top-onita-leok

Onitama c’est tellement minimaliste

« Il était une fois un frère et une sœur, enfants d’un célèbre maître Onmyo (un maître dans l’art de la magie et de la divination), pendant l’ère pacifique Heian.

Les deux enfants pensaient qu’ils étaient les seuls à devoir hériter du titre de maître Onmyo, ils décidèrent donc qu’ils devaient montrer combien ils étaient doués dans le contrôle des différents esprits… »

Ambiance Mizoguchi

Voici un de ces petits jeux abstraits japonais dont vous êtes friands ! Crée par Shimpei Sato et édité par Conception, le jeu pourra être acheté à Essen contre 16 euros (pré-commande par ici).

Comment on joue ?

C’est ultra simple, c’est « minimaliste » comme il est à le mode de le dire. Vous avez un damier de 5 cases sur 5 et les deux joueurs auront 4 pions « marionnette » ainsi qu’un pion principal. L’Onmyo.  Il sera placé au centre sur la 1ere ligne devant chaque joueur, entouré par deux 2 marionnettes de chaque côté. Bon d’accord, c’est plus simple avec un schéma :

Chaque joueur reçoit 2 cartes esprit. On en place aussi une cinquième carte à côté du plateau, ou plutôt, vers le 1er joueur.

C’est votre tour ? Alors bougez-vous !

Jouez une de vos deux cartes et déplacez n’importe quel de vos pions comme votre carte vous l’indique. Si vous arrivez sur une case occupée par un pion ennemi, vous le croquer (il sort du jeu). Votre carte utilisée va se placer à côté du plateau, ou plutôt vers le 2e joueur. Et pour finir votre tour, vous prenez la 5e carte. Hein hein. Subtil n’est-ce pas ? Vous comprenez ? Non ? La carte que vous jouez est posée vers le 2e joueur : il devra l’ajouter à sa main une fois qu’il aura déplacer un pion. Vos mouvements seront ses mouvements. Ou pas. Mais peut-être.

Vous savez tout… ou presque !

Il existe quelques cartes spéciales, la grenouille, l’autruche, la tortue qui ajoutent une dose de piment en vous obligeant à bouger votre Onmyo par exemple. Oui c’est pas rien, car si votre Onmyo est pris par l’adversaire, il gagne. Autre façon de l’emporter : placez votre Onmyo sur la case de départ de l’Onmyo adverse. Et voilà, vous pouvez jouer ! C’est pas beau ça ?

9 Commentaires

  1. Photo du profil de madtranslator
    madtranslator 07/08/2014
    Répondre

    COucou tout le monde, je pense que pour ce jeu là, les amateurs de jeux abstraits devraient y trouver beaucoup de plaisir. Il va devenir pour ce type de joueur une petite pépite. 🙂

  2. Photo du profil de eolean
    eolean 07/08/2014
    Répondre

    Autant je suis pas grand fan des jeux abstrait, autant celui-ci, par sa simplicité et sa profondeur (oui oui ce n’est pas antinomique :p) a de grande chance de me plaire ! En plus toute la famille pourra y jouer ! 

    Faut vraiment que j’arrive à Essen du jeudi ou il y en aura plus :p

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 07/08/2014
      Répondre

      même ressenti que toi Eolean ! je trouve le parti pris thematique/graphisme sobre et poétique en plus.

  3. Photo du profil de Lapinesco
    Lapinesco 08/08/2014
    Répondre

    Mizoguchi qui detestait toute notion d’artifice doit s’etonner d’etre cité « gratuitement » ici…

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 08/08/2014
      Répondre

      moi j’avoue que c’est la « gratuité » de ce commentaire qui m’étonne… Plusieurs choses :

      1/ un réalisateur qui n’aime pas « toute notion d’artifice » faudra m’expliquer

      2/ comme je le dis ci-dessus, l’aspect poétique du jeu : la thématique (le maitre, les marionnettes..) sans doute appuyé par le visuel noir et blanc ont éveillé en moi des souvenirs de scènes du maître

      3/ si tu cherches un profond pretexte significatif dans tout ce que j’écris et notamment dans mes titres de paragraphes qui partent bien en live, il y a des news qui doivent te donner des sueurs froides (oups, là, je pense à Hitchock… mais ça doit être un peu gratuit de le dire :p) !

  4. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 08/08/2014
    Répondre

    Pas de violence, c’est les vacances !

    @Lapinesco : ayant un peu de culture cinématographique de mon côté, et Shanouillette ayant étudié et travaillé sur les oeuvres de Mizoguchi, tu comprendras ma surprise et son agacement face à ta remarque.

    Ne nous fachons pas ! Nous sommes ouverts à la discussion si tu souhaites élaborer. Comme tu pourras le trouver sur internet en cherchant un peu, la sobriété de la mise en scène et le dénuement dans l’utilisation de les personnages de Mizoguchi n’est pas en opposition avec la notion d’artifice.

    Tu trouveras d’ailleurs sur le net des gens qui parlent de la notion d’artifice et de Mizoguchi dans la réalisation complète de l’oeuvre plus que dans les techniques.

    smiley

  5. Photo du profil de Lapinesco
    Lapinesco 08/08/2014
    Répondre

    Oula non pas du tout de velleité de violence de mon coté.

    Etant cinéphile avant d’etre joueur, j’ai juste tiqué sur le rapprochement de l’ami Kenji, ici, là sur cette news.

    Ma remarque sur la gratuité, que j’associe à la notion d’artificiel, c’est que chez lui justement chaque plan est travaillé (et donc pas gratuit donc).

    Mais c’est juré, je ne chercherai plus de profond pretexte 🙂

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 08/08/2014
      Répondre

      Héhé tu peux en chercher, tu pourras en trouver, avec un peu de chance 😉 .. Mais je ne sais pas si c’est artificiel ou profond ou ni l’un ni l’autre, le thème traditionnel, la poésie qui s’échappe, le N&B du jeu m’ont fait penser à Mizoguchi. J’écris souvent en libre association d’idées – très souvent bien plus gratuites qu’ici, c’est pour ça que ça m’a étonné ce petit tacle. 😉

  6. Photo du profil de madtranslator
    madtranslator 13/08/2014
    Répondre

    Premières parties faites. Et un pur bonheur. On est vraiment sur un jei type echec mais beaucoup plus fun. Le fait de connaître les possibilités de déplacements de l’adversaire à l’avance donne une vraie profondeur et un vrai calcul quant à ce qu’on veut jouer. Je pense que ce jeu va avoir un beau succès (j’espère le même succès que Love Letter).

Laisser un commentaire