Shebam, blop, wizz et maintenant Pow !

Avec Pow chez Gigamic c’est le retour de Knizia dans les boutiques, catégorie petits jeux de stop-ou-encore, simples et malins comme un Sushi Bar (2008) dont il est la ré-édition rethématisée… Sachant que ce dernier était lui-même très inspiré de Pickomino, toujours du même auteur, d’aucuns crieront au scandale, mais le recyclage a parfois du bon : faire découvrir d’anciens vieux (bons) jeux que leur look a pour certains rendu obsolètes. Donc exit les délicieux sushis jugés trop froids, nous voilà désormais auteur de comics avec les illustrations de Jonathan Aucomte au menu ! BIM! Enfin, POW! 

gigamic_gbpo_pow_game

Et pour écrire une bonne histoire bien balancée, il nous faudra choisir des super héros et des super vilains de façon équilibrée. Comme chacun sait, le grand public aime les beaux héros mais adore aussi détester de vrais vilains. À vous de composer avec ces contraintes. Avec des dés bien sûr !

Sur un tour, VLOP! le joueur actif lance 5 dés spéciaux, jusqu’à trois fois, et comme au Yams, VLOP! il peut mettre de côté au moins un dé après chaque lancé. 

Et un dernier VLOP! donc. Voiiilà. 

pow-jeu

Une fois ceci fait, il peut aller chercher dans la file commune une tuile pour conclure son tour de jeu. CHTUUCK ! Quelle tuile ? Ce n’est pas de la discrimination mais cela dépendra de ce que vous avez sur vos faces (de dés bien sûr) !

Le bouclier bleu permet de récupérer un super gentil, plus vous avez de boucliers, plus vous pourrez powremonter haut dans la file. Les têtes de mort permettent de faire la même chose avec les super méchants. Quant aux bulles, BLOP ! elles vous autorisent à plagier vos amis auteurs, et ça c’est mal ! En termes de jeu, cela signifie piquer des tuiles héros / vilains chez vos voisins.

Une fois que la dernière tuile de la file est récupérée, HUMPF ! allez, on aligne nos tuiles : toutes les bleues ensemble versus toutes les oranges en face. On additionne les valeurs des gentils et on y retranche celles des méchants. Et là POOW ! On sait qui est le gagnant : celui qui a le plus de poings de victoire, évidemment.

Le truc ? Il faut autant de super héros que de super vilains, car tous les gentils qui n’ont pas de méchant digne d’eux en face passent hors jeu, CLASH ! sur le banc, aux vestiaires, out ! Et oui, sans sa némésis, un super héros n’a pas de raison de vivre… Snif !

Et si vous êtes du genre inspiré, rien ne vous empêche d’imaginer une petite histoire avec vos personnages ensuite, façon Co-mix auquel on pense forcément un peu (il s’agit en effet d’un jeu où il faut raconter des histoires en créant ses planches de BD).

 

Désormais dispo, ce petit jeu d’apéro familial et vachard vous coûtera dans les 14€. 

Pow

Un jeu de Reiner Knizia
Illustré par Jonathan aucomte
Edité par Gigamic
Distribué par Gigamic
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 12-2016
De 2 à 5 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes

 

 

5 Commentaires

  1. Photo du profil de ReiXou
    ReiXou 06/12/2016
    Répondre

    5 étoiles pour le titre de l’article !

  2. motlockbob 06/12/2016
    Répondre

    Même pow mal

  3. Photo du profil de Grovast
    Grovast 06/12/2016
    Répondre

    C’est dans les vieux pow qu’on fait les meilleurs jeux.

Laisser un commentaire