► Festival de Parthenay 2015 : l’aventure d’un alchimiste [Des jeux et des trophées]

Parthenay particulier cherche partenaire particulier.

Cette année, le festival de Parthenay a eu 30 ans, et j’ai fait partie des bénévoles alchimistes qui ont eu la chance d’y monter du 8 au 12 juillet pour fêter ça. En effet, l’association Alchimie qui organise le festival de Toulouse a noué un partenariat avec le festival de Parthenay : Tous les ans quelques bénévoles de Toulouse sont donc invités à venir sur Parthenay. Concrètement, ils nous laissent un chapiteau où nous installons nos jeux surdimensionnés ainsi que tous les jeux que l’on veut bien expliquer. L’an dernier, l’ami Merlin avait produit un reportage podcast sur le FLIP où vous pouviez notamment écouter mes compères de Toulouse (écouter le reportage complet). 

Je vais donc vous narrer notre aventure, car par certains cotés, c’en fut bien une !

 

parthenay01

On fait les bagages, prend tout ce qui est nécessaire et c’est parti. Oui Starfighter et Hanabi c’est nécessaire.

En route pour les Deux-Sèvres

Première péripétie : une des deux voitures manifeste des signes de panne, ce sera sans incidence pour le reste du voyage (on suspecte un frein à main resté serré :)) mais ces quelques désagréments auront décalé notre arrivée à Parthenay.

Nous nous installons sous notre chapiteau et commençons à monter les deux jeux surdimensionnés que nous avons amenés, une jolie maquette des Chevaliers de la table ronde qui souffre à chaque voyage (elle a 5 ans) et la maquette de Claustrophobia qui ne manquera pas elle aussi d’arrêter les passants (une véritable œuvre d’art). On dresse enfin les autres jeux que nous avons amenés et que nous sommes prêts à expliquer : Coyote (version Tilsit), Héros à louer, Taluva, Welcom to the dungeon, Hanabi, Starfighter, Splendor

 

parthenay02

Avant

 

a

Après

 

Deuxième péripétie : le soir, le lycée où nous devions dormir était malencontreusement fermé pour d’obscures raisons. Après quelques coups de téléphone et un long temps d’attente, le problème fut finalement résolu et nous avons pu nous installer dans notre chambrée. Est ensuite venu le temps d’aller manger avec les bénévoles du village parallèle composé de plusieurs associations notamment l’Ordalie de Poitiers une association qui participe au festival depuis 25 ans et qui doit bien avoir 30 ans (respect). Et l’association Virtuel de Niort. On a été très bien accueillis.

 parthenay31

parthenay32

parthenay22

parthenay23

parthenayplan

Le Pac-Man Urbain

Le Pac-Man urbain fait partie des attractions incontournable de ce festival.
Une partie se joue en 2 équipes de 5 joueurs. 4 joueurs jouent le fantôme, 1 joue le Pac-Man. Ce dernier doit échapper aux 4 fantômes qui le poursuivent (s’ils le touchent il a perdu). Les autres sont dans une salle de contrôle et en contact via un téléphone portable (il faut avoir au moins une demie-heure de forfait) et indiquent aux joueurs dans la ville la position des autres. Et la chasse a l’homme (ou plutôt au Pac-man) est partie !

David et Louis d’Alchimie ont participé. Ils ont d’ailleurs gagnés le Woopy d’or. Ils ont finit en sueur ! Imaginez voir courir une grosse boule jaune poursuivie par des fantômes, jusqu’à ce que tout à coup, prévenue par son coéquipier, Pac Man mange la fameuse boule jaune qui le rend invincible et se retourne sur les fantômes pour les manger. C’est au moment où il s’apprête à les avaler tout cru (il fallait juste les toucher) que son invincibilité s’éteint subitement et le revoilà de nouveau coursé dans la ville. Cela vous donne un aperçu de ce que peut être une partie de ce jeu. Une chose est sûre, l’année prochaine si j’ai la chance de revenir au FLIP, je ferais tout pour y participer !

pacman-urbain

Soyons honnête cette photo vient d’une autre édition.

 

On a aussi joué à des jeux de société 🙂

On pouvait trouver les éditeurs sur la place du Drapeau, mais quand on est déjà un peu au courant des dernières sorties, c’est plus difficile de trouver de quoi se mettre sous la dent. En effet, les éditeurs viennent ici avec leurs valeurs sûres et leurs jeux déjà sortis : pas vraiment de prototype ou d’avant-première à tester comme à Cannes par exemple.

 

parthenay30

Le jeu des poilus chez Sweet november, un jeu coopératif intéressant, en partenariat avec le musée de la grande guerre de Meaux.

 

On pouvait tout de même découvrir Mystérium dans la villa du festival (là où était l’accueil géré par les bénévoles) : un Mystérium avec tout le décorum, les toiles d’araignées, le corbeau empaillé, les grosses mouches, les tableaux au mur, Libellud avait fait les choses en grand, comme à Cannes, et si l’on voulait y jouer, il fallait réserver.

 

parthenay24

Quand on s’enfonçait dans la ville on pouvait trouver les deux stands Asmodée : le premier où l’on trouvait les jeux expliqués par le staff avec notamment Mafia de Cuba, mais aussi Crossing ou bien Elysium et Five Tribes.

parthenay28

Crossing, un jeu minimaliste simple et simpliste, mais bien édité.

 

Et plus loin, Asmodée avait loué une salle spéciale pour y déverser du sable afin d’installer des jeux dans la thématiques Western avec Flick them up, Colt Express, Lewis and Clark et Discoveries. Il y avait aussi un Aventuriers du rail et un Carcassonne spécial et bien d’autres que j’ai oublié !

 parthenay17

 parthenay05

parthenay21

Flick Them up un jeu de pichenettes.

 

parthenay19

Colt Express

 

parthenay20

parthenay18

Discoveries

 

Le petit prince d’Antoine Bauza et Bruno Cathala

Un soir au Saloon Asmodée dans le bar du Rouge-gorge (un bar associatif) nous avons eu la chance d’avoir une avant-première du nouveau Petit prince d’Antoine Bauza et Bruno Cathala. La chance, c’est vite dit. Je n’ai pas l’habitude de casser un jeu, considérant qu’il s’agit d’un produit culturel et partant du principe que si un titre ne me convient pas, c’est parce qu’il y a de grandes chances qu’il n’est tout simplement pas fait pour moi. Mais après deux parties, je ne peux que me rendre à l’évidence, j’aurais bien voulu aimer ce Petit prince, mais hormis son visuel de toute beauté très fidèle au film qui va sortir à la fin du mois, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent pour quelqu’un qui aime les jeux de société. Pour les mécanismes je vous renvoie à la preview de Shanouillette.

Sorte de Tokaido du pauvre (Antoine Bauza a recyclé son système où celui qui est dernier est le premier à avancer, système qui fonctionne très bien pour Tokaido), ce Petit prince est très opportuniste, on peut difficilement calculer ce que l’on veut faire et on peut le dire, on s’est vite ennuyé. J’ai eu le courage de tenter une deuxième partie, plutôt semblable à la première.

J’ai un peu l’impression qu’ils ont tellement visé le grand public qu’ils en ont complètement oublié les joueurs. Oui, les enfants ont apprécié se faire des coups bas, mais selon moi, dirigez-vous plutôt vers le premier Petit prince, qui permettait aux grands et aux gamers d’y prendre aussi du plaisir. Et si vous êtes qu’entre joueurs, préférez Discoveries chez les Ludonautes (le Just played à lire ici) qui est vraiment un très bon jeu. Bref, à essayer avant d’acheter.

 parthenay16

 

Les taxis de la Marne.

Un petit jeu coopératif de Jérémie Caplanne en partenariat avec le musée de la guerre de Meaux (comme le jeu des Poilus chez Sweet november). Dans le jeu vous devez envoyer des soldats sur le front via les fameux taxis de la Marne, mais attention vous devez avoir un officier devant le taxi.

Chaque tour chaque joueur peut faire 3 actions parmi ces 4 :

  • Déplacer un officier sur le plateau vers une case adjacente
  • Échanger une carte
  • Charger un taxi avec des cartes soldats (s’il y a un officier dans la rue concernée, que les soldats sont de la même couleur que le taxi et au moins le même nombre de soldats que notifiés sur le taxi).
  • Mobiliser un soldat (piocher une carte soldat).

 

Je n’ai pas eu la chance d’y jouer, mais j’ai suivi une partie, et j’ai trouvé cela très sympa. Il sera probablement dans une boite de format Hanabi, et s’il est au même prix, je pense qu’il va trouver son public. Le tout illustré par Vincent Dutrait. En tout cas moi j’ai plutôt été intéressé.

 parthenay13

parthenay14

7th Continent

Celui-là, je vous en reparlerais très bientôt, j’ai eu l’occasion d’y jouer 2h30, de découvrir les différents mécanismes, notamment le système de sauvegarde en 30 secondes (si, si je vous jure) et même de discuter avec les auteurs. Le jeu sera lancé en septembre sur Kickstarter, pour une sortie probable en été 2016. Je ne veux pas spoiler, mais je l’attends de pied ferme, comme les autres joueurs à notre table. On était tous très enthousiastes.

 

parthenay11

 

Mafia de Cuba

Je vous en ai déjà parlé dans mon reportage sur l’Alchimie, on y a joué dans un décor très approprié, on nous a même servi des Mojito (virgin), depuis le festival de Toulouse, a été rajouté un personnage de plus : le nettoyeur, celui-ci gagne si le parrain accuse un des joueurs. Dans ce cas, il peut tuer le joueur accusé, si ce joueur est un agent du Fbi ou de la Cia, il a gagné, s’il s’est trompé c’est le parrain qui le tue.

 

parthenay10

Mafia de Cuba

 

Discoveries

J’ai tenté plusieurs fois de m’installer à une table pour y jouer, mais il faut croire que ce n’était jamais le bon moment, soit je ne trouvais personne pour y jouer. Le dernier soir nous l’avons trouvé dans la ludothèque située dans le collège, où nous croisons Emilie de Asmodée qui se propose gentiment de nous l’expliquer. Elle fera une partie avec nous. C’est un nouveau jeu de Chaboussit, il n’a pas grand-chose à voir avec son précédent, hormis le thème. En tout cas, très agréable.

Nous jouons des explorateurs (dont Lewis et Clark) qui vont cartographier des lieux, découvrir des espèces animales et végétales, sympathiser avec des indiens – certains sont méfiants. Une fois que l’on a compris le jeu, cela tourne tout seul, et si tout le monde est bien concentré, c’est très fluide. Lors du scoring, il y a un système de majorité pour les indiens (celui qui a le plus de teepees prends le max de points, les autres ramassent les miettes, le dernier rien du tout) et on recueille le max de points si on a 4 espèces différentes.

C’est vraiment un jeu malin, et c’est un jeu positif. Je veux dire par là qu’il a un bon esprit, par exemple les indiens qui sont méfiants on va devoir les convaincre non pas avec un dé avec une coiffe d’indien, ensuite on profitera de leurs capacités. Un jeu à la frontière entre jeu familial et jeu pour habitués, et un futur achat pour ma part je pense. D’autant qu’il réserve quelques surprises, je pressens beaucoup de variétés et des parties qui ne se ressemblent pas trop.

 

parthenay25

La partie de Discoveries qui s’est terminée a 4h du matin sic.

 

Et pour ceux qui aiment prendre l’air :

 Comme c’est un festival de rues je vais vous faire profiter de tous les jeux de plein air que l’on peut trouver ! Au menu des jeux d’échec grandeur nature, du mikado, un jeu de petits chevaux, des machins à lancer …

parthenay06 parthenay09 parthenay07parthenay03 parthenay33 parthenay27

 

Les résultats des Trophées FLIP

Trophée FLIP Créateurs

  • Catégorie Coup de Cœur du Public : VADE RETRO de Charles Klipfel, Nelson Dos Santos et Pascal Viette
  • Catégorie Expert : POTENTIA de Valentin Gaudicheau
  • Catégorie Enfants : LA QUÊTE DE DINARZADE de Thomas Espinasse et Delphine Passinge
  • Catégorie Divertissement : LE DONJON À DÉDÉ de Julian Allain
  • Mention Spéciale du Jury : BUSINESS TIME de Laurence et Philippe Gamelin
  • Catégorie Réflexion : Ball Breaker de Gregory Olivier

 

trophes-flip-2015-2

Trophée FLIP Editeurs

  • Catégorie Jeunes Editeurs : La Chasse aux Gigamons d’Olympie
  • Catégorie Réflexion : Five Tribes de Day of Wonders
  • Catégorie Divertissement : Colt Express de Ludonaute
  • Catégorie Enfant : Crazy Cups de Gigamic

 

Jeux & Apprentissages : EducaFLIP

Chronicards

– Pontu

– Dessine moi un mot

 

C’est l’heure de partir !

Il est temps pour nous de partir et de laisser la place aux collègues qui viennent de Toulouse. Avec un petit pincement au cœur, car on aurait bien voulu rester plus longtemps, il reste tellement de choses à découvrir… Peut-être que l’on reviendra l’année prochaine ! Et puis on a aussi beaucoup d’heures de sommeil à rattraper. En ce qui me concerne, beaucoup de frustration, je n’ai pas réussi à faire tout ce que j’avais prévu. Nous avons malheureusement raté les différentes conférences et les cérémonies. Mais j’en retiens surtout quelques partages humains bien agréables avec les deux associations, des repas, et leurs préparations… 

Je passe désormais le relais à Grovast pour vous raconter la deuxième partie de ce super festival !

parthenay26

L’exposition Dixit était à la chapelle ludique, chaque fois que je m’y suis pointé, c’était fermé, alors que dans le planning c’était ouvert. Dommage.

 

3 Commentaires

  1. Photo du profil de Zuton
    Zuton 20/07/2015
    Répondre

    Cela fait un moment que ce festival m’attire et c’est pas ton reportage bien sympathique qui va freiner mes envies !

    Mettre en place plusieurs lieux ludiques différents dans une même ville (avec qui plus est du cachet historique) est vraiment une idée formidable !

    Jouer dans des ambiances adéquates (Mafia de Cuba, jeux western dans le sable…) doit procurer encore plus de plaisir (à moins d’abuser des Mojitos… 🙂 )

    Merci pour le reportage et j’attends de pied ferme la suite de Grovast !

    Il faut vraiment qu’un prochain été je me programme cette aventure…

    • Photo du profil de atom
      atom 20/07/2015
      Répondre

      Moi aussi j’attends la suite avec impatience, surtout que j’ai pas « vécu » cette partie puisque on a mis les voiles le 12 Juillet.

      Pour les Mojitos c’était sans alcool (j’en aurais bien pris un vrai avec du Rhum de cuba, seul alcool fort que j’apprécie, mais comme dit mon beau frere c’est pas de l’alcool c’est du médicament ^^). Sinon  j’aime beaucoup le travail que fait Asmodée pour donner de la vie a un jeu, lui coller une ambiance, un univers. d’ailleurs je me faisais une réflexion sur Mystérium, marchera t’il aussi bien sans tout le décorum ? Je pense que oui.

      La seule déception sur ce salon, quand on le sait ce n’est pas trop gênant, il ne fut pas trop s’attendre a voir des nouveautés (du moins en première semaine) les éditeurs sont la pour présenter leurs jeux déjà sortis. Cela ne m’a pas trop dérangé, j’avais a faire sur le stand et j’ai pu découvrir des jeux que je ne connaissais pas non plus. Et surtout j’ai découvert le 7éme continent qui semble vraiment prometteur.

  2. Photo du profil de Angie
    Angie 24/07/2015
    Répondre

    Arf, nous n’avons pas pu y aller. La déception passée, je suis venue lire ton article et du coup, la déception est revenue lol. C’est décidément un festival qui m’attire, cela m’a donné quelques raisons de plus d’avoir envie d’y aller. Merci pour le partage

     

Laisser un commentaire