Spiel des jahres 2021 : les gagnants !

Le Spiel des Jahres est un prix qui consacre le jeu de société depuis 1978. Il est reconnu comme étant le prix le plus prestigieux du jeu de société et sa renommée dépasse l’Allemagne ; son label est l’assurance de belles ventes.

Il est décerné par un jury composé de journalistes spécialisés qui doivent prendre en compte l’originalité, les mécanismes, ainsi que les règles, la jouabilité et même la présentation générale. Les heureux élus doivent être sortis sur le marché allemand pendant les 12 mois précédents, ce qui explique la présence d’un titre comme Fantasy Realms, pourtant paru chez nous courant 2019.

Les jeux en lice pour le Spiel cette année étaient Zombie Teenz Evolution de Annick Lobet, illustré par Nikao, Micromacro Crime City de Johanes Sich et illustré par Daniel Goll et Johannes Sich lui-même. Ce titre a d’ailleurs déjà remporté l’As d’or 2021. Enfin, The Adventures of Robin Hood, créé et illustré par Michael Menzel (à qui l’on doit Andor), qui sortira en 2021 chez Iello sous le titre des Aventures de Robin des Bois. Pour rappel, nous connaissions déjà le Kinderspiel, c’est-à-dire le jeu enfant, remporté par Dragomino de Bruno Cathala, Marie Fort et Wilfried Fort en juin dernier (plus d’infos ici). 

 

 

Depuis ce matin nous connaissons le nouvel élu et sans grande surprise c’est Micromacro Crime City qui remporte le Spiel des Jahres 2021 !

 

Micromacro Crime City le nouveau Spiel des Jahres en quelques mots 

Un crime a été commis dans la ville de Crime City. À l’aide de votre loupe, remontez la piste du criminel, trouvez des traces de son méfait et comprenez les intentions des protagonistes, retracez leur parcours ! Tout cela sur une carte gigantesque qui fourmille de nombreux détails, rappelant presque un Où est Charlie géant. Ce titre au principe simplissime demande pour autant de l’observation et de la déduction ; les différentes enquêtes se croisent et se dé-croisent. On regrettera juste les thèmes durs sur un jeu dont le graphisme et la catégorisation éditoriale indiquent être adapté pour jouer avec des enfants (on note 8+, 10+ sur les boîtes, mais on parle bien de meurtres, d’extorsion et de mœurs plus ou moins sordides ; n’hésitez pas à jouer ensemble avec vos petits loups pour leur expliquer quelques concepts, ou démarrer des conversations sur ce genre de sujets). Pour découvrir le titre plus en détail, vous avez le Ludochrono ainsi que le Just Played. Une suite est annoncée pour septembre : Micro Macro Full House.

 

 

Petit mot sur le podium du Spiel 

Les trois nommés sont tous trois coopératifs ! Ceci s’aligne avec les jeux de l’As d’Or de cette année, eux aussi majoritairement coopératifs : il semblerait que le coop ait le vent en poupe, et, surtout, qu’il soit un terreau d’inventivité (découvrez tout le bien que l’on pense du jeu coop dans notre édito). On note aussi une prépondérance du jeu à tendance narrative/legacy : Micromacro comme Zombie Teenz Evolution et Robin Hood sont des jeux « à scénario » ou évolutifs. Le public comme les jurys semblent très ouverts à ce type d’expérience, autrefois plutôt cantonnée aux jeux experts.

 

Les recommandations du jury (Spiel des Jahres)

Biss 20 (titre français : Kéblo) de Gunter Burkhardt et Lena Burkhardt, illustré par Rolf Vogt (éditeur allemand : Drei Mager Spiel / éditeur français : Gigamic)

Chakra de Luka Krieza, illustré par Claire Conan (éditeur allemand : Game Factory / éditeur français : BLAM !)

Punktesalat (titre français : Salade 2 points) de Molly Johnson, Robert Melvin, Shawn Stankewich et illustré par Dylan Mangini (éditeurs allemands : Alderac Entertainment Group, Pegasus Spiele / éditeur français : Gigamic) 

Switch & Signal de David Thompson, illustré par Claus et Antje Stephan (éditeur allemand : Kosmos / pas de version française annoncée à ce jour)

The Key :  Sabotages at Lucky Lama Land de Thomas Sing, illustré par par Timo Grubing (Haba)

 

 

En ce qui concerne le Kennerspiel que l’on peut qualifier de jeux connaisseurs, la catégorie “experte”, nous avions en lice : Les Ruines perdues de Narak de Michaela “Mín” Štachová et Michal « Elwen » Štach illustré par František Sedláček, Jakub Politzer, Jiří Klus, Milan Vavroň, Ondrej Hrdina, aux côtés de Fantasy Realms de Bruce Glassco illustré par Octographics, et enfin Paleo de Peter Rustemeyer qui était également en lice du côté de l’As d’Or cette année. Et sans plus attendre, c’est Paleo qui remporte le Kennerspiel 2021 !

 

 

Paleo le nouveau Kennerspiel en quelques mots

Paleo est un jeu coopératif où les joueurs incarnent une tribu d’hommes préhistoriques. Nous allons explorer les environs pour ramasser des pierres, du bois qui vont nous être utiles pour assembler de nouveaux objets. Les joueurs vont collectivement se répartir les tâches ! Seulement, il réside toujours un peu (beaucoup !) d’inconnu… Ne va-t-on pas tomber nez à nez avec un mammouth en colère, à un moment ? Avec son système habile de dos de cartes nous permettant de faire des choix tout en préservant le risque et la surprise, Paleo est un jeu très instinctif qui réduit très fortement l’effet leader et nous raconte une histoire tout en n’ayant pas de texte. Le jeu se présente sous forme de scénarios qui vont nous emmener dans le quotidien plein de dangers d’une tribu vivant il y a 10 000 ans. Pour vous faire une idée vous avez le Ludochrono, ainsi que le Just Played.

 

 

► Petit mot sur le podium du Kennerspiel 

Nous avons adoré Fantasy Realms à sa sortie et sommes presque surpris de le voir revenir sur le devant de la scène (et c’est tant mieux). Comme à son habitude, le Kennerspiel des Jahres présente des jeux de difficulté modérée, loin d’être les plus experts de ce qui se fait sur le marché, qui représentent à la fois une marche de complexité conséquente après ceux du Spiel des Jahres, tout en restant abordables. On remarque une emphase sur la modernisation de mécanismes préexistants (le rami pour Fantasy Realms, la pose d’ouvriers et le deck-building combinés ensemble pour Narak), mais l’originalité de Paleo est primée. Du côté des recommandations, on remarque des poids lourds déjà bien connus chez nous, dont quelques chouchous de la rédaction :

 

► Les recommandations du jury (Kennerspiel des Jahres)

Aeon’s End de Kevin Riley, illustré par Gong Studios (éditeurs allemands : Frosted Games, Pegasus Spiele / éditeur français : Matagot)

Riftforce de Carlo Bortolini, illustré par Miguel Coimbra (éditeurs allemands : 1 More Time Games, Asmodee / éditeur français : La Boîte de Jeu)

Gloomhaven: Die Pranken des Löwen (titre anglais Gloomhaven: Jaws of the Lion de Isaac Childres, illustré par Francesca Baerald, David Demaret, Alexandr Elichev (éditeur allemand : Feuerland Spiele / pas de version française pour le moment)

Wasserkraft (titre français : Barrage) de Tommaso Battista et Simone Luciani, illustré par Antonio De Luca (éditeur allemand : Feuerland Spiele / éditeur français : Intrafin Games)

 

 

   

1 Commentaire

  1. Shanouillette il y a 16 jours
    Répondre

    sans grande surprise en effet 🙂

Laisser un commentaire