Papà Paolo – Une calzone qui cache son jeu !

pic3131809_mdQu’il s’est fait attendre le bougre… On est en décembre ! D’habitude, à ce moment de l’année, j’ai déjà écrit 5 ou 6 articles sur les jeux d’Essen qui m’ont enthousiasmé, mes coups de cœur, ou alors les jeux que je souhaite vous faire connaître, mais là, rien n’y a fait ! Pourtant y a du beau monde qui est passé entre mes mains : Jorvik, Ulm, In the name of Odin, Ave Roma, Mi Tierra

Aucun n’est mauvais en soi, et certains pas mal du tout, même… AH ! Si ! Désolé, j’oubliais Oil Field qui pour le coup est un vrai « mauvais » jeu. Mais j’ai décidé de ne pas m’y étendre. 

Alors oui, je commençais un peu à désespérer. Pourtant j’y ai cru la semaine dernière avec Ave Roma, et on est franchement pas passés loin ! Un bon jeu, mais la mayo n’a pas pris. Il faudra quand même que je le retente parce qu’il a un bon potentiel. Mais bref, le résultat était là, j’attendais toujours la perle rare.

Et elle est venue de Papà Paolo. Un jeu que je n’avais pas vraiment pris au sérieux. Même si la maison d’édition fait partie des vieux de la vieille. Quined Games a souvent eu le nez creux. 

Mais le thème se pose quand même ! On va parler ici bas d’un jeu de livraison de pizzas ! Un jeu sans cartes ! Un jeu sans dés ! Eh ouais ! C’est encore possible en 2016 ! Une partie que vous pouvez donc concevoir avec une petite pizza oignons-merguez avec un supplément d’huile entre amis autour de la table sans devoir ruiner votre matos pour autant ! Ils ont pensé à tout chez Quined Games, ils sont forts !

Cette partie s’est donc déroulé à 4 joueurs avec Arfie, Mickey et Nico. Bon notons qu’Arfie était désavantagé avec ses cloques aux pouces après avoir dû coller les 125 stickers livrés avec la boîte, mais bon, quand on est un bon joueur, on transcende les difficultés…*toussote*

Allez les loulous, allons-y, et sachez qu’aucun anchois n’a été blessé durant cette partie (enfin pas intentionnellement, sans déconner, comment on peut aimer l’anchois ? o.O)

 

Tappa una : l’introduzione !

Alors, comme on dit par chez moi, quoqu’che né que ch’t’affaire là ? Un jeu avec des boites de pizza, des gros meeple scooter, avec des présentateurs déguisés en pizzaïolo, etc. Arrêtez les copains, ça fait pas sérieux là ! On est dans le pays de la saucisse là ! Et pourtant, après un rapide coup d’œil au jeu, à son plateau bi-partie, à son plateau personnel avec des progressions sur 4 axes, après avoir vu une partie placement, une partie enchère, une partie placement de tuile et d’organisation de réseau, Nico et Arfie ont flairé les 4 fromages et se sont procuré la bête.

pic3131808_md

Il s’agit d’un jeu de Quined Games, maison d’édition qui a déjà sorti le très bon Haspelknecht l’année dernière, mais qui était aussi sur du Carson City, Golden Age, Trajan, etc. Bref, ils savent quand même de quoi ils parlent. Et ça se ressent dans leur jeu.

Un jeu d’ailleurs de monsieur Fabrice Vandenbogaerde, un belge qui sort son premier jeu et… Et… ET STOP ! WTF !  Un belge qui sort un jeu de pizza au pays de la saucisse et qui sera joué au pays du cassoulet, mais où va le monde ?! Pourquoi qu’il nous a pas fait une friterie le monsieur ? Bon, ça passait moins bien d’accord, mais avouez qu’on est dans le farfelu un peu quand même. En même temps, continue Fabrice, nous, du farfelu comme ça, on adore 🙂

pic3131812_md

Il s’agit d’un jeu de 2 à 4 joueurs, d’une durée de 20 minutes par joueur, et à partir de 10 ans. Et je dois dire que, pour une fois, je suis plutôt d’accord avec la présentation. Le jeu n’a pas été très long. 2 heures à 4 joueurs explications comprises pour une première partie, c’est pas beaucoup. Et pourtant, beaucoup de bonnes sensations dans cette partie. 10 ans pour l’âge indiqué, cela me parait également correct.

Papà Paolo n’est pas compliqué. Par contre, il fait partie de ces jeux où ce sont les joueurs qui font la difficulté autour de la table. Du coup, si vous jouez avec des béotiens, il faudra être soft… Ce n’est pas mon cas, ceux qui me connaissent pourront vous dire que je suis une raclure de la pire espèce ! (Ludiquement parlant bien sûr…).

pic3131810_md

Un mot enfin sur l’illustrateur qui n’est autre que monsieur David Cochard ! Ce monsieur a beaucoup travaillé avec un autre grand nom du jeu, monsieur Chvatil, ou Vlaada de son prénom ! Il s’agit, s’il vous plait, de l’illustrateur de Dungeon Lord, Dungeon Petz, ou encore le plus récent Alchemists de Matúš Kotry. Autant vous dire que c’est quand même une référence dans son domaine ! Bon, de ce point de vue, il y a un ou deux reproches que je ferai néanmoins, mais minimes, je vous rassure.

 

Tappa due : materiale del gioco

pic3254181_mdLe matériel est, dans le détail, vraiment très sympa et dans le thème. Ça sent le dessous de bras du pizzaïolo, ça transpire l’Italie par tous les pots d’échappements de vos scooters (oui, j’ai décidé de faire dans le cliché et la facilité, et j’assume).

Pour autant, si les tuiles et les pièces en bois sont de très bonne qualité, on regrettera une légère sensation de fouillis sur le plateau global et un petit problème de clarté sur certaines tuiles de quartiers.

Bon, ça reste léger et on s’habitue vite, mais parfois sur certaines tuiles avec des maisons jaunes, on a du mal à voir le nombre de maisons jaunes. Heureusement, il y a une astuce, les maisons à livrer dans un quartier sont signalées un petit détail qui permet de les repérer. C’est une cheminée sur les bleus, une antenne parabolique sur les vertes, un velux sur les jaunes et une autre cheminée sur les rouges, je crois. Ça aide un peu quand on le sait !

Mais sinon, il n’y a pas de problème ergonomique au niveau du jeu, chaque chose est à sa place et se lit très bien.

Ah oui, vous pensiez que je déconnais sur les 125 stickers à mettre ? Et bien sachez qu’il y en a plus, en fait  ! 164. Et oui, en fait, il y a 36 boites à pizza par joueur et chacune a son petit sticker…Si si… Alors je vous le concède, ça doit franchement être gonflant la première fois. Mais cela étant, c’est quand même super sympa une fois en jeu.

pic3223310_md

Et puis on va leur pardonner, parce que ces messieurs-dames de chez Quined Games ont eu la très bonne idée d’inclure directement des règles en français dans leur boite ! Une tendance à la hausse d’ailleurs cette année, pour notre plus grand plaisir.

pic3223311_md

En ce qui concerne les règles, je paraphraserai Arfie en disant qu’elles sont très claires, bien écrites et qu’on a une vision claire du jeu une fois qu’on les a lues. Vous me direz, c’est quand même normal, mais ce n’est malheureusement pas une constante. Ce qui me permet d’enchaîner sans transition !

 

Tappa tre  : le regole del gioco

pic3029656_md Qu’est-ce qu’on y fait dans ce jeu ? Cela va peut-être vous paraître surprenant, mais… On livre des pizzas.

Chaque joueur démarre avec 36 pizzas. A la fin du jeu, vous marquerez un point par pizza livrées. Vous marquerez également quelques points (maximum 14) sur votre plateau personnel (qui correspondront à l’endroit où vous serez arrivé avec vos marqueurs de piste). Et on vous retirera un point pour chaque pizza préparée et non livrée ! Et oui, on ne badine pas avec le gaspillage alimentaire en Italie ! Enfin en Belgique ! Enfin en Allemagne. Enfin bref… On ne badine pas !

Donc pour les plus forts d’entre vous, vous aurez compris que vous marquerez au maximum 50 points ! (À noter que sur notre partie, on a plutôt terminé aux alentours des 25…)

Là, les vieux briscards de l’eurogame ont déjà en tête qu’on sera plus sur un jeu tactique que stratégique. Et vous aurez raison. Papà Paolo n’est pas un jeu d’investissement, pas un jeu où on marque des points de victoire dans tous les coins, pas un jeu où on la vision long terme sera déterminante. Non, c’est dans la tactique que cet opus tire son épingle du jeu. Mais j’anticipe…

Donc, vous aurez 5 tours de jeu. Ça parait court… et ça l’est. Heureusement, le jeu ne laisse pas cette sensation désagréable de s’arrêter quand on commence à s’amuser. Pas comme Agricola quoi ! (Oui, ceci est un appeau à troll gratuit.)

Bien, avant de rentrer dans le détail du tour, regardons un peu votre plateau perso. Il y a principalement 4 pistes. Elles concernent les 4 actions du jeu :

=>   le pognon que vous prenez quand vous faites l’action pognon (couleur jaune)
=>   le bonus en pizzas gratos que vous obtenez quand vous fabriquez des pizzas (couleur bleu)
=>   le nombre de pizzas que vous livrez quand vous faites une livraison express (couleur rouge)
=>   et la dernière est un peu différente. Elle concerne la couleur verte qui est l’action permettant d’acheter un autre point de vente de pizzas, et en même temps la piste indique le nombre de livreurs que vous avez.

 

pic3164423_md

Alors comment ça se joue tout ça ?

Et bien c’est simple. Le jeu se joue en 3 phases : placement, enchère, remplissage du plateau.

► Phase 1 : Le placement

Vous avez (à 4 joueurs) devant vous 4 meeples scooters (attention ça n’a rien à voir avec le nombre de livreurs qu’on voit sur la piste verte de votre plateau perso). Et sur la première partie du plateau il y a 16 cases. Donc, toutes les cases seront occupées à la fin de la phase de placement.

A tour de rôle en commençant par le premier joueur, vous allez placer un de vos meeples scooter sur une case. Sur cette case, il y a une tuile quartier. De plus, cette case est au croisement de 2 rangées et il y a au bout de chaque rangée une action ou une pièce, 2 actions et 2 pièces en tout, donc. La valeur des pièces va de 1 à 3. 

 

papa-paolo-jeu-de-societe-board

Vous me suivez toujours ?

Donc, vous allez devoir faire un choix en plaçant votre meeple scooter : soit vous prenez la tuile quartier, soit vous réalisez une des deux actions.

Comme nous l’avons vu, les actions sont au choix :

  • prendre de l’argent : vous prenez autant d’argent que la valeur indiquée sur votre plateau personnel ;
  • fabriquer des pizzas : vous payez pour fabriquer un nombre de pizza et vous gagnez autant de pizzas supplémentaire que la valeur indiquée sur votre plateau perso. Vous répartissez vos pizzas sur vos points de vente en faisant attention aux limites ;
  • faire une livraison express : vous payez 2 et vous livrez immédiatement le nombre de pizzas indiqué sur votre plateau dans un de vos quartiers sans tenir compte de la route ;
  • acheter un nouveau point de vente de pizza : vous vous payez un nouveau point de vente et vous l’ajoutez à votre ville où vous le souhaitez, puis vous mettez 2 pizzas dessus.

 

Si à la place, vous décidez de prendre la tuile, vous l’ajoutez à votre ville en faisant attention que les routes soient cohérentes. Votre ville peut faire 4 tuiles sur 5.

pic3164164_md

Petite précision : sur chaque tuile, il y a entre 1 et 3 maisons à livrer de la même couleur. Couleur correspondant à la couleur des actions et c’est suuuuuuper important !

Une fois que tout le monde a placé tous ses scooters, alors on regarde sur chaque rangée horizontale et verticale, qui est majoritaire. Celui là prendra la pièce correspondante. En cas d’égalité, c’est celui qui s’est placé le plus près de la pièce qui la gagne. Ça n’a l’air de rien mais ces pièces ne sont pas à prendre à la légère et peuvent vous permettre de gagner de l’argent précieux. Car tout est payant au royaume du parmesan !

Et de l’argent, vous en aurez besoin tout de suite !

► Phase 2 : L’enchère

papa-paolo-uitleg-picture2Il y a quatre rangées. Au bout de chacune, une tuile indiquant un nombre de routes et un nombre de pizzas. Le nombre de routes indique le nombre de quartiers que pourra parcourir chacun de vos livreurs (à partir d’un de vos points de vente), et le nombre de pizza indique le nombre total de pizza que pourra livrer l’ensemble de vos livreurs.

Et c’est là que ça se complique, parce que si vous avez monté votre ville comme un labyrinthe : vous allez bien galérer à acheminer vos pizzas !

L’enchère va dans le sens des aiguilles d’une montre et vous récupérez la tuile sur laquelle vous avez misez en dernier. Si on se place devant vous, vous bougerez votre pion quand reviendra votre tour et vous pourrez le mettre partout à condition de payer plus cher. Sachant que vous avez parfaitement le droit de miser plus que le minimum.

Et c’est même conseillé ! Car celui qui aura misé le plus pourra prendre une tuile bonus de son choix, et sera en plus le nouveau premier joueur. Et croyez-moi, la place de premier joueur est cruciale !

L’ordre du tour se fera dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du premier joueur. Vous prenez donc votre tuile de livraison, puis une tuile bonus correspondant à l’une des pistes de votre plateau personnel.

pic3164167_md

C’est maintenant qu’on livre. Vous amenez vos pizzas aux quartiers désireux d’avoir leur bonne dose de graisse, et si vous avez le bonheur de remplir complètement un quartier, vous avancez directement votre marqueur de la couleur concernée sur votre plateau personnel.

Et la tuile bonus me direz-vous ? Et bien vous aurez le choix entre soit avancer également votre marqueur sur la piste correspondante, soit exécuter l’action correspondante !

pic3164245_md

Le premier de l’enchère sélectionne une tuile tandis que les joueurs suivants ne peuvent plus prendre la même couleur de tuile… Gloups ! Ces tuiles bonus sont très importantes également et il peut être important de mettre des brouzoufs pour s’assurer d’avoir la tuile qu’on veut.

Mais, comme vous l’avez finement observé, il faut de l’argent pour beaucoup de choses (mais pas tout). À vous de voir ce que vous allez privilégier…

► Phase 3 : Rechargement

Il s’agit juste de la phase où on remplace tous les éléments non pris, on met les nouvelles pièces et les nouvelles tuiles livraison.

Voilà, on fait tout ça 5 tours et on compte les points. Simple, non ? Et bien…

 

Tappa tre : la meccanica 

pic3254180_mdEt bien ce n’est pas aussi simple que ça en a l’air.

D’abord, la gestion de l’argent est fort tendue et on peut se ruiner en enchère ou en fabrication de pizzas !

La phase de placement est donc fort maline car on peut avoir tendance à se placer pour aller chercher de précieuses pièces en réalisant notre action, mais elles sont placées aléatoirement et ne correspondront pas toujours aux actions qu’on veut faire.

Ensuite, la récupération et le placement des quartiers est crucial. Si vous prenez des quartiers avec une seule pizza à livrer, alors vous l’aurez vite rempli et vous aurez rapidement le bonus sur votre plateau personnel, mais n’oubliez pas que vos points de victoires sont vos pizzas livrées, et que chaque quartier ne peut être livré qu’une fois.

Du coup, il vous faudra prendre des quartiers à 3 pour écouler un maximum de pizzas ! Toujours en ayant un œil sur la couleur de ces quartiers pour aller dans le sens de votre plateau perso, et bien sûr en vous assurant que vous pourrez le placer facilement dans votre ville !

La phase d’enchère est également très bien pensée ! La place de premier joueur et le fait de choisir sa tuile bonus et sa tuile livraison sont de sérieux atouts ! Vous serez donc souvent tenté d’acheter cette première place à prix d’or, mais c’est à double tranchant !

Pouvoir jouer les tuiles bonus comme action bonus donne un véritable croisement entre la phase d’action et la phase d’enchère car elle permet d’effectuer des actions en phase 2. Idem pour la livraison rapide de la phase 1 qui permet éventuellement de compléter tout de suite un quartier et donc d’avoir le bonus directement qu’on pourra valoriser tout de suite…

pic3225072_md

Au final, on se retrouve avec un jeu qui ne paie pas de mine avec des mécanismes qui ne sont pas révolutionnaires, mais dont l’intégration a été diablement bien pensée. Le tout rendant le jeu homogène, équilibré et terriblement efficace. Sans oublier un thème sympathique indéniable.

 

Tappa quattro : la conclusione !

pic3225074_mdQuelle bonne surprise que ce Papa Paolo ! Pour la première fois du cru de cet Essen, on termine la partie avec la sensation d’avoir un jeu bien fini, bien testé et dont l’auteur et l’éditeur ont su tirer le meilleur parti. Un jeu complet.

Et si le thème est plutôt léger, il est bien retranscrit et bien respecté. On pourrait avoir tendance à y voir un jeu très familial mais ce n’est pas le cas. Il s’agit pour moi d’un excellent familial ++. Et comme souvent avec les jeux orientés tactique, la difficulté sera plus représentée par les joueurs autour de la table que par le jeu lui-même.

Papà Paolo a certes quelques petits défauts, un peu sur l’illustration des quartiers jaunes, et on sent également que le jeu a été taillé pour 4 joueurs (même si Arfie me dit qu’à deux joueurs il est également très sympathique).

En tout cas, nous n’avons pas vu le temps passé et le jeu n’est pas très long tout en donnant la sensation d’avoir fait une partie complète avec plein de choses qu’on aime dedans. Vraiment, vivement, je recommande !

 

Papà Paolo,

Un jeu de Fabrice Vandenbogaerde
Illustré par David Cochard
Edité par Quined Games
Langue et traductions : Allemand, Anglais, Français
Date de sortie : 2016
De 2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Durée d’une partie entre 30 et 75 minutes

15 Commentaires

  1. Manon Couturier 16/12/2016
    Répondre

    ah ce jeu me faisait déja de l’oeil après la partie de Ludo le gars mais cet article ne fait que confirmer que ce sera le prochain achat de Janvier!!j’hésitais pour la config 2joueurs mais apparemment ce n’est pas génant..que de bons jeux en cette fin d’année,je vais finir ruinée!!(Evolution,Pillards de la mer du nord,Meowtopia,Not alone…).

    Merci pour ce retour,toujours un plaisir de vous lire,c’est clair et honnete!

    • Photo du profil de eolean
      eolean 16/12/2016
      Répondre

      Merci 🙂 J’avoue qu’il m’a été vraiment agréable de jouer à ce jeu. On en ressort avec la sensation d’avoir été embarqué dans un bon petit jeu pas si petit. Son thème léger cache une mécanique relativement exigeante et on a la sensation d’avoir fait un petit peu de tout ce qu’on aime sans être frustré. Toutes mes confuses à votre porte-monnaie ^_^

  2. Photo du profil de atom
    atom 16/12/2016
    Répondre

    Ah enfin le voila sur son beau Scooter rouge ^^. J’avais lu la règle et ça m’avait bien intrigué, je l’avais mis dans ma wishlist, J’avais juste une inquiétude sur l’enchère qui n’est pas vraiment ma méca de prédilection. En tout cas a la lecture de ce Jp, ça fleure bon l’origan et l’huile d’olive ce petit jeu, si je tombe dessus je m’y attablerais.

    • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
      TheGoodTheBadAndTheMeeple 16/12/2016
      Répondre

      l’enchère est la meilleure que je connaisse, comme dans Amun Re et Stockpile, j’avais raté ce jeu et tout d’un coup… ça m’intéresse ! Moi qui suit si difficile…

      • Photo du profil de eolean
        eolean 16/12/2016
        Répondre

        La phase d’enchère est effectivement excellente. Le fait d’y mettre la première place,  de prendre la première place, et surtout d’y associer le premier choix de la tuile bonus, en fait un enjeu majeur. Mais comme on a besoin de thune pour tout, c’est assez chaud de faire son choix. Très bonne phase d’enchère donc.

        • Photo du profil de atom
          atom 17/12/2016
          Répondre

          La mécanique de l’enchére peut être bonne comme mauvaise. J’aime bien les enchéres qui n’en sont pas vraiment, le système de Jorvik par exemple m’attire beaucoup.

  3. morlockbob 16/12/2016
    Répondre

    effectivement avec les illustrations rigolotes et le titre, je m’attendais à un truc de 20 min, rapide… Je suis tenté. Enfin, si quelqu’un se tape le collage.

    • Photo du profil de eolean
      eolean 16/12/2016
      Répondre

      Oui il faut se les tapper c’est abusé ! Mais franchement c’est un one shot et après ça passe tranquille

  4. Photo du profil de Grovast
    Grovast 16/12/2016
    Répondre

    Avec mes remerciements pour ce JP qui donne envie de pratiquer à l’occasion. Occasion malheureusement peu probable vu la confidentialité de ce titre dans le microcosme ludique francophone.

  5. Photo du profil de Rhapso62
    Rhapso62 17/12/2016
    Répondre

    Merci a toi- encore 1 jeu acheté- plus de place à la maison…en tout cas, je déposerais le jeu chez toi pour que tu me colles les stickers^^

     

  6. Photo du profil de Meeeuuhhh
    Meeeuuhhh 19/12/2016
    Répondre

    Merci de cette chronique sur ce jeu que j’ai aussi beaucoup apprécié (plusieurs parties dont une à 2 qui me fait aussi penser que le jeu est plus rigolo à 4). Par contre, de ce que vous écrivez, il est possible que vous ayez fait une erreur de règle, la même que celle qu’on nous a fait faire à Essen : suite aux enchères, le premier joueur est celui dont le marqueur est dans la colonne la plus à gauche (donc plutôt la moins bonne enchère), voir page 7. Il y a donc un effet élastique (le moins riche repasse premier) plutôt qu’un effet win-to-win (le plus riche a les moyens de le rester) qui m’avait semblé surpuissant à Essen pour en avoir bénéficié.

     

    A moins qu’il n’y ait eu un errata ?

    • Photo du profil de atom
      atom 19/12/2016
      Répondre

      Ah ça serait plus logique, un peu comme dans  Domus Domini ou être premier sur la route donne des avantages, mais c’est le dernier qui reçoit le plus de revenus, alors parfois on essaye de pas trop avancer.

    • Photo du profil de atom
      atom 19/12/2016
      Répondre

      En tout cas que ça soit la règle française ou anglaise c’est la même chose, le dernier sur l’enchère passe premier.

    • Photo du profil de eolean
      eolean 19/12/2016
      Répondre

      raaaahhhh mais ça change tout ça ! Je vais devoir fouetter Arfie à la figue molle sur 5 générations ! Du coup, on va devoir y rejouer, c’est quand même ballot 🙂

      Merci pour cette mise au point salvatrice ! Cela étant, ça n’enlève rien aux qualités du jeu, peut-être même le contraire ! Quoiqu’on serait tenté de mettre moins de thune dans l’enchère et donc d’avoir moins de tension dessus… A tester tout ça ^^

      • Photo du profil de atom
        atom 20/12/2016
        Répondre

        Je suis curieux d’avoir ton retour avec ce nouvel élément. Pour moi ça le rends moins win to win et c’est positif. Si tu est trop largué, tu peux lâcher prise ne rien payer, prendre la tuile que personne ne veut et en étant premier joueur te relancer. Sinon tu peux créer ta variante, c’est la variante capitaliste lol.

Laisser un commentaire