Dungeon Petz : rencontre avec Albert, Diablotin entrepreneur

J’avais entendu parler de Dungeon petz il y a des années et ça ne m’avait pas branché du tout. Faut dire, quand on vous vend un jeu où vous devez vous occuper d’un monstre, le faire jouer à la baballe et nettoyer sa caisse… Oui, le côté Tamagochi du thème ne m’avait pas forcément beaucoup attiré.

Puis entre-temps, j’ai découvert Chvatil (NDLR : auteur de TTA, Space Alert, Galaxy Trucker, Dungeon Lords, Tash-Kalar, Codenames et surtout Mage Knight…) et je dois dire que plus je le découvre et plus je l’adore. Oui, je l’ai vraiment découvert sur le tard et chacun de ses titres est pour moi une surprise ludique. Ils ne sont pas exempts de défauts, mais ils ont le mérite de combiner thème et mécanique (et illustrations) à merveille. [NDLR : Chvatil en interview avec Sha-Man à Essen dernier, la vidéo traduite c’est ici.]

Ce Just played est dédicacé à Damien Dupuy qui m’a donné envie de le faire suite à la discussion dans le forum.

 dungeonp20

 

Albert, vous êtes beau de profil

Il se trouve qu’entre-temps j’ai rencontré Albert (pour des raisons de confidentialité, il préfère témoigner sous pseudonyme). Il faut dire qu’Albert est un diablotin qui était jadis aux ordres d’un Seigneur maléfique, et ce même Seigneur s’est fait envahir par une bande de paladins, de magiciens et de bardes qui ont littéralement retourné son donjon. Vous comprendrez aisément qu’Albert n’ait pas trop envie que l’on parle de lui.

Suite à cet incident, notre pauvre Albert a du se recycler pour éviter de pointer à Paul Emploi. Pour cela, il a eu l’idée du siècle : Monter une animalerie, ou plutôt une monstrerie. Il allait devenir riche, tous les seigneurs des donjons alentours allaient venir lui passer commande, pour sûr ! Petit problème : D’autres diablotins ont eu la même idée au même moment, et c’est ainsi que la concurrence était née.

Albert : « Quand nous avons créé Family Monster Inc, nous étions dans l’euphorie, on était en plein boom, notre start up allait voir le jour. Mais on a vite déchanté… Tout d’abord à cause de la concurrence. Et oui on était plus seuls sur le même créneau ! Mais on se disait, qu’importe, la concurrence ça vous booste un diablotin ! Que Diable nous allons prouver que chez Family Monster Inc on est les meilleurs, car comme on le dit toujours, chez Family Monster, nous vendons des monstres, mais nous les vendons bien. »

 

La semaine d’un éleveur de monstre

Bon, Albert puisque tu es là, tu veux bien expliquer à nos lecteurs comment se passe la semaine d’un éleveur de monstre ?

Albert : « Quand nous avons créé Family Monster, nous avions pour ambition de révolutionner le marché et nous voulions proposer le meilleur à nos clients, mais sur 5 jours il est toujours difficile d’avoir des monstres en bonne santé.

C’est que ça a l’air facile comme ça, mais il y a toujours un truc qui vous tombe sur le coin de la gueule. Ces petites bêtes là, faut les nourrir, les amuser. Et puis parfois ça pique des petites colères et il faut être là pour gérer. Mon cousin est toujours à l’hosto il pourrait vous en parler, enfin s’il s’en remet, il crie encore dans son sommeil genre « Nooon pas la jambe, je suis pas une baballe noon ! [Rires]. »

 

dungeonpetz03

Le plateau de progression qui accueille 4 concours (parmi 8) et 4 acheteurs (parmi 8). On peut planifier sa partie à partir de là.

 

Chaque jour, vous découvrez le concours du jour prochain pour pouvoir vous y préparer ? 

Albert : « On se prépare ouais. On essaie. Heureusement, nous touchons aussi notre revenu, c’est la famille qui travaille encore pour un sale Seigneur qui nous l’envoie. Et oui, eux, ils ne se sont pas encore émancipés. » (1 pièce pour le premier joueur et 2 pour les suivants, et oui le premier joueur est bien avantagé puisqu’il gagne les égalités).

 

dungeonpetz01

Le plateau terrier, chaque joueur a le sien. La partie haute se relève et sert de paravent. Absolument tout est présent sur le paravent. En bas à gauche on stocke la nourriture qui périme au fur et a mesure des tours. En bas à droite on peut placer nos artefacts.

 

La planification

Vous allez former secrètement des groupes de diablotins (+ des pièces) pour les envoyer à la ville. Le groupe le plus important joue en premier et choisit une action sur le plateau. Puis c’est le deuxième groupe le plus important. S’il y a des égalités c’est le premier joueur qui profite de l’action. Ensuite, c’est dans l’ordre du tour. Les diablotins qui n’ont pu ou voulu faire d’actions restent au terrier. Ils pourront être utiles plus tard.

Albert, je ne voudrais pas abuser de ta patience, mais veux-tu bien nous expliquer ce que vous faites en ville ?

dungeonpetz04

 

Quand on arrive en ville …

Albert : « En ville, c’est sympa, il y a pas mal de choses à faire. On peut :

  • Acheter des monstres : ça coûte une pièce (dans l’enclos à monstres il y a deux rangées : en bas, ils sont de niveau 2 en haut de niveau 3).
  • Chercher une cage. Par contre il faut que l’on soit deux diablotins pour les porter, j’ai déjà essayé d’en porter une tout seul, j’ai dû aller voir le rebouteux.
  • Prendre des améliorations pour les cages.
  • Chercher des artefacts (on prend les deux disponibles).
  • Aller sur un des trois marchés pour récupérer la viande ou les légumes dispos, le troisième proposant un mix des deux.
  • Placer un membre de la famille pour influencer le jury des concours (gain + 2 sur la piste du jury). Les pots-de-vin, vous savez, moi j’en ai jamais fait hein, notre entreprise est clean de ce point de vue, mais y en a qui se privent pas. 
  • Au moment de la vente, il peut être intéressant de placer un membre de la famille sur l’estrade : ça fait tripler le nombre de points de réputation.
  • Aller à l’hôpital récupérer les membres de la famille blessés et une potion (la potion sert de bonus pour les besoins des monstres.)
  • Récupérer les membres de la famille dispo selon le tour, dans ce cas-là on prendra tous ceux dispo depuis le début. Ils sont sur le plateau progression. »

 

Des besoins monstres

Vient le moment de placer ses cages, améliorations et monstres.

De base, sur notre plateau cage, on en a déjà une qui a 1 en magie et 1 en résistance, par contre elle n’a pas été nettoyée et il y a aussi une bouse. « Ce sont pas des angelots hein ». dungeonpetz02

 

Pour chaque monstre : En fonction de sa maturité on va piocher des cartes besoin que l’on va devoir assigner. (On commence la partie avec 1 carte de chaque).

On révèle tour à tour les cartes besoin, et on applique.

dungeonpetz06

 

Tu nous expliques les besoins des monstres, Albert ? 

Albert : « Bon. C’est pas compliqué. 

  • Faim : On doit nourrir notre monstre. Légume si c’est un herbivore, viande si c’est un carnivore. Faut être logique, c’est la nature. 
  • Besoin naturel : Ça pose un petit cube marron dans sa cage. Faudra nettoyer si possible parce que l’odeur…
  • Amusement : Le monstre veut jouer, soit on a une cage adaptée soit on peut allouer un diablotin encore au terrier pour 1 besoin « balle ». Par contre le diablotin peut amuser deux monstres à la fois s’ils sont dans des cages adjacentes, c’est sympa. 
  • Colère : Ils ont parfois une patience limitée les bougres. Quand votre monstre s’énerve (+1 en force), il y a deux options : si la cage est adaptée tout va bien, sinon on perd le monstre et 1/10 de vos PV. On peut aussi assigner un diablotin encore au terrier pour empêcher le monstre de partir (un diablotin retient une force de +1 mais va finir le tour à l’hôpital. C’est pas très cool pour lui mais ce sont les risques du métier.)
  • Magie : Soit la cage encaisse la magie, soit le monstre subit une mutation (au bout de deux il s’évanouit dans une autre dimension. La magie vous savez, ça fait pas que disparaître les lapins).
  • Maladie : Votre monstre risque de tomber malade, tout dépend du nombre de maladies et de la saleté de sa cage. Mais là encore si vous êtes nul, il peut mourir. »

 

En gros, chaque besoin non assouvi = un marqueur de souffrance

Albert : « En effet et si le monstre a plus de marqueurs de souffrance que sa taille, il meurt et vous avez prouvé votre incompétence alors vous perdez 1/10 de vos PV. Ça vous apprendra ! Même chose s’il disparaît dans une autre dimension. Ou s’il s’échappe. Non ce n’est pas un métier facile, mais nous avons développé notre savoir-faire nous ! ».

Si l’on nourrit notre monstre on doit défausser un cube de nourriture, s’il défèque, on déposera un petit cube marron dans sa cage, s’il s’énerve il faudra que la cage tienne le coup…

dungeonpetz07

Albert : « Bon puisqu’il faut tout vous expliquer je vais vous faire un cours accéléré :

Prenons ce cher Snakitty, brave bête, il a l’air tout tout mignon hein ? Voyez, il demande une carte besoin verte et une carte rouge, par conséquent il y a de grandes chance qu’il ait des colères à assouvir et des besoins de nourritures carnées, ou qu’il salisse sa cage. Du coup, si dans mon tour je n’ai pas de viande, j’ai un petit problème et ce pauvre Snakitty va souffrir de la faim et aucun acheteur ne veut des monstres qui souffrent.

Au tour prochain notre Snakitty va grandir. C’est la vie. On déplace le marqueur de deux crans (voir la flèche), et il aura probablement d’autres besoins, comme amusement ou encore nourriture à nouveau. Par contre, en grandissant, sa valeur monétaire va augmenter – c’est là que c’est intéressant héhé – et la chance de gagner le concours aussi. Mais malheureusement il sera aussi plus dur à gérer ».

Les concours, les affaires

Enfin vient le moment de présenter un de ses monstres pour le concours ! Celui qui a le plus de points gagne le concours (8 points), le deuxième(6),le troisième (4)  et le dernier 2, sauf s’il est à zéro sur cette échelle, dans ce cas-là il ne prendra pas de point (même chose s’il est en négatif).

Rappelez vous : On gagne deux sur cette échelle si on a placé un diablotin pour participer au jury. Cela veut donc dire que l’on a un avantage de +2 pour le concours, mais si on présente des monstres inadaptés ça ne sera pas suffisant, quand on vous dit que c’est un métier.

dungeonpetz12

Échelle des concours, le mieux placé gagne 8 pts, le dernier gagne 2 pts sauf s’il est a zéro, faut donner de sa personne !

 

Enfin chaque joueur peut vendre un monstre. Plus on aura compris les attentes de notre client et plus on gagnera des points de réputation. Attention tous les acheteurs n’aiment pas que l’on fasse souffrir nos monstres : Si notre monstre a des marqueurs de souffrance, on gagne moins de PV. 

Albert : « Au moment de la vente, il peut être intéressant de placer un membre de la famille sur l’estrade, ça fait mousser l’entreprise et tripler le nombre de points de réputation ! (dans le cas contraire vous vendez au marché noir et vous doublez les points). Alors vous allez me dire, mais alors pourquoi ne pas placer un diablotin sur l’estrade quand on sait que l’on veut vendre ? Et bien tout simplement parce que l’on aimerait bien tout faire, mais qu’il faut choisir… Et choisir c’est renoncer. Et puis, c’est comme partout hein, il faut avoir envoyé un groupe de diablotins plus gros que les concurrents pour pouvoir se placer dessus. De plus, les diablotins placés sur l’estrade restent sur l’estrade, et je suis comme tous les chefs d’entreprise j’ai pas envie de payer des gens à se coincer la bulle. »

 

dungeonp22

DP_buyers_50x60_10.indd

 

Exemple : Ici, on a un concours qui concerne toutes les cages, plus on aura amusé des monstres et plus on gagnera des points, à l’inverse si nos cages sont sales on perdra des points, et pire encore s’il y a des mutations.
En bas c’est la quantité de nourriture que l’on va affecter sur le marché au prochain tour.

L’acheteur, lui, veut du monstre qui sait montrer les crocs, ou qui fait de la magie. Si l’on a assouvi ce besoin on va gagner un max de points. Par contre il ne veut pas de petits monstres mignons à qui on jette la baballe. Ça sera donc un point de moins. Même chose pour les marqueurs souffrance.

Et oui on a deux besoins contradictoires, il faudra composer avec et en gardant le sourire s’il vous plait.

Pour chaque diablotin resté au terrier, on peut soit récupérer une pièce, soit les faire nettoyer une cage mais attention, que si elle est vide… Vous nettoieriez l’aquarium du requin avec le requin dedans vous ? Bon !

Le temps passe…

Une fois le tour terminé, nos monstres grandissent, et on fait tourner la roue sur les petits œufs. La nourriture dépérit.
Un monstre de niveau 2 passe en niveau 3, s’il y a déjà un monstre de niveau 3 on le sort du jeu et il va au paradis des monstres (mais bien sûr …) et nos diablotins retournent au terrier (sauf ceux qui sont blessés et ceux qui restent sur l’estrade).

dungeonp13

Le dernier tour est spécial : Il y aura deux acheteurs et deux concours supplémentaires. Le premier récompensera votre maîtrise du budget, ainsi seront pris en compte les diablotins encore dispo, l’argent en votre possession, ainsi que les artefacts. Le deuxième récompensera celui qui aura la plus belle monstrerie, il vous en faudra une bien propre, avec de belles cages, des améliorations et des monstres qui n’ont pas muté ou souffert.

Merci Albert pour tes explications, nous allons pouvoir nous lancer à notre tour dans notre petit business…

Albert : « Bah bon courage, vous allez en avoir besoin ! »

 

Just played : Qui est le meilleur dresseur ?

Dans notre partie nous étions trois, nous avons donc placé le plateau côté 2 / 3 joueurs. Dans ce cas, on place aussi sur des zone spécifiques 3 diablotins neutres (6 à 2 joueurs). Ces diablotins vont se déplacer à chaque tour en suivant des flèches, bloquant des zones.

Après un tirage au sort, Aurélien commence la partie.
Au premier tour, Joëlle et moi prenons des monstres. Je n’ai pas fait le choix le plus judicieux, le mien s’avérera incontrôlable. Aurélien, n’ayant pas cette possibilité, récupère une belle cage et un aménagement qui donne une unité de viande dispo. Il se jette aussi sur le marché. Joëlle et moi nous retrouvons avec des monstres mais rien pour les nourrir. Je place un de mes diablotins sur les artefacts et un autre pour récupérer un diablotin supplémentaire.

dungeonpetz09

Au moment de gérer les besoins de nos monstres, sans surprise, n’ayant pas de nourriture, nos pauvres animaux de compagnie ont souffert de la faim.
Au deuxième tour, Aurélien fait deux groupes de 5 (diablotins + pièces) ce qui lui permet de choisir deux actions, il prend donc un monstre et de nouveau de la nourriture. Il a fini de jouer son tour. C’est à nous de jouer nos actions les uns après les autres, je prends donc une cage et un nouveau monstre, soyons fou. Joëlle fait de même. Je privilégie les artefacts et du coup je me retrouve sans nourriture. Encore un choix peu judicieux, mais les deux artefacts sont intéressants, c’est un pari sur l’avenir !

dungeonpetz11

Le premier c’est la pelle télescopique : Il permet de nettoyer des cages même si les monstres sont présents.

dungeonp14

Et le deuxième c’est l’employé du mois : On l’assigne à un diablotin et il va bosser double.

dungeonp15
Comme prévu, j’aurais quelques difficultés à nourrir mes monstres, mais je m’en sors bien. De l’autre côté, Joëlle a réussi a gagné le concours, du coup sa réputation s’envole. En plus de ça, elle vend un de ses monstres, et ayant précédemment placé un diablotin sur l’estrade, elle triple ses points. Bien joué. Je vends un de mes deux monstres, j’en retire peu de points de victoire, mais vu mon manque de nourriture, celui-là me semblait ingérable sur le long terme. J’ai commencé à prévoir le tour suivant en gardant des cartes magie pour le prochain vendeur.

dungeonpetz10

De tour en tour, notre entreprise familiale s’accroît, nous achetons puis vendons des monstres, nous préparant pour l’ultime concours… 

Aurélien, qui découvre le jeu, a cherché à nous bloquer en se saisissant à chaque tour de la nourriture, mais on a réussi à tenir le choc (certes avec difficulté).

Joëlle vient de dépasser les 50 points et je suis loin derrière, mais je n’ai pas dit mon dernier mot ! Au dernier tour je vends un de mes deux monstres et je triple mes points en une remontée spectaculaire : 21 points d’un coup. Mais cela ne suffira pas. Elle a réussi à me mettre des bâtons dans les roues et gagne le dernier concours (celui sur la santé financière). Je gagne tout de même le deuxième, surtout parce que les cages de mes adversaires sont répugnantes, alors que les miennes… C’est simple, on pourrait manger dedans ! Pour ça, merci à mes deux artefacts (Pelle + Employé du mois). Je termine à 5 points de Joëlle. Aurélien est distancé, au dernier tour, deux de ses diablotins ont fini à l’hôpital. Rien à redire sur le résultat, madame a bien géré, et elle a su me faire perdre des points précieux. La revanche est programmée !

Bilan : Un Tamagotchi like ?

On est ici dans un vrai jeu de gestion, bien thématisé grâce, entre autre, au génie de God Chvatil, mais aussi grâce au talent de David Cochard. Le plateau fourmille de détails, de clins d’œil… Tiens, regardez à quoi jouent ces petits diablotins ? Eh bah oui, à Dungeon Lords

dungeonpetz05

 

Vous savez ce qu’il advient des montres de niveau 3 que l’on doit enlever ? Rien du tout, ils sont enlevés du plateau et coulent des jours « paisibles dans une ferme ». Par contre on doit placer une viande supplémentaire sur l’étal à viande, mais aucun rapport bien sûr hein … Haha ! 

La méca est originale, c’est un système d’enchère cachée : On peut soit miser gros en envoyant plein de diablotins quelque part pour être sûr de réaliser une action spécifique, soit éparpiller nos forces sur plusieurs actions, sans être sûr d’arriver à les réaliser car nos adversaires auront peut-être envoyer plus de diablotins + pièces…

Et bien sûr cela générera une certaine frustration (« Et zut il va me prendre l’action que je voulais… », « Ah mince, j’aurais dû miser moins et faire plus d’actions. »). Quoi qu’il arrive, vous serez rarement content de vous, il est difficile de bien déterminer ce qu’il faut enchérir. Trop, on fait peu d’actions, pas assez, et on n’en fait pas du tout.

S’occuper des besoins des monstres peut être un vrai casse-tête car il faut éviter de prendre des marqueurs de souffrance, mais aussi présenter des monstres pour le concours, puis la vente. Il faut aussi prendre en compte la prochaine vente et le prochain concours et donc garder quelques cartes pour l’avenir.

Chaque monstre a donc ses besoins, que l’on peut anticiper, d’autant que toutes les infos sont présentes sur le plateau personnel. On voit par exemple la proportion de cartes dispo dans chaque couleur : Ainsi si mon monstre demande une majorité de cartes jaunes et rouges, il y a de grandes chances qu’il ait besoin de s’amuser et qu’il pique des colères.

dungeonp23

Le jeu est ardu. On a 5 tours (6 tours à 2 / 3 joueurs) pour tout faire et comme je le disais, on ne peut pas tout faire. Les erreurs se paient cash. « Mais pourquoi ai-je pris ce monstre alors que j’étais dans l’incapacité de le gérer. ARgHhh ! ! Il vient de casser sa cage, de me blesser un diablotin et de me faire perdre des points de réputation, c’est trop inzuste ! »

Et si vous croyez que le hasard s’est retourné contre vous (bande de caliméros) alors rien ne vous empêche de jouer avec la version avancée. Dans celle-ci on peut utiliser les cartes besoin avec le verso, cela couvre deux besoins et réduit le hasard, mais c’est aussi plus difficile. Et si vous avez une âme de planificateur, vous pouvez aussi révéler dès le début toute les tuiles concours et acheteurs (un peu comme dans L’année du dragon où l’on sait dans quel ordre vont sortir toutes les calamités) mais dans ce cas-là je crains l’analysis paralysis…

dungeonp16

Si la perspective de nettoyer un monstre, le voir déféquer, de jouer à la baballe ne vous excite pas plus que cela alors il ne faut pas insister, Dungeon Petz n’est pas pour vous ! Par contre je vous conseille Dungeon Lords. 😉 En revanche, non, ce n’est pas un Tamagotchi-like : c’est vrai que ça y fait penser, mais on est dans un vrai jeu de placement d’ouvriers (ici de diablotins ^^) imbriqué avec plusieurs mécaniques (enchères, gestion de main). Le thème aux petits oignons comme toujours chez Chvatil. Chaque monstre a une petite biographie dans le livret qui explicite ses besoins.

Bilan, moi j’adore, même si je perds tout le temps…

dungeonp18

 

La fiche de jeu 

► Voir aussi :

L’extension Marché Noir

Un jeu de Vladimír Chvátil
Illustré par David Cochard
Edité & distribué en France par iello
Date de sortie : 22-11-2011
De 2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d’une partie : 90 minutes

   

12 Commentaires

  1. Photo du profil de M3th
    M3th 05/01/2016
    Répondre

    Ô merci pour la dédicace!

    Mais surtout merci pour la qualité de l’article. J’adore la manière dont tu l’as écrit ça rend le tout bien vivant, et c’est parfaitement clair.

    Tu m’as donné envie de le tester rapidement ( raisonnable le type, d’habitude j’achète direct !) et je pense que ça va me plaire car j’apprécie beaucoup Dungeons lords..tien lui aussi je dois y rejouer.

    Le matos et les illustrations sont excellents, plus attrayant que Dungeons lords je trouve.

  2. Photo du profil de Cycnos
    Cycnos 05/01/2016
    Répondre

    Il a l’air sympa ce Dungeon Petz ! ^^
    Et idem, ça fait un moment que je veux tester Dungeon lords.

    Bon et sinon pendant ce temps là Damien, on attend toujours le JP de battalia… je dis ça je dis rien ! 😉

  3. Photo du profil de M3th
    M3th 05/01/2016
    Répondre

    Dungeon lords on pourra le tester sans problème, on l’a dans le groupe. Et Dungeons pets quelqu’un va sans doute l’avoir:)

    Pour Battalia, il est en relecture.

    • Photo du profil de Cycnos
      Cycnos 05/01/2016
      Répondre

      Quand vous voulez pour Dungeon lords ! 8)

      Cool pour Battalia ! 😉

  4. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 05/01/2016
    Répondre

    Oui en effet pour Battalia c’est Umberling qui est sur le coup 😉

    Et merci pour ce bel entretien avec un diablotin, ça m’a redonné envie d’y jouer…

  5. Photo du profil de bub
    bub 05/01/2016
    Répondre

    Dungeon Petz est pour moi une merveille. Déjà, rien que lire la règle relève du pur bonheur !

    Ensuite, oui, il s’agit d’un vrai jeu de gestion, avec du vrai placement d’ouvrier et de vraies enchères. Et pourtant… Ma femme, qui n’aime pas les enchères ni les « vrais » jeux de gestion, adore. Mon fils, qui a maintenant 8 ans, y joue depuis l’âge de 6 ans, et se débrouille plutôt bien ! Et il adore aussi. Incroyable, non ?

    Je pense que tout cela tient à 2 choses à mon avis :

    l’intégration de la mécanique dans le thème : on s’y croirait. Tout est logique. On ne se rend même pas compte que ça n’a pas de sens d’élever des monstres. Sur ce point, c’est à mon avis le « top du top » dans les jeux de gestion. Franchement, à côté, qualifier « Shakespeare » de jeu au thème fort, ça fait plutôt sourire (sans vouloir critiquer Shakespeare, bien sûr) ;
    les illustrations de David Cochard sont effectivement merveilleuses ! Non seulement, le jeu est « plus-que-super-beau » (et encore, je mesure mes propos), mais en plus, on retrouve toute la règle dans les illustrations (sauf le coup de prendre les 2 artefacts, dont je viens juste de me rendre compte grâce à ce brillant article). Dommage sur ce point d’ailleurs qu’on ne retrouve pas tout à fait le même niveau de rappel de la règle dans Alchimistes.

    Alors un conseil pour tous ceux qui ne connaissent pas : foncez !

    • Photo du profil de atom
      atom 05/01/2016
      Répondre

      De toute façon dans les jeux de Dieu Chvatil, il y a tellement de choses dans les règles que même si tu les lis en étant très concentré il va y avoir forcément quelque chose qui va passer a l’as. Et en même temps elles sont tellement vivantes. pour les monstres  il y a ce coté ingérable qui est pénible et en même temps c’est tellement drôle, d’avoir un monstre qui te pourrit ta cage, te blesse un diablotin, tu as vraiment la sensation qu’il a sa propre vie. J’ai souvent vendu un monstre juste parce que non c’était pas possible ça devenait un probléme a gérer et plus du tout une source de revenu ou et de points de victoires. J’ai cette même sensation dans Dungeon Lords, ça fait partie de ces jeux qui pour moi ont une âme. Pour Alchimistes j’ai écrit ce Jp  : http://ludovox.fr/alchimistes-a-la-recherche-de-la-pierre-philosophale/ ( si tu ne l’a jamais lu je te conseille d’aller juste lire la partie  la semaine a l’université ou j’ai fait ce que j’ai voulu refaire avec Albert pour Dungeon petz).
      Dans Alchimiste donc il me semble qu’il y a tout sur le plateau comme dans D Petz, d’ailleurs je l’explique souvent et je montre les pictos sur le plateau. Mais je dois avoir une bonne douzaine de parties alors c’est peut être que c’est devenu évident pour moi. Autant DL je crois pas avoir perdu une partie (mais ça va venir) mais Petz ou Alchimiste je perds presque tout le temps, mais j’adore et j’en redemande, car le plaisir passe tout de même.

  6. Photo du profil de atom
    atom 05/01/2016
    Répondre

    Merci  🙂
    Pour la petite histoire j’avais prévu de le faire pour Dungeon Lord car j’adore ce jeu.  Et impossible de trouver des occasions d’y jouer. Bien sur depuis que j’ai fini le Jp de D Petz, un ami nous a proposé DL + l’extension, donc ce n’est peut être que parti remise. Surtout que depuis que j’ai joué avec l’extension j’ai du mal a envisager y rejouer sans.

  7. Photo du profil de TSR
    TSR 10/01/2016
    Répondre

    Merci Atom pour ce super article ! Je connais bien Petz et Dungeons, et je pense que Petz est mécaniquement supérieur, et plus « facile » ou en tous cas tolère plus les erreurs que Dungeons (ce qui n’en fait pas un jeu facile, hein…).

    Par contre, je suis oblogé par le septième commandement des adorateurs de Chvatil de mettre un contrat de tous les gens qui font une liste de jeux du maître et qui oublient Mage Knight…

    C’est con, je t’aimais bien… rien de personnel..

    • Photo du profil de TSR
      TSR 10/01/2016
      Répondre

       

      Je viens de voir que l’erreur vient de la rédaction. Je vais rappeler Jo le trembleur, pas de souci Atom. Sans rancune, hein ?

      Par contre, Shanouillette, faut qu’on cause….

      • Photo du profil de atom
        atom 10/01/2016
        Répondre

        j’ai des sueurs froides la 😉 Toujours pas joué a MK, ça fait partie de mes résolutions, par contre j’attends que ça soit le moment. C’est marrant parce que avant de le connaitre quand on me parlait de Chvatil je présupposais une sorte de snobisme (oui c’est mal) et quand j’ai commencé a découvrir ses jeux ça a changé totalement mon point de vue sur les jeux en général et il y a des jeux qui sont sortis de ma ludothèque (les jeux très calculatoire au thème ultra plaqué).

        Oui D Petz est plus facile a jouer, suite au commentaire de Bub (merci Bub) j’ai fait jouer mon fils de 6 ans qui n’arrêtais pas de me le demander et avec un petit aménagement il a pu s’amuser dessus . Il a compris a peut prés tout par contre il optimise rien, il joue de manière sentimentale. On a aussi pris la liberté de revenir (pour lui) sur des actions, par exemple il avait oublié de mettre une pièce avec son diablotin pour aller acheter un monstre. Et bien sur il en redemande, par contre je suis épaté il a vraiment bien tout compris.

      • Photo du profil de Shanouillette
        Shanouillette 10/01/2016
        Répondre

        Aheum… Un oubli ? Je ne vois pas, vérifie…  😉

Laisser un commentaire