Pimp My Box, la folie du rangement – épisode 5

L‘épisode d’aujourd’hui devrait être le dernier de cette chronique. Ne soyez pas tristes (oui, je vous vois sauter sur place en levant les bras et en criant youhou, je sais que c’est une manifestation de tristesse), je pensais déjà que celui avant le précédent serait le dernier. Donc aujourd’hui c’est un dernier cadeau pour la route (ou une dernière souffrance, choisissez votre camp). La principale raison à cela est que j’ai pimpé toutes mes boîtes de jeux qui en avait besoin, voire certaines qui ne nécessitaient aucune retouche. Il en reste quand même quelques-unes, d’autant que j’ai quelques jeux qui devraient pas tarder à arriver.

Bon. Le temps que j’écrive cette intro, j’ai reçu des jeux dont les boîtes me tentent diablement. Du coup c’est peut-être pas encore la fin de cette chronique. Et cette intro est donc bien trop longue.

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui je vais vous montrer 3 projets, un qui a été assez compliqué parce que j’ai reçu une extension en cours de réalisation du pimp, et deux autres que j’ai du finir avec ce qu’il me restait de carton plume. Parce que je suis un peu une pince et que je voulais pas en racheter. Enfin, je suis revenu sur des pimps précédents dont je n’étais pas complètement satisfait et que j’ai un poil améliorés.

Episode 18 : Eminent Domain, Escalation et Exotica

Ah… Eminent Domain… Quand on attaque un jeu de deckbuilding, on se dit que ça va être facile, on met les cartes verticales et hop c’est plié, merci d’être venus. Ahahahahahah. Non. Parce que je ne sais pas qui est le $%*@}£ de responsable qui a décidé de faire les cartes assez larges pour que ça dépasse juste un peu trop de la boîte. Juste un peu trop. Argggggh. Bon ben, tant pis, on va mettre les cartes à plat. Et en fait ça sera peut-être pas si mal que ça, vous verrez pourquoi.

Je commence donc par faire des tas avec les cartes, et j’ai choisi les 8 plus gros pour les mettre au fond de la boîte. Puis je découpe la boîte d’extension pour faire un rang…

 – Thomas, tu fais quoi avec mon jeu?
 – J’ai l’impression d’avoir déjà vécu cette scène. Euh rien, enfin si, je fais des rangements comme on a dit.
 – Ah oui, ben ça tombe bien, on vient de recevoir la deuxième extension, Exotica. Débrouille toi pour que ça rentre. Et fais vite, y a polichinelle qui pleure, il faut lui donner le biberon.

Bien bien bien bien. J’ai déjà pas mal avancé dans ce rangement. On va essayer de faire rentrer les cartes et les nouveaux jetons dans ce que j’ai déjà. On verra bien ce que ça donne.

Je disais donc, je vais commencer par mettre au fond, non pas mes plus gros paquets (je sais pas pourquoi j’ai le sentiment que cette formulation va m’attirer des réflexions) mais plutôt les paquets des extensions. Comme ça, je ne les sors qu’en cas de besoin. Je peux faire 9 tas, mais au centre je mettrais plutôt un truc amovible, pour qu’on ait un accès simple aux cartes.

Et voilà donc ce que ça donne avec, de gauche à droite et de bas en haut : les mondes de départs d’Exotica, les tuiles d’exploitation minière d’Exotica, les recherches propres à Exotica (pas séparées par niveau de planète, y a pas la place. Mais ça me coûte), les planètes d’Escalation, les différents scénarios (y en a plein, c’est top, c’est mon aspect préféré du jeu), les recherches multiples, les mondes de départs d’Escalation, et les tuiles d’actions d’Escalation.

 boite-eminen-domain

Donc au centre une barquette pour les points de victoire, en séparant les points de victoire additionnels, juste parce que je trouve ça plus joli. Certes, il faudra la sortir à chaque partie, mais de toute façon les étages du dessus aussi.

DSC01576.resized

Bien, ensuite, facile : il y a 3 niveaux de cartes développements, dépendantes de 3 types de planètes différentes. Alors 3 x 3, euh, je pose 6, je retiens 2, j’ajoute l’âge du capitaine du sous marin, paf 9 ! Bon, l’idée c’est de prendre cet étage, de le poser sur la table et de jouer. Il faut donc que l’on puisse attraper les cartes facilement. Du coup, je vais faire en deux parties, en laissant un bord libre pour sortir les cartes. Comme je n’ai pas la place de faire un étage spécial pour les cartes des extensions, je les place en dessous. Du coup, elles dépassent un peu, car Exotica est arrivée alors que j’avais déjà réalisé ces distributeurs. Si j’ai le courage un jour, je les referai avec juste 1mm de haut en plus.

eminent-domain-pimp-ok

 

Pour l’étage suivant, je vais faire un distributeur pour les cartes rôles de base. Il y en a 6, c’est parfait. J’avais encore une fois fait ce distributeur avant l’arrivée de la 2ème extension. Du coup, j’ai du rajouter en-dessous les cartes pour le 5ème joueur, et encore une fois ça dépasse un poil. Mais bon c’est vivable. Si un jour j’ai le courage…

eminent-domain-ok

Sur le côté, je vais rajouter une barquette pour les vaisseaux. Coup de chance, les boîtes d’extensions rentrent pile dans la largeur. Je vais donc en découper une et ce sera nickel. Hop, deux séparations et on est bons. Ah, non, Exotica rajoute des tuiles pour les petits vaisseaux. Grumpf, je suis sûr que ça rentre.

DSC01583.resized

DSC01586.resized

Et pour le dernier étage, et bien plus qu’à mettre ce qu’il reste : les tuiles de départ, les mondes de départ, les recherches multi-planètes, et les planètes d’origine.

DSC01587.resized

Il reste juste la place pour une barquette à ressources, et le tour est joué!

DSC01588.resized

Les petits autocollants ajoutés par Exotica sont de toute beauté.

 

eminent-domain-box-pimpé-fouillou

Et bien je suis bien content du résultat : c’est compact, élégant, et vraiment pratique pour la mise en place. Certes, il faut aller chercher au fond de la boîte pour les points de victoire, mais il faut de toute façon sortir les étages supérieurs. Franchement, y a qu’à sortir les choses, poser sur la table et hop on joue, ou presque. Finalement, c’est mieux que si j’avais mis les cartes verticalement ! Je dois avoir un bon karma. Mouais, y a pas d’autre explication.

Episode 19 : SOL

Il n’y a pas tant de matériel que ça dans SOL, encore une fois, mais on peut passer un peu de temps à trier les jetons à chaque partie, malgré les sachets zip fournis. Et ça vous le savez, j’aime bien le changer. Reste qu’il y a des parties en relief de l’île à mettre quelque part, et qui ne vont pas être si faciles à ranger. Ah, et puis je n’ai plus de carton plume noir, et plus que du 5 mm en blanc.

Bon, l’avantage ici c’est que tout le matériel a une place bien précise sur la table, aucune barquette n’est nécessaire pour quoi que ce soit. La boîte est grande, tout devrait quand même rentrer sans trop de problèmes. Déjà, Ô joie, les deux plus grandes portions en reliefs rentrent dans la boîte l’une à côté de l’autre. Je vais donc faire un rangement très très simple, en forme de casiers. Pour mettre en place il suffira de piocher dedans. En faisant les casiers juste assez haut, je pourrai alors mettre le plateau et les deux grandes portions reliefs de l’île dessus, et même si la boîte est rangée verticalement, tout devrait rester en place.

Alors, un grand casier pour la petite portion en relief, la plaquette des pions en suppléments (quelle belle initiative que je salue encore), la plaquette de répartition des pions, la carte au trésor et les plateaux personnages.

 DSC01591.resized

À côté, les temples, le médaillon et l’idole :

 DSC01593.resized

Ensuite, un petit casier par jeton fouille d’un type de terrain donné :

    DSC01594.resized   

Un rangement pour les pions personnages, avec une place pour les drapeaux et une place pour les jetons propres aux conquistadores :

 DSC01595.resized

Des rangements pour les jetons de la mini-extension goodies :

 DSC01596.resized

Et enfin un pour les cartes :

 DSC01597.resized

Et voilà le travail :

 DSC01598.resized

C’était facile, efficace, et je trouve que le résultat est assez joli. Rien qu’à regarder moi ça me donne envie de jouer. Pas vous ?

Episode 21 : Tokaïdo, Crossroads et le Collector's Accessory Pack

J’aime beaucoup Tokaïdo, mais il n’y a aucun doute pour moi, il mérite le prix du pire thermofromage de tous les temps. Vu le peu de matériel, et la taille de la boîte, réussir à faire un truc où la boîte ne ferme pas, fallait le faire. Mais bref, il ne devrait pas être trop difficile de penser quelque chose de mieux. Sauf que ! Il se trouve que les deux petites boîtes d’extensions ont des cover superbes, et j’ai vraiment envie de les garder, d’autant que l’une d’elles est dédicacée. La bonne nouvelle, c’est quelles rentrent l’une dans l’autre. C’est partie donc pour un tour de poupées russes.

Dans la boîte de Crossroads, je vais mettre le matériel obsolète grâce au Collector’s Accessory Pack (CAP), à savoir les pièces et les pions. Je range rien, parce que ça ne servira plus.

DSC01599.resized

La boîte va donc elle-même dans celle du Collector’s Accessory Pack, et restera en place grâce à deux cales.

À côté, on va ranger les cartes, avec une rangée pour celle de base et une rangée pour celles de Crossroads.

DSC01600.resized

Par dessus iront les règles et le plateau de Crossroads, et le CD des musiques d’ambiance.

Et c’est fini pour cette boîte. On va donc la caler dans la grande boîte du jeu. À côté, on va faire des petits rangements pour les figurines.

DSC01601.resized

J’ai essayé de les faire assez grands pour qu’on attrape les figurines facilement, d’autant que j’ai voulu les faire profonds pour pouvoir ranger la boîte verticalement. Au début (je suis parti de la gauche), on peut le voir, j’ai commencé à les faire beaucoup trop grands, et je me suis rendu compte que si je continuais comme ça je n’irais jamais au bout, d’où des rangements plus petits sur la fin.

Sur l’autre bord, un petit emplacement pour mettre la bourse aux pièces, et à côté, les tuiles personnages.

 DSC01602.resized

Reste plus qu’à faire une barquette pour les pions couleurs des joueurs, simple et pas haute :

DSC01603.resized

…et c’est terminé !

 DSC01605.resized

DSC01606.resized

Episode 22 : Dead of Winter: The long Night

En voilà une boîte qui déboooooorde de matériel. Non mais elle déborde vraiment. Si vous mettez les socles à toutes les silhouettes, vous aurez un mal fou tout faire rentrer. Du coup rajouter le volume du carton plume dedans ne semble pas l’idée du siècle. Mais il faut tellement de sachets zip que j’ai failli faire une attaque à ma seconde partie. Allez hop, on y va.

Tout d’abord, j’empile les plateaux des lieux et les cale au fond de la boîte.

DSC01839.resized

Comme certains des plateaux sont plus courts, je vais pouvoir caler une petite barquette avec les dés.

DSC01840.resized

Facile, ensuite, les cartes. Elles rentrent juste-juste si on les met à la verticale, on va donc faire ça. Je suis très juste en place, alors je ne vais pas faire de distributeur pour les cartes crossroads, objectifs-exilé et personnages (les seules qui n’ont pas d’emplacement sur les plateaux). Donc PAF, quelques séparations au fond de la boîte et BAM (je fais du bruit en travailant) voilà les cartes toutes propres et bien rangées.

DSC01841.resized

Et maintenant ça va être un poil plus compliqué. Il faut vraiment prévoir un max de place pour les silhouettes. D’autant que je préfère laisser les socles dessus, pour moins les abîmer. Par contre la place prise explose. Je vois 4 endroits où les mettre (Bonne nouvelle, il y a 4 type de silhouettes): devant et à côté des cartes, et au dessus (deux emplacement) des plateaux.  On va commencer par ceux là. Je vais faire un grand bac à zombies et un bac à personnages:

DSC01844.resized

Je voulais faire ça en un seul morceau, avec juste une séparation au milieu. J’aurais évité de devoir recouper le bac à personnages qui ne rentrait pas complètement. Mais bon, à ce moment là, il ne me restait qu’une chute de carton-plume pas assez longue Et comme mes moments dispos pour pimper sont de plus en plus rares, je voulais avancer quand même. Je déteste m’arrêter en bon chemin.

Bon, il reste les zombies mutants, les bandits, et les jetons. Pour les jetons, je vais faire deux barquettes à mettre à côté des cartes, pas très hautes pour garder le maximum de place pour mes silhouettes.

DSC01842.resized

Bon, elles sont bien compactes, et il y en a une qui pourra être mise proche de la colonie, et l’autre proche des lieux. Ce devrait être pratique.

Il reste du matos un peu inutile: les jetons zombies, les socles en trop et les jetons améliorations (inutiles, je préfère les cartes). Hop, on va ranger ça devant les cartes, avec le dé et les deux cercles compteurs de tours et de moral.

DSC01843.resized

Plus qu’à faire les deux bacs à silhouettes. C’est simple, je vais tout simplement utiliser toute la place restante à ma disposition. Et bien m’en a pris, parce que ça rentre, mais c’est pas large non plus. Il faut même choisir des dispositions un peu particulières. Les zombies par exemple sont posés verticalement, et les mutants empilés bien soigneusement. DSC01845.resized

Et bien voilà, tout rentre et est bien calé. C’était pas si compliqué, et pour le coup celui là sera vraiment utile.

Episode 23 : Et si on améliorait les choses

Et si on revenait sur quelques uns des pimps que j’ai fait précédemment mais qui ont été un peu ratés ? Bon, je n’ai pas trouvé comment sauver facilement le fiasco Space Alert, et pas trouvé le courage de m’y lancer vraiment. Mais voici trois améliorations des pimps sympathiques que j’ai quand même fait :

  • 7 Wonders et caetera

Un des petits défauts de ma boîte de 7 wonders, c’était les deux barquettes qui risquaient de se vider tout le temps. Problème facile à régler avec un petit couvercle :

DSC01608.resized  DSC01614.resized

Ça coutait pas grand chose à faire et ça améliore bien les choses.

  • Cyclades

Tant qu’on en est à parler de couvercle, j’avais le même problème avec Cyclades, sur la barquette. Même problème, même solution. Sauf que cette fois, il a fallu faire un couvercle un peu plus tarabiscoté, parce que la boîte l’était un peu plus.

DSC01612.resized

Notamment, il fallait penser à coller les bords à l’extérieur. Mais voilà, encore une barquette bien améliorée.

DSC01613.resized

  • Smallworld underground

Encore un pimp dont j’étais content, à l’exception des pions particuliers à chaque peuples/pouvoirs et des pions tunnels. Bon, les pions tunnels ne me serviront jamais, donc je n’y suis pas revenu. Par contre, j’ai trouvé une astuce sympathique pour les autres : Je garde les rangements des objets et lieux spéciaux, qui sont bien rangés et bien calés.

DSC01609.resized

 

Il reste juste à y ajouter un petit couvercle. J’ai donc construit une barquette un peu élaboré à poser sur l’emplacement original, dans laquelle je mettrais les jetons spéciaux.

DSC01610.resized

À noter que le fond de la partie avec le pion compteur de tour (merci au passage à Asmodée pour m’en avoir envoyé un nouveau) et un peu plus haut que les autres, pour se poser au-dessus des pions objets et lieux spéciaux. Je la fais sans bord, comme ça les pions seront plus faciles à attraper. Sur un côté ce sera bloqué par le bord de la boîte, et sur l’autre par une paroi de carton plume fixée dans la boîte.

Et voilà le travail ! Là il est vraiment bien ce rangement !

DSC01611.resized

 

 

Avant de finir, je voulais ajouter un détail important : je ne fais quasiment jamais de plan lorsque je fais des pimps. Je me lance et j’avance petit à petit. J’aime bien faire comme cela, parce qu’on voit le projet avancer au fur et à mesure, mais peut-être qu’il y a moyen de faire les choses mieux. Et il m’arrive parfois sur la fin d’être un poil juste en place, comme cela a failli être le cas sur Tokaïdo. Si vous faites cela, pensez quand même à essayer d’installer le matériel pour voir si tout rentre, et tenez compte de la place occupée par le carton plume.

Eh bien voilà, c’était probablement le dernier épisode de cette série sur le pimpage de boîte, au moins pour un moment. J’espère vous avoir donné des idées, mais surtout vous avoir montré que ce n’est pas si difficile, et que même quelqu’un avec deux mains gauches comme moi peut s’en sortir.

En tout cas, à bientôt !

2 Commentaires

  1. Photo du profil de LeGrub
    LeGrub 22/02/2017
    Répondre

    Merci pour le partage !

Laisser un commentaire