upaquaspherre

Aquasphere : à force de plaisir notre bonheur s’Abîme-t-il ?

Monsieur_feld

Monsieur Feld

Pardonnez-moi d’avoir travesti légèrement cette petite citation de Jean Cocteau en en faisant une question, mais je trouvais délicieusement ironique d’en faire un contre-pied avec un parallèle entre les Abîmes et Aquasphere (qui se passe dans les profondeurs donc ^^). Bref.

Stefan Feld est un auteur bien connu de la secte des kubipousseurs. Il s’agit d’un auteur prolifique qui sort des jeux presque tous les ans, voire parfois plusieurs par an. C’est aussi un auteur clivant. On a ceux qui sont complètement hermétiques à son style, et d’autres qui pourraient acheter ses jeux les yeux fermés.

Mais c’est quoi son style ? 

Ce n’est pas vrai pour toutes ses créations, mais si on me demandait, je le définirai ainsi :
 
– Des jeux plus axés sur le mécanisme que sur le thème.
– Des jeux de stratégie où le hasard est peu présent et la plupart du temps contrôlable.
– Des jeux plutôt austères qui ne racontent pas une histoire.
– Des jeux où le mécanisme nous met souvent la pression.
– Des jeux où on peut scorer un peu partout pendant la partie et à la fin de la partie (des usines à PV).
– Des jeux où plusieurs stratégies sont envisageables dès le début. 
– Des jeux où plusieurs mécanismes sont imbriquées les uns aux autres.
 
Je suis un Feldien donc. Un de ceux qui achètent ses jeux les yeux fermés. Parce que j’adore tout simplement son style, parce que je me sens libre et impatient à chaque fois que je vais jouer à un de ses jeux. Parce qu’avec un jeu de Stefan Feld, le but pour moi n’est pas la fin mais la balade.
 
C’est étrange de dire ça d’un jeu de cubes en bois austère et sans thème, pourtant, quand je joue à un Feld, je m’intéresse bien peu au score mais beaucoup plus à la façon dont je vais me débrouiller avec tous ces mécanismes pour arriver à mes fins. Et quand j’arrive à faire un coup que j’avais planifié, pour lequel j’ai oeuvré depuis plusieurs tours, alors il y a une légère jouissance ludique indépendante de sa rentabilité que peu d’auteurs arrivent à me procurer ! J’aime me débattre dans les mécanismes de jeu.
Pour autant, je suis toujours plus exigeant quant aux jeux qu’il nous propose. 
 
Lorsque j’ai attaqué Aquasphere, c’était avec un fébrile mélange d’excitation et d’anxiété. Je ne voulais pas être déçu. 
 
Et je ne l’ai pas été. Pourtant, cette fois, ce n’est pas passé loin…
 
Alors cette partie s’est faite avec Cyrille (vous savez, le papa du proto de Rénovation ^^ je vous en parlais ici), Greg, Fred et votre serviteur. Une table de poilus donc qui ont l’habitude des guerres de tranchées, armés uniquement de leurs couteaux et…heum…C’est tout ^_^
 
Enfin, je tenais à préciser qu’aucun robot n’a été désactivé dans cette partie (mais alors les poulpes ils ont pris cher !!!).
 
les poulpes

Les poulpes, c’est le mal.

 
 
Chapitre Zero : intro
 
 – Un jeu de Stefan Feld

Le seul, l’unique ^^
 
 
– Illustré par Dennis Lohausen

Voilà un homme qui a le vent en poupe en ce moment. Il a illustré l’extension pour Hansa Teutonica, l’extension pour Descendance « le port », l’extension de Terra Mystica, Terre d’Arles, El Gaucho, etc… Il a dû avoir une année fort chargée le monsieur ! Je trouve que ses illustrations, sans être spectaculaires, servent bien ces différents jeux. Simples et efficaces. 

– Edité par Hall games, Matagot & Pegasus Spiele
 
La version que j’ai acheté à Essen et celle à partir de laquelle est réalisée ce Just Played est celle de Matagot. Mais je pense que ce sont toutes les mêmes à part la règle.
 
aquasphere_team

illustrateur, éditeur, auteur, des gens heureux !


– Langue et traductions : Allemand, Anglais, Français

Je pense que ce triptyque a des chances de devenir automatique dans les années qui viennent. Au moins sur les gros jeux text-friendly… Je trouve ça de plus en plus étrange de voir des jeux édités qu’en allemand/anglais et qui se privent d’une clientèle francophone importante.Surtout que l’on retrouve ces jeux édités ou distribués par une boite française derrière alors que les règles existent depuis longtemps sur le net…

– Date de sortie : 16/10/2014

– De 2 à 4 joueurs 
– A partir de 12 ans 

C’est un peu limite selon moi. Je crois que 14 ans serait plus juste. L’imbrication des mécanismes est complexe et nécessite un recul nécessaire pour savoir quoi faire et surtout quand le faire. 

– Durée moyenne d’une partie : 100 minutes 

Ce sera peut-être le cas après 3 parties. Pour l’instant, de ce que j’ai vu sur 2 parties à 3 et à 4, il vaut mieux compter entre 30 et 45 minutes par joueur. Mais c’est comme tout, ça dépend avec qui vous jouer.
 
– Thèmes : Maritime

Mouais, le thème est une nouvelle fois plaqué. On aurait mis des robots dans une usine de chaussures que c’était pareil. Cependant, la qualité de l’édition rend le jeu très agréable malgré tout.

– Mécanismes : Pose d’ouvriers, Programmation

Certes, ce sont les deux mécanismes les plus proches. Pour autant, l’imbrication des deux mériterait presque un nouveau nom ! Programmavriers ? Pose d’ouvration ? Oui bon d’accord je sais, ils sont tout pourris mes néologismes ! Mais il y a un fond de vérité dans cette réflexion. 
Le mécanisme est un véritable bijoux d’horlogerie. D’ailleurs, je ne saurai trop vous conseiller de faire un premier tour à blanc pour vous y familiariser avant de démarrer votre partie. C’est complexe à souhait. Pour ma part, je dirai qu’on est à 90% sur de la programmation et à 10% sur de la pose d’ouvriers ^_^
 
– Complexité du jeu : Amateur, Expert

Pour amateurs très très avertis dans ce cas. On est quand même là largement sur un jeu pour expert et j’ai bien peur que tata Josette ne sache quoi faire de ses robots et des poulpes toute la partie ! 
 
C’est donc le coeur plein d’espoir et de crainte que j’ai attaqué ce jeu. Et comme je disais en préambule, j’ai failli être déçu. Et sur certains points je l’ai été. Par contre, sur d’autres, j’ai été enchanté. Un bilan contrasté donc, que je vous propose de découvrir dans les lignes qui suivent.
 
open_the_box

Ce qu’il y a dans la boite

 
 
Chapitre Un : le matos 
 
 
Les éditeurs ont fait un excellent travail sur Aquasphere. Le matériel est d’une grande qualité. Le plateau, les tuiles, les cartes sont d’excellente facture avec une mention particulière pour les meeples-poulpes et sous-marins qui amènent un peu d’immersion !
 
Notre laboratoire individuel s’étend de manière sympathique avec ses extensions, c’est plutôt bien pensé. 
 
J’ai tout de même 2 petits regrets par rapport au jeu : 
 
– le petit : je trouve le plateau individuel un peu chargé. A tel point que lorsque j’ai joué, j’ai pris les bleus (comme toujours ^^) et je me suis rendu compte que j’avais le plateau du jaune ! (du coup j’ai perdu, forcément :p) Bon, ça n’a absolument rien de grave en soi, ça ne limite pas le jeu et on en n’est pas au point de Bora bora et sa feuille Excel. Mais voilà, je trouve qu’un plateau un poil plus grand (même taille que Trajan par exemple) aurait été plus confortable. 
 
– l’autre petit regret, c’est que l’éditeur a été un peu radin sur le nombre de poulpes. Sur les deux parties que j’ai faite, nous avons été 2 fois un peu à court de poulpes et avons dû utiliser des proxy pour les remplacer. C’est un peu dommage pour un jeu de ce calibre. Surtout qu’il ne doit pas en manquer beaucoup. Bon, ce n’est pas non plus handicapant pour le jeu. 
 
matos_eclate

Mise en place

 
Le bilan est donc très positif pour ce jeu. J’aime beaucoup l’effort qui a été fait sur la colorisation du jeu avec des couleurs bleue et or soutenues donnant un aspect très agréable au plateau une fois celui-ci assemblé. A noter qu’en fin de partie ce plateau est surchargé par tous les meeples dessus ! Mais ça ne nous a pas dérangé parce que lorsqu’on joue à un Feld on est à fond dedans. Mais faut pas perdre sa concentration ! 🙂
 
showroom_essen

Le Showroom Essen 2014

 
Donc, pour un jeu de Feld aux abords souvent austère, c’est une bonne nouvelle. Et si la mécanique ne participe absolument pas au thème, au moins, du côté du matériel, le contrat a été respecté. Peut-être un des plus beaux jeu du monsieur. 
 
 
Chapitre Deux : ze Rules 
 
plateau_de_programmation

Plateau de programmation

Je ne vais pas tout vous détailler parce que ce serait trop long et compliqué. Si vous le souhaitez, je vous conseille d’aller voir un article fort bien réalisé que mon ami Grovast a écrit voici déjà quelques mois :  ICI !

 
Vous êtes donc une équipe de recherche dans les profondeurs et vous allez programmer des actions avec des robots et déplacer votre ingénieur pour faire faire les actions de vos robots au bon endroit sur le plateau principal. 
 
Connaissez-vous la différence entre quelque chose de complexe et quelque chose de compliqué ? C’est simple, quelque chose de complexe peut être détaillé en plusieurs petites choses simples pour être compris. Alors qu’avec quelque chose de compliqué, et bien, on ne peut pas ^^
 
Alors Aquasphere est un jeu complexe qui se joue en 5 manches. Vous avez un ingénieur sur un plateau de programmation pour préparer les actions de vos robots et un ingénieur que j’appellerai « ingénieur d’action » qui va bouger sur le plateau principal afin de choisir l’endroit où les actions programmées de vos robots vont se dérouler. 
 
A noter que le plateau principal est décomposé en 6 secteurs. Chaque secteur est presque identique aux autres et comporte 7 espaces correspondants aux 7 actions possibles du jeu. 
 
plateau_modulable

Plateau principal, composé de 6 secteurs

Si on décompose le jeu succinctement, voici comment ça se passe. Quand vient votre tour de jouer, vous avez un choix à faire :

 
1) Programmer un robot : soit vous payez 3 temps (1 fois/manche) pour programmer un robot sur l’action que vous voulez, soit vous avancez votre ingénieur de programmation d’une case sur la piste de programmation pour préparer une des deux actions qui vous sont proposées.
 
A noter que cet ingénieur peut avancer de 3 cases au maximum par manche. 
N’oublions pas qu’on ne peut pas avoir plus de 2 robots programmés en même temps. 
 
2) Jouer une action : dans ce cas on bouge l’ingénieur d’action sur le plateau principal sur l’endroit où on veut la réaliser (payant des marqueurs temps pour traverser les passerelles si c’est nécessaire), puis on prend le robot sur l’action qu’on avait programmé pour le placer dans la salle de contrôle du secteur sur lequel on se situe. Et enfin on exécute l’action programmée. 
 
3) Passer : placer votre ingénieur de programmation sur la piste de l’ordre du tour. La manche se termine lorsque tous les joueurs ont passé.
 
 
un_secteur

Un secteur avec les 7 actions possibles dessus

 
Les actions disponibles sont :
 

a) prendre un nouveau secteur et l’ajouter à votre laboratoire :
Vous agrandissez votre laboratoire augmentant vos capacités de stockage de marqueurs temps et/ou de pépites et/ou vous permettant de tuer plus de poulpes et/ou vous donnant des lettres de secteurs (A-F) . Vous ne pourrez pas en récupérer plus de 5.

 
b) Récupérer des marqueurs temps :
Ils sont nécessaires pour faire traverser les secteurs à notre ingénieur d’action et pour payer les sous-marins. Il sert également (et surtout) à pouvoir acheter pour 3 temps une programmation sur n’importe quelle action une fois par manche. Le temps est vraiment une ressource très importante dans le jeu. Vous ne pouvez pas récupérer plus de marqueur temps que le nombre de marqueurs temps imprimés dans votre labo perso.
 
c) Combattre les poulpes :
Vous pouvez tuer les poulpes d’un secteur, ce qui amène des PV et vous empêche d’en perdre si vous avez le contrôle du secteur fin de tour. Vous ne pouvez pas tuer plus de poulpes en une action que le nombre imprimé dans votre labo perso.
labo_perso_2

Le laboratoire personnel du début et les extensions qu’on va chercher.

 d) Récupérer des cristaux :
Ils servent à marquer des PV en fin de tour et à passer les lignes rouges sur la piste des PV (j’y reviendrai). Idem que pour le temps, vous ne pouvez pas en posséder plus que la valeur imprimée sur votre labo perso.
 
e) Placer un sous-marin :
Vous pouvez placer un meeple sous-marin sur un des secteurs en payant un nombre de temps égal à la place de votre sous-marin (si vous êtes le troisième à poser votre sous-marin dans un secteur alors il vous en coûtera 3 temps). A noter qu’en plaçant votre sous-marin, vous pouvez éventuellement gagner plus de points au décompte intermédiaire, vous récupérerez un temps par sous-marin au décompte intermédiaire et vous récupérez des PV équivalents au numéro du tour en cours.
 
f) Récupérer une carte :
Vous pouvez récupérer une carte qui vous apportera un bonus immédiat, à utiliser qu’une fois, ou en fin de tour ou bien qui fonctionne tout le temps. Vous ne pouvez pas avoir plus de cartes que le nombre imprimé sur votre laboratoire perso. A noter qu’à l’instar des sous-marins vous récupérez des PV équivalents au numéro du tour en cours. 
 
g) Reprogrammer un robot :
En fonction de l’endroit où se situe votre ingénieur d’action, vous allez placer votre robot dans la salle de contrôle du secteur en cours, puis vous allez programmer un autre robot sur l’action correspondant au secteur où se situe votre ingénieur d’action. C’est une action très utile pour la majorité ou pour temporiser ou tout simplement pour aller programmer l’action qui vous intéresse. 
 
 
plateau_individuel

plateau individuel en début de partie

 
 
 Un petit exemple : 
 
Imaginons que je suis sur le secteur A et que je souhaite faire l’action sous-marin du secteur E. Il va falloir que je m’y prenne en deux fois. 
 
programmation

Mon ingénieur de programmation va se déplacer à droite là où il y a le petit pion « sous-marin ».

 
D’abord, si je peux, je bouge mon ingénieur de programmation sur la case avec le petit jeton « sous-marin » et je programme un de mes robots sur l’action sous-marin (pour rappel, j’ai aussi la possibilité de payer 3 temps pour programmer un robot sur l’action sous-marin si je ne l’ai pas encore fait pendant cette manche, dans ce cas, je ne déplace pas mon ingénieur de programmation).
 
sous_marin

J’ai déplacé mon ingénieur d’action sur l’action sous-marin du secteur E. J’ai payé 1 marqueur temps et j’ai placé mon sous-marin. Il manque le robot (que j’avais programmé) sur la salle de contrôle.

 
Ensuite quand ça revient à moi de jouer, alors je déplace mon ingénieur d’action sur la case carte du secteur E (je paye les temps marqués sur les passerelles des secteurs que je traverse), puis je mets le robot que j’avais programmé sur la salle de contrôle (envoyant éventuellement mon prédécesseur dans une salle de chargement-transit), puis je paye le nombre de marqueur temps correspondant à la place du sous-marin et je prends celui le plus à gauche de mon plateau individuel pour le poser sur le secteur E.
Je marque alors un nombre de PV correspondant au numéro de la manche en cours. 
 
 
exemple de cartes

Exemple de cartes.

 
 
Cette mécanique est absolument redoutable parce qu’il faut programmer toutes ses actions. La moindre chose que je souhaite faire doit être faite en 2 temps. Et ça ouvre des possibilités tactiques vraiment intéressantes ! La gymnastique d’esprit et de calcul entre les compteurs temps, les déplacements et les programmations est clairement jamais vue. Feld a su se renouveler, encore. Il y a très peu de hasard (juste les nouvelles cartes et les nouveaux morceaux de laboratoires qui arrivent entre chaque manche). 
 
Rarement une mécanique de programmation aura été aussi aboutie. C’est un petit chef d’oeuvre que signe ici Stefen Feld. 
 
Maintenant il y a un scoring entre chaque manche et un scoring final.
 

Le scoring à fin de chaque manche sera basé sur :

 
le nombre de robots qu’on a sur le plateau principal (en fonction de nos sous-marins posés) 
+ le nombre de cristaux qu’on possède (1-1PV, 2-3PV, 3-6PV, 4-10PV, etc…)
+ éventuellement un bonus de 6 PV si on a la majorité des salles de contrôle des secteurs  
MOINS un nombre de points correspondant au nombre de poulpes qui restent sur chaque secteur que l’on contrôle ! (1-1PV, 2-3PV, 3-6PV, 4-10PV, etc… pour chaque secteur).
 
scoring_intermediaire

Scoring intermédiaire

 
Et là, attention, ces satanés poulpes peuvent coûter chers ! Et vous risquez de regretter certains secteurs que vous contrôlez si personne n’a occis les poulpes présents dessus. Il est tout à fait possible d’avoir les 6 PV de bonus parce qu’on a le contrôle de la majorité des secteurs, mais de perdre plus de 10 PV à cause des poulpes qui restent dessus ! Si vous chassez les bonus de majorité, vous avez aussi intérêt à chasser les poulpes ! 
 
A noter que certaines cartes permettent également de gagner des points non négligeables pendant la partie. 
 
C’est là que je vous parle des fameuses lignes rouges. Comme je vous disais, Feld trouve souvent une façon de vous mettre la pression dans ses jeux. Ici, c’est les lignes rouges de la piste de score qui la mettent. Tous les 10-12 PV environ se trouve une ligne rouge sur la piste de score. Pour pouvoir continuer à marquer des PV pendant la partie quand on arrive à la ligne rouge, il faudra défausser soit un cristal, soit un robot déjà programmé si vous n’en avez plus (autrement dit perdre une action). Dans le cas contraire, tous les PVs gagnés seront perdu ! <sic !>.
 
ligne_roueg

la piste de score avec les fameuses lignes rouges

 
Le scoring final est basé lui sur :
 
le nombre de lettres différentes sur votre labo perso (de 1 à 21 PV)
+ un bonus de 5 PV si vous avez fini votre labo perso 
+ un bonus de 5 PV si vous avez placés vos 6 sous-marins 
+ le nombre de marqueurs temps qu’il vous reste. 
 
A noter qu’on ne doit plus dépenser de cristaux pour le scoring final.
 
Et c’est sur ce scoring précisément que le jeu est différend des autres Feld. Il y a beaucoup de choses à faire pendant la partie, mais dans Aquasphere, je me sens un peu plus bridé, à l’étroit sur les différentes façons possibles d’aborder le jeu. Je ne vois pas bien comment gagner sans faire le laboratoire en entier avec un maximum de lettres différentes. Finir de mettre tous ses sous-marins me parait cher et peu rentable en fin de partie. Il est difficile de gagner beaucoup de points avec les poulpes et les cristaux. 
 
Mais je modère ce propos par le fait que je n’ai que 2 parties au compteur. A voir sur le long terme mais je n’ai pas eu les mêmes sensations que d’habitude avec Feld. Je n’ai pas ressenti cette liberté à l’approche du jeu que je peux ressentir sur d’autres Feld. Cela vient peut-être du confinement du monde sous-marin ou, plus probablement, de mon manque d’expérience sur le jeu. A voir par la suite donc…
 
 
Chapitre Trois : la partie
 
Après un rapide retour sur les règles, nous entrons dans le vif du sujet. Je suis placé sur un secteur à côté de la porte qui coûte 2 temps à traverser (il y a une porte à 2 temps, une à 0 et les autres à 1 temps). C’est gênant et il va falloir que je m’étende de l’autre côté. Du coup, je pars assez rapidement prendre un sous-marin sur le secteur de l’autre côté et je récupère une carte qui me permet pour un temps de programmer un robot sur l’action de récupération du temps lors de chaque comptage intermédiaire. 
 
vue_latteral_3
 
Je pensais partir sur les cristaux, mais il n’y a qu’une seule tuile labo qui me permettrait de conserver un cristal de plus et elle est assez loin de moi. Fred prend une tuile permettant de tuer un 3ème poulpe. Greg, lui, ne se pose pas de question et va chercher des tuiles labo avec des lettres différentes. Quant à Cyrille, il investit sur des cartes qui lui rapportent des PVs sur le plateau de programmation pendant la partie. 
 
En milieu de partie, j’ai décidé de partir sur les sous-marins et je parviens à récupérer une carte qui me permet de les payer moitié moins chers. Je suis par contre assez mal embarqué sur mon labo perso qui n’est rempli qu’à moitié et qui a un peu de tout mais peu de lettres différentes (A-C). Ce sera pas évident en fin de partie de réussir à finir mon labo et à poser mes 6 sous-marins. 
Greg quant à lui a presque fini son labo, Fred n’a placé qu’un seul sous-marin et est un peu en retard mais se prépare à tuer beaucoup de poulpes et Cyrille maximise sa stratégie sur les points gagnés en jeu. 
 
La fin de partie ne se passera pas bien du tout pour moi ! Alors que je me fais une superbe 4ème manche, je foire complètement la dernière avec un coup de retard sur chaque action et je n’arrive pas à récupérer les lettres qui me manquent (j’en ai que 4), je ne parviens pas à poser mon 6ème sous-marin, ni à tuer tous les poulpes que je voulais ! Aïe ! J’ai vraiment senti un mouvement charnière et à force de temporiser pour jouer derrière les autres, ils ont fini par me prendre tout ce que je voulais devant moi ! Snif ! 
 
Greg parvient à faire un beau labo perso avec les 6 lettres différentes et 8 temps. 
Cyrille a beaucoup marqué de points avec ses cartes et chassent quelques poulpes et cristaux à la fin.
Fred remonte tout son retard avec des chasses aux poulpes à 10 PV (4 poulpes).
Quant à moi, je finis dernier avec un dernier tour complètement raté. Mais je pense que même si j’avais fait ce que je voulais, je n’aurai pas gagné.
 
plateau_fin_de_partie
 
Au final, on en ressort tous heureux avec une batterie de neurones en moins et reparlant de la partie encore pendant une demi-heure en se demandant ce qu’on aurait pu faire, où on aurait dû se placer, la tuile qu’on aurait dû aller prendre, etc… J’aime beaucoup ces discussions de debriefing de fin de partie 🙂
 
En tant que passionnés, on prend presque autant de plaisir à parler des jeux qu’à y jouer :p
 
 
Chapitre Quatre : la conclusion
 
 
Alors quoi penser de ce nouveau Stefen Feld ? (bon c’est pas le seul cette année, il y a La Isla mais il ne boxe pas vraiment dans la même cour !  Je vous en parlais il y a pas longtemps d’ailleurs  ^^).  
 
 C’est incontestablement une réussite.
 
Mais dans un style différent. On reconnait la patte du monsieur, mais la différence la plus importante se tient dans le scoring je pense qui me semble assez fermé. Je n’ai pas le sentiment de liberté que je peux éprouver sur les autres jeux de l’auteur. En tout cas, si ce n’est pas le cas, c’est la sensation qu’il me donne après 2 parties. En connaissant un peu plus le jeu, peut-être que je changerai d’avis…  
 
De plus, Aquasphere ne déroge pas à la règle des jeux de l’auteur qui ont un thème complètement plaqué et qui n’a plus aucune importance après l’explication des règles. Ce n’est pas un jeu non plus où on raconte une histoire. Mais, par essence, ce n’est pas ce qu’on demande à cet auteur et à ses jeux. Et puis la qualité et le soin apporté au matériel offre un réel plaisir pour les yeux et pour la manipulation des différents éléments. C’est un beau progrès.
 
Enfin et surtout, nonobstant ces quelques imperfections, il faut reconnaître la qualité technique et ludique de la mécanique de programmation imaginée par l’auteur. C’est une pure merveille ! C’est du jonglage neuronale. Et une fois qu’on est un tantinet à l’aise avec, alors ça devient un véritable plaisir.

Peu importe que l’on gagne ou que l’on perde, imaginer ses robots, ses programmations, la gestion artificiellement tendue de ses ressources pour arriver à faire tout ce qu’on s’était programmé dans notre tête sur la manche en cours, cette sensation d’optimiser ses moindres mouvements et de créer un enchaînement complexe d’actions permettant d’arriver à ses fins, c’est une sensation très très agréable. Et ça me confirme que l’auteur est toujours inspiré. Une bonne nouvelle et une valeur sûre pour tous les Feldiens ! 🙂

 
 

9 Commentaires

  1. Photo du profil de atom
    atom 05/12/2014
    Répondre

    Article bien fourni bien complet ouah !!
    je l’ai lu avec interet d’autant plus que je ne suis pas un Feldien, le seul que nous avons a la maison c’est l’année du dragon, horriblement frustrant
    le théme est bien, mais on arrive jamais a faire ce que l’on espérais faire, je sais que c’est le jeu mais bon ..
    mais je dois confesser quelque chose, je suis plus un néo joueur, alors j’ai besoin d’avoir un bel environnement c’est bête hein, un Tzolkin m’a attiré de suite, et me pousse a rentrer dans le jeu, vaut mieux pas que le chat traine dans mes pattes, sinon j’aurais envie de le sacrifier, si ça me permettait de gagner des ressources (reviens Sherkhan je plaisantais)

    Aprés Aquasphére m’a l’air trés joli, un peu suranné, mais ça donne l’ambiance des 20 000 lieux sous les mers je trouve, peut être que je testerais a la ludothéque

    • Photo du profil de eolean
      eolean 05/12/2014
      Répondre

      L’Année du Dragon est l’un des jeux de feld les plus exigeant ! Pour le coup, le système nous met vraiment beaucoup de pression ! Cela dit, c’est aussi l’un de ses meilleurs ^^

      L’ambiance 20 000 lieues sous les mers d’Aquasphere est réel et très agréable (satanés poulpes !!!). Je te rejoins sur le fait qu’un beau jeu donne plus envie, c’est comme la patisserie, on mange d’abord avec les yeux. Pour être honnête, je dis souvent en ce qui me concerne, que le look du jeu va participer à l’acte d’achat, mais pas au fait que je vais aimer le jeu ou non.

      Aquasphere est un jeu exigeant mais le système te met beaucoup moins la pression qu’avec l’Année du Dragon. Essaye-le à l’occasion, il pourrait te plaire 🙂

  2. Photo du profil de atom
    atom 05/12/2014
    Répondre

    J’avais lu votre article sur la Isla, je crois que c’est plus fait pour moi, c’est une sorte de Feld pour les nuls lol

    • Photo du profil de eolean
      eolean 05/12/2014
      Répondre

      La Isla a une dimension beaucoup plus familial. Il est plus léger et beaucoup moins dans le contrôle qu’Aquasphere, mais il m’a beaucoup plu dans ce registre. C’est peut-être une bonne idée pour vous amener après à des jeux plus costaud de l’auteur 🙂

  3. Photo du profil de Grovast
    Grovast 05/12/2014
    Répondre

    Assez d’accord avec tout ce qui est dit comme d’hab 😉 J’ai moi aussi trouvé le jeu assez fermé au niveau du scoring. Par exemple, on ne peut pas se permettre de ne pas récolter de cristaux, du fait des péages. Constatant celà, les extensions stock de cristal deviennent très prisées (histoire d’en récolter un de plus le cas échéant…).

    Comme indiqué dans ta conclusion, c’est un jeu qui demande une gymnastique intellectuelle soutenue. Cauchemard ou plaisir, c’est selon les goûts. Perso j’ai souffert sur la première partie mais j’en redemande :D)

    Les 21PV pour la collection de lettres dans son labo sont bien bourrins et ont suffit à faire largement la différence dans notre partie de découverte. J’ai hâte d’avoir progressé assez pour battre cette « strat » avec du beau jeu en multipliant cartes progrès.

     

    • Photo du profil de eolean
      eolean 05/12/2014
      Répondre

      J’en ai fait une troisième partie lundi et j’ai presque réussi à battre un joueur qui faisait la roue. Mais il ne l’a pas complété jusqu’au bout et j’ai misé beaucoup sur les sous-marins et les cartes. Difficile de faire sans les 21 PV du labo perso (26 en réalité avec le bonus de labo complet), mais avec 4 lettres différentes ça doit être jouable ^^

      Au fait, une petite coquille s’est glissé dans l’article, le jeu se joue en 4 tours et non pas 5.

  4. Photo du profil de Himuraken
    Himuraken 07/12/2014
    Répondre

    la stratégie du labo est relativement puissante certe mais pas ultime à mon avis.

     

    Déjà réunir les 6 lettres n’est pas si facile que ça , et il faut garder à l’esprit que les autres joueurs sont censé interagir en bloquant un joueur en lui prenant par exemple une lettre qui lui manquerait sous le nez.

     

    les 5 pts du labo complet sont un avantage non négligeable effectivement je l’accord.

     

    la chasse au poulpe est à double tranchant car on marque des points en chassant mais on vide les zone de contrôle d’éventuel point négatif pour les adversaire.

     

    Pour les cristaux, je suis pas trop d’accord sur le fait d’être obliger d’en avoir car on peut toujours déprogrammer un robot pour passer si on n’à pas de cristaux. Il existe des cartes qui permettent de programmer un robot pour 1 temps pendant le décompte intermédiaire. ça permet de s’éviter d’aller chercher des cristaux de al partie.

    • Photo du profil de Grovast
      Grovast 08/12/2014
      Répondre

      En effet, ça doit être jouable de cette manière, bien vu. Encore faut-il toper ce type de carte.

    • Photo du profil de eolean
      eolean 08/12/2014
      Répondre

      Effectivement, déprogrammer un robot est possible (uniquement si on a pas de cristaux) et les cartes qui permettent de programmer un robot sur le décompte intermédiaire sont puissantes, je te l ‘accorde. Mais ça veut dire qu’on fait une croix sur les cristaux. Et à déprogrammer un robot, on perd une action. Alors que les cristaux ont au moins le mérite de rapporter quelques points… Bon d’accord c’est pas énorme non plus ^_^

Laisser un commentaire