Sushi go ! Bon appétit ?

Sushi go est un jeu de Phil Walker Harding (auteur de Cacao), qui se joue à partir de 2 joueurs jusqu’à 5. Illustré par Nan Rangsima, dans un style kawai. Dites vous qu’on a évité l’horreur de la version allemande (des fois c’est pas beau mais là c’est carrément repoussant, un comble pour un jeu sur la bouffe).

Sushi go est un petit jeu d’apéro aux règles simples. Vous connaissez 7 Wonders ? Ici on a le même système de draft où tout le monde sélectionne puis joue en même temps une carte de sa main et passe au voisin jusqu’à ce que mort s’ensuive, heu je m’égare, jusqu’à ce que vous ayez plus de cartes. Le gros avantage c’est que ça se joue sans temps mort et rapidement.

 sushigo09

Comment ça marche ?

D’abord on distribue un nombre de cartes par joueur selon le nombre de personnes à la table, ensuite on en sélectionne une et on fait passer à gauche ou à droite jusqu’à ce que l’on ait plus de cartes et on compte les points.

Vous avez 11 cartes différentes que je vais vous énumérer rapidement.
 

Les cartes simples :

 
Les sushis : 3 différents
 
sushi01
 
Le Wasabi : Poser le avant un sushi et vous triplez vos points, évidemment le mieux c’est de le comboter avec le sushi au calamar (pour un résultat de 9 PV). Miam !
 
sushi03
 
Les Raviolis : c’est écrit dessus, plus vous avez de raviolis plus vous avez de points.
Le must étant d’en avoir 5 puisque cela vous fera 15 points.
 
sushi04

 

Les cartes à risque :

– Tempura : Ils vous en faut deux pour avoir 5 Points.
 
– Sashimi : Il vous en faut 3 pour avoir 10 points.
 
 sushi02
 

Les cartes à majorité

– Les desserts vous donnent 6 points si c’est vous qui en avez le plus, par contre vous perdez 6 points si vous êtes celui qui en a le moins. (Vous partagez en cas d’égalité que ce soit en positif ou négatif).
 
– La sauce Soja (vient de la mini-extension) celui qui a le plus de couleurs différentes gagne 4 points (la carte sauce soja compte parmi celles-ci).
 
sushi07
 
Les makis : celui qui en a le plus a 6 points, le deuxième 3 et les autres… Niet !!
 
sushi06

Si vous êtes observateur vous remarquez que vous avez un nombre de makis différents sur les cartes (de 1 à 3)

Pour finir, les Baguettes

 
sushi05
Si vous avez les baguettes dans votre jeu, n’importe quand dans le tour, vous pouvez poser deux cartes d’un coup, vous dites : Goldorak  go !!  heu Sushi go !! Et vous pouvez en poser une deuxième, vous remettez la baguette dans le set de cartes et vous faites tourner.
Elle peut vous donner un petit avantage si elle est bien jouée, le nec plus ultra étant de la redonner à l’adversaire une fois qu’elle ne sera plus du tout utile.
 
 

Dilemme je t’aime

Ce qu’aiment les joueurs c’est les dilemmes, et de ce coté-là c’est léger, mais il y en a. « Hum voyons que vais-je laisser à mes voisins ? Si je prends le sashimi est-ce que j’ai une chance d’avoir les 3, et ce dessert là, si c’est moi qui en est le moins je vais perdre 6 points… »

Il faut calculer ce qui est le plus intéressant pour vous, mais aussi ce que vous allez donner à vos adversaires. « Je n’ai pas de cartes sashimi, alors si je pose un sashimi je vais rien gagner, mais si je prive mon adversaire de sa 3éme cartes, je l’empêche de gagner 10 points. »
On peut aussi anticiper, si on mémorise ce que l’on laisse aux adversaires.
 
 sushigo08

Et si on mangeait ?

Nous en avons fait plusieurs parties, avec le grand (5 ans) il a vite intégré la prise de risque, ce qui pouvait scorer ou pas, et au final c’est un jeu où il gagne souvent (sans tricher). On y a joué en pique-nique, il a rameuté les autres gamins qui jouait au parc, au grand plaisir des parents puisque ça a fait une parenthèse à l’ombre, c’était très sympa. D’ailleurs c’est lui qui leur a expliqué les règles. On y a aussi beaucoup joué avec notre Mamie, là aussi les victoires s’équilibraient. On a en gros tous les mêmes chances, car oui, il faudra compter sur Dame Fortune, et ne pas la laisser passer.
 
 

Conclusion : Est ce que la recette est bonne ?

J’ai bien envie de vous faire une réponse de normand : Peut-être ben qu’oui, peut être ben qu’non. Je m’explique.
 
Si vous êtes un fin gourmet habitué aux plats gargantuesques, alors Sushi go risque de vous laisser sur votre faim, et il vaudra mieux choisir un autre menu.
 
Si en revanche vous aimez picorer avant un repas plus conséquent ou partager une dinette avec toute la famille, alors Sushi go est très honnête.
 
Pour ma part je mange avec bon appétit. Que l’on me présente du foie gras ou des apéritifs ! Ce que je n’aime pas, c’est que l’on me présente du pâté en me disant que c’est du foie gras.
Sushi Go a un petit coté 7 Wonders du pauvre (même son système à 2 joueurs reprend le joueur neutre du jeu de Antoine Bauza). À partir de 3 joueurs il est intéressant, on peut y jouer en famille, avec les enfants. Et ça permets d’ailleurs de les initier doucement à des jeux plus costauds. Le notre a compris la notion de prise de risque (légère). Il y a aussi un petit côté anticipation / mémoire qui fonctionne très bien avec les enfants.
 
Dans cette configuration Sushi go est un bon petit plat qui se mange très bien. Il s’explique très vite, se joue aussi sans coupure. Par contre je le déconseille à 2 joueurs.
 
Je n’ai pas joué à Sushi Draft, donc je ne sais pas quel est le meilleur des deux, je vous invite a lire le Just Played de Umberling sur ce dernier.
Vous pouvez aussi voir le Ludochrono de Sushi Go !
 
Sur ce, bon appétit !!
 
sushi
 
(Petite dédicace à Audrey et Mika, avec qui on va écumer les restaurants japonais quand on va à Paris).

1 Commentaire

  1. Photo du profil de Umberling
    Umberling 20/06/2015
    Répondre

    je n’ai pas encore joué à Sushi go, mais Sushi Drafr est un jeu de majorité au loin autant que de draft. De ce que je vois, Sushi go est plus fouillé mais légèrement moins accessible pour le petit ou le néophyte. Merci pour l’article!

Laisser un commentaire