PARTICIPATIF, LA SÉLECTION NATURELLE N° 176 – LUNDI 27 SEPTEMBRE 2021

Et nous voici à quatre semaines de la rentrée pour nos projets participatifs en folie. Ils sont de plus en plus nombreux mais on a fait une petite sélection pour vous ! Avec un peu de tout au menu, du jeu indé mais ambitieux, du gros qui tâche la table, et du plus petit qui tient dans la poche. 

 

On en parlait plus longuement précédemment :

 

Agemonia termine son aventure participative dans quelques heures, après avoir réuni 205 750€ répartis sur plus de 1 760 personnes. « Agemonia, un monde enchanté débordant de magie, connaît ses plus grands bouleversements… » souvenez-vous, on causait plus longuement de ce dungeon crawler par ici

 

 

Eleven le projet de Club Stories de Portal se termine dans une journée, après avoir rassemblé 348 400€ avec plus de 3 000 personnes. On en parlait déjà par ici

 

 

 

Old Salt termine sa campagne dans trois jours : un projet proposant un wargame qui se veut accessible à tous à base de capes et d’épées où les joueurs prennent la barre d’une flotte qu’ils construisent au début du jeu pour naviguer sur la carte, s’emparer d’îles et faire péter des canons sur l’ennemi… 14 660€ engagés sur un plafond de 15 355€ par 205 contributeurs. La fiche de jeu

 

 

The Artemis Odyssey, déjà 60 044€ réunis sur un plafond de 25 592€ via plus de 1 000 backers pour ce reboot de Ad Astra. Plus que quelques heures avant la fin. On en parlait plus en détail par ici

 

 

 

ScandalOh! Le jeu espagnol de déduction sur les scandales journalistiques de Ron Gonzalo García a encore 9 jours avant de conclure son KS mais il a déjà rassemblé 40 600€ sur un objectif de 10 000€. Pour le découvrir, vous avez le Ludochrono. Pratique. 

 

 

 

Legendary Dice bags s2 rassemble pour le moment plus de 200 personnes. Si vous kiffez les sacs à dés, c’est le moment d’aller regarder. Reste 22 jours.  

 

 

 

Arkosa, Pour gagner, vous aurez besoin d’un bunker bien organisé, productif et heureux, sur une planète qui n’est pas très conciliante. Lancé sur KS depuis le 7 septembre, Arkosa peine un peu avec ses 13 620€ engagés sur un objectif de 17 496€. Lui reste néanmoins encore 10 jours pour faire la différence. 

 

 

► Verdant est une plante qui pousse fort et vite ! Déjà 164 730€ de rassemblés avec plus de 6480 contributeurs, c’est impressionnant. On vous en parlait déjà la semaine dernière. Vous avez la main verte, vous ? 

 

 

 

Les projets en cours qui ont attiré notre regard

► C’est l’ex de FFG, Nikki Valens (Les Demeures de l’épouvante 2e ed, Legacy of Dragonholt, Horreur à Arkham 3e ed…) que nous avons le plaisir de retrouver (lire notre itw) avec ce nouveau projet illustré avec amour par une palanquée de talents (Lil Chan, Cleonique Hilsaca, MK Castaneda, Lisa Pearce, Christina Pittre) et édité par Renegade : Artisans of Splendent Vale.

Un coopératif narratif pour 2 à 4 personnes qui se déroule dans un pays magique et original où vous jouez une troupe d’artisans qui explore la région tout en perfectionnant ses compétences acquises par l’expérience. Vous surmontez les défis au cours de scènes d’action tactiques jouées sur des cartes, puis vivez des interludes individuels pour construire votre propre histoire indépendamment de celle du groupe. « Le travail d’équipe et une stratégie prudente seront cruciaux lors de ces rencontres. » peut-on lire sur le pitch.

Déjà plus de 102 500€ de réunis par près de 1 200 contributeurs, un beau succès donc pour ce projet qui prône l’inclusion, et il reste encore 11 jours. Mais c’est très narratif, et pas traduit. En d’autres termes, on est bien hypés par le projet, mais on espérera la VF par Renegade France. 

 

Vous l’avez peut-être vu, Eastern Empires fait du bruit en ce moment. Pour comprendre le phénomène, il faut d’abord mentionner le succès de Mega Civilization un gros loulou provenant de la refonte de Civilization. Un jeu qui prend un week-end avec la possibilité de se retrouver à 18, autour d’une (très) grosse table, bref un hit pour gamers qui aiment oublier la montre. De ce méga jeu scindé est né une nouvelle édition baptisée Western Empires sortie en 2019 dont on retrouve ici trois des auteurs (Flo de Haan, Gerart de Haan, John Rodriguez). Un jeu de plateau pour 3 à 9 joueurs qui couvre le développement des anciennes civilisations sur 8 000 ans d’histoire et peut prendre jusqu’à 12 heures pour être joué.


Comme vous pouvez le deviner avec le nom, on change de coin : On était côté ouest, on part à l’est. Les civilisations concernées sont toutes situées le long de la route de la soie et de la péninsule arabique. Les Babyloniens, la civilisation de la vallée de l’Indus et les Nubiens. Surprise sur le kit kat, en combinant les deux, Western et Eastern vous formez… Mega Empires, une expérience pour 18 joueurs. 

Les joueurs développent donc leur propre civilisation dans les domaines de l’art, de l’artisanat, de la science, des lois civiques et de la religion. Chaque joueur commence sa civilisation avec un seul jeton de population, 8000 av. J.-C., mais elle s’agrandit au fil du temps, et des villes peuvent être construites, apportant bien sûr richesse et fortune, mais aussi… des catastrophes naturelles comme les épidémies, la famine ou les tremblements de terre, ou des calamités humaines comme les attaques de pirates, les révoltes d’esclaves et d’autres troubles. Plus il y a de villes, plus on reçoit de cartes, qui fournissent à la fois des marchandises à échanger et des fléaux. Le commerce est en fait le cœur du jeu. Il s’agit surtout d’une véritable expérience sociale, où tous les joueurs échangent simultanément entre eux pendant une durée limitée. Dès que le commerce est terminé, les joueurs qui se retrouvent avec des calamités les subissent. Bien sûr, il peut y avoir des conflits, mais il ne s’agit pas d’un wargame. On est surtout là pour construire et développer. Le jeu offre 51 avancées différentes dans cinq catégories : musique, architecture, religion, démocratie… Quel empire bâtirez-vous ? 

Par rapport à son homologue Western Empires, le Eastern Empires ajoute des composants et des scénarios supplémentaires qui permettent des parties à moins de 5 joueurs. Bien que le jeu de base soit spécialement conçu pour l’interaction pour un plus grand nombre, ces nouveaux apports offrent un jeu plus petit… et “bien équilibré” nous promet-on. Le tout peut être étendu avec Eastern Empires : The Special Buildings Expansion (2019).

Le KS a déjà dépassé la coquette somme de 95 510€ actuellement (sur un objectif de 30 000€) avec 674 personnes engagées à l’heure qu’il est, mais il reste encore 12 jours avant la fin de la campagne. Bref, tout va bien pour 999 Games. 

 

Les Contes des 1001 Tuiles actuellement sur GamefoundUn jeu 12+ pour 2 à 5 joueurs (comptez 10 minutes par joueur). Matthieu Podevin (Titan L’empire de César) et Olivier Melison (Museum, Domination) proposent un titre facile d’accès mélangeant collection de tuiles et narration.

N’avez-vous jamais voulu participer au concours de contes de Bagdad ? Ha bha oui mais bon, trouver une bonne histoire n’est pas facile, et comme chaque conte contient au moins une part de vérité, vous êtes à la recherche d’un peu d’inspiration… Vous décidez donc de partir explorer le désert afin d’avoir des choses à raconter. Une fois que vous aurez collecté suffisamment de tuiles pour votre histoire, vous retournerez à Bagdad pour la raconter.

Mécaniquement, il s’agit d’un jeu de tuiles plutôt simple. Vous débutez avec des tuiles d’objectifs d’Histoire (des lieux, des armes, des gemmes, des rencontres… il existe 12 types de tuiles aventure) et vous devrez collecter des tuiles de ces types en vous déplaçant sur le plateau Désert. Lorsque vous terminez votre mouvement sur une tuile, vous la placez sous votre plateau de jeu. Une fois que vous avez rassemblé les tuiles Aventure demandées sur l’une de vos tuiles Histoire, vous pouvez retourner à Bagdad. Les tuiles Histoire complétées rapportent des points de victoire, sachant que plus une Histoire contient d’éléments, plus elle vaut de points.

Puis, une fois rentré à la ville, il vous faudra livrer votre aventure à la tablée en vous inspirant directement des illustrations (120 tuiles uniques illustrées par Joëlle Drans & Amber Scharf) aux dos des tuiles. Faites preuve d’un peu d’inspiration car les autres joueurs votent pour la qualité de votre histoire. 

Le Pledge Story Teller propose la boite de base à 39€. Participer à la campagne permet d’accéder à une extension exclusive Les légendes des sables qui ajoute 7 modules avec des dizaines de nouvelles tuiles et des mécaniques supplémentaires. Le jeu devrait arriver ensuite en boutique. 

 

Chronica Universalis : Envie de réviser vos classiques ? Sur jouable sur Ulule avec un projet sur l’histoire de France, c’est Chronica Universalis qui a déjà rassemblé plus d’une centaine de participations pour plus de 7 200€ (et il reste encore plus de trente jours). Cela vous dit quelque chose ? C’est normal, il s’agit de la Saison 2 de ce jeu de cartes à collectionner dont les parties n’excèdent pas les 30 minutes.
La campagne propose
150 nouvelles cartes entièrement illustrées à la main et à l’aquarelle, toutes compatibles avec la première édition ou jouables indépendamment. 

Comment ça marche ? Chaque joueur possède sa propre Province de huit emplacements, en deux lignes de quatre (frontière et arrière-pays). L’objectif est d’y attirer les Personnages les plus marquants de l’Histoire, et d’y bâtir les édifices les plus prestigieux, tout en empêchant l’adversaire de faire de même. Le tout sans jamais perdre tous ses points d’Honneur. 

“Chaque emplacement peut accueillir une carte personnage ou édifice. Les édifices de votre province peuvent être occupés par vos personnages, renforçant ainsi la place. Les personnages peuvent également être envoyés en mission chez l’adversaire pour réduire ses efforts à néant par la guerre, la persuasion, la sublimation ou tout autre moyen qui vous semblera bon ! Choisissez bien votre mode d’action cependant, ou votre Honneur pourrait en pâtir…” Chaque carte a ses caractéristiques en Erudition, Prestige, Guerre, et un pouvoir spécial unique. Au final, il existe deux possibilités pour l’emporter : avoir plus de points de victoire que l’adversaire lorsqu’une des deux Provinces sera complétée, ou réduire les points d’Honneur de l’adversaire à zéro.

Les pledges sont de 15 à 60 euros avec du matériel exclusif, rien d’excessif donc. On peut même s’offrir un original des illustrations à l’aquarelle si vous avez envie de refaire un peu votre déco !

 

► Sentir les poussières de gouttelettes formées par les vagues se brisant sur vos épaules, ça vous tente ? L’aventure maritime est jouable sur KS, avec une campagne en cours lancée par le jeune éditeur Short Hop Games dont c’est le premier titre : “Quests & Cannons: The Risen Islands est un jeu de stratégie accessible et profond sur l’exploration, les quêtes épiques et les combats passionnants.” nous dit le pitch non sans ambition. Et oui, le jeu n’hésite pas à se présenter comme un “bac à sable” et non pas parce que la plage est dans la thématique mais bien parce que les joueurs peuvent gagner des points de diverses manières en étant libres de se promener sur le plateau à leur guise.

On utilise des points d’action à chaque tour sur un plateau modulaire pour explorer les différentes îles, recevoir des quêtes, rassembler des ressources, trouver des indices sur la carte, améliorer nos navires, collecter du butin et échanger des coups de canon avec des aventuriers rivaux. Le but du jeu est d’obtenir le plus de Prospérité à la fin de la partie, ce qui se gagne en terminant les quêtes, complétant les indices de la carte et en attaquant les autres joueurs. Pas de coopération ici donc ! 

Quests & Cannons est le fruit de l’association d’un couple composé de Eric Geller (un joueur de longue date) et Shannon Geller (une nouvelle joueuse), qui ont conçu un jeu de stratégie qu’ils pourraient apprécier tous les deux. “Nous avons constaté que de nombreux jeux accessibles reposaient trop sur le hasard et n’étaient pas intéressants pour Eric, tandis que les jeux de stratégie plus intéressants étaient enfermés derrière une bibliothèque de jargon et de connaissances en mécaniques de jeu qui les rendaient inaccessibles à Shannon. Nous pensons qu’il est essentiel de combler le fossé et de créer des moyens plus passionnants pour les joueurs expérimentés d’inclure les nouveaux venus afin de développer le hobby et la communauté des joueurs. (…) Nous avons conçu Quests & Cannons pour qu’il soit accessible, facile d’accès et doté d’une profondeur stratégique. Cela signifie un enseignement simplifié, avec des aides intuitives, des cartes claires et concises, et moins de règles à mémoriser. De nombreux mécanismes sont conçus autour d’une règle de 3 pour les rendre plus faciles à retenir : 3 points d’action par tour, 3 actions de base, 3 chemins de victoire, 3 améliorations de navires, 3 cartes différentes, etc.”

Cet opus est aussi imaginé comme le premier d’une trilogie, avec force extensions et standalone. En effet une extension, The Cosmic Cipher, qui augmentera la complexité du jeu, avec des membres d’équipage, des créatures marines, de nouvelles améliorations, quêtes et butins, ainsi qu’une campagne est déjà développée. A-t-on déjà mentionné qu’ils ne manquaient pas d’ambition ?

Et cela plait. Déjà 36 200€ de rassemblés via 558 personnes et il reste encore 18 jours avant la fin de la campagne. Le ticket d’entrée est fixé à 60$ pour la boite de base avec les stretch goals débloqués (+ l’accès à un pledge manager) pour une livraison fin 2022. D’aucuns optent pour la version Deluxe (pièces en métal, tapis néoprène, dés custom) contre 100$. 

 

► Amateurs de rugby / football américain, approchez, approchez ! Avec Myth & Goal, on retrouve une certaine vibe Blood Bowl avec son univers fantasy qui déploie des figurines sportives prêtes à en découdre.

Dans ce jeu à deux, chaque joueur prend le contrôle d’une des nombreuses équipes uniques définies par des races fantasy traditionnelles (les elfes, les nains et les orcs), et s’affronte sur un terrain de sport imaginé par James Hewitt et Sophie Williams. Chaque équipe comprend des joueurs ayant leurs propres forces et faiblesses, mais vous choisissez également un objectif pour votre équipe qui axe son fonctionnement dans le jeu. Vous dépensez des actions avec vos joueurs pour tenter de lancer le ballon dans le but adverse, ou vous tentez de courir derrière la ligne adverse pour marquer encore plus de points. Assez logiquement, l’équipe qui a le plus de points à la fin du jeu gagne.

On retrouve aussi une création d’équipes modulaires qui permet à chacun de s’orienter facilement sur un style de jeu.
De plus, les joueurs peuvent voir leurs équipes grandir et se développer en utilisant les règles de la ligue ou pratiquer leur stratégie contre une équipe d’IA en utilisant les règles du jeu solo, toutes deux offertes dans le jeu de base.

Un accès à partir de 50$ pour avoir le jeu de base sans les figurines pour une livraison en novembre 2022. Il faudra débourser plus du double pour accéder au jeu avec fig avec tous les stretch goals débloqués. La campagne se déroule très bien avec déjà 111 200€ de réunis sur un objectif de 85 307€ via pas moins de 1 260 sportifs de table. Encore 14 jours si vous avez envie de chausser vos crampons, c’est sur KS que ça se passe !

 

► Et il y a aussi un calendrier spécial JDR à découvrir sur GameOnTable !
De quoi ? Un calendrier de l’avent ? Oui, mais pour amateur de fantasy. Il vous permet de décompter Noël en découvrant chaque jour des fiches illustrées présentant des objets magiques, des lieux ou des personnages adaptables dans les tous les univers d’heroic fantasy.
Plus de 230 personnes ont soutenu le projet jusqu’ici, parvenant à le financer à plus de 180%, et débloquant à l’heure actuelle deux objectifs. Reste encore 19 jours pour aller voir. 

 

À venir !

► On le sait depuis fin 2019, nos canards veineux de Lucky Duck s’occupent de la version française du fameux Laukat baptisé Sleeping Gods qui avait gravement cartonné sur Kickstarter avec plus de 12 000 contributeurs (pour rassembler 1 142 511$ sur un objectif de 50 000$, c’était le Noël de Ryan). Bonne nouvelle, c’est demain, mardi 28, à 18h que le projet de localisation française du monstre sera finalement finançable sur Game on Tabletop (campagne jusqu’au 12 octobre). Il faut savoir que Sleeping Gods croule sous les retours positifs, avec une note BGG de 8.6 et qu’il est très attendu par les amateurs de l’auteur-illustrateur, mais aussi au-delà.   

Dans Sleeping Gods, vous et jusqu’à trois amis devenez le capitaine Sofi Odessa et son équipage, perdus dans un monde étrange en 1929 sur votre bateau à vapeur, le Manticore. Vous devez travailler ensemble pour survivre, en explorant des îles exotiques, en rencontrant de nouveaux personnages et en recherchant les totems des dieux afin de pouvoir rentrer chez vous. Votre objectif est de trouver au moins quatorze totems cachés dans le monde.

Sleeping Gods est un jeu de campagne qui dure environ 20 heures, avec plusieurs fins possibles. Chaque session peut durer aussi longtemps que vous le souhaitez. Vous pouvez d’ailleurs jouer en solo ou avec des amis tout au long de votre campagne, sachant qu’il est facile d’intervertir les joueurs à volonté.


Sleeping Gods est un jeu d’atlas (faut-il le rappeler, c’est tout de même Laukat qui a amené cette idée au monde du jeu). Chaque page de l’atlas ne représente qu’une petite partie du monde que vous pouvez explorer. Lorsque vous atteignez le bord d’une page et que vous voulez continuer dans la même direction, il vous suffit de tourner vers une nouvelle page et de continuer à naviguer. Chaque lieu recèle une aventure, des trésors cachés et des personnages à découvrir.

Comme toujours chez Laukat, l’univers n’est pas vraiment manichéen (mais à vous de le découvrir). Vos choix influencent les personnages et l’intrigue du jeu, et peuvent aider ou entraver vos chances de rentrer chez vous. La majeure partie du jeu consiste à choisir les bons membres d’équipage pour les bonnes tâches. Cependant, lors des combats et des défis, vous devrez tirer des cartes de destin qui ajouteront un jet de dé pour voir si vous réussissez. Il y a donc toujours une part de hasard dans votre réussite. Cela dit, vous pouvez modifier ces jets en dépensant des points de commandement. Ainsi, si vous êtes bien préparé avec de bonnes cartes d’aventure et des capacités d’équipage, aucun dés ne devraient vous résister. 

 

► On avait beaucoup aimé Lords of Hellas c’est donc non sans étincelles dans les yeux que nous nous penchons sur Lords of Ragnarok, sorte de réédition repensée du jeu de mister Kwapiński (Nemesis) sorti initialement en 2018. On a désormais des dieux nordiques aliens, et quelques rebondissements mécaniques aussi. C’est sur Gamefound qu’il faudra surveiller cela de plus près d’ici le 21 octobre (il parait qu’une héroïne Valkyrie est offerte pour ceux qui suivent le prélancement sur Gamefound). On a encore le temps, oui, mais on est chauds. 

 

► À surveiller aussi, plus proche de nous sur l’agenda et dans un tout autre style ludique, le futur Explor8, Federation (de nos petits français Dimitri Perrier & Matthieu Verdier), propulsé sur KS le 5 octobre prochain, un pur Eurogame au thème SF à base de pose d’ouvriers qui devrait plaire aux amateurs du genre.
Dans ce jeu, on envoie nos Ambassadeurs sur le plateau en réfléchissant bien aux diverses répercussions de nos choix : sur quel côté je me place, dans quelle zone, pour avoir quelle action, voter quelle loi, récupérer quelles ressources et pour viser quel scoring, etc. Il faut sans cesse jongler avec une vision moyen et long terme sans perdre de vue la course aux points qui se joue, et qui sait, peut-être créer quelques alliances temporaires. On a eu la chance de pouvoir y jouer, notre article complet
par ici.  

 

► Et pour finir, le gros Voidfall de la maison Mindclash sera lancé mardi 28 sur KS. On vous en avait déjà parlé en détail par ici. Déjà plus de 7850 personnes sont prévenues du lancement, et vous ? 

 

 


 

3 Commentaires

  1. Pouillotin 27/09/2021
    Répondre

    + Voidfall de Mindclash sur KS demain !

    :p

    https://ludovox.fr/voidfall-le-retour-sf-de-mindclash-games/

  2. SebO il y a 29 jours
    Répondre

    Hâte de voir ce que donnera l’apport des nouvelles cartes de Chronica Universalis dans la variété des parties. Surtout dans un bel écrin, je vais faire des jaloux ou en tout cas intriguer mes amis quand je mettrai le jeu en place.

  3. Kyojin il y a 28 jours
    Répondre

    je ne craquerai pas … même pas sur un jeu qui peux réunir 18 personnes sur un week-end …. un truc que tu ne fais jamais 🙂

Laisser un commentaire