Les foulancements JDR : Novembre 2019

Peut-être qu’un jour, le ciel nous tombera sur la tête, nous disaient Goscinny et Uderzo. Parfois, des litres de pluie au mètre carré bombardent le sol, nous condamnant à rester bien au chaud, enfermés, priant que le toit ne cède pas et que l’on puisse encore continuer à nous raconter nos histoires.
Quelquefois, ce sont les foulancements qui se déversent sur nos portes-monnaies, ne laissant que des petites pièces de cuivre après la validation des campagnes par les plateformes de financement.

Qu’en est-il ce mois-ci ?

Si vous avez raté les épisodes précédents…

Commençons par Ulule, où nous reprenons les mêmes données qu’en septembre et en octobre.
Certaines campagnes ont trouvé leur public rapidement, comme celle de Shaan, Le feu sous la glace, qui a débloqué 6 objectifs avec déjà 24 500€ de levés (fin de campagne dans quelques heures), ou le jeu de rôles Gods qui a été financé à 602% au moment où vous lirez ces lignes, avec pas moins de 90 417€.

jdr

 

D’autres campagnes réussissent plus lentement, comme les Chroniques de l’Ombre. Le projet a revu son échelle de paliers au début du mois pour aller chercher les 10% manquants, et les 100% ont finalement été atteints il y a quelques jours. Ses news régulières en disent davantage sur les factions et les inspirations du jeu. Fin de la campagne dans 8 jours. 

Après deux mois de teasing presque éhonté, je peux enfin vous parler d’Imperator, le jeu de rôles sur la Rome antique proposé par JDR éditions. C’est le dixième projet de l’éditeur passionné chez Ulule. Un certain nombre d’entre eux sont restés des trésors rares pour leur contributeurs, d’autres ont pu trouver de la place dans les boutiques spécialisées, comme la gamme des Tiny, qui vous proposent de jouer des enfants luttant contre des cauchemars. Imperator bénéficie donc d’un savoir-faire du financement participatif et d’ambitions légitimes, car les possibilités de jeu sont très larges. Financée en 48 heures, la gamme risque bien de s’étoffer sur les 36 jours de campagne restants.

bandeau-ulule-250pc.Q8A6rDPHiZrh

La mécanique de jeu utilise autant de dés à 10 faces que le score de son trait de personnage, comme dans le storyteller system et va vous proposer d’évoluer via des carrières héroïques qui vont façonner le chemin de votre personnage vers le titre d’Imperator, immortelle trace qu’il laissera dans l’Histoire. Les jeux de rôles historiques gardent cette particularité d’imposer beaucoup de contraintes sur les origines et le développement des personnages, mais en faisant le pari que la toile de fond et sa richesse seront un puits dans lequel les joueurs prendront plaisir à plonger.
Comme les joueurs français citent (un peu trop) souvent Astier, qui aime jouer avec cette époque à travers Astérix ; nul doute que le jeu pourra être parfois beaucoup moins sérieux que les ronflantes tenues romaines des illustrations des archétypes le laissent présager.

 

Un vent frais sur la table

Sur Gameontabletop (GOT), malgré les critiques récurrentes de la plateforme, les campagnes proposées sont variées et nombreuses ce mois-ci.

Un grand nom du jeu de rôles français, Tristan Lhomme (Casus Belli, SimulacreS, Guildes, Retrofutur…), revient sur le devant de la scène dans un écrin typique de la collection Dark Monkeys (éditeur XII Singes). Encagés vous propose de mener l’enquête dans une Aquitaine contemporaine pendant une quarantaine d’heures de jeu environ et de vous faire bien sûr flirter avec les mystères du mythe de Cthulhu.

L’auteur a déjà une grande expérience de l’univers Lovecraftien ; sa dernière en date était un supplément de scénarios pour L’Appel de Cthulhu en 2013 (Sous un ciel de sang, aux éditions Sans-Détour). Il peut aussi compter sur le savoir-faire de l’éditeur à offrir un matériel personnalisé à l’expérience de jeu, véritablement dédié à la campagne.

les-encagés-jdr
Le nombre d’aides de jeu annoncé ravira les amateurs d’immersion dans ce milieu si particulier de la police, et chose rare, celui de la police française. Si vous avez appris votre art de l’enquête devant The Shield, The Wire et NCIS, ressortez plutôt B.I.A ou Necropolice, ici ce sont les forces de l’ordre dans l’Hexagone que vous allez apprendre à connaître. Reste à savoir, au vu de l’actualité, si la gamme osera aborder des thèmes politiques. Moi, je serais assez curieux de voir le personnage d’Atom avec un LBD en main…

JDR-goeliene_final

Les amateurs de liberté et d’aventures partiront à bord de l’Archipélia, dès la première Escale. Tout comme Archipels, un univers pour le système d20 paru chez Oriflam au début du 21ème siècle, un cataclysme a créé un ensemble d’îles morcelées et les dieux sont passés dans l’ombre de l’activité des hommes. Le couple d’auteurs propose également une campagne pour appréhender le monde, mais mise sur la découverte et la poésie là où son prédécesseur enchaînait les combats et les traits d’humour. La campagne est terminée, mais le late pledge est actuellement ouvert, les retardaires peuvent donc toujours revêtir leur bandana de pirate et monter dans les vergues. Envie de jouer des pirates rêvant de liberté ? 

terres de marmak

J’ai déjà suffisamment parlé de 2103, la fin d’un monde, mais l’éditeur associatif cannois Posidonia mène en parallèle une autres campagne : Les terres de Matmak, un jeu de science-fantasy où vous jouerez des zoomorphes. Incarnez un Gardien, un Ingénieur ou un Alchimiste, vous devez sauver le monde d’un virus, l’Obwod, à coups de dés à huit faces – les fanatiques du polyèdre apprécieront.
L’univers original et abondamment illustré est accessible sous la forme de missions qui peuvent être feuilletonnantes ou justes apéritives.
Des 4 projets proposés par l’éditeur sur GOT, Matmak évite nombre d’écueils de ses acolytes et propose une polyvalence bienvenue, avec toute la créativité qu’on aime dans les créations françaises à mi-chemin entre un Prophecy et un Shaan. Pour l’heure, ils ont levé 44%. Il me reste du temps pour vous en parler…

 

Pour petits et grands mickeys

Sur Kickstarter, les enfants sont gâtés. The Big Book of Amazing Tales n’hésite pas à présenter son travail comme accessible à partir de 4 ans. L’auteur veut transformer l’essai après une première publication, et propose une série de quatre campagnes campés dans les univers poncifs du jeu de rôles (piraterie ; l’espace ; forêt enchantée) avec un matériel adapté pour les têtes blondes (ou crépues), même utilisable en classe. Il s’appuie sur de nombreux retours positifs sur son travail, mais il a bien eu du mal à atteindre les 100% nécessaires à sa réalisation. Peut-être changerez-vous la donne dans les dernières heures qu’il reste ?

big-book-of-amaiing-tales-jdr

Arcana Academy a eu moins de soucis à se faire ; son financement est largement obtenu et il lui reste encore une petite semaine pour continuer à exploser son plafond.
Avec un système narratif avec mots clés et liens entre personnages, vous pourrez vous replonger dans des aventures poudlardiennes en incarnant des étudiants en magie : « Un RPG d’école de magie sur l’apprentissage de la magie, la résolution de mystères et l’établissement d’amitiés durables ou de rivalités amères. » Entendez par là, on a les idées, mais pas la licence. Depuis le 20ème anniversaire des aventures d’Harry Potter, un regain d’intérêt pour la saga de J.K. Rowling est en marche, et les jeux de société ne passent pas à côté. Le ticket d’entrée n’étant pas excessif ici, vous aurez peut-être envie de traîner vos guêtres dans cette académie avant que ses portes ne se referment.

arcana academy

Si vous avez lu mon article précédent, vous serez surement déçu d’apprendre que Reclaimer a clos précipitamment sa campagne à cause d’un problème de droits sur les illustrations.
Décidément, difficile d’incarner un rebelle urbain en ce moment, à moins que… Voidheart Symphony pourrait vous le permettre (encore une semaine de campagne). Le pitch d’une ville vivante qui s’en prend à ses habitants sur le thème de l’horreur a déjà été traité par Kult : Divinity Lost. L’éditeur de Legacy : life among the ruins offre un cadre générique et certainement livré sans référence religieuse ou occulte. Il en profite pour recycler son hack d’Apocalypse World avec des nouvelles mécaniques.

jdr-voidheart-symphony-ludovox-

N’appréciant pas les photomontages, je ne peux que regretter le choix artistique de Jay Iles pour ce nouveau jeu, malheureusement souvent plébiscité pour les jeux de rôles contemporains qui fricotent avec le surnaturel, même en français (Unknown Armies, Humanydyne…).
Un kit de démarrage vous permettra de mieux appréhender les concepts du jeu. Voidheart Symphony tire un pont entre les jeux narratifs et les ambiances amenées avec le Monde des Ténèbres (Vampire, Mage, Wraith) où la réalité contemporaine est aux mains de créatures qui veulent se servir de l’humanité. En revanche, si vous voulez jouer un méchant gentil, orientez-vous plutôt vers Urban Shadows.

Le jeu de rôles Renascentia ne trouvera sans doute pas public à son dé. À peine 1 270€ d’engagés sur 25 000€ demandés pour le moment et plus que 5 jours avant de conclure. Pas envie de se balancer dans la péninsule italienne à l’époque de la Renaissance ? Les illustrations léchées et les intrigues vénitiennes n’auront pas suffi à convertir suffisamment de joueurs en banquiers.
En France, les campagnes (sur Ulule) pour la gamme de jeu Shade avaient exploité ce thème de manière beaucoup plus universelle.

renascentia jdr

Cette semaine a également été lancée la campagne Wendigo Tales + Deadlands : Lost colony. Après une très classieuse campagne de financement pour l’édition Aventure du système générique Savage Worlds, de nombreux fans font déjà chauffer leur carte de crédit et le projet est déjà financé à 267%. La déclinaison du western horrifique Deadlands dans l’espace, ainsi que la compilation de scénarios d’horreur dans l’esprit pulpisant de Savage Worlds devrait nous permettre de tester ce que la nouvelle mouture du système apporte en changements et en matériel de jeu. Une fois n’est pas coutume, le rêve américain risque bien de tourner au cauchemar pour vos PJs.

wendigo tales jdr

Alors que la campagne du jeu de société Infinity : Defiance bat son plein (712 500€ de levés par 3467 backers et il reste 11 jours encore), je vous fais un rapide mémo sur le late pledge du jeu de rôles dans l’univers d’Infinity dont la gamme devient vraiment très complète en jeu de figurines, et je vous retrouve le mois prochain pour discuter des investissements de vos étrennes de noël et du jour de l’an ! 

 

NewbanniereTipeeeV2

 

Laisser un commentaire