Participatif, la sélection naturelle du 18 juillet 2017

 

 

separateur-1

 Hé oui, encore un retard pour cette chronique sur le participatif ! La faute à ma chienne de vraie vie, dans laquelle j’ai été noyé sous le boulot la semaine passée, week-end compris. Du coup, c’est même presque un exploit que d’avoir pu la terminer avec un seul jour de retard.

Cette année, le mois de juillet aura été marqué par un grand nombre de nouveaux projets, alors que les années précédentes il n’en n’était rien, les porteurs faisant relâche pour l’été. Même des noms reconnus se jettent à l’eau. Et beaucoup de ceux qui auront tenté le coup ne devraient pas le regretter, tant les financements rapides sont nombreux. Visiblement, le backer aime à pledger sur la plage, les doigts de pieds en éventail. Alors bien sûr, je doute fort qu’il y ait autant de campagnes au mois d’août, mais il semble bien que ce dernier devienne désormais le seul mois calme de l’année.

 

Je vous souhaite une bonne lecture et vous dis « À la semaine prochaine ! ».

 

Vous trouverez en fin de chronique la légende des symboles utilisés et le lexique qui vous permettra de mieux comprendre les termes techniques employés parfois et dont la plupart est en orange.

 

     Chronique N°41

separateur-1

Ça s’est passé la semaine dernière

(et on nous a rien dit…)

Les lancements de campagnes

 

Who Goes There ? de Certifiable Studios

who-goes-there-image-FB

Fin le mercredi 9 août à minuit.

Coopératif ; Cartes ; Dés

Pledges : Base 59 $ ; Avec extension de 6 personnages 84 $ ; Avec tous les personnages 99 $ ; Port 10 – 20 $

 

Il est des éditeurs de jeu qui ont, d’une manière ou d’une autre, marqué la jeune histoire de Kickstarter. Certifiable Studios est de ceux-là, eux dont la campagne de leur tout premier jeu, Endangered Orphans of Condyle Cove, a marqué les esprits de ceux qui l’ont suivie. Il est des éditeurs auxquels le succès, surtout rapide et violent, donne le tournis et fait enfler le melon. Certifiable Studios est également de ceux-là, leur nouvelle campagne pour un jeu inspiré de la nouvelle qui a elle-même inspiré le film de Carpenter « The Thing » en est l’illustration.

Le jeu en lui-même n’a pas grand chose à se reprocher. Cela semble être un coopératif sympathique doté d’une direction artistique très BD et très agréable. Enfin, pourvu qu’on aime le genre, bien entendu. Mais les prix des pledges sont élevés et il faudra débourser 99 $ (sans le port) pour pouvoir bénéficier de tous les personnages prévus pour le jeu. La rejouabilité se paye, mon bon Monsieur !

Et comme il n’y a pas de petits profits, les add-ons sont là pour vous soutirer quelque menue monnaie supplémentaire : des dés (là, rien à dire, c’est du confort de jeu accessoire), les sous bock à l’effigie des personnages du jeu (à 18 $ les 8, on est déjà dans le domaine du foutage de gueule) et surtout, surtout… les fonds d’écran payants ! 9 pour 8 $, une paille…! Je crois que c’est une première dans le domaine. Pigeon, mouton… gentil mougeon, viens voir les jolies images…

Certains d’entre-vous se diront que je suis un peu beaucoup dur et caustique et que la campagne ne mérite pas ça. Et il semblerait que vous ne soyez pas les seuls à le penser puisque celle-ci a financé à hauteur de 54 000 $ en moins de 48 heures et que les deux premiers jours ont quand même vu arriver pas moins de 1 600 soutiens. Mais un truc me rassure tout de même : la courbe s’est littéralement effondrée au troisième jour de campagne.

Malgré tout, ce sont quand même à peu près 4 000 $ qui rentrent encore quotidiennement dans les caisses. À ce jour, ce sont plus de 173 800 $ qui ont été apportés par 1930 contributeurs.

 

 

Crusaders : Thy Will Be Done de Tasty Minstrel Games

crusaders-thy-will-be-done-box-art

Fin le samedi 5 août à 06h00.

Stratégie ; Cartes ; Hexagones

Pledges : Base 50 $ ; Deluxified 69 $ ; Port 22 $

 

Crusaders est un jeu de Seth Jaffe, auteur aussi apprécié des connaisseurs que peu prolifique. Préférer la qualité à la quantité, ce n’est pas moi qui vais critiquer la démarche. Celle de Tasty Minstrel non plus a priori, qui consiste à proposer sur Kickstarter une version luxe (nommée « Deluxified ») de jeux vendus en version « normale » en boutique.

Ne tournons pas autour du pot. Le jeu semble intéressant par sa mécanique, une sorte de mancala inversé mâtiné de rondel. Mais le côté luxueux ne saute pas vraiment aux yeux, malgré les jetons en métal, les figurines plastique en remplacement des (très jolis) meeples. La faute certainement à une direction artistique plus proche des standards des années 90 que du début du 21ème siècle.

En tout cas, il y a plus de 2 000 personnes qui ne se sont pas trouvées ce genre d’état d’âme et qui ont participé à la campagne, lui apportant à ce jour plus de 4 fois les 40 000 $ demandés.

 

 

Star Realms : Frontier de White Wizard Games

star-realms-frontier-box-art

Fin le vendredi 11 août à 04h00.

Deckbuilding ; Cartes

Pledges : Base 20 $ ; Avec cartes promo 30 $ ; All-In 65 $ ; Port 15 $

 

Ce qu’il y a de bien avec les campagnes des stand alone de Star Realms, c’est qu’on peut prédire sans aucun risque à la fois un gros carton et un intérêt limité pour le backer, sauf à être un complétiste fou.

Ce n’est pas Frontier qui me fera mentir, puisque pour un montant de financement de 100 000 $ (excusez du peu…) il  a été récolté en 24 heures deux fois et demi cette somme, apportée par pas moins de 3 500 soutiens. Ça, c’est de la fanbase en béton armé, ou je n’y connais rien.

Mais tous les stretch goals débloqués ne sont rien d’autres que quelques cartes, dont l’intérêt est plus que discutable au vu de la richesse et de la rejouabilité du jeu « de base ». Et quand l’on met dans la balance que ce jeu sortira, certes (très) tardivement, en français et probablement moins cher grâce au jeu des remises boutiques, on se dit qu’il est urgent d’attendre.

Bien entendu, ceux d’entre-vous qui possèdent déjà la totale en VO ne m’auront pas attendu pour pledger comme des gorets, et vous avez bien raison. Vous aurez donc contribué, avec plus de 5 600 de vos congénères anglophiles, aux 400 000 $ en caisse actuellement.

 

 

Legendary Creatures de Pencil First Games

legendary-creatures-box-art

Fin le vendredi 4 août à 06h00.

Cartes ; Draft ; Gestion de deck

Pledges : 39 $ ; Packs disponibles ; Port 15 $

 

Legendary Creatures est un jeu de Eduardo Baraf qui vous propose de recruter, entraîner et faire combattre des créatures légendaires (cf. le nom du jeu 😉 ) afin de devenir calife à la… Ha non, pas là… Afin de devenir le druide le plus renommé (Panoramix, accroche toi, la relève arrive !) et ce, au travers d’une mécanique de deckbuilding mâtinée de draft. Ça se joue avec des cartes, donc, vous l’aurez compris.

Le gars Eduardo n’en n’est pas à son coup d’essai, et nous retiendrons surtout son précédent jeu, Herbaceous, lequel à bénéficié de très bon retours. Il est d’ailleurs disponible en bundle et en add-on (ainsi que sa mini extension) pour ceux qui l’auraient raté lors de sa campagne.

Si les graphismes de Legendary Creatures ne feront pas date dans les annales ludiques, au moins ont-ils le bon goût de ne pas être laids. De surcroît, les cartes sont particulièrement claires et lisibles, ce qui est un atout indéniable dans un jeu de cartes, vous en conviendrez aisément.

La campagne est en tous cas un succès, puisque financée au deuxième jour. Et même si la dynamique à très nettement baissé depuis le quatrième, ce sont tout de même plus de 500 soutiens qui ont apporté 25 700 $. Reste 17 jours pour améliorer tout ça.

 

 

Founders of Gloomhaven de Cephalofair Games

founders-of-gloomhaven-box-art

Fin le jeudi 10 août à 18h00.

Pose d’ouvriers ; Pose de tuiles ; Enchères ; Gestion de ressources

Pledge : 49 $ ; Port 7 $

 

Founders of Gloohaven fait beaucoup couler d’encre virtuelle sur le forum de Cwowd. D’abord, parce-qu’il y a « Gloomhaven » dans le titre, et que cela fait frétiller un nombre conséquent de joueurs. Ensuite parce qu’il s’agit d’un jeu plutôt orienté gros joueur, ou pour le moins fait pour ceux qui aiment réfléchir avec le dedans de leur tête. Et enfin, à cause de la direction artistique choisie, laquelle ne laisse personne indifférent. On dit qu’elle est « clivante », ça fait chic dans les dîners mondains.

Ainsi, sur le fil de discussion ad hoc peut-on lire les impressions à son égard, issues de trois tendances principales. la première d’entre-elles est celle qui regroupe les gens que je qualifierais « de bon goût » et dont votre serviteur se targue de faire partie. Nous (puisque j’en suis) estimons que le jeu est laid voire même, pour les plus extrémistes, hideux. Un genre d’insulte à notre capacité oculaire, voyez…

La deuxième tendance est celle des « oui mais ». Ils trouvent ça moche (normal, ça l’est), mais le jeu semblant être bon, ils pardonnent vu que cela paraît plutôt lisible (manquerait plus que ce soit moche ET illisible).

La troisième et dernière tendance est celle que, entre membres de la rédaction de Cwowd et en private joke, nous pourrions appeler la « tendance Helvète ». À savoir l’ensemble de ceux qui trouvent les graphismes (laids, dois-je le rappeler ?) beaux voire même, pour les plus bigleux, magnifiques. Si si, il y en a, je vous assure. (Léo, si tu me lis… :mrgreen: )

Alors voilà, tout est dit. Nous sommes donc en présence de ce qui semble être un bon jeu mélangeant les mécanique de pose d’ouvriers, de gestion de ressources, de placement de tuiles et d’enchère. Et même si tout cela donne le jeu du siècle, cela n’en sera pas moins le jeu moche du siècle ! Épicétou !

Mais foin de ces mesquines discussions sur ce qui ne semble qu’accessoire pour beaucoup, j’ai nommé l’esthétique. En effet, Afflelou ne va pas fermer boutique de si tôt puisque ce ne sont pas moins de 4 000 malvoyants qui ont apporté plus de 200 000 $ le premier jour, le finançant ainsi à 4 fois les 50 000 $ demandés. Parfois, on est en droit de se demander si les gens regardent vraiment ce sur quoi ils pledgent. Enfin bref, tous les (dé)goûts sont dans la nature paraît-il. 😉

Par contre, il semble que les gens ayant une vue normale soient nettement moins enclins à apporter leur obole au projet. En effet, si la campagne à démarré sur des chapeaux de roue comme j’ai pu vous le démontrer plus haut, la tendance est nettement à la baisse depuis le troisième jour. Oh, rien de dangereux, simplement ce sont les tenants de la deuxième tendance « moche mais ça le fait quand même » qui ont pris la relève. 😉

A ce jour, plus de 5 800 personnes ont apporté leur soutien au jeu, et accessoirement plus de 287 000 $. On va dire que c’est pas si mal pour un jeu au graphisme si clivant. 😛 

 

 

Overworld de Magic Meeple Games

overworld-logo

Fin le mercredi 9 août à 07h00.

Pose de tuiles ; Contrôle de territoire ; Exploration

Pledge : 25 $ ; Packs disponibles ; Port 10 $

 

Overworld est un jeu de pose de tuiles à la Carcassonne, mais celles-ci ont la particularité d’être toutes en forme de « L ». Il vous faudra créer des espaces entre ces tuiles et les contrôler pour remporter la partie.

La mécanique est donc simple et le matériel s’est donné un look « old style 16 bits » assez réussi, selon mes critères personnels à moi que j’ai. Le prix étant tout à fait raisonnable, le succès est venu de lui-même. On n’est certes pas dans les hautes sphères des réussites sur Kickstarter, mais au cinquième jour de campagne, celle-ci à fait rentrer en caisse le double des 10 000 $ nécessaires à son financement, apportés par près de 600 soutiens, tout de même.

 

 

Rolling Empires (reboot) de Fongomongo Games

rolling-empires-box-art

Fin le dimanche 20 août à 05h00.

Dice building

Pledge : 60 CA$ ; Port 16 CA$

 

Rolling Empires est un jeu de dicebuilding qui ne semble pas plus mauvais qu’un autre et qui retente sa chance sur Kickstarter après une première campagne ratée qui n’avait récolté que 9 600 CA$ sur les 23 000 demandés. Sa direction artistique, plutôt quelconque dirons-nous, n’y étant certainement pas étrangère.

Le revoici donc, bénéficiant d’une toute nouvelle campagne où strictement rien n’a changé : ni les graphismes, ni le montant de financement, ni le prix du pledge, rien. Nada. Que dalle. C’est même limite si la page de la première campagne n’a pas été reprise telle-quelle.

Comme quoi, l’insuccès de la première campagne devait être due à un mauvais timing puisque ce coup là, c’est le bon. Le jeu a vu les 23 000 CA$ du financement atteints en début de troisième jour, et une belle dynamique s’est mise en place. Est-ce qu’elle durera au-delà de quelques jours, là est la question.

 
 
 

separateur-1

Mais aussi :

 

Firelight de HobbyHorse Games

Firelight-image-promo

Fin le jeudi 10 août à 17h00.

Jeu d’aventure narratif ; Cartes

Pledges : Base 30 $ ; Avec cartes KS Exclus 35 $ ; Port non précisé

 

Firelight est un jeu d’aventures narratif à base de cartes. Comme toujours pour ce genre de jeu qui ne se trouve qu’en anglais, son intérêt est à la base dépendant du niveau de maîtrise par le joueur potentiel du-dit anglais.

La campagne est une des rares à ne pas avoir financé la semaine passée, puisqu’elle n’a atteint que 7 000 $ sur les 11 200 demandés.

 

 

Rocks of Ruins de Garphill Games fr (VF intégrale par Pixie Games)

Explorers of the North Sea md

Lancement le jeudi 13 juillet.

Extension pour Explorers of the North Sea

Pledges : 50 NZ$ ; Packs disponibles ; Port

 

Rocks of Ruins représente le type même de la campagne inutile pour nous autres français, puisque cette extension pour Explorers of the North Sea sera disponible, en même temps que la VO, en français localisée par Pixie Games et au même prix, voire même moins cher.

 

 

 

 

Bushido Breaker de Zach and White

bushido-breaker-logo

Fin le mardi 15 août à 18h59.

Jeu de cartes de confrontation asymétrique ; Jeu à deux

Pledge : 15 $ ; Packs disponibles ; Port 10 $

 

Bushido Breaker est un petit de jeu de cartes asymétrique pour deux joueurs dans lequel l’un joue des Ninjas qui doivent remplir un objectif et l’autre les Samouraïs qui doivent les en empêcher. Si les graphismes sont épurés, ils n’en sont pas laids pour autant. Le problème du jeu provient des frais de port, lesquels doublent presque le prix.

La campagne n’est, après une semaine, toujours pas financée. Ce sont à peine les deux-tiers des 6 000 $ demandés qui ont été atteints, et le risque est gros qu’ils ne le soient jamais.

 
 

Battle For The Universe : Slab City Beatdown (reboot) de Jonny Hinkle

battle-for-the-universe-slab-city-beatdown-boite

Fin le mardi 1er août à 15h00.

Affrontement ; Cartes ; Construction de deck

Pledges : Base 40 $ ; Avec toutes les équipes 99 $ ; Port non précisé

 

Deuxième tentative pour ce jeu d’affrontement à base de deck de cartes entre super-héros et super-méchants dans la ville de Slab City. Et il semble bien qu’après une semaine de campagne, il faille commencer à penser à un nouveau reboot, à peine 7 600 $ ayant été amassés sur les 25 000 demandés. Il semble qu’il soit particulièrement difficile de réussir dans l’univers des comics sans avoir de licence officielle.

 

 

separateur-1

Suivi des campagnes précédemment lancées

 

Night Clan (reboot) de Gamephilia fr (Règles VF, matériel indépendant de la langue)

night-clan-1ère-édition-box-art

Fin le vendredi 4 août à 17h08.

Micro-jeux de cartes ; Contrôle de zone

Pledge : 9 $ ; Port 6 $

 

Si la courbe de financement de Night Clan est plutôt en dents de scie, elle n’en reste pas moins toujours largement en positif et la campagne est l’une des, certes modestes, mais fort belles réussites du moment avec ses plus de 660 soutiens et 10 200 $ (pour 6 000 demandés).

 

 

 

 

Magic of Legends de Hank Meng

magic-of-legends-boite

Fin le mercredi 30 août à 18h26.

Dungeon crawler ; Figurines

Pledges : Base 99 $ ; Avec extension 129 $ ; Port 20-35 $

 

Après un fort beau démarrage plutôt fulgurant sur deux jours, la campagne de Magic of Legends s’est tassée les 3 jours suivants pour s’écrouler littéralement le quatrième. La semaine dernière a même connu un jour en gros négatif avec une perte de 1 400 $.

En l’état, j’aurais tendance à dire que la campagne ne financera pas, même si après 18 jours de campagne il ne manque que 7 000 $ pour arriver aux 30 000 $ synonymes de financement. Mais il reste 44 jours, durée hors norme au cours de laquelle bien malin qui peut prédire ce qu’il peut se passer. Cela peut se terminer en four phénoménal comme arriver à financer et terminer gentiment.

 

 

Ascended Kings (reboot) de Incarnate Games

ascended-kings-box-art

Fin le dimanche 6 août à 06h00.

Combat en « chacun pour soi » à la « Battle Royale »

Pledge : 69 $ ; Port 6 $

 

Deux semaines de campagne pour ne récolter que 8 200 $ sur les 20 000 nécessaires à son financement. C’est à nouveau perdu pour Ascended Kings qui devra revenir pour un nouveau reboot.

 

 

 

Pepper and Carrot : The Potion Contest de Loyalist Games

pepper-and-carrot-the-witches-cauldron-box-art

Fin le samedi 5 août à 23h03.

Collection ; Abstrait

Pledges : 40 et 55 CA$ FdPiN

 

Qu’est-ce qui a provoqué l’effondrement au sixième jour d’une campagne ma foi bien partie les cinq premiers ? Parfois, les voies de Kickstarter sont impénétrables. En tous cas, les derniers jours ont vu une fuite de backers laquelle, si elle continue voire s’accentue, risque fort de mettre en péril le financement désormais fragile de cette campagne.

 

 

Spookre de Twitch Factory

spookre-boite

Fin le vendredi 4 août à 17h00.

Cartes ; Jeu de plis

Plegde : 12 $ ; Port 4 $

 

Spookre est une autre réussite de la semaine passée, au score confidentiel, mais réussite tout de même. Il reste encore 18 jours pour aller chercher un peu plus que les 220 soutiens actuels et ajouter aux 5 300 $ de la cagnotte.

 

 

 

 

 

The Stonebound Saga (reboot de Land of Zion) de Sky Kingdom Games

the-stonebound-saga-box-art

Fin le vendredi 28 juillet à 06h59.

Affrontement ; Cartes ; Decks pré-construits ou draft

Pledges : Base 39 $ (+ 10 $ de port) ; Premium Edition 100 $ FdPIn

 

Jolie campagne pour le magnifique ex-Land of Zion renommé The Stonebound Saga. Aucun ventre mou depuis le début, les rentrées quotidiennes en nouveaux soutiens et en dollars sont stables, lui permettant ainsi à 10 jours de la fin d’afficher au compteur 845 soutiens et plus de 53 000 $.

 

 

separateur-1

Mais aussi :

21 Days de Erik Winkelman fr (Règles VF, matériel indépendant de la langue)

21-days-boite

Fin le lundi 24 juillet à 19h59.

Coopératif ; Survie ; Placement de dés

 

Vous trouverez une sélection plus importante de projets en cours sur la page dédiée de Cwowd.

 

separateur-1

Ils se terminent cette semaine

 

M.I.N.D. The fall of Paradise de What We Make

M.I.N.D.-box-art

Fin le mardi 18 juillet à 19h00.

Stratégie ; Développement ; Gestion de ressources

Pledges : Base 39 € ; Ultra Pledge (avec plusieurs add-ons inclus) 49 € ; Packs disponibles ; Port 7 €

Dire que la campagne est au point mort depuis 3 semaines est un doux euphémisme. Le porteur semble vouloir la laisser mourir à petit feu jusqu’à la dernière heure. Pour mieux préparer le reboot ?

 

Coin & Crown de Escape Velocity Games

coin-&-crown-box-art

Fin le mercredi 19 juillet à 03h00.

Construction et gestion d’empire ; Cartes

Pledges : 24 $ ; Packs disponibles ; Port 13 $

Coins & Crown vient de passer une dernière semaine impressionnante, lui permettant de terminer certainement à plus de 28 000 $ et 800  soutiens.

 

Lucidity : Six-sided Nightmares de Fox Tale Games

lucidity-six-sided-nightmares-box-art

Fin le mercredi 19 juillet à 05h00.

Stop ou encore ; Collections ; Dés

Pledge : 39 AU$ FdPIn ; De-lux Edition 59 AU$ DdPIn

Après une campagne impressionnante de réussite, Lucidity a réussi à faire encore mieux sur la fin grâce au rappel des 48 heures et pourrait bien terminer à 10 fois les 14 900 $ demandés et plus de 2 600 soutiens.

 

Wendake de Post Scriptum fr (Règles VF, matériel indépendant de la langue)

wendake-box-art

Fin le jeudi 20 juillet à 19h00.

Gestion de ressources ; Contrôle de zone

Pledge : 49 € ; Port 12 € (gratuit si retrait à Essen)

Joli réussite pour Wendake, puisque, à 3 jours de la fin, la campagne a récolté 3 fois les 12 000 $ demandé, apportés par plus de 500 soutiens. le rappel des 48 heures devrait permettre de faire nettement mieux.

 

Love Formula de Japanime Games

love-formula-box-art

Fin le jeudi 20 juillet à 21h00.

Cartes ; Draft

Pledges : 25 à 300 $ ; Port 8 à 13 $

Ce joli jeu de cartes japanime soft à réussi son pari et, à 3 jours de la fin de campagne, a récolté 4 fois les 5 000 $ demandés.

 

 

separateur-1

À venir cette semaine

 

Cthulhu Wars Onslaught 3 de Sandy Petersen

Cthulhu_Wars_logo

Lancement le lundi 17 juillet.

La troisième campagne pour Cthulhu Wars, re-rattrappage si vous ne l’avez pas encore et nouvelle brouette d’extensions sinon.

 

Burning Rome de SunTzu Games

burning-rome-logo

Lancement le mardi 18 juillet.

Burning Rome est le fils spirituel de Burning Suns, cette fois dans la Rome antique (évidemment). Au programme : toujours un jeu de civilisation à base de cartes mais plus orienté « affrontement » que son prédécesseur.

 

Renegade de Victory Point Games

renegade-box-art

Lancement le mardi 18 juillet.

Un deck-building « abstract-euro thematic » entre hackers qui tentent de s’introduire dans un super-calculateur.

 

Star Scrappers : Cave-In de Hexy Studio

star-scrappers-cave-in-box-art

Lancement le mardi 18 juillet.

Un astéroïde minier à exploiter sert de thème à ce jeu de set collection à base de cartes. Mécaniques plutôt intéressantes, associant effets de cartes jouées et bonus offert par la carte au sommet de notre défausse, avec la possibilité de voler la défausse d’un adversaire.

 

separateur-1

Les pledges groupés en cours !

Rappel des pledges groupés en cours sur le forum de Cwowd

 

Aucun pledge groupé en cours pour le moment. 

 

 

On les attend de pied ferme

separateur-1

On les attend de pied ferme

  • Batman de Monolith : Ce jeu reprend la très intéressante et originale mécanique d’overlord de Conan, avec un mode prévu spécifiquement pour 2 joueurs. Ludovox vous en parlait par ici après une partie sur le salon cannois.
  • Jeanne d’Arc de Mythic Games : Un jeu sur les mythes médiévaux, avec des figurines de 15 mm, et surtout de Pascal Bernard, qui est loin d’être un lapin de 6 semaines dans le domaine du jeu de plateau, même s’il est moins célèbre que d’autres. Cwowd a eu l’occasion de faire une partie à Cannes et les retours font très très envie. Sur KS au 4ème trimestre 2017.
  • A Song of Ice and Fire de Cool Mini or Not : Une licence hyper porteuse, un jeu sur KS mais clairement calibré pour les boutiques, CMoN aux manettes : on est impatients de voir le résultat.
  • Okko Chronicles de The Red Joker : c’est en septembre que sera lancée la campagne sur Kickstarter de cette nouvelle version de Guardians Chronicles, avec le thème et les illustrations de la BD Okko, qu’on adore. Aussi sommes-nous sur le qui-vive. 
  • Masters of Elements de Lucky Duck Games : Fin août arrive sur Kickstarter la campagne de financement de la nouvelle extension pour le très bon Vikings Gone Wild. Pas encore beaucoup d’informations à son sujet, sinon qu’il semble qu’elle soit orientée « gamer ». En tous cas, l’illustration de la boîte donne envie !

 

separateur-1

 

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

: Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

 

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

5 Commentaires

  1. morlockbob 18/07/2017
    Répondre

    on s’habitue au lundi et après on s ‘inquiète…

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 18/07/2017
      Répondre

      C’est pas la première fois que je suis à la bourre, et je doute fort que ce soit la dernière 😉 Et puis, les habitudes c’est pas bien. A la longue ça devient de la routine, puis vient l’ennui, puis la déchéance commence…

  2. jean 21/07/2017
    Répondre

    Je trouve le passage sur Founders of gloomheaven très méprisant. D’autant plus qu’il s’agit d’un proto

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 21/07/2017
      Répondre

      Je ne sais pas si vous suivez cette chronique régulièrement, mais j’ai une très nette tendance à utiliser le second degré. Certes, ce n’est parfois pas évident à déceler, mais dans ce cas précis ma lourde insistance sur l’esthétique du jeu devrait mettre la puce à l’oreille. Donc aucun mépris dans mes propos, juste une façon particulière de présenter mon avis. Je conçois parfaitement que cela ne convienne pas à tout le monde, et peut-être même Shanouillette aurait-elle lissé mes propos si elle n’était pas en vacances. Seulement voilà, elle n’est pas là et j’en profite lâchement pour donner cours à ma méchanceté naturelle 😉

      Mais pour revenir au jeu lui-même, le fait que l’on ne nous présente qu’un prototype n’est pas une excuse, Des amateurs solitaires arrivent à présenter des jeux quasi terminés avec des graphismes à tomber par terre, et je serais très étonné d’apprendre que l’éditeur de Founders of Gloomhaven n’a pas les moyens de présenter aux soutiens potentiels quelque-chose de graphiquement abouti. Je soupçonne fort que la différence entre ce proto qui est présenté et le résultat final soit tellement importante que mes remarques n’en soient plus justifiées. Mais je peux me tromper, bien évidemment.

      • Photo du profil de Umberling
        Umberling 22/07/2017
        Répondre

        En faisant la révision du texte, j’ai décelé le second degré et l’ai donc effectivement laissé 😉

Laisser un commentaire