Forgotten Circles : le Gloomhaven du futur au passé

L’après-Gloomhaven. Après cette ascension longue et ardue (vous trouverez vidéos, articles, guides sur la fiche du jeu), ben mon groupe en demandait encore. Nous avons donc acquis à peu de frais l’extension Forgotten Circles. Quelques cartes action pour patcher certains mécanismes et déséquilibres, un nouvel état, la régénération (une sorte de blessure inversée), mais surtout, une nouvelle classe de personnage et des scénarios additionnels. Ce personnage a une importance dans la trame de Gloomhaven… et est donc obligatoire. J’ai pu hériter de son contrôle, mettant à la retraite mon personnage [Scie].

L'Oracle dans toute sa splendeur !

L’Oracle dans toute sa splendeur !

 

Note : les personnages non-basiques seront appelés par leur symbole pour ne pas spoiler. En revanche, les personnages de base et celui de l’extension seront explicitement cités.

 

L’Oracle Aesther

Un des joueurs incarnera Cassandra, une oracle Aesther, visiblement liée au grand méchant de Gloomhaven, d’une certaine façon… Libérée par l’action des joueurs, elle se joint au groupe. En termes de gameplay, que propose-t-elle ? Eh bien cette unique classe peut se jouer de plusieurs façons : tout d’abord, elle a un paquet de modificateurs incroyable. Elle pourra maudire, soigner, poser des protections, tout cela en frappant relativement fort.

En termes d’éléments, elle joue surtout sur la Lumière et les Ténèbres, qui renforcent donc le [Soleil] et [l’éclipse], notamment. Mais elle les consommera pour une variété d’effets. Comme le reste des personnages jouables, il est possible d’orienter l’Oracle dans plusieurs voies. Zoom sur ses mécanismes et ses faiblesses.

 

Les Portails

L’oracle pourra poser des portails, les déplacer, attaquer au travers, ralentir les monstres avec, les traverser. Intéressant sur le papier, mais plutôt dur à mettre en place, surtout sur des scénarios qui s’étendent loin sur la carte. Difficile de savoir si on a affaire à un scénario qui les nécessite.

 

La Manipulation

Il est possible de manipuler les paquets de comportements des monstres, ou même les paquets modificateurs des monstres ou des alliés. Tout ceci permet de contrôler certains comportements, de gagner en visibilité sur l’avenir ; très intéressant et parfois crucial pour éliminer un déplacement.

 

 

Le soutien

Le soutien donné par l’Oracle se fait avec des soins et le statut régénération, mais aussi via des malédiction collées aux monstres. Deux options que l’on pourra panacher avec plus ou moins d’effet ; mais en tout cas, dans ces domaines, l’Oracle s’avère efficace sans plus. Des personnages plus adaptés seront plus à même de soigner ou maudire.

 

Ses faiblesses : la castagne, l’initiative et le déplacement

Bon, là, c’est pas le rêve. Ses attaques sont loin d’être déterminantes malgré son bon paquet modificateur, et elle est visiblement faite en carton (ou alors a oublié le concept d’armure). Pour le déplacement, il y a bien quelques téléportations mais rien d’incroyable, et son initiative très souvent médiane la rend délicate à jouer, car il est difficile de savoir si elle agira avant ou après les ennemis.

 

Ce personnage est à la fois difficile à jouer et très fort si on l’utilise à bon escient : de quoi contenter les aficionados de nœuds au cerveau. On est très loin du “taper !” de [l’Ours] ou de la frénésie de soins de la [Scie]. Pour autant, il faudra que le groupe s’habitue à votre présence plutôt faible sur le champ de bataille, malgré le soutien conséquent que vous apportez. Une bonne réussite pour ce personnage, qui ne laissera personne indifférent, mais qui sera aussi clivant.

Les portails vont perturber du Vermling... Crédits BGG : Turtler7

Les portails vont perturber du Vermling… Crédits BGG : Turtler7

 

Les scénarios

Les scénarios de Forgotten Circles ne sont pas conçus par Isaac Childres, mais par Marcel Cwertetschka. Le livret en profite pour s’émanciper du grand frère et donner des scénarios à tiroirs et à déclencheurs, ou la nouveauté arrive dès qu’on ouvre une porte, sans qu’on puisse exactement prédire ce qui va nous tomber sur le râble à la mise en place initiale. Pas besoin d’app pour se garder la surprise, agréable… mais plutôt pénible à l’usage, lorsqu’il faut naviguer dans les cent cinquante sous sections du livret de scénarios.

Le style de Cwertetschka diffère bien de celui de Childres, qu’il s’agisse de level design ou de scenario design : on a plus affaire à des mécanismes de scénarios originaux, allant de la diplomatie (oui oui) à l’extinction d’incendies en passant par un champ de bataille qu’il faut calmer. L’ensemble est cependant à demi convaincant : les deux premiers scénarios sont très scriptés pour que l’Oracle apprenne son rôle. Un peu dommage alors que les joueurs ont déjà au minimum quarante parties de Gloomhaven dans les pattes. Vraiment pas faciles, les scénarios sont bien plus longs que la moyenne, pour, souvent, des parties de 2-3 heures. Certains scénarios n’échappent pas à l’écueil de la manipulation intrusive et vous feront pester contre les trop nombreux composants du jeu… mais globalement, le plaisir de jeu est là.

La narration, en revanche, est plus suivie et s’appuie davantage sur sa trame : de quoi rassurer les grincheux comme moi qui trouvaient Gloomhaven peu inspiré de ce côté-là.

Les scénarios prennent de la masse. Crédits BGG : glampshtonk

Les scénarios prennent de la masse. Crédits BGG : glampshtonk

 

 

C’est d’la bonne, chef !

Pour une extension, Forgotten Circles offre un contenu pantagruélique que d’aucuns vendraient bien plus cher. Corrigeant quelques erreurs de tir de l’original, cette extension propose de nouveaux mécanismes, tant au niveau de la maîtrise de l’Oracle que des scénarios ; on apprécie vraiment l’intention, et on se dit que cela présage de belles choses pour Frosthaven, surtout si les soucis restants du système sont réglés.

 

Quelques liens

Vous voulez en savoir plus sur Gloomhaven, ou sur Isaac Childres ? 
Vous pouvez faire une première idée générale sur le jeu grâce à notre vidéo Ludochrono, voici le Test du jeu pour aller plus loin, l’article overview, et pour les plus pointus d’entre vous, ici le guide stratégique des classes de départ (Spellweaver, Mindthief et Scoundrel) première partie, et deuxième partie (Brute, Cragheart, Tinkerer).
Enfin, si vous êtes curieux d’en savoir plus sur l’auteur, sachez que nous l’avions rencontré à Essen l’an dernier et voici son petit QuizzoVox dédié ! Enfin, Frosthaven, plus gros hit de Kickstarter, on en parlait ici.

   

Laisser un commentaire