up-renovok

Rénovation, l’amour à la pelleteuse

Une fois n’est pas coutume, je vais ici vous faire un just played d’un jeu qui n’est pas encore sorti ! Qui n’est même pas encore fabriqué ! Il s’agit du prototype de monsieur Cyrille, « Rénovation » (enfin pour l’instant ^^).

Nous avons joué cette partie à 4 joueurs, des furieux, des gens qui aiment se faire mal avec des jeux hardcores en grillant leurs derniers cheveux ! Greg, Mickey, William et moi-même étions autour de la table. Sachez qu’aucun bob le bricoleur n’a été blessé durant cette exercice…

Chapitre Zero : introduction
 
Rénovation est un jeu de Cyrille Allard, conçu pour 2 à 4 joueurs, il n’y a ni éditeur, ni illustrateur pour l’heure. Forcément son jeu est encore au stade du proto.
 
Cependant, c’est un proto qui tourne depuis un an déjà, on a pu le voir au salon Ludinord, et également avec 2 tables à Bruxelles. 
 
J’ai eu la chance de le tester à ses débuts il y a un an et d’y rejouer il y a pas longtemps. J’ai trouvé que le jeu avait progressé en bien et j’avais envie de vous le faire partager. 
 
Le concept est assez simple, il va falloir reconstruire une cité en ruine. Vos talents de promoteurs, d’architectes, et de chefs de chantiers vont être mis à rude épreuve !
 
Personnellement je pense qu’il est bouclé à 90%. Donc, tout ce que je vous dis ne sera qu’à 90% vrai lorsque le jeu sortira ! C’est déjà mieux que la météo ! 🙂
 
Chapitre Un : le matos 
 
Haha ! Je vous ai eu hein ? 🙂 Je ne vais pas vous dire à quoi ressemble le matos, madame Irma a un contrat d’exclusivité. 

Par contre, ce que je peux vous dire, c’est que le jeu comportera certainement des tuiles, des cartes, des cubes et des meeples ! C’est déjà pas mal ! 

Le plateau central sera vraisemblablement composé d’une trentaine de tuiles qui seront côté ruine. Chacune d’elle comportera de 1 à 5 ressources (faces cachées au début). 

Il y a 5 ressources différentes et des pièces d’or. Les ressources seront utilisées comme matière première pour réaliser de nouveaux projets et les PO, utilisées pour payer les actions. Chaque projet réalisé rapporte des PO, qui serviront de point de victoires. Il faudra investir pour récolter !

Il y a une pile de projets avec 3 projets visibles. Une piste pour le premier joueur, une piste de tour, et enfin une piste comportant les 5 actions possibles où on pourra poser nos meeples. 

Il y a moyen de faire un beau jeu, le concept permet de commencer avec visuellement une cité en ruine, puis de la voir se reconstruire sous les yeux des joueurs en fonctions des projets qui seront achevés. 


 
Chapitre Deux : les règles

 

Bon, c’est quand même le plus important dans un proto me direz-vous ! Alors, comment qu’on joue à Rénovation ? 

Je vais pas rentrer dans tous les détails, mais dans le principe on est sur un jeu de ressources, de gestion, et plus fait d’opportunisme que de stratégie à long terme (quoique…). Il va falloir acheter des ruines, les déblayer et se servir des ressources qui sont dessus pour construire des nouveaux projets à la place. 

Le jeu se joue jusqu’à ce que 12 bâtiments aient été reconstruits par des projets. Les projets peuvent être de type bâtiment (amenant de l’or et du prestige) ou jardin (amenant moins de prestige et pas d’or, mais ils sont très faciles à construire). Les tours s’enchaînent donc dans ce but.

A chaque tour, vous allez jouer les uns après les autres un, ou plusieurs, de vos 3 meeples en fonction de votre action jusqu’à ce que chaque joueur n’ait plus de meeple. Les tours sont rapides et il faut essayer d’anticiper le jeu des autres joueurs et de réagir à leurs actions. C’est important quand on sait que chaque action réalisée fait augmenter le coût de cette action.

Les actions sont :
 
  • La prospection : là vous avez 2 choix. Soit vous prospectez les projets en regardant X cartes de la pioche puis les remettre dans la pile en les réarrangeant ou en en remplaçant les projets visibles existants par ceux de votre choix (et les défaussant par la même occasion ce qui peut embêter les copains), soit vous prospectez en regardant X ruine pour connaître les ressources qu’il y a en dessous.

 

Cette action est gratuite, X dépend de sa position sur la carte (c’est dégressif, donc le 1er joueur verra plus de carte que le suivant et ainsi de suite). Dans tous les cas, vous pouvez rejouer un meeple (donc une action) après celle-ci.

  • Le promoteur : vous achetez une ruine. Se faisant, vous retournez la carte ruine et en prenez possession avec un petit marqueur à votre couleur. Des fois il y a des bonus avec, des fois non (d’où aussi l’intérêt de prospecter…ou pas). On ne peut pas avoir plus de 3 ruines en même temps. C’est très important quand il faut gérer ses projets et ses futurs achats de cartes ruines..

Le prix de la ruine est égal à son nombre de ressource + le nombre de meeple sur le promoteur

  • L’architecte : vous prenez un projet face visible ou prenez les 2 cartes de la pioche et choisissez un projet que vous gardez (ou les 2 si vous payez un or de plus).

 

Les projets sont plus ou moins difficiles à poser (nombres de ressources nécessaires), et rapportent donc plus ou moins de pièces d’or. A noter qu’on ne peut pas avoir plus de 3 projets en préparation. Le prix de l’architecte équivaut au nombre de meeples dessus

  • Les ouvriers : C’est la manutention, l’action vous permet de transferrer 3 ressources de vos ruines vers vos projets de construction. Vous l’aurez compris, ceux-ci ont également des ressources de couleurs et il faut avoir les bonnes couleurs dans ses ruines.

 

Cette phase est importante car c’est à la suite de cette action que vous pourrez, ou non, construire un projet. Ce n’est pas une action, un projet qui est rempli doit être construit. Mais la petite subtilité qui fait finalement tout le sel de ce jeu, c’est que vous ne pouvez construire un de vos projets que sur une ruine que vous avez entièrement déblayée ! Que c’est FOUR-BEUH !!!
Le coût de cette action est le même que pour l’architecte.

  •  Enfin, la dernière action Investisseurs, elle vous permet de gagner un peu d’or (le nombre de meeples que vous mettez dessus + un bonus si vous êtes premier ou deuxième) ET/OU d’avancer sur la piste de premier joueur. Et ça dépendra du nombre de meeples que vous mettez dessus.

La piste de premier joueur dépend de l’or que vous avez dépensé et reçu pendant ce tour.

Et enfin, sachez que le roi de cette cité viendra récompenser les joueurs lorsque les 6ème et 12ème bâtiments seront réalisés. Pour chaque bâtiment ou jardin qu’ils auront construits, les joueurs recevront de l’or. 

Une fois la visite du roi au 12ème bâtiment, il y a un dernier décompte pour ceux qui ont construit dans le plus grand quartier de la ville, ceux-ci auront un bonus (le roi aime qu’il y ait une cohérence globale dans la reconstruction de sa cité !).

Pfiouuu voilà pour les règles ! C’est un gros pavé, mais comme je disais, c’est l’essence d’un proto 🙂

Et encore je ne vous ai pas parlé de la règle avancée où chaque bâtiment possède une action spéciale !

Chapitre Trois : Le début de partie

 
Bien, alors nous attaquons gaiement notre carrière d’hommes du bâtiment, certains prospectent, d’autres pas du tout, et le plateau commence à prendre forme. Mickey et William s’engagent dans un coin du plateau tandis que je prends possession du milieu me disant qu’ils vont bien finir par arriver (vous me voyez venir là non ? ^^), Greg part lui entre les deux. 
 
La gestion des projets et des ruines est très tendue parce que vous ne pouvez pas avoir plus de 3 ruines et de 3 projets en même temps. Du coup, il faut jongler entre les petits pour avoir des ruines facilement déblayées et les gros qui vont rapporter plus d’argent. 
 
Mes compères avancent à leur rythme également, William misant sur un gros projet, Mickey sur des projets moyen-gros et Greg sur des petits-moyens. 
J’ai voulu miser pour ma part sur une stratégie avec des petits projets et des jardins en milieu de plateau mais je l’ai affreusement mal joué et je vais vite me retrouver isolé !
 
Chapitre Quatre : fin de partie
 
C’est la CATASTROPHE ! Mes fourbes voisins m’ont laissés seul dans mon coin et ont bloqué mes tentatives pour rejoindre le plus gros quartier ! Snif ! Bon je me suis vraiment mal débrouillé dans cette histoire et nul doute que je le rejouerai autrement ! Mais la vérité est crue et cruelle, je suis largué
 
Je pensais remonter avec mes bâtiments mais je n’ai pas vu la fin de partie arriver et je me suis laissé surprendre avec 2 beaux projets que je n’aurai pas le temps de placer.
 
La partie se joue donc entre mes compères. C’est assez serré mais William qui avait pris le plus gros et le plus difficile des bâtiments du jeu parvient néanmoins à le poser et marque un gros coup avec celui-ci. Il prend la tête.
 
Mickey et Greg sont au coude à coude, mais Greg parviens à isoler Mickey du grand quartier au dernier tour et l’empêche donc de scorer sur le bonus final du grand quartier ! 
 
Au final William l’emporte suivi de Greg, puis Mickey et je ferme la marche avec moitié moins de points que William. 
 
Le jeu démarre doucement, mais la fin de partie peut arriver très vite si on en prend pas garde ! Il ne faut pas rater sa sortie !
 
Chapitre Cinq :  conclusion
 
Ne vous fiez pas à la petite pelleteuse toute mimi du début, Rénovation est un bon gros jeu de gestion de ressources. De prime abord on pourrait croire qu’il est « comme dans l’temps des jeux à l’allemande », mais son auteur a su trouver des mécanismes modernes qui nous maintiennent dans une tension perpétuelle. 
 
Le soufflet cuit tout au long de la partie et ne retombe pas. Ce qui est un tour de force dans un jeu de gestion de ressources. 
 
Les règles sont costaudes et il faut bien jongler entre les différentes actions. C’est un jeu pour experts selon moi, même s’il est tout à fait jouable pour des enfants qui ont l’habitude des jeux. 
 
Il y a encore un ou deux points peut-être à fignoler, mais je suis sûr qu’avec un éditeur sérieux, il y aura la possibilité d’en faire un beau et bon jeu. 
 
Monsieur Cyrille qui a eu la gentillesse de m’envoyer ces photos pour cet article sera à Essen le jeudi et vendredi, donc si vous souhaitez le contacter, vous pouvez m’envoyer un MP et je ferai suivre à l’auteur.
 
 
Je finirai comme à mon habitude sur une citation de circonstance, celle-ci est d’Eugène Cloutier :
 
« La joie de voir s’élever une construction console l’architecte d’ignorer le sort qu’on lui réserve. »

7 Commentaires

  1. Photo du profil de damienJDS
    damienJDS 18/09/2014
    Répondre

    dommage que je n’ai pas eu le temps de tester le jeu à Ludinord lors du concours. au passage, c’était un excellent concours : présenter un proto sur une table et avoir des visiteurs-joueurs prêts à jouer en quasi non-stop durant tout le week-end, c’est très impressionnant.

    bravo pour cet bel article donnant un focus sur un créateur bien sympathique.

    ps : un truc de fou, je vois ma tête sur la dernière photo

    • Photo du profil de eolean
      eolean 18/09/2014
      Répondre

      Merci ! Effectivement j’ai trouvé l’idée sympa également pour les protos 🙂

      Quand tu dis que tu vois ta tête sur la dernière photo, tu parles pas de bob le bricoleur ? :p

  2. Photo du profil de damienJDS
    damienJDS 18/09/2014
    Répondre

    ah ah ah, non pas bob le bricoleur.  je parle du gars pensif en tee-shirt blanc sur l’autre partie de la même table (et oui, 2 protos par table à Ludinord) qui présente son proto aussi :p

     

  3. Photo du profil de cyrilleu
    cyrilleu 24/09/2014
    Répondre

    Je suis du même avis que toi damien, les concours/festival sont très éprouvant. Et ce que je regrette à chaque fois, c’est de ne pas avoir de temps pour essayer les jeux présentés, quelque soit le festival. C’est déjà difficile de pappoter un moment. Cela n’empêche pas de faire de belle rencontre, et ça c’est génial !

    Vous pouvez suivre l’actualité et l’évolution de Rénovation sur : https://www.facebook.com/Cyrille.euh

  4. Photo du profil de cyrilleu
    cyrilleu 05/10/2014
    Répondre

    Bonjour, je dois me pencher dessus. Un copain m’en a parlé et je trouve la démarche admirable. Je souhaitais terminer un proto avant essen pour optimiser mon déplacement sur le salon mais je n’ai pu eu le temps. Alors dès que je reviens d’essen, je pourrai me pencher plus sérieusement sur BGAN. Merci de m’en avoir parlé.

    En passant, je serai à essen et au festival Enjeux le 15 novembre. Si tu y es, je serai ravi d’échanger quelques mots avec toi.

     

  5. Photo du profil de cyrilleu
    cyrilleu 12/12/2014
    Répondre

    Rénovation à Cannes : le rendez-vous est pris, je serai à Cannes pour cette édition 2015. On m’a dis à plusieurs reprise que s’il fallait être à un endroit pour montrer son proto et rencontrer les personnes du milieu, c’était Cannes. Venez l’essayer !
    Rendez-vous sur https://www.facebook.com/Cyrille.euh

Laisser un commentaire