Etes-vous prêts pour The 7th Citadel ?

The 7th Citadel.

C’est aujourd’hui mardi 22 septembre (à 19h tapantes) le grand retour du duo de choc des Serious Poulp, aka Ludovic Roudy et Bruno Sautter (aussi responsables du Spiel Just one, et oui !) 3 ans après l’arrivée du gros carton The 7th Continent. Il ne faut pas être un héros sorti d’une aventure niveau parangonique pour deviner immédiatement que The 7th Citadel et The 7th Continent ont comme qui dirait une certaine parenté entre eux. Bien sûr, l’idée pour les Poulpes n’est pourtant pas de proposer la même chose, ni même une suite. C’est une toute nouvelle aventure qui s’ouvre. Il s’agira pour eux d’aller récupérer celles et ceux que le 7th Continent avait découragé tout en séduisant les amateurs de monde ouvert et d’exploration narrative à l’heure où le phénoménal Tainted Grail (le concurrent direct, d’Awaken Realms) arrive en boutique.  

À voir l l’itw des Serious Poulp sur The 7Th Citadel à FIJ

Jeu d’exploration à l’ambition merveilleuse, The 7th Citadel vous propose de découvrir progressivement un nouveau monde, en développant un plateau de jeu via des cartes et de voir votre héros unique évoluer au fur et à mesure de ses actions et de ses choix. Vous pourrez combattre, crocheter, grimper, lancer des sorts (entre autres) et ainsi surmonter les épreuves et obstacles qui ne manqueront pas de surgir sur votre chemin. On met l’aspect survival de côté et l’exploration en avant cette fois.

JEU-7TH-CITADEL-PARTIE-image-ludovox

Désormais, une aventure est appelée une Menace, elle arrive avec son livret lui-même découpée en scénarios, le tout promettant de nombreuses heures de jeu. À noter qu’un scénario est censé être conclu en une soirée (mais vous pouvez toujours sauvegarder en cours de route si besoin). 

À lire : Notre retour après une partie démo à FIJ 

Chaque scénario fixe un ou plusieurs objectifs et alloue un certain nombre de points de vie à partager entre les personnages, grâce à un compteur de points de vie personnel. Vous jouez solo ? Vous aurez vos 80 points de vie pour vous tout seul. Vous êtes quatre joueurs ? Ça nous en fait 20 chacun ma petite dame ! Ce système de points de vie permet en fait de réguler la difficulté de la Menace. De plus, cela a l’avantage de répartir les forces : si un joueur joue plus que les autres, il se fatiguera plus. Autant pour l’effet quarterback (le fait qu’un joueur porte les autres en devenant le gros Bill). 

 

Environnement original 

L’un des premiers points forts que les auteurs défendent au sujet de leur jeu, c’est sans aucun doute son univers, imaginé de toutes pièces. “L’histoire se déroule dans le protectorat Kel, qui doit son nom à l’une des cités-états les plus puissantes et hégémoniques que compte ce territoire ravagé par sept décennies de conflit contre un redoutable ennemi : les Fouisseurs.” écrivent-ils.

L’ambiance se veut low med-fan, avec une pointe de post apo, et une touche de Dune, avec nos horribles vers fouisseurs. C’est de leur faute si des territoires entiers s’effondrent sur eux-mêmes. Heureusement que les Nécroduides sont là pour abattre le sale boulot en faisant pousser des monstroplantes utiles pour contrer les Fouisseurs. Malheureusement, ces végétaux-là se répandent souvent en dehors de tout contrôle…  

 

7th citadel image

Bref, le monde ici n’est pas ce qu’il y a de plus accueillant. Il grouille de menaces, et vous avez aussi vos propres chats à fouetter (quêtes personnelles). Malgré tout, une lueur d’espoir semble pointer à l’horizon. Tel est le point de départ de 7Th Citadel. En parlant point de départ, vous aurez désormais un campement de base. Un home sweet home pour vos pérégrinations, lieu que vous pourrez voir évoluer (il sera possible d’y construire des bâtiments qui offriront des effets intéressants). Bref, un point de sauvegarde. Inspiration vidéoludique, bien sûr, de nouveaux lieux de sauvegarde pourront se débloquer au fur et à mesure de votre progression. 

 

De l’action !

Comme avec le 7th Continent, vous piochez dans votre deck régulièrement pour résoudre des actions. Celui-ci est composé de cartes qui sont sensiblement différentes d’un héros à un autre, même s’ils se ressemblent dans les grandes lignes. Vous aurez de base 15 cartes Compétence, et chaque joueur est libre d’ajouter 5 compétences de plus pour spécialiser son personnage. 

perso 7 th citadel

Vous choisissez une action (selon le lieu où vous êtes, une compétence que vous possédez, un événement en cours…), vous décidez le nombre de cartes que vous souhaitez tirer et vous comptez vos succès obtenus. Si le total est supérieur ou égal au nombre de succès requis : l’action réussit. Dans un certain nombre de cas, vous ne pouvez compter les succès que sur un nombre limité de cartes tirées. Ainsi, par exemple, si vous tirez quatre cartes, vous pouvez les regarder toutes, puis en choisir deux, et n’utiliser que ces deux cartes pour compter vos succès. Le nombre de cartes que vous pouvez utiliser pour compter les succès est indiqué dans l’espace d’action. Il existe, entre autres, des objets pour modifier ce nombre.
Ensuite, vous passez à l’étape conséquences pour appliquer le résultat de l’action selon qu’elle a réussi ou échoué. Les habitués du 7th Continent ne sont donc pas perdus, même si les
étapes « Compétence » et « Réajustement » ont disparu pour plus de fluidité

actions 7 th citadel jeu

Les actions jouables

 

Il existe désormais aussi des actions dites multiples, se déroulant sur plusieurs rounds, timés par un dé. L’objectif ici est d’obtenir suffisamment de succès pour réduire la valeur du dé à 0. En effet, lors de la résolution de l’action, le nombre de succès obtenu viendra diminuer d’autant la valeur du dé. In fine, vous appliquez la conséquence de la réussite et vous pouvez, le cas échéant, terminer l’action multiple. Très logiquement, ces actions s’opposent aux actions simples, et servent à représenter des séquences aux durées longues (un combat par exemple, mais aussi des négociations…). 

 

Un héros personnalisable 

Vous choisissez votre héros, et cette fois-ci, il aura son propre deck d’actions personnalisable. Un brin d’asymétrie permet toujours de mieux s’immerger ! Un vrai petit plus si l’on compare à 7Th Continent. 

quête personnelle 7 th citadel

Exemple de quête perso

 

Votre héros aura à disposition quatre types de compétences (avec leurs icônes dédiées) : martial, arcane, ruse et commandement. Selon les compétences que vous choisissez, vous gagnerez plus de telles ou telles icônes, dites de classe. Celles-ci vous seront utiles au cours d’action pour arranger la tournure des choses à votre avantage (annulation de dégâts, succès supplémentaires…). En progressant dans l’aventure, vous pourrez aussi débloquer de nouvelles compétences dites avancées, avec ces icônes-là. Ainsi, plus vous vous spécialisez dans une voie, plus vous serez efficace dans celle-ci car vous aurez typé votre deck pour vous permettre de sortir un max de succès dans telle ou telle discipline.   

crochetage action 7 th citadel jeu


Une fois que ce deck arrivera à épuisement, votre héros aussi, et récupérer vos cartes vous coûtera la bagatelle de 5 points de vie. Un vrai timer. Mais pas de panique, si vous jouez en équipe, il suffit qu’un membre du groupe parvienne à rentrer au camp de base sain et sauf pour sauvegarder la partie. Vous pourrez alors vous confronter aux conséquences de vos actions. Avez-vous rempli vos objectifs ? Quoi qu’il en soit, prenez un peu de repos, ça ne vous fera pas de mal..!

En tout cas, la fin prématurée de l’aventure au moment de la mort du héros n’est plus une réalité ici. Exit aussi les problèmes de nourriture et le craft avec ses combinaisons d’objets parfois saugrenues. Les auteurs ont manifestement voulu fluidifier les choses. La séquence d’action se veut plus simple, et le nombre de cartes se résume désormais à trois types (les compétences, les possessions, et les objets de quête) avec un système de mots-clefs qui permet de rationaliser leur utilisation et l’inventaire (par exemple, vous ne pouvez pas conserver plus de trois fois le même mot-clef). Une bonne nouvelle que cette épuration des règles.  

trésor 7 th citadel

Certaines cartes possessions sont des trésors qui vous serviront de monnaie d’échange contre d’autres objets, des informations, ou vous permettront de vous débloquer certaines voies. 

 

 

Enfin, et surtout, si The 7th Continent était un die & retry qui a pu décourager plus d’un aventurier, The 7th Citadel promet d’être plutôt un jeu d’exploration, avec nettement plus de narration. Les rencontres avec d’autres personnages sont désormais possibles et prennent vie sur un livre de dialogues structuré en chapitres numérotés, à l’instar d’un livre dont vous êtes le héros. Les mots que vous choisissez ainsi que le ton que vous décidez d’employer (indiqué entre crochets) donnent le la et vous entraînent sur tel ou tel chemin, impactant les actions possibles pour la suite de l’histoire. Une belle idée, très rôlistique, qui vous oblige à vraiment imaginer comment vous souhaitez faire vivre votre perso. 

En parlant de chemin, nous aurons désormais une carte du monde, « Le Protectorat Kel », composé en tout de pas loin de 400 cartes. Malheureusement, cette map n’est pas très à jour, puisqu’elle date d’avant les dégâts causés par les terribles vers Fouisseurs… Elle nous sera utile néanmoins pour nous orienter et décider de la direction à prendre. Durant les sessions, nous entendrons parler de tel ou tel lieu et il sera possible d’envoyer des éclaireurs pour potentiellement ajouter des éléments qui viendront compléter (ou corriger) la map, à l’aide de pochette sleeves qui viennent modifier la topographie des lieux sans passer par la case modification définitive du matériel. Malin. 

7th citadel texte narratif

 

 

Ouverture du bal à 19h

Un monde à l’agonie, une map qui se découvre via des cartes numérotées, un jeu asymétrique où chacun joue son deck avec possibilité d’évoluer et surtout une histoire forte et originale… Parlez-vous de Tainted Grail !? N’oublions pas que si ce dernier coche toutes les cases, c’est bien The 7Th Continent le pionnier dans le domaine, et comme chaque pionner, il a du payer les pots cassés. Avec un système globalement épuré, moins punitif, une immersion largement renforcée (asymétrie, narration…), ce The 7th Citadel a manifestement su entendre les envies formulées par les joueurs. Loin d’être un remake paresseux, il propose une nouvelle grande aventure à découvrir, un univers imaginé pour l’occasion et un système de jeu sérieusement repensé. La réalisation sera-t-elle à la hauteur des attentes ? Réponse en mai 2022.. Pour l’ouverture du grand bal Kickstartien en revanche, c’est ce soir, et de notre côté nous sommes déjà en train de nous préparer ! 

 

   

8 Commentaires

  1. Ludiculture 22/09/2020
    Répondre

    Je n’avais pas du tout été convaincu par la proposition du 7e Continent. Je trouvais le jeu long, plombé par un rythme mal maîtrisé et une narration quasi-absente. Même au bout de quelques heures de jeu mon implication ne dépassait pas le zéro absolu. Malheureusement une part non négligeable de ce sentiment était dû, selon moi, à la mécanique en elle-même et, même si la 7e Citadelle semble avoir bien compris les faiblesses de son aîné, je crois que je vais quand même passer mon tour pour cette fois.

  2. Bebealien 23/09/2020
    Répondre

    Comme Ludiculture.

    Joué, et revendu devant le manque évident de fun. Et pourtant j’ai grandi avec des livres dont vous êtes le héros.

    Mais là, l’impression de grinder, de refaire toujours la même chose… là où un Tainted Grail dont j’avais peur qu’il soit très proche, évite cet écueil.

  3. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 23/09/2020
    Répondre

    J’ai l’impression que la mécanique reste assez similaire à celle du 7 continent. Notamment la phase de résolution d’actions. Perso j’aurais aimé plus de changements à ce niveau.

  4. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 24/09/2020
    Répondre

    J’ai beaucoup aimé T7C et j’aime beaucoup Tainted grail. Néanmoins, pour les 2, c’est la partie survie qui donne de la lourdeur au jeu (j’en ai marre d’aller chercher de la bouffe et de la richesse tout le temps). C’est cet aspect (entre autres) qui m’a motivé à pledger T7c : moins axé sur la survie et plus sur l’explo.

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 24/09/2020
      Répondre

      Nous on joue à TG en mode histoire et y’a déjà un poil de grind… mais ça va.

  5. Photo du profil de Flemeth
    Flemeth 27/09/2020
    Répondre

    C’est quoi du grind ?

    • Photo du profil de atom
      atom 28/09/2020
      Répondre

      ça consiste à faire du level up, monter de niveau en répétant un peu les mêmes actions. Sur le 7e continent c’était ce truc trés thématique mais vite gonflant de devoir chasser et se nourrir sans cesse pour refaire son deck.

  6. Photo du profil de Flemeth
    Flemeth 28/09/2020
    Répondre

    Ah oui c’était donc ça du grind, effectivement je m’en rappelle très bien… merci 😉

Laisser un commentaire