Participatif, la sélection naturelle du lundi 23 avril 2018

 

 

separateur-1

N° 63

 

 Salutations ludico-participatives !

 

La semaine qui vient de s’écouler sur les plateformes a été intense, même si peu de choses sortant vraiment de l’ordinaire nous ont fait lever plus qu’un sourcil intéressé. Toujours autant de projets en campagnes (et cela ne semble pas vouloir s’arrêter de sitôt) avec de fantastiques réussites, de plus modestes et bien sûr, quelques plantages magistraux.

► Celle à venir ne devrait pas être bien plus excitante, si l’on excepte la campagne de Hellboy. Une licence porteuse, un jeu habillé par le dessinateur du comics himself (et ça en fait frétiller plus d’un, vous pouvez me croire), cela devrait cartonner sévère malgré un all-in au prix certainement stratosphérique selon la (mauvaise) habitude de Mantic.

 

Thierry ayant publié sa chronique hebdomadaire avant la mienne, je ne peux que vous recommander chaudement d’aller y jeter un œil, vous y trouverez bien d’autres informations pertinentes.

 

Je vous souhaite une bonne lecture, et vous dis « À la semaine prochaine ! ».

 

 

separateur-1

Ça s’est passé la semaine dernière…

Les lancements de campagnes

 

 

village-pillage-boiteAprès la tentative ratée du début de mois, voici revenir Village Pillage par Blue Beard Entertainment. Rappelons que la campagne a été annulée au bout de 8 jours alors qu’il ne manquait que quelques centaines de dollars pour être financée. Certainement les gars de BBE pensaient-ils que leur jeu avait le potentiel d’un réussite bien plus importante et ont-ils préféré tenté un reboot.

On ne répétera jamais assez à quel point un reboot bien pensé peut transformer une simple réussite en un gros succès, voire mieux. Un montant de financement divisé par deux (même si, du coup, nous ne sommes pas dupes sur le montant réel nécessaire), un seul niveau de pledge au lieu de 4, qui passe de 24 à 19 $ mais qui n’inclut plus l’extension 6ème joueur (que je ne serais pas étonné de voir revenir sous forme de stretch goals), laquelle est judicieusement remplacée par des meeples (KS exclusifs) en lieu et place des marqueurs navets en carton : ces quelques changements auront suffit pour que la campagne soit financée en 4 heures et qu’elle dépasse en moins de 24 heures les résultats du précédent essai, tant en nombre de backers qu’en dollars (<— Shanouillette, si tu me lis, c’est cadeau (cherchez pas les gens, private joke) – Ndlr : bien sûr que je te lis, idiot va !).

Le jeu est lui toujours le même, il n’a pas changé d’un iota. Pourquoi en aurait-il été autrement d’ailleurs, puisqu’il n’était nullement en cause dans l’annulation de la première campagne. Si vous voulez en savoir un peu plus sur le gameplay, je vous renvoie à ce que j’en avais écrit en tout début de la chronique du 3 avril dernier.

La campagne a financé à une fois et demi le premier jour, après une semaine elle a dépassé les trois fois et les 1 000 souscripteurs. Cela se passe donc plutôt bien, et le rythme semble vouloir se stabiliser autour d’une grosse trentaine de soutiens par jour (actuellement 29 000 / 10 000 $ et 1 100 soutiens. Fin le samedi 12 mai à 03h00).

 

 

samsara-box-artSamsara est le premier jeu d’un tout nouvel éditeur français, Oka Luda Editions, dont les membres sont originaires de la Dordogne, et plus précisément du petit village de Clermont-d’Excideuil. Comme moi avant d’écrire cet article, vous ne savez certainement pas où cela peut bien crécher. Aussi, après recherches, préciserai-je que cela se trouve à peu près au centre du triangle Eyzerac – Lanouaille – Saint-Martial-d’Albarède. Déjà, vous situez mieux hein ? (Et moi ça me fait marrer parce que ça me rappelle le sketch de Chevalier – Laspalès).

Mais revenons au jeu. Samsara combine deck-building et déplacement sur un plateau circulaire. Ce plateau représente le cycle de la vie et les joueurs devront s’y déplacer, mourir, renaître, tout cela dans le but de récolter les précieuses amulettes qui leurs permettront d’accéder au but ultime : le Valhalla ! (hein ? Ha, on me signale dans l’oreillette que j’aurais fait une erreur. Ce n’est pas le Valhalla, mais le Nirvana. Toutes mes confuses). Ha oui, parce que j’ai oublié de préciser que l’univers du jeu est plus ou moins celui des croyances bouddhistes. « Plus ou moins » parce que le Ying et le Yang c’est au départ taoïste et non bouddhiste, hein… mais bon. 

Le gameplay semble, au final, aussi accessible que malin. Samsara ne se positionne clairement pas dans la catégorie hardcore, je qualifierais cela plutôt de « Familial+ », selon un classement pas du tout officiel mais qui, je trouve, dit bien ce qu’il veut dire.

samsara-plateau-tigreL’atout majeur du jeu saute aux yeux (c’est le cas de le dire) à l’ouverture de la page de la campagne. C’est BÔ ! C’est très beau, même. C’est coloré et chatoyant, comme un mandala. Pour un peu, ce serait une invitation à mettre quelques mantras en fond sonore tout en fumant des cigarettes aux herbes qui font rire. Les illustrations sont l’œuvre d’un dessinateur de BD, Nicolas Sauge (Neron et Golam), qui s’attaque au jeu de plateau. Avec pas mal de réussite, ma foi.

L’équipe d’Oka Luda a été très présente sur les salons ces temps derniers, également sur les forums (et notamment sur celui de Cwowd) et a réussi à faire un petit buzz autour du lancement du jeu. Ces efforts ont porté leurs fruits en permettant à la campagne d’être financée en 2 heures, ce qui n’avait rien d’évident a priori pour un tout petit éditeur sorti un peu de nulle part. Et il en est qui doutent encore de l’intérêt de faire la même démarche de présentation sur les salons et de squattage des forums spécialisés. Cela nécessite du travail, beaucoup de temps et de sacrifices, mais quand c’est bien fait, ça paye ! 

La campagne a financé au premier jour avec 10 000 € pour 7 000 demandés. La dynamique à suivre a été fort correcte jusqu’au week-end dernier où elle a subi une grosse baisse. Mais c’était le week-end, et on peut légitimement penser qu’une reprise va se produire cette semaine (actuellement 12 800 / 7 000 € et 450 soutiens. Fin le mardi 15 mai à 23h00). Pour vous faire une idée plus précise du gameplay n’hésitez pas à lire la news d’Atom. 

 

 

the-city-of-kings-ludovox-jeu-de-societe-closeup-cover

The City Of Kings : Ancient Allies & Vadoran Gardens par The City of Games


The City of Kings
a été financé sur Kickstarter voici pile un an par plus de 3 000 soutiens et en réunissant plus de 10 fois la somme nécessaire. Ce fort joli succès a été conforté, une fois le jeu livré, par les très bons retours des joueurs. 

The City of Kings est un jeu coopératif tactique dans lequel votre personnage doit explorer le monde et braver ses danger, échanger des ressources vitales, combattre des ennemis tout en découvrant l’histoire d’un univers en péril.

Vous connaissez la musique : jeu « KS Exclu » qui buzz à mort à sa livraison = cohortes de joueurs se flagellant de n’avoir pas ou pu pledger = litanies de plaintes et de suppliques au créateur pour un reprint. Heureusement pour ces pauvres hères, Frank West, le créateur (ou plutôt le Créateur, pour certains) est un homme bon. Sensible à la douleur de ces foules perdues, passant leur vie à la recherche du Saint-Graal en occas’, il a décidé de céder à la demande (uniquement par charité chrétienne, je vois venir d’ici les langues de heu, de vipères, oui.).

Et donc revoilà le jeu disponible. Le même, le tout pareil de la même chose que la première fois. Enfin, tout pareil… La boîte de base hein. Elle est identique à celle de la première campagne, aux stretch goals près. Bon, pour pas être venu pour rien, Frankie a rajouté deux ou trois bricoles que l’on peut prendre en plus, tels des packs de perso, de héros, d’équipements, une micro extension… On en fait jamais trop pour satisfaire la clientèle.

vadoran-gardens-box-artKickstarter restant inflexible sur sa politique des reprints, Frankie s’est vu contraint d’ajouter un petit truc au jeu pour que ça passe. Ce petit truc s’appelle Vadoran Gardens et n’est pas grand chose de plus qu’un prétexte à l’obtention de l’autorisation de lancer la campagne de reprint de The City Of Kings. Preuves qu’il n’en n’est que la justification, on ne parle de Vadoran Gardens qu’à la fin de la (très longue) page de la campagne, et il n’y a qu’un seul pledge pour lui contre 5 pour The City Of Kings.

Il s’agit d’un jeu de draft de cartes et de placement de tuiles dans l’univers de The City Of Kings (ben oui, faut un minimum pour justifier auprès de Kickstarter que les deux jeux soient proposés ensemble). Le jeu n’est d’ailleurs peut-être pas forcément mauvais, mais j’ose aller jusqu’à dire qu’on s’en fout un peu. Beaucoup même, au vu du nombre de personnes ayant pledgé le jeu.

L’important n’est pas là. The City of Kings a « buzzé » et ce reprint était donc attendu. Je ne vous surprendrai donc pas en vous disant que la campagne a largement financé au premier jour, a plus de deux fois et demi. Si les trois jours suivants ont été de très très bons à très bons, le week-end a connu une baisse assez importante. Il faudra regarder les chiffres en ce début de semaine pour savoir si cela est dû uniquement au week-end ou, comme parfois, au fait que la majorité des joueurs intéressés ont pledgé « day one » et que la campagne va désormais devoir se contenter d’un rythme très nettement moins soutenu. Quoi qu’il en soit, cette dernière est déjà financée à plus de 4 fois (actuellement 217 000 / 50 000 £ et 2 485 soutiens. Fin le jeudi 17 mai à 19h00).

 

 

growl-box-artGrowl par Joey Vigour est un « Loup-Garous de Thiercelieux like » qui à pour avantage non négligeable par rapport à son estimable modèle d’être très rapide à jouer. Les parties sont annoncées pour une durée d’un quart d’heure à 7 joueurs (ou 12 avec deux boîtes).

Une partie se déroule en deux phases : chaque joueur commence la partie en tant qu’humain ou loup-garou, en secret.
À son tour, un joueur prend la carte au-dessus de la pioche et la donne à un autre.
Puis à la tombée de la nuit, déclenchée par la pioche d’une carte spéciale, les joueurs échangent en secret des cartes face cachées (les humains ne peuvent pas donner de carte morsure). 
Chacun mélange les cartes qu’il a désormais en main enfin de ne pas pouvoir déterminer qui a donné quoi, puis les regarde. Trois cartes morsures et on devient un loup-garou, trois blessures et on meurt.
À la fin des trois tours de jeu, les loups-garous gagnent s’il n’y a plus d’humain. Simple, malin et beau. En effet, les illustrations sont magnifiques et la mise en page des cartes les met bien en valeur.

growl-carte-hexComme bien souvent, le défaut principal du jeu est d’être disponible uniquement en anglais, même si là encore il n’est nullement besoin d’avoir un niveau de traducteur international pour s’en sortir.

Cette campagne sort de l’ordinaire, mais le jeu n’y est pour rien. C’est plutôt la façon de Joey Vigour d’aborder une campagne Kickstarter qui est intéressante. En effet, ici point d’early birds au lancement de la campagne. Enfin, pas tels que nous les connaissons. L’approche de la chose est ici radicalement nouvelle car, à ma connaissance, jamais personne n’avait agi de la sorte, à savoir proposer le jeu gratuitement pour les 500 premiers contributeurs. Oui, vous avez bien lu : gratuitement, pour zéro dollar, gratos de chez free !

L’offre concernait la version basique du jeu, sans boîte ni jetons, et hors frais de port. Mais tout de même, quelle initiative ! Qui n’est pas si bête quand on y réfléchit, puisque les 500 bénéficiaires de l’offre recevrons les updates et qu’il y a fort à parier que si les stretch goals sont intéressants, beaucoup d’entre eux basculeront sur un pledge « normal » au final.

Je ne sais pas si c’est cette approche des early birds gratuits qui a agi en booster du démarrage de la campagne, mais toujours est-il qu’elle a excellemment débuté. Financée à 2 fois et demi dès le premier jour, la campagne a récolté à peine moins le deuxième. La dynamique est très bonne, aux environs de 150 soutiens quotidiens et ce malgré le week-end, période si problématique pour beaucoup d’autres campagnes. Les 2 600 soutiens viennent d’être dépassés, cette campagne s’annonce pour être excellente (actuellement 50 000 / 8 000 $ et 2 600 soutiens. Fin le vendredi 11 mai à 06h00).

 

 

tramways-engineer's-workbook-box-artIl y a parfois des campagnes qui passent sans qu’elles attirent outre mesure mon attention. Tramways Engineer’s Workbook par AV Studio Games & Ludibooster est de celles-là. Dernier jeu de Alban Viard, le père de Tramways mais aussi l’éditeur de Pulp Detective, j’ai décidé de vous en parler alors que la campagne se termine dans une semaine. En effet, suite à un mail aux soutiens de Pulp Detective dans lequel il mentionne et explique ce qu’est Tramway’s Engineer’s Workbook, je me suis penché avec un peu plus d’attention sur ce projet et j’estime que son originalité mérite un peu plus que le succès d’estime qu’il rencontre actuellement.

Le but d’Alban Viard lorsqu’il a développé TEW (je vais l’appeler par ses initiales, le nom est tout de même un peu long) a été de créer un jeu avec un matériel minimum jouable partout. C’est un peu une mode en ce moment, ces jeux simples qui s’emmènent facilement. TEW est donc un jeu solo ou a deux dont le matériel se résume à un livre à spirales et deux feutres effaçables de couleur et que l’on peut décrire comme étant une sorte de série de casse-têtes.

Le but du jeu est simple : résoudre le challenge présenté sur la page de gauche en écrivant sur la page de droite. Le thème étant celui de l’univers du jeu Tramways, il va s’agir de tracer des voies afin de relier des points tout en satisfaisant aux exigences du challenge.

À chaque fois qu’un challenge est réalisé, la façon dont cela a été fait donne un certain score, et il est donc possible d’essayer de l’améliorer pour, peut-être, dépasser celui de l’auteur. Chaque nouveau challenge (à chaque nouvelle page tournée donc) apporte une règle supplémentaire qui s’implémente dans sa réalisation. Ainsi, le jeu devient de plus en plus compliqué, mais graduellement.

tramways-engineer's-workbook-planÀ deux joueurs, le principe reste le même mais les joueurs s’affrontent sur des challenges prévus pour deux, sur la même carte et en même temps. Le but est là de faire mieux et plus vite que son adversaire et le jeu prend une autre dimension car il ne s’agit plus vraiment d’un casse-tête mais d’un « vrai jeu » de société au gameplay bien à lui. je vous engage d’ailleurs à aller lire la mise au point publiée su Cwowd concernant ce jeu. Alban Viard y décrit son œuvre lui-même, et qui mieux que l’auteur peut le faire ? Bon, d’accord, c’est pas toujours vrai, mais là, ça mérite un coup d’oeil 😉

Il est possible de recommencer les épreuves à l’envi puisque les pages du livre sont plastifiées et donc effaçables. Matériel minimal = prix contenu ? Oui, c’est le cas avec TEW puisque le jeu ne coûte qu’environ 24 € FdPIn. Il est même possible de prendre également le reprint de Tramways, le jeu n’était plus disponible mais semble avoir toujours son public.

Avec un jeu aussi particulier que TEW, on peut s’attendre à peu près à tout en matière de déroulement de campagne. De fait, le lancement a été particulièrement bon (à son échelle) puisque TEW a été financé dès le premier jour. Pas beaucoup plus, mais ce n’était pas nécessairement gagné d’avance. La dynamique s’est littéralement écroulée au deuxième jour, passant de 485 soutiens à moins de 100, mais elle reste en permanence en positif depuis, quoi que de façon très chaotique. En tout cas, les 1 000 contributeurs sont en passe d’être atteints et je pense que, au vu de l’originalité de l’offre proposée, c’est un très bon résultat.

Cette campagne était passée sous les radars jusque-là, j’espère que le petit article de Cwowd et cette chronique contribueront, même modestement, à faire venir sur la campagne quelques soutiens supplémentaires car j’estime (de mon avis à moi) qu’Alban Viard est de ces auteurs-éditeurs passionnés par trop méconnus et qui méritent de voir ses jeux un peu mieux mis en avant. C’était ma minute cirage de pompe, vous pouvez passer à la lecture de la campagne suivante (actuellement 46 000 / 8 000 $ et 980 soutiens. Fin le vendredi 11 mai à 06h00).

 

 

Je termine cette partie par deux jeux, non dénués d’intérêt, mais qui n’ont toujours pas trouvé leur financement.

pict-it-matérielTout d’abord un jeu français dont j’ai appris l’existence la semaine dernière trop tard pour être mentionné dans ma précédente chronique. Pict It par Pict It Le jeu est un petit party game familial plutôt pas mal foutu. Le but est de faire deviner des choses en associant des cartes sur lesquelles figurent des images, ou plutôt des pictos.

Cela fait furieusement penser à Concept, certes, mais à Concept en jeu de cartes, et avec du fun en plus (qui dit mieux ?) grâce à des cartes avec des effets qui mettent un peu de piment dans l’affaire. La campagne peine à trouver son public, la faute certainement à un manque de communication pré-campagne et une dual-power-revolution-1917-box-artdirection artistique peut-être peu aguichante (mais comme d’habitude, c’est histoire de goût). Les deux tiers des 8 000 € ont été rassemblés, cela devrait donc finir par financer d’ici le 18 mai !

Vient ensuite Dual Power : Revolution 1917 par Thunderworks Games. Jeu à deux jouable en solo, il propose aux joueurs de chercher à devenir le leader de la Russie à l’issue de la révolution de 1917. La mécanique principale est le contrôle de zones. Est-ce le fait que ce soit un jeu à deux (qui ne marchent traditionnellement pas super bien sur Kickstarter) ou un jeu plutôt pas très beau (ou un savant mélange des deux) ? Toujours est-il que le campagne est, une semaine après son lancement, à peine à la moitié de la somme nécessaire au financement malgré une dynamique pas si mauvaise que cela.

 

 

separateur-1

Suivi des campagnes précédemment lancées

 

La campagne de Kartoffelkrieg par Corey Wright a été logiquement annulée et celle de Beneath par Dark Hands Games ferait bien d’en faire autant vu qu’elle n’a encore même pas récolté le dixième de la somme demandée. Quant à Rice Dice par APE Gamer, la campagne s’approche petit à petit du Saint Graal. Allez, il reste 7 jours, c’est jouable.

 

lifeform-box-art Lifeform par Hall or Nothing a retrouvé une petite forme la semaine dernière, fort bienvenue avant la dernière semaine de campagne. Rien de bien fou fou, avec une petite vingtaine de soutiens quotidiens en moyenne, mais c’est au moins de quoi maintenir un rythme correct pour tenir jusqu’à la fin (actuellement 54 800 / 20 000 £ et 1 080 soutiens. Fin le mardi 1er mai à 00h59).

 

crypt-boite

fr Les deux auteurs et éditeurs de Crypt par Road To Infamy ont présenté le nouveau pledge débloqué par les stretch goals, celui avec la tranche des cartes dorées. C’est joli, mais complètement inutile et surtout très cher : près de 3 fois le prix du jeu normal ! Il y a tout de même près de 300 personnes qui se sont montrées intéressées.

À un peu plus d’une semaine, tous les stretch goals ont été épuisés. Et c’est très bien ainsi, rien n’a été ajouté qui pourrait gréver le délai de fabrication. La dynamique est d’ailleurs toujours aussi exceptionnelle, avec plus de 280 soutiens par jour en moyenne. On s’approche tranquillement des 7 000 contributeurs et la campagne vient de financer à 48 fois.  Livret de règles disponible en français en PDF après la campagne (actuellement 124 700 / 250 000 $ et 6 650 soutiens. Fin le mercredi 2 mai à 06h59).

 

zombicide-invader-box-art
Malgré toutes les critiques portées sur  Zombicide Invader par CMON, celui-ci déroule tranquillement sur ses largement plus de 200 soutiens quotidiens. La campagne a dépassé le million et demi de dollars ainsi que les 11 000 contributeurs et finira à plus de 4 millions. Comme d’hab’ quoi ! (actuellement 1 650 000 / 250 000 $ et 11 680 soutiens. Fin le vendredi 4 mai à 02h00).

 

 

 

fireball-island-the-curse-of-vul-kar-box-art Fireball Island : The Curse of Vul-Kar par Restoration Games est toujours sur une fantastique réussite. C’est à peine si la dynamique baisse un chouïa depuis quelques jours, mais à tout de même plus de 230 soutiens quotidiens… La tripotée de stretch goals débloqués à apporté une grosse extension, une application multi-usages et de l’amélioration de la qualité du matériel, et ce n’est pas terminé ! (actuellement 1 560 000 / 250 000 $ et 12 900 soutiens. Fin le vendredi 4 mai à 05h59).

 

 

street-fighter-box-art Street Fighter : The Miniatures Game par Jasco Games est également une des campagnes du moment qui connaît un succès qui ne se dément pas et dont la dynamique ne varie quasiment pas. Même si cette dernière est moins important que celle d’autres campagnes avec sa grosse centaine de soutiens quotidiens, cela lui a tout de même permis de franchir la barre des 5 500 soutiens et de financer à près de 3 fois. 3 fois 400 000 €, précisons-le ! (actuellement 1 795 000 / 400 000 $ et 14 700 soutiens. Fin le samedi 5 mai à 06h59).

 

 

the-faceless-box-art fr Petite baisse de régime depuis quelques jours pour  The Faceless par Alter Ego Games, après une très bonne première semaine. Le  rythme est tombé à  une grosse trentaine de soutiens, mais comme cela correspond avec l’arrivée du week-end, peut-être n’est-ce que passager. En tout état de cause, on approche des 1 500 contributeurs et la campagne est financée à 4 fois. La règle sera en plusieurs langues, dont le français. Le matériel est totalement sans texte (actuellement 85 600 / 20 000 € et 1 475 soutiens. Fin le vendredi 11 mai à 19h00).

 

 

 

Vous trouverez une sélection plus importante de projets en cours sur la page dédiée de Cwowd.

 

 

separateur-1

Ils se terminent cette semaine

 

HEXplore-it-the-forests-of-adrimon-boite

 

HEXplore It : The Forests of Adrimon par Mariucci J. Design devrait arriver à terminer sa campagne avec 2 000 soutiens par la grâce du rappel des 48 heures. Le financement x10 sera quant à lui certainement plus difficile à obtenir, mais plus de 9 fois c’est déjà bien, non ? (actuellement 239 000 / 28 000 $ et 1 900 soutiens. Fin le mardi 24 avril à 01h00).

 

 

 

 unbroken-box-artfr  Unbroken par Artem Safarov devrait terminer sa campagne en fanfare. Financé à 27 fois par près de 12 000 soutiens à 3 jours de la fin, l’incroyable et stable dynamique à plus de 300 souscripteurs quotidiens ne devrait qu’aller crescendo et mener ce petit et (à l’origine en tous cas) modeste projet vers des sommets.  Règle et PnP en français (actuellement 453 000 / 14 000 CA$ et 12 560 soutiens. Fin le mercredi 25 avril à 16h00).

 

maximum-apocalypse-gothic-horror-box-art

fr La semaine passée a été chaotique pour Maximum Apocalypse : Gothic Horrors par Rock Manor Games. Pas franchement mauvaise, mais rien de mirobolant non plus. À 4 jours de la fin, les 3 000 soutiens viennent d’être atteints et la campagne est financée à presque 12 fois. Reste à voir à quel point les dernières 48 heures vont permettre d’améliorer le résultat. Biskotte, un fan du jeu, a décidé de réaliser une traduction en français fanmade de la règle du jeu et de son extension, disponible dans sa version 1 sur le forum de Cwowd (actuellement 175 000 / 14 000 $ et 3 060 soutiens. Fin le jeudi 26 avril à 17h00).

 

40-thieves-artfr Son financement enfin obtenu, la campagne de 40 Thieves par Jackbro Playful Creation a depuis bénéficié d’une dynamique laquelle, si elle ne flirte pas (loin de là) avec les sommets, est au moins stabilisée autour d’une quinzaine de contributeurs par jour. On peut supposer qu’elle n’ira pas beaucoup plus loin que les 500 contributeurs qu’elle vient d’atteindre, mais bon, c’est financé et ce n’était pas évident à un certain moment. Le jeu est disponible intégralement en français (actuellement 31 800 / 20 000 CA$ et 490 soutiens. Fin le jeudi 26 avril à 17h58).

 

arena-the-contest-box-art

 

Un financement à plus de 10 fois à 5 jours de la fin avec plus de 3 200 soutiens, c’est un très beau résultat pour un jeu aussi ambitieux d’un primo éditeur tel que Arena : The Contest par Dragori Games. Si la dynamique prise dans sa globalité a été plutôt chaotique tout au long de la campagne, elle n’a jamais connu de jour en négatif. Les 5 000 souscripteurs ne seront certainement pas atteints, mais la réussite est tout de même là (actuellement 535 000 / 50 000 $ et 3 320 soutiens. Fin le vendredi 27 avril à 02h00).

 

 

alakazoo-box-art

Malgré l’obtention de son financement, la campagne de Alakazoo par Creativemaker LLC n’a pas particulièrement bénéficié de coup de boost. Elle se contente de dérouler tranquillement sur une moyenne d’une petite dizaine de soutiens quotidiens. Cela va être difficile d’aller chercher le double du financement, même avec le rappel des 48 heures, mais sait-on jamais (actuellement 16 000 / 11 111 $ et 280 soutiens. Fin le vendredi 27 avril à 06h00).

 

 

 tour-operator-box-artfr  Tour Operator par Keep Exploring Games a enfin trouvé son financement a 6 jours de la fin de sa campagne. On ne peut pas vraiment dire que cela lui ai porté chance car le financement est simultané d’un brusque arrête de la dynamique, qui n’était déjà pas terrible. Je parle là d’un ou deux soutiens par jour, ce qui est peu, et vous conviendrez que c’est un doux euphémisme. Alors certes, il faut prendre en compte que ces jours « sans » correspondent au week-end. Il faut donc espérer qu’une reprise, même très modeste, permettra à la campagne d’assurer la dernière ligne droite (actuellement 10 400 / 10 000 $ et 240 soutiens. Fin le samedi 28 avril à 20h00).

 

 

separateur-1

À venir cette semaine

 

Mardi 24 avril

NEWS-Villages-of-Valeria-Ludovox-jeu-de-société-OKVillages Of Valeria : Landmark par Daily Magic Games

Cette extension apporte un petit twist au gameplay originel : si on ne veut / peut pas suivre le joueur actif sur son action, il sera possible construire un des 5 types de Repères : la Tour, le Silo, la Statue, le Moulin et la Porte. Bien entendu, ces repères apportent de nouvelles possibilité de scorer. Le tout devrait être livré dans une boîte « Deluxe » permettant de ranger tout le matériel existant, et avec sleeves s’il-vous-plaît.

 

 

court-of-the-dead-mourners-call-box-artCourt Of The Dead : Mourners Call par Project Raygun (USAopoly)

La Mort et son tribunal œuvrent pour que cesse la guerre éternelle que se livrent Enfer et Paradis et que vienne enfin le règne de l’Underworld, le monde des morts. Évidemment, vous bossez pour la Mort. Et devrez tous coopérer pour que triomphe l’Underworld. Mais avec chacun son propre agenda, sa propre vision de ce que doit être le royaume des morts (il s’agit donc d’un semi-coopératif à la façon de Dead of Winter).

 

omen-fires-in-the-east-box-artOmen : Fires In The East par Kollosal Games

Un petit jeu d’affrontement pour deux joueurs sur fond de cités perses à conquérir. Trois cités dont le contrôle se décide une à une dès qu’un joueur y a placé trois cartes.

 

 

 

eye-for-an-eye-box-artEye For An Eye par Darwin Games

Un jeu de combat en arène pour 2-6 joueurs en temps réel (rounds de 5 min) à base de dés. Un univers qui change… même s’il s’agit d’une reprise/refonte d’un jeu de 2016 : Rise of the Occulites: Arena. Pas sûr qu’il y ait plus de nouveauté que le changement de nom.

 

 

DIG-dragon!-boitesfr DIG + Extension Dragon ! par Mangrove Games

L’extension Dragon apporte à DIG une mécanique de « stop ou encore », à un jeu dont la mécanique principale est… le « stop ou encore ». Quant à DIG, il s’agit bien évidemment d’un reprint, avec quelques petites modifications dont notamment la règle, qui a été refondue pour plus de clarté.

 

 

big-monster-box-artBig Monster par Explore 8

Big Monster vous propose de découvrir la faune d’une planète peuplée de monstres hauts en couleur. Dit autrement : du draft avec des monstres trop choupinous et un petit twist : le draft ne se passe pas selon un ordre pré-établi mais chacun décide du joueur à qui il remet son paquet.

 

 

 

Mercredi 25 avril

hellboy-image-promoHellboy : The Game par Mantic

Coopératif pour 2-4 joueurs dans la licence. Bonne nouvelle pour le fan, le jeu reposera sur les illustrations de Mignola. Mais c’est du Mantic donc la facture sera salée pour qui ne sait pas se limiter…

 

 

 

Jeudi 26 avril

black-rose-wars-box-artBlack Rose Wars par Ludus Magnus Studio

Une guerre entre magiciens dans l’univers de Nova Aetas.

 

 

 

 

blight-chronicles-agent-decker-box-artBlight Chronicles : Agent Decker par Board & Dice

Deckbuilding en solo où vous incarnez un espion devant s’infiltrer dans une base bien protégée. Un PnP est disponible pour les souscripteurs de Superhot, le précédent jeu de l’éditeur.

 

 

 

 

separateur-1

 

On les attend de pied ferme

separateur-1

On les attend de pied ferme

  • Claustrophobia 1643 par Monolith : Annoncé pour cet été, le retour de ce jeu 1 Vs 1 asymétrique difficilement trouvable aujourd’hui. Si le mode de jeu ne change pas, les règles auront subies un léger lifting. La différence majeure avec la version actuelle sera que chaque personnage ou créature présent dans chacun des scénarios sera matérialisé par une figurine, mais non peinte cette fois.
  • Arydia: The Paths We Dare Tread : Le futur projet KS de l’auteur de Xia qui semble avoir travaillé à une sorte de Gloomhaven-like, on en parlait un peu par là. La fiche est ici
  • Solomon Kane par Mythic Games : Jeu coopératif narratif autour d’un des personnages emblématiques d’Howard, même s’il a plus de fans aux Us que par chez nous. Shanouillette a pu jouer sur une version proto et vous ses impressions ici.

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

€ : Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

 

1 Commentaire

  1. Photo du profil de Lionel2212
    Lionel2212 24/04/2018
    Répondre

    PG groupé pour Crypt ici: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdvgHRa8dRZ85JsCH-5vtLDkCN92Ar3f8q7fiYKRxYJvSkyQQ/viewform

     

Laisser un commentaire