Retour sur Chasseurs de légendes

Les portails dimensionnels, les héros, les magiciens, la contrée des Perles… Autant dire que toute l’imagerie des contes et légendes s’est donnée rendez-vous dans cette petite boîte. Remarquez, comme on joue ici avec des nombres, il valait mieux enrober le mécanisme dans un décor fantasy que prendre comme thème « Paul est comptable, mais son collègue Maurice a, par jalousie, mélangé les dossiers. Catastrophe, la présentation aux clients japonais est prévue pour demain. Peux-tu donner un coup de main ? »

Un thème un peu passe-partout donc, qui donne de l’espace pour quelques belles illustrations de Dennis Lohausen sur des cartes d’une qualité correcte – sans plus.

Des chiffres, des créatures fantastiques et des contrats à remplir, voilà votre credo à partir de maintenant. Si vous voulez devenir l’élu qui ira combattre le mal régnant dans la contrée des Perles, hein.  

matos T

Un petit format pour tous les transporter

 

Reprenons du début !

Chasseurs de Légendes est un jeu de cartes. D’un côté vous avez 54 cartes personnages à recruter (des contrats à remplir), de l’autre les cartes Perles avec plein de chiffres dessus (elles sont numérotées de 1 à 8, chacune en 7 exemplaires).

On a aussi des portails sur lesquels poser ses personnages. Le premier joueur qui parvient à totaliser 12 PV remporte le titre de champion.

P1030878

De gauche à droite, 3 perles, la dame (4 PV),  le barbu (2 PV), un diamant. Le 333 possède un pouvoir et rapporte 1 PV.

 

Si le but ultime est d’atteindre 12 PV, le cœur du jeu sera de recruter les personnages, 2 maximum à la fois et, surtout, de valider leur contrats en réunissant les bonnes combinaisons des cartes Perles.

 

Mise en place 

Placez votre portail devant vous. Il ne sert à rien si ce n’est à faire joli et vous rappeler que vous ne pouvez engager que deux personnages à la fois. Il y en a 5, si vous aimer changer la déco régulièrement.

portail T

Tu préfères entrer par l’aquarium ou le miroir ?

 

Alignez 4 cartes Perles et 2 personnages sur la table. C’est ce que vous pouvez choisir.

Certaines cartes ont une icône diamant qui vous est donné quand vous validez la carte. Vous pouvez utiliser à tout moment ce diamant pour augmenter de 1 la valeur d’une carte Perle. Le diamant est ensuite défaussé (on est comme ça dans les contrées des perles !).

mise ne place T

 

À chaque tour, vous avez 3 actions possibles parmi ces quatre :

  • Prendre une carte perle (vous pouvez tirer au hasard dans la pioche),
  • Enlever les 4 cartes perles et en proposer 4 nouvelles,
  • Recruter : prendre un personnage et le placer sur votre portail (vous pouvez remplacer un personnage de votre portail par un autre. Comme pour les perles, vous pouvez tirer au hasard dans la pioche),
  • Valider un personnage (vous avez réussi le contrat, le personnage vient avec vous. Il libère ainsi une place sur votre portail).

 

Vous panachez vos actions comme bon vous semble (piocher, valider, piocher/ recruter, piocher, piocher…), dans l’ordre qui vous plaît. Dès qu’une carte est prise, elle est remplacée.

À la fin de vos actions vous ne devez pas avoir plus de 5 cartes en main.

À force de piocher, nous arrivons à des choses de ce type :

action T 1

Lâchez vos perles pour valider le chanteur moustachu de ce groupe de hard rock allemand que vous aimez tant.

 

action T 2

Le moustachu est désormais acquis à votre cause et rapporte 3PV

 

Bon, oui, je suis d’accord avec vous, cet exemple est pauvre et vous êtes en train de vous dire « wow, ça c’est du jeu ! On tire une carte et si on a de la chance elle rentre dans ma combinaison ! ». Disons plutôt que vous venez de voir le principe de base.

 

Où ça se complique 

Les contrats étant multiples, ils vont offrir une variété de possibilités, tant au niveau des obligations de validation (les combinaisons), qu’au niveau de ce qui en découle. Malgré certains symboles tarabiscotés, on assimile rapidement les combinaisons, comme le montre l’exemple suivant.

CHAss combinaison

L’intérêt réside donc dans les pouvoirs des personnages et la façon dont vous allez les marier. Vous le saviez, je vous l’avais dit en début de ce Just Played. Mais si mais si. 

Selon leur pouvoir ou le nombre de PV qu’ils rapportent, les personnages sont plus difficiles à obtenir. Logique. Les pouvoirs sont multiples : Vous pouvez transformer vos chiffres, défausser votre main pour prendre de nouvelles cartes, gagner des actions supplémentaires, regarder secrètement les cartes qui arrivent, augmenter votre main d’une carte. Ce n’est pas tout, mais je vous laisse découvrir la suite si jamais vous décidez de devenir un Chasseur de Légendes.

La règle divise les pouvoirs en deux genres. Utiliser une capacité spéciale ne coûte pas de d’action.

Rouge : la carte ne sert qu’une fois et immédiatement.

Bleu : les capacités bleues sont immédiates et leur l’effet est permanent. Selon leur symboles O ou lune (j’avoue ne les avoir découvert qu’en relisant la règle, ils sont peu nombreux), elles sont utilisées à des moments précis.

 

Voici quelques exemples de pouvoirs :

carte rougeT

La méduse défausse un perso d’un portail adverse. Le golem, lui, donne 3 action supplémentaires pour soi, et une pour le voisin.

 

carte bleuT

Carte transformation : ces cartes permettent de prendre un nombre pour un autre. Ici 1 = 8 (si vous avez joué à Augustus, vous connaissez ce principe où une catapulte = une enseigne par exemple). Du coup vous avez plutôt intérêt à faire des contrats à 8.

Il existe aussi la carte Action supplémentaire. Un must. Mais combien de temps allez-vous bloquer votre main en espérant récupérer les bons chiffres ?

On a encore la carte Joker, zéro Pv, mais, et c’est énorme, elle prend la valeur que vous souhaitez. Problème, il vous faut 4 cartes identiques (sur 7) pour la valider !

 

Et voilà

Vous savez tout. Vous êtes prêt pour faire la tournée des auberges et recruter vos vaillants compagnons.

Quand vous totalisez 12 PV, la partie s’arrête. On termine le tour en cours avant de réaliser un tour final.

Prêt à rallumer la lumière au sein de la Contrée des Perles ?

 

lion T

 Le roi lion ? 5 PV à lui tout seul. Balèze.

 

Bilan conte… able

En voyant le visuel sur le site de l’éditeur, je m’attendais à une grosse boîte genre Runebound ou Descent… Un gros truc. En fait, cette boîte est riquiqui et tient dans la main. Chasseurs de Légendes est un petit jeu de construction et de combos, l’explication des règles se fait en 5 minutes. Un petit jeu de cartes sans artifices, mais qui vaut son pesant de perles.

Bien, sûr la chance est présente. Tirer la bonne carte au bon moment est important mais n’alourdit pas la partie (voilà le genre de jeu où après avoir pioché 3 fois en vain, vous retournez la carte que vous attendiez. Hélas, vous n’avez plus d’actions pour la prendre !).

Il s’agit d’un petit de gestion de main : vous parvenez à valider un personnage qui transforme les 1 en 8, autant vous concentrer sur les personnages qui demandent des 8. Attention alors à ne pas être en concurrence avec un autre joueur qui vise les mêmes chiffres, puisque cela diviserait vos chances d’attraper la bonne carte.

C’est un jeu opportuniste, du moins, il peut l’être. Le joueur précédent révèle un personnage qui a besoin de « 2/2 » pour être validé, vous les avez dans votre main. Allez, c’est toujours 1 PV de gagner, et sans se fatiguer !

Les cartes du jeu sont bien pensées, de par les pouvoirs qu’elles affichent (celui qui réussi à prendre la carte « une action supplémentaire » en début de partie a un net avantage) et par la façon dont ils sont distribués : les meilleurs personnages, ceux qui rapportent un maximum de PV ou d’effets puissants, sont difficiles à obtenir. Alors, faut-il jouer la vitesse et accumuler ce qu’on peut, ou tenter de se blinder en pouvoirs avant de se lancer ? Les deux, mon général. À trop attendre de valider LA carte, vous laissez vos adversaires avancer et creuser l’écart. Il sera dur de revenir.

perso conte T

Le jeu dans le jeu : sauras-tu retrouver à quel conte appartiennent ces personnages ?

 

Plusieurs personnes avec qui j’ai joué ont comparé Chasseurs de légendes à Splendor, et j’avoue ne pas avoir fait le rapprochement de suite. Effectivement, comme dans le jeu des Space Cowboys, on fonctionne par strates : prendre des petites cartes peu onéreuses qui vous aideront à prendre des cartes plus puissantes. Il est évident que de vouloir démarrer en s’attaquant à un personnage qui vous demande 8 8 8 8 (le lion) est un pari risqué. La comparaison s’arrête là : Splendor est un peu plus tactique.

Chasseurs de Légendes est donc une bonne surprise dans la catégorie familiale. Il y beaucoup de choses dans ce petit jeu : la gestion de main, les combos, un peu de stratégie, de la chance, la prise de risque, les choix des personnages…

On construit pas mal dans son coin, oui l’interaction est légère. On peut prendre les cartes que le voisin attend, mais ce n’est pas le blocage ultime, cela le gênera un instant. La pioche tournant rapidement, on finit toujours par avoir ce que l’on veut (mais pas forcément aussi vite qu’on le veut et cela fait la différence : attendre trop longtemps n’est pas la bonne option).

Heureusement, il n’y a pas beaucoup de cartes attaque. Il y en a deux : une qui permet aux autres joueurs de valider un personnage qui n’est pas sur leur portail, et une qui défausse un personnage sur un portail adverse. Heureusement, je disais, car c’est toujours rageant de construire quelque chose et de le voir détruit 2 tours plus tard. Bref, ce genre d’effet gratuit me semble pauvre et je ne suis pas pour, je suis plutôt satisfait que le jeu n’ait pas emprunté cette direction.

Voilà donc un jeu familial qui plaira aussi bien aux joueurs occasionnels qui, après un ou deux tours à piocher mécaniquement des cartes, comprendront l’intérêt des effets, qu’aux joueurs plus habitués qui apprécieront que ce jeu simple ne soit pas un jeu simplet.

 

Sources :

Image de bannière : Gustave Doré.

 

Chasseurs de légendes,

Un jeu de Johannes Schmidauer-König
Illustré par Dennis Lohausen
Edité par Gigamic
Distribué par Gigamic
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 04-2016
De 2 à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

3 Commentaires

  1. Photo du profil de Keepscool
    Keepscool 10/08/2016
    Répondre

    Excellent jeux, tres bonne surprise.

     

  2. Photo du profil de Grovast
    Grovast 10/08/2016
    Répondre

    Pas super client à la base de ce créneau de jeu très light, je dois avouer qu’il remplit plus que correctement son rôle de filler. Je me retrouve dans les différents commentaires et la conclusion de ce Just Played.

  3. Photo du profil de Antyova
    Antyova 12/08/2016
    Répondre

    Merci pour cet article.

     

    J’y retrouve ma propre expérience de jeu. La comparaison avec Splendor doit se baser sur les Nains (ceux qui valent une perle 1, 2, 3, etc) mais c’est à peu près tout.

     

    En tout cas, je ne regrette vraiment pas d’avoir écouté les conseils de mon vendeur ^^

Laisser un commentaire