UP-the7th

Retour LudiNord : The 7th Continent

Nous étitrolls-et-legendes-2015ons à LudiNord ce week-end comme vous le savez si vous nous suivez (et je ne dis pas ça parce que c’est moi qui l’ai écrit mais jetez un oeil sur le reportage car ça valait vraiment le coup), et à LudiNord donc, dites-vous qu’il y avait des joueurs qui partaient pour le 7e continent

En effet, une tablée du proto était disponible sous le chapiteau « Stratégie ». Si vous n’avez pas pu vous asseoir faute de place, peut-être irez-vous à Troll & Légendes le week-end prochain et pourrez bénéficier d’une session rattrapage ! On vous a déjà parlé de ce festival Belge qui a lieu à Mons, c’est à lire par ici.

Bref.

Les retours sur le 7th Continent, édité par Serious Poulp (Ludovic Roudy et Bruno Sautter travaillent dessus depuis l’été 2013), sont assez émoustillants. L’intérêt et la curiosité était pour le moins piqués. Parce qu’il s’agit d’un jeu un peu différent, pour ne pas dire novateur. Et pourtant, là, c’était encore que le proto.

Sachez que le jeu sera launché sur KS normalement en septembre prochain. On a encore le temps d’y revenir… Mais effectuons un petit tour du proprio en faisant le point sur les dernières avancées du projet.

 

« Le 7ème continent, premier jeu d’exploration et de survie dont vous êtes le héros, débarque sur KS courant 2015. »

Contextualisons l’atmosphère. Nous sommes au début du 20e siècle. Vous êtes de retour sur le 7ème continent pour lever la malédiction qui vous ronge, contractée lors de votre dernière expédition. Telle est l’accroche pitcheuse du jeu.

Concrètement, les auteurs sont partis des livres dont vous êtes le héros, mais the 7th continent est un jeu de cartes, genre avec 600 cartes minimum au départ.

Vous allez formez peu à peu le plateau en « explorant » c’est-à-dire en posant des cartes numérotées (plus de 70 cartes composées de divers environnements, forêts, déserts, grottes souterraines et autres temples…) offrant moult infos et actions (faire du feu, combattre, être discret, faire une offrande, fabriquer, chasser, m’orienter, jouer de la musique…).

plateau

Pour effectuer une action, il faudra en payer le coût en cartes. Plus vous dépenserez de cartes, plus vous serez sûr de réussir l’action, oui mais cela épuisera votre deck… et votre héros aussi. À vous de vous équiper au mieux. De gagner en expérience, pour avoir toujours plus d’idées. D’autant que de temps à autre, vous tomberez sur des cartes « événements » avec des découvertes ou des obstacles, toujours liées au terrain, qu’il faudra surmonter.

Tactique et gestion sont au rendez-vous. Mais est-ce que vous aimez crafter, comme dans les jeux vidéos ? Alors prenez place. Car ici, pour survivre à la malédiction, la clef, c’est les idées. Vos cartes idées. Un peu comme dans Robinson Crusoe. Une idée du deck d’action une fois fabriquée deviendra un objet de votre inventaire. Et vous pourrez même combiner des objets entre eux grâce à un système de mots-clefs pour les rendre plus robustes ou polyvalents. D’ailleurs, vous pourrez aussi combiner des idées entre elles.

Vous fabriquez une pelle avec du bambou et de la pierre ? C’est bien, c’est utile une pelle, pour creuser, crocheter, combattre (et oui, il y aura tout un bestiaire fantastique à mi-chemin entre Jules Verne et D&D)… ou naviguer. Mais vous pourrez l’utiliser dans la limite de sa résistance (vous placez un dé 6 faces sur la carte selon la valeur de résistance, et celle-ci diminue à chaque utilisation).

pelle_explication

La nourriture chassée vous permettra de recharger vos batteries en renvoyant les cartes dépensées dans le deck d’action. C’est ainsi que vous pourrez surnager dans ce monde hostile.

idee_objet

Tiens j’ai une idée, si on faisait de la zik ?

 

Une partie de 20h

Pour aller au bout de l’histoire il faudra compter des heures et des heures de jeu. Ainsi, comme dans un jeu vidéo – là encore -, vous pourrez « sauvegarder » votre partie n’importe quand, pour reprendre un autre jour de façon très accommodante.

malediction

Inspiré de mécanismes que les gamers de jeux vidéos connaissent bien, the 7ème continent sera constitué d’une boîte de base disponible (en français ou en anglais) incluant près de 600 cartes et de 4 extensions compatibles entre-elles. La pérennité d’un tel projet se cachant aussi dans les stretch goals de la campagne KS, – plus il y aura d’extensions, plus l’histoire pourra continuer avec de nouvelles quêtes – souhaitons-lui de trouver son public. Mais vu l’engouement suscité, notamment à LudiNord, cela ne nous inquiète pas vraiment.

Pour le mettre dans votre radar : Clic ! The 7e continent

Un jeu de Bruno Sautter, Ludovic Roudy
Edité par Serious Poulp
Langue et traductions : Français, anglais
Date du KS : sept 2015
De 1 jusqu’à 4 joueurs
Durée moyenne d’une partie : 20 heures

3 Commentaires

  1. Photo du profil de atom
    atom 01/04/2015
    Répondre

    Celui la je l’ai mis dans ma liste a surveiller, merci pour cet article

  2. Photo du profil de eolean
    eolean 06/04/2015
    Répondre

    Testé hier. Alors que je ne suis habituellement vraiment pas fans des jeux coopératifs, je dois avouer que j’ai eu un coup de cœur pour ce jeu. L’ambiance ´ livre dont vous êtes le héros’ est très bien ressenti et je dois dire que si les autres scénario sont du même niveau que le didacticiel que nous avons essayé alors on aura la plus qu’un jeu, mais l’émergence d’un nouveau genre de jeu. Un concept.

    j’espere vraiment que leur campagne ks va bien marcher et ce sera peut-être la première qui me fera pledger 🙂

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 07/04/2015
      Répondre

      je dois dire que ça m’inquiète pas trop leur campagne. J’ai l’impression qu’un bon petit buzz s’installe, provenant des gamers, ce qui est la plus royale des publicités.

Laisser un commentaire