Wishland, ouverture d’un nouveau parc sur KS

Gougou vous en parlait aujourd’hui même dans sa chronique de la Sélection Naturelle des campagnes participatives du moment, ce petit Wishland est un nouveau titre lancé par Lost Games, maison déjà responsable de Medieval Realms. 

« Wishland est un eurogame de pose d’ouvriers pour 2 à 4 joueurs et d’une durée de 75 minutes. » nous dit la page d’accueil de la campagne. Un euro qui se veut accessible mais néanmoins profond : « Il est facile à apprendre et amusant à jouer pour les nouveaux venus comme pour les joueurs expérimentés, offrant une variété de stratégies gagnantes. » peut-on lire. 

 

plateau game board wishland

Le plateau

 

Vous voilà propulsé à la tête d’un parc d’attraction et votre but dans la vie est d’en faire le lieu touristique le plus populaire.
Vous gérez votre parc grâce à l’action de cartes que vous activez et par de la pose d’ouvriers. La partie se joue sur 7 manches, chacune étant décomposée en 4 tours, et tout cela est notifié par le marqueur de compte-tours en haut du plateau de jeu.  

L’ordre du tour des joueurs est quant à lui indiqué par un jeton Premier Joueur. Au début d’un tour, le joueur actif sélectionne un emplacement sur la piste d’ordre du tour et récupère la récompense associée. Chacun choisit ainsi son ordre de passage et son bonus.
Puis le tour de jeu à proprement parler peut débuter. On commence par toucher nos revenus, qui s’élèvent à 5 crédits (et bien sûr, cela pourra augmenter si vous vous débrouillez bien). Et enfin, le cœur du jeu : choisissez votre action entre poser un ouvrier, ou collecter tous vos ouvriers déjà placés.
Si vous placez un ouvrier, vous choisissez l’emplacement qui vous convient sur le plateau, et si cet emplacement est déjà occupé, il vous faut payer en posant un ouvrier de plus pour chaque couleur déjà présente (les votre compris).
Après quoi vous payez le prix d’une carte présente dans la rangée de votre choix et vous pouvez la jouer. Il y a un total de 120 cartes dans le jeu. 

wishland carte

Elles sont de 5 types : 

  • Restaurants : Augmente le revenu de base des joueurs.
  • Acteurs : Ajoute des ouvriers supplémentaires, du Bonheur et des visiteurs. Les acteurs rapportent également des points de victoire à la fin du jeu grâce à une mécanique de collecte de cartes.
  • Manèges : Le cœur d’un parc. Vous avez besoin d’un nombre minimum de manèges pour agrandir votre parc. Ils permettent également de gagner des points de victoire.
  • Hôtels : Certains vous permettent d’ignorer certaines règles du jeu, tandis que d’autres vous donnent des objectifs de fin de partie ou des récompenses directes liées aux autres types de cartes.
  • Mascottes : Peuvent faire une grande différence dans le jeu de fin de partie. Toutes les cartes du jeu ont une icône. Chacune des 12 mascottes différentes vous donne des points à la fin pour chaque carte qui partage une icône avec elle.

 

Il vous faut monter sur les pistes de Bonheur et de Visiteurs pour prouver que votre parc est le plus populaire de tous. Atteindre le bout d’une de ces pistes vous garantie un beau bonus de fin de partie. 

Wingspan 2

Illustré avec punch par Fran Fdez & Philipp Ach, cet opus signé Carlos Michán Amado (Medieval realms, Castle rising, The orcfather…) sera livré aux soutiens pour février de l’année prochaine. Le ticket d’entrée du parc est fixé à 44€ (boite + stretch goals). Et petite précision, le jeu n’a pas de texte sur son matériel. Le livret de règles sera quant à lui traduit en français. Pour voir toutes ces montagnes russes de plus près, nous vous laissons le lien de la campagne (clôture le 25/02). 

 

 

   

Laisser un commentaire