Nusfjord, Indian Summer : Rosenberg le prolixe est de retour

Après un Essen 2016 mouvementé pour Uwe Rosenberg, l’Allemand qui gagne chaque année au concours des jeux aux thèmes les plus adaptés au Salon de l’Agriculture revient avec Deux titres. Pour rappel, l’an dernier sortait Cottage Garden, qui avait fait un tabac en reprenant les mécanismes de Patchwork mais à plus de joueurs, et A Feast for Odin. Plus gros, plus épais, il avait fait couler de l’encre et de la sueur : une différence de quarante euros selon les versions du jeu avait été constatée. Un couac de sortie pas inaperçu.

Indian Summer

Cette année, Rosenberg clôt donc la trilogie commencée avec Patchwork d’un coup d’éclat un peu plus complexe, Indian Summer. Exit la couture et le jardin, ici, on sera en forêt avec des animaux sauvages plus mignons les uns que les autres. On essaiera toujours de couvrir son parterre d’un tapis de feuilles mortes, mais cette fois-ci on nous promet des tuiles creuses et un titre bien plus orienté gamer que les précédents, qui relevaient d’un genre plus accessible et familial. Gageons que Rosenberg aura su trouver des twists pour ces mécanismes éprouvés, qu’il serait sûrement malvenu d’essorer plus.

indian-summer-jeu-de-societe-ludovox-bush

INDIAN SUMMER

 

Nusfjord renoue avec le cœur de cible rosenbergien : on y gérera une poissonnerie dans un fjord bien connu des Lofoten en Norvège. Cette fois-ci, l’éditeur, Lookout, réclame des influences d’Ora & Labora et Agricola, soit les titres qui ont fait connaître et marcher Rosenberg. Le twist de ce titre-ci viendra de la rareté de l’argent, annonce-t-on. Et pour en récupérer, on pourra placer des actions de son entreprise en vente dans un marché. Si vous parvenez à les racheter, tout se passera bien pour vous, mais si vous adversaires s’en emparent, ils toucheront une partie de vos pêche. Les anciens du village vous ponctionneront également une partie de vos revenus… S’agirait-il d’une leçon sur la trickle-down economy adaptée en jeu ? L’avenir nous le dira, et si l’envie vous titille, sachez qu’il s’agira d’une grosse boîte pleine de carton à environ 50-60€, sauf surprises.

nusfjord-ludovox-jeux-de-societe-cover-news

Rosenberg semble, en tout cas, capitaliser sur des mécanismes, les réutiliser pour ne pas froisser ses fans. Moi, je m’interroge. Ai-je besoin de Patchwork 3 ? D’Ora & Labora 2 ? À l’heure où les jeux se multiplient, où les rééditions prouvent que les vieux n’ont pas forcément tout à envier aux nouveaux, où le game design se fait de plus inventif, le marché veut-il du terrain connu ? Et vous, chers lecteurs, qu’en pensez-vous ?

 

12 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 31/08/2017
    Répondre

    De mon coté, je l’ai aucun patchwork like, donc pourquoi pas. Mais clairement la repompe nuit aux aficionados.

    Pour Nusford, je pense que Rosenberg peut continuer a faire ce qu’il fait de mieux. Des jeux un peu maso avec un moteur a créer et une intéraction indirecte mechante.

    Donc ça peut marcher 🙂 En tout cas les 2 titres m’intéressent.

    • Photo du profil de atom
      atom 31/08/2017
      Répondre

      même remarque que ce que tu disais sur Feld. Rosenberg fait un nouveau jeu et ho c’est un agricola like mais avec des pécheurs qui pêchent… du poisson et le vendent et ho mais merveilleux quelle originalité !  l’année prochaine il fera un jeu sur le canada et on devra récolter du sirop d’érable, a moins que ça soit des bédouins qui vendent du sable. Quand au cottage garden like idem, mais si les joueurs sont ok pour être pris pour des vaches a lait, ma foi pourquoi se générait t’il ?

      La boite de Nusfjord est très jolie en tout cas.

      • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
        TheGoodTheBadAndTheMeeple 01/09/2017
        Répondre

        Il n’y a pas de vache a lait ici. Simplement une autre façon d’envisager le jeu. Celui de capitaliser sur les mecaniques qu’on apprecie. Et parfois meme pour moi, en avoir marre des pseudo nouvelles mecaniques qui n’apporte que du cosmetique mais aucun fond ludique…

        Une autre facon de jouer.

        Ne dit-on pas qu’ il n’y a plus grand chose a creer mais plutot que d’agencer toujours mieux les mecaniques amenent a de meilleures sensations de jeu ? C’est ce que fait avec Brio A. Pfister par exemple…

        • Photo du profil de atom
          atom 02/09/2017
          Répondre

          Je te rejoins sur Pfister. Mais je trouve que tu fais preuve d’une grande mansuétude avec  Rosenberg, par rapport a Feld. Pour moi les deux font fonctionner leurs fonds de commerce, et recycle a l’envie, parfois avec réussite parfois moins. Après si tu me parles de gout, j’aurais rien a dire, car les gouts et les couleurs ça ne se discute pas.

  2. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 31/08/2017
    Répondre

    En accord avec atom et tgtbatm. Pourtant, je suis un rosenberien dans l’âme. Je joue suffisamment régulièrement à patchwork et cottage garden pour ne pas avoir un 3eme jeu du même type. Je n’ai même pas réussi à me motiver cette année pour essayer « A feast for Odin », préférant refaire une partie de Ora&Labora ou Agricola, où je maîtrise les règles. Mais j’irai quand même jeter un œil sur ces 2 jeux à l’occasion de Essen

  3. Photo du profil de Grovast
    Grovast 31/08/2017
    Répondre

    Chacun son avis mais je vous trouve assez durs.

    A feast for Odin est très bon de mon point de vue, et ce n’est pas parce qu’il y a de l’agencement des tuiles à la Tétris – largement twisté pour l’occasion d’ailleurs –  que c’est un doublon. C’est infiniment plus ambitieux que Patchwork/Cottage, il y a au moins 10 idées nouvelles dans ce jeu. Peut être pas révolutionnaire, mais un clone, certainement pas.

    Ça fait donc 4 titres pour 2017 puisqu’aux deux cités dans cette news il faut ajouter :

    Caverna Cave vs Cave déjà dispo en Allemagne.  J’ai lu les règles et là encore certains y verront sans doute un éternel recommencement ; moi j’y ai détecté au moins un ingrédient inédit (gestion de la disposition des murs des cavernes).

    – l’extension de Terres d’Arle pour Essen si je ne m’abuse (possibilité de jouer à 3 désormais!)

     

     

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 31/08/2017
      Répondre

      C’est une vraie question que je pose, je ne suis pas à charge : le deckbuilding a été vu et revu, la pose d’ouvriers aussi, et on n’est clairement pas dans un Love Letter redesigné version Game of Thrones ou dans une énième déclinaison de Good Cop Bad Cop.

      Et effectivement, je n’ai pas parlé de ces deux autres !

      • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
        TheGoodTheBadAndTheMeeple 01/09/2017
        Répondre

        Je suis d’accord avec toi Grovast. Ce qui est important c’est que le gameplay evolue, que l’experience evolue.

        C’est un peu ce que je reproche aux Feld avec des des, ils font quasi tout le temps la meme sensation en jeu, que je’ n’aime pas.

  4. Photo du profil de Sgt Pépère
    Sgt Pépère 31/08/2017
    Répondre

    J’aime beaucoup Patchowrk, j’apprécie que Cottage Garden ait un mode solo donc je laisserai probablement sa chance à Indian Summer quand j’aurai lu les règles. Si jamais je le prends, je revendrai / refourguerai probablement Cottage Garden.

  5. Photo du profil de eolean
    eolean 05/09/2017
    Répondre

    Tiens c’est marrant, je n’ai aucun rosenberg chez moi et par contre, j’ai tous les feld ! Je serais bien en peine de reprocher aux rosenberiens d’être des aficionados. Au final, on est là avec 2 auteurs qui ont une patte. Ils ont des façons de penser différentes et ça se ressent dans leurs jeux. Je ne crois pas que ce soit un mal, c’est juste qu’on est plus ou moins attiré par des systèmes de jeux différents.

    Pour répondre à la question d’umberling, ça ne me fait rien de retrouver des mécanismes connus si je les aime. Regarde un RRR par exemple, il n’a rien de révolutionnaire, aucun hasard, c’est de la pure pose d’ouvriers et pourtant il a cartonné et je l’adore. Idem avec First class, son petit frère de l’année dernière.

    L’intégration des mécanismes avec éventuellement une pointe d’originalité, ça me va très bien. Finalement, c’est comme la tarte à la crème de mon père, je l’adore, alors même si j’en ai déjà manger plein, pourquoi m’en priver ? 🙂

  6. YY 06/09/2017
    Répondre

    En ce qui concerne Feld en tous cas, ses deux derniers jeux Aquasphère et Oracle de Delphes développent tout de même deux feelings bien différents de ses précédents. Et même Amérigo précedemment changeait pas mal la donne avec la tour à cubes et l’interactivité. Luna était lui aussi d’une toute autre pâte bien à lui. Tout comme Strasbourg. Faut-il revenir sur Trajan et sa roue d’Awalé ? 🙂

    Moi je n’ai eu une impression de redite qu’avec Bruges concernant Feld.

  7. Romain Le Goff il y a 23 jours
    Répondre

    Savez-vous si une VF est prévue ? Il y a tout de même beaucoup de texte sur les cartes.

     

Laisser un commentaire