenstein est dispo à la précommande chez Plaid Hat Games. Une version française est probable (via Edge, ou Asmodee lui-même). À la rédaction, nous avons un attachement particulier pour les jeux Plaid Hat, et gardons toujours un œil dessus, car thématiquement et mécaniquement, ils s’avèrent toujours intéressants (même si pas toujours parfaits…). Si leurs gammes franchissent plus souvent la barrière de la langue, nous en serons donc ravis…

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

6 Commentaires

  1. Clem’ 16/08/2019
    Répondre

    Clairement sans moi pour plusieurs raisons :
    – le thème est excessivement glauque (récupérer des morceaux corps humain et se dépêcher de les assembler avant qu’ils ne soient trop décomposés),
    – il y a aucune chance que j’arrive à jouer ce jeu à la vue du thème,
    – et surtout parce que Play Hat Game et leur politique de jeux très chers (20-30 € de plus que le marché sans raison).

  2. Photo du profil de Achéron Hades
    Achéron Hades 16/08/2019
    Répondre

    Pareil pour le thème, je vois pas bien avec qui je pourrais y jouer.

    La mécanique est sympa mais aucune chance que ça sorte chez moi. Un gros pass donc

    • Photo du profil de atom
      atom 20/08/2019
      Répondre

      Le jeu ne m’attire pas non plus, mais on avait envie d’en parler car on sort des sempiternels thèmes classiques et puis c’est Plaid Hat Games et en général ils ont de bonnes idées et un petit coté narratif sympathique, même si parfois la méca et surtout les règles pèchent un peu.

  3. Photo du profil de Umberling
    Umberling 16/08/2019
    Répondre

    Argh, my bad, en effet. J’ai glissé ça sans revérifier la date. Il y a eu du mouvement, annoncé à la GenCon, mais impossible de remettre la main dessus. Je crois que c’était plutôt une passation à Asmodee NA.

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 18/08/2019
      Répondre

      J’ai été fouiller très loin dans mes archives de conversation pour retrouver les liens des documents faisant état de la question. Ces documents ont été supprimés, bien entendu… J’imagine qu’en fait l’annonce devait se faire sous cape et qu’elle a fuité.

  4. Photo du profil de Umberling
    Umberling 18/08/2019
    Répondre

    Je trouve comme tous la thématique difficile… mais en fait beaucoup plus abordable qu’elle en a l’air. Tout d’abord, on a un alignement moral et le jeu nous punit de nos exactions. Ensuite, il y a une certaine distance établie entre le joueur et son avatar (me semble-t-il). Enfin il s’inscrit dans un thème de la littérature classique, qui met l’horreur (métaphysique) du macabre au centre des préoccupations des protagonistes. Certes c’est horrible, mais ça me semble plus sain qu’un jeu où la violence est fun : ce n’est pas banal.

    Les retours indiquent qu’Abomination est un poil long pour son propre format.

Laisser un commentaire