Le grand retour du Samuraï

Après le grand retour du come back de Tigre & Euphratele deuxième jeu qui va se faire ripoliner la boîte dans la nouvelle gamme Euro Classics de FFG se nomme Samuraï. Quoi ? Mais cette gamme devrait peut-être s’appeler la Knizia Classics non ? Encore un jeu du docteur Reiner ! Faut dire, le bon monsieur a su tirer de son chapeau un certain nombre d’incontournables. 

Samuraï est un excellent jeu arrivé en France en 98. Et oui, pour savoir combien de temps ça fait, faut sortir la calculette, et c’est pas bon signe ça. 2015-1998 = 17 ! Et oui 17 ans dans les dents, mais pas une ride. Pas une ride mécanique en tout cas. Pour le reste, on fait confiance à FFG pour nous fournir une belle édition actualisée. Regardez plutôt :

kn26_layout

Oui, pas si mal. Mais bon, ce Samuraï, ce n’est pas qu’un physique.

Qu’est-ce qu’il cache sous son armure ? 

Il s’agit d’un jeu d’influence à coup de pose de tuiles, sans déplacement de pièce. On retrouve bien la patte Knizia d’ailleurs. Graou. 

2 à 4 joueurs incarnent des Daimyos qui se tirent la bourre pour asseoir leur emprise sur le monde japonais. Voilà pour le thème.  

Le principe de base n’est pas très compliqué. Vous allez poser des tuiles sur un plateau modulable constitué de 4 grands parties (= les îles du Japon). Sur la surface du-dit plateau, des hexagones (colonie, terre ou mer).

kn26_tokens_map

 

Au début, chacun prend 5 tuiles de sa couleur (les restantes forment votre pioche). On a placé au préalable des statuettes (3 types distincts de statuettes symbolisant des forces politiques) sur la capitale, des villes et sur chaque village du plateau. On peut débuter maintenant. 

Vos tuiles portent divers marques et chiffres, elles symbolisent diverses influences, et vous allez tout simplement les placer à votre tour dans l’objectif d’obtenir des jolies statuettes en plastique noir. Pour obtenir une statuette vous devrez l’encercler complètement avec vos bonnes tuiles. Sur ces dernières, un chiffre indiquant sa valeur et un symbole désignant le type de statuette pour lequel elle sera prise en compte. Si vous avez totalisé le plus de force autour d’elle, vous vous en saisissez. Ha !  Faut pas vous en promettre vous hein !

kn26_tokens

En cas d’égalité pour une statuette, celle-ci est retirée du jeu, cash. Il y a aussi des tuiles spéciales : 3 navires qui apportent du renfort, 1 ronin et 1 échange de statuettes. À placer au-bon-endroit-au-bon-moment, cela va sans dire. 

Scoring à la Knizia avec sauce majorité

Est déclaré vainqueur le joueur possédant la majorité des statuettes d’au moins deux types.

Et voilà, on ne touche pas aux règles, on ajoute des jetons leader pour aider au marquage des points et on donne un coup de neuf au design avec un style à la fois moderne et traditionnel. Pif paf pouf, emballé c’est pesé. Tout ça pour la fin d’année en VO.

Placement de tuiles, majorité, règles simples, choix délicats… Bien sûr, on pense à Tigre & Euphrate, sauf que Samurai est certainement plus léger, plus rapide, plus abordable. Un aller-retour express au Japon médiéval, ça ne se refuse pas, si ?

La fifiche

Un jeu de Reiner Knizia
Edité par FFG
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 11/2015
De 2 à 4 joueurs , Optimisé à 3 joueurs
A partir de 10 ans
Durée d’une partie entre 30 et 60 minutes

2 Commentaires

  1. Photo du profil de rico
    rico 07/07/2015
    Répondre

    Un incontournable du placement! Ce doit être le jeu que l’on a le plus pratiqué au sein de mon club!

Laisser un commentaire