top-rolling-japok

Rolling Japan pour Essen

Nous continuons de vous parler des sorties japonaises qui vont égayer Essen 2014 et cette fois-ci, il s’agit d’un jeu de dés ! Vous avez vu un peu la variété de ces petits jeux ? Entre les pingouins de Click & Crack, le noir et blanc d’Onitama et les combats de Ninja Taisen, pas grand chose à voir ! Et bien, avec ce ptit jeu de dés nommé Rolling Japan (Nobuaki Takerube), vous allez constater qu’on est encore loin de tout ce qui a déjà été présenté…  

Rooolling on the riiiver

Ho une carte du Japon ! Oui, voyons, un peu d’imagination. Chaque joueur va en prendre une fiche (une carte du Japon donc) et un crayon. On saisit fermement les 7 dés qui représentent diverses zones du pays, et on les balance d’un air déterminé dans le petit sac en tissu.

Celui qui a le plus récemment visité le Japon commence – bon, au pire, c’est le plus jeune – et il prend le sac de dés pour en piocher 2 et les faire rouler. Il annonce ensuite les couleurs et valeurs obtenues et tout le monde devra cocher des petites cases sur sa feuille.

  • Mais gare ! Il y a des règles, on ne griffonne pas sa fiche comme on veut, pauvres fous ! Il y a des zones de couleur – composées chacune de plusieurs cases adjacentes (cf photo ci dessus) on appelle ces cases des préfectures. Chaque feuille représente 47 préfectures qui sont regroupées en 6 zones. Oui, le Japon c’est aussi ça. 47 circonscriptions administratives. Voilà. Vous vous coucherez moins bête ce soir. Merci quiii ?

 

Tous les joueurs choisissent une préfecture encore blanche dans la zone correspondante à la couleur du dé, et ils inscrivent le nombre dans cette préfecture mais toutes les préfectures avoisinantes doivent être soient blanches, soit avoir une X, soit avoir une différence de nombre par rapport au résultat du dé qui n’est pas supérieure à 1.

Tant qu’on peut en entrer, on est obligé de le faire. Si vous n’avez pas la case dispo de vos rêves au bon endroit, alors vous devez faire une croix dans une préfecture encore blanche, là où vous le sentez.

Joker !

Chaque joueur pourra, trois fois par partie, considérer le dé qu’il est en train de caser comme étant de la couleur de son choix. Mais 3 fois seulement. N’abusez pas.

Et voilà, on continue ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il y ait 6 dés en dehors du sac, alors zou, on les rebalance tous avec notre petit air déterminé et on prend note qu’on a passé un round. Quand on arrive à la 8e manche, c’est la fin, tintintintin. Vous restera plus qu’à mettre des croix partout où il reste des préfectures vides, puis à compter vos croix. Celui qui en a le moins a gagné la partie.

Ce qui a de bien pour les loups solitaires, c’est qu’on peut très bien y jouer tout seul. On tente alors de faire le meilleur score possible. Comme d’habitude quoi.

J’oubliais ! Rolling Japan est un jeu de Hisashi Hayashi, le fameux Okazu (et non, cette fois, je ne ferais pas de jeux de mots :p) qui présentera aussi Isaribi dont je vous avais causé dans mon dossier sur les jeux du Tokyo Game Market.

>> Merci au merveilleux MadTranslator pour son aide ô combien précieuse !

1 Commentaire

  1. Photo du profil de madtranslator
    madtranslator 18/08/2014
    Répondre

    Je viens d efaire mes premières parties de Rolling Japan. Et beaucoup de plaisir. BEaucoup de réflexion aussi car un mauvais placement de chiffre peut vite vous plomber une à trois cases de la feuille de joueur. Il s’agit d’un jeu simple, où le hasard est présent bien sûr à cause des jets de dés, mais l faudra une bonne dose d ereflexion pour le maîtriser. La possibilité du jeu solo est aussi intéressante. J’espère que vous arriverez à mettre la main dessus car il en vaut vraiment la peine.

Laisser un commentaire