Pimp My Box, la folie du rangement épisode 1

Je vais probablement faire rigoler tous les gens qui me connaissent en disant ça, mais je suis un maniaque du rangement. J’aime bien que tout soit à sa place, ou au moins, savoir que tout a une place réfléchie pour que ce rangement soit compact et pratique. Et donc autant vous dire que des boîtes de jeux avec tout en vrac, même dans des sachets zip, ça me fout rapidement en rogne. Surtout quand on doit mettre des plombes à mettre le jeu en place. Oui je sais, j’ai des névroses un peu bizarres. Tout ça pour dire qu’à force de fureter sur Ludovox, je suis tombé sur quelques articles parlant de pimpage de boîtes à partir de ce matériel divin qu’est le carton plume. Et ça a été la révélation : voilà la solution ultime à tous mes problèmes de pions qui se baladent, de cartes à trier et de rangements interminables à base de « Et ça je doit le mettre où ? ».

Bref, j’ai décidé de pimper mes boites de jeux. Attention hein, pas d’un point de vue esthétique, faut pas déconner non plus, mais simplement pour faciliter le rangement et la mise en place des parties. J’avoue que l’idée de faire des boîtes plus compactes m’a traversée l’esprit, mais je suis trop attaché à mes boîtes pour ça. Bon, et comme j’aime pas non plus faire les choses à moitié, une fois que j’ai commencé, j’ai pas trop su m’arrêter, et du coup, je viens de terminer ma seizième boîte pimpée. Oui je suis aussi un peu têtu. Et là je me suis dit que si ça se trouve, ça intéresserait peut-être les gens de voir comment je m’en suis sorti, et éventuellement leur donner des conseils pour ne pas faire les mêmes bourdes que moi (et j’en ai fait…). Cet article sera donc le premier d’une trilogie (la classe) vous montrant un peu ce que j’ai réussi à faire, avec quelques petits commentaires et astuces sur les bonnes idées et les mauvaises. Il y aura surtout des photos, donc. Ah oui, et je précise : il y a des gens doués avec leurs mains. Je n’en fait pas partie, alors dites-vous bien que si une buse comme moi a pu s’en sortir, n’importe qui le peut. On s’y jette ?

 

Prélude : les outils

Voici sur la photo ci-dessous les outils utilisés. Vous le voyez, y a pas grand chose.

DSC00012

Tout d’abord une bête équerre en plastique : on m’avait conseillé une en métal, mais comme je suis radin, j’ai pris ça et ça suffit laaaargement. Ensuite un cutter, bon essayez d’un prendre un bien, sinon ça va être chiant. Enfin, un crayon, bien aiguisé (hum), de la colle (la sotch sur la photo va très bien : elle adhère vite et solidement) et surtout, un bout de carton un peu épais pour protéger la table du salon, si vous ne voulez pas que votre compagne/on vous passe par la fenêtre avec tout votre attirail. Pour ce qui est du carton plume, j’ai pris du 3mm, qui est largement assez costaud pour moi, et prend moins de place que du 5mm, ce qui est parfois critique. Voilà, vous êtes équipés, en route !

Épisode 1 : Dominion l'Intrigue, Rivages et l'Age des ténèbres
Je triche un peu, je l’avoue. J’avais commencé à pimper mes boîtes avant de découvrir le carton plume. Ma première victime a été Dominion. Dominion est pour moi un des jeux avec le thermoformage le plus intelligent possible, jusqu’à ce qu’on y ajoute des extensions. Ooohh c’est toujours bien foutu. Mais ça fait quand même dans mon cas 3 boîtes énormes à ranger dans l’armoire à jeux déjà pleine à craquer. Et si je voulais acheter d’autres trucs, il fallait que je trouve un moyen de faire de la place. Bon, me voilà parti pour tout faire rentrer dans une seule boîte.

Tout d’abord, je voulais garder une séparation bien nette entre mes trois extensions. Coup de chance, la largeur de la boîte est juste assez grande pour faire rentrer trois cartes en longueurs. Il fallait donc simplement faire deux séparations le long de ma boîte. Aujourd’hui, j’aurais peut être utilisé le sacro-saint carton plume, mais à l’époque, je ne savais pas qu’il existait. Du coup, j’ai fait un choix différent. Plutôt que de coller une simple bande de carton en travers de la boîte, j’ai réalisé 3 « gouttières » en U, une pour chaque extension, que j’ai placées ensuite dans la boîte les unes à côté des autres. Le fait d’avoir, pour chaque séparation, deux plis opposés, permet de bien maintenir la séparation en place. Super facile à réaliser, du papier un peu épais a suffit.

DSC00074

La première partie était réalisée. Il me restait alors à trouver un moyen de faire des intercalaires pour retrouver facilement mes cartes. Plutôt que de repartir de zéro, je me suis basé sur l’existant. J’ai simplement photocopié la bande de carton servant à marquer l’emplacement des cartes dans la boîte d’origine, puis j’ai collé les noms découpés sur des bandes de carton fin, et hop, le tour était joué. Bon, la partie découpage/collage a été un peu longue, mais enfin j’en suis venu à bout. Plus qu’à mettre dans la boîte et caler avec un peu de mousse qui traînait par là (merci Invazions pour l’idée).

DSC00013

DSC00014

Bon, et là c’était presque fini. J’avoue, j’avais choisi de faire des bandes plutôt que des intercalaires de la même taille que la carte pour économiser du papier. L’idée n’était pas si bête, car comme cela on peut voir toutes les cartes d’un coup. Seulement voilà, les bandes ne tiennent pas terriblement en place, et je passais pas mal de temps à essayer de les remettre. Du coup, il a fallu leur ajouter des petites socles pour pallier à ce problème. Un peu fastidieux, mais ça valait le coup.

 DSC00017

Dernière petite astuce : rajoutée récemment: des cales de carton plume pour que mes cartes ne glissent pas derrière les gouttières, un peu trop courtes. Cette fois, c’est fini !

DSC00015

Épisode 2 : Space hulk: Death Angel
Une fois que j’ai eu décidé de passer au carton plume, j’ai d’abord commencé par un projet facile*, Space hulk: Death Angel.

La boîte est toute petite, y a quasiment pas de matos. Et puis l’insert en carton n’était pas pratique, vu qu’il fallait mettre des trucs dessous. Je me suis dit que ça ne devrait pas être trop compliqué. Et ça ne l’était effectivement pas : trois découpes, un point de colle et hop le tour est joué. Du moins le croyais-je, jusqu’à ce que j’essaie de jouer au jeu. Et j’ai alors appris ma première leçon essentielle : pensez à la façon dont vous allez pouvoir sortir votre matériel de sa nouvelle jolie boite. Dans le cas présent, les cartes était dans un emplacement parfait pour leur taille. Mais même les petits doigts tout fins de ma moitié (oui, j’ai essayé de couper mes doigts en deux) ne pouvait pas les attraper. Il fallait donc tout renverser sur la table, ce qui était à l’opposé du but recherché. Bon, j’ai pu rattraper le coup, mais mon aventure ne commençait pas très bien.

DSC00008

Épisode 3 : Novembre rouge
Histoire de continuer sur des petits projets faciles, j’ai enchaîné avec la boîte de Novembre rouge. Il y a pas mal de matos dans le jeu, et on passe pas mal de temps au début de chaque partie à chercher des bouteilles d’alcool à mettre dans la cabine du capitaine, et c’est toujours pénible. Et puis surtout, il faut reconnaître que la boîte est remplie à raz-bord de matériel, et que si on veut trier dans des sachets ce n’est pas toujours évident de la refermer.

J’avais aussi dans l’idée que la boîte pourrait servir directement de pioche pour les objets. Sur ce dernier point, le contrat n’est pas rempli, il n’y a simplement pas assez de place dans la boîte pour ça. Mais bon, il suffit en début de partie de verser les objets dans le couvercle puis de les remettre dans leur rangement au fur et à mesure et hop, le tour est joué. Comme vous le voyez, j’ai aussi bien pensé cette fois à laisser de la place pour les doigts pour attraper les cartes.

DSC00006

 

Ah, et voilà un autre piège que j’ai réussi à éviter cette fois : quand vous prenez les dimensions pour faire la hauteur de vos séparations, pensez qu’il faudra poser le plateau de jeu et les règles par dessus, sinon votre boîte fermera mal. D’où une petite astuce : lorsque vous mesurez la hauteur, mettez votre plateau et les règles au fond et mesurez comme ça, sinon leur épaisseur est souvent difficile à évaluer.

DSC00007

 

Épisode 4 : Smash Up, Même pas mort, Cthulhu et la suite
Après Dominion, je me sentais assez en confiance pour faire Smash Up. D’ailleurs, à la base, la boîte de Smash Up propose un thermoformage très bien foutu lui aussi, qui permet même de mettre des extensions. (Je ne me rappelle même plus pourquoi je l’ai enlevé d’ailleurs… probablement à cause de mes protèges-cartes). Problème: cette fois la boîte est juste un peu trop basse pour mettre des intercalaires. Bon, essayons de séparer tout ça avec du carton plume. Encore une fois, on reste sur un projet assez simple, que je peux terminer rapidement :

DSC00075

DSC00010

 

 

Mes cartes rentrent bien, j’ai encore de la place pour en rajouter, tout semble pas mal.

Il y a quand même des choses à apprendre ici aussi : d’abord, j’ai pris soin de faire des séparateurs de tas qui soit assez hauts. Grâce à ça les cartes restent bien verticales, même quand on a enlevé les paquets adjacents. Je n’ai pas fait ça sur d’autres boîtes, et les cartes ont plus tendances à se balader d’un rangement à l’autre. Autre chose à ne pas oublier : le carton plume a une épaisseur. C’est tout bête, mais avec une dizaine de séparateurs, je perds 3cms sur la longueur de ma boîte. Ce n’est pas rien, et c’est pour cela d’ailleurs que faire des rangements ne permet pas toujours de faire des boîtes plus petites : on ajoute quand même pas mal de volume.

Lorsque l’on fait des rangements pour cartes comme cela, il peut être important de faire les rangements un tout petit peu plus grands que les cartes, pour pouvoir facilement passer d’un paquet à l’autre. Attention tout de même à ne pas les faire trop grands, ce que l’on fera souvent si on ne fait pas attention. Ici, j’ai perdu pas mal de place, et c’est dommage car je vais avoir du mal à faire rentrer encore 2 extensions entières. Et puis je n’ai pas de place pour faire une barquette à point de victoire.

Au final, je dirai que ce projet est plutôt un exemple à ne pas suivre. Si je devais recommencer, je crois que je ferais deux rangées pour mes cartes comme actuellement, mais que je laisserais un espace entre plutôt que sur le côté, avec des intercalaires sur le côté plutôt que des emplacements fixes. Cela permettrait aussi d’avoir de quoi ranger les points de victoire.

 

Épisode 5 : 7 Wonders, Leaders et Wonders Pack
Le thermoformage de 7 Wonders est assez bien fait point de vue rangement. En revanche, dès qu’on rajoute des extensions c’est moins le cas, surtout avec les extensions qui rajoutent des merveilles, car alors la boîte ne ferme plus. Et c’est assez dommage, car il y a beaucoup de place vide dans la boîte. Du coup, on reste là aussi sur un projet assez facile, car il n’y a finalement pas tant de matos que ça. Pour les merveilles, il suffit de les caler dans un coin de la boîte, avec juste deux bouts de carton plume pour qu’elles ne se baladent pas trop. Idem pour les cartes : on peut facilement faire des rangements à la façon de Smash Up pour les trier par catégories et il reste suffisamment de place pour en ajouter ensuite. À noter cependant que contrairement à ce que j’avais fait pour Smash Up, mes séparations sont assez petites en hauteur, et les cartes ont du coup plus tendance à se balader d’un rangement à l’autre.

DSC00034         DSC00033

Reste le cas des différents pions. Là on passe sur une problématique différente. En effet, jusqu’à présent le matos avait juste à être sorti de la boîte pour être facilement utilisable. Avec les pions en revanche, je trouve toujours désagréables de devoir vider des sachets zip en tas sur la table, et de passer 3 plombes à les remplir ensuite. Et c’est là qu’interviennnent les barquettes ! L’idée est de faire des rangements amovibles que l’on aura qu’à sortir de la boîte pour que hop, les pions sont en place et les joueurs peuvent piocher et défausser dedans. Vite sorti, vite rangé, c’est du temps gagné ! (On dirait un Jingle de pub). Par contre pour la réalisation, attention, là on passe sur un truc un peu plus compliqué. En effet, bien faire des barquettes demande de réfléchir un peu : quels sont les pions à mettre dedans, quelle est la place dont je dispose, quelle hauteur, et comment est-ce que je range ma boîte ? Les rangements ne devront pas être trop profonds, sinon on aura du mal à attraper ce qu’il y a dedans. Il faudra aussi qu’ils soit assez grands pour que les jetons ne se coincent pas dedans (on le verra plus tard, mais les cubes en bois sont ma hantise). Enfin, comment ma boîte va t-elle être rangée ? Si comme moi vous rangez parfois vos boîtes verticalement, il faudra essayer que vos barquettes soient bien calées en hauteur, sinon elles se videront partout et l’intérêt sera un peu perdu.

  DSC00031     DSC00032

Dans le cas de 7 Wonders, ce n’est pas très difficile : les pions sont de formes rondes ou bizarres, du coup ils ne risquent pas de se coincer et on les attrapera toujours facilement. Et pour le coup cette boîte est rangée horizontalement et il y a plein de place dedans. Bref, pas de difficultés, testé et approuvé.

DSC00035

 

Épisode 6 : Les Demeures de l' Épouvantes et l'Appel de la Forêt
Bien, voilà le jeu qui m’a motivé pour créer des rangements. Avec son matériel plétorique, les parties sont souvent très longues à mettre en place, encore plus quand on cherche partout ce dont on a besoin. Et le rangement est pire. Avec l’achat de l’extension l’Appel de la Forêt, ce n’était plus possible, il me fallait agir.

Bon, le but au départ était de tout faire rentrer dans une seule boite. Clairement, je n’y suis pas arrivé, même si je crois que c’est possible. À noter que d’autres que moi se sont déjà lancés dans l’aventure et ont publié leur travaux, mais à chaque fois je n’étais pas satisfait de ce qui était proposé. Voyons voir comment je m’en suis sorti !

Pour ce projet là, j’y suis allé par étapes : j’ai pris chaque élément de matériel, les uns après les autres, et j’ai essayé de leur faire un rangement adapté en fonction de la place qu’il me restait.

La première étape a été la plus facile : faire un rangement pour les tuiles. Comme c’était à l’origine mon premier projet, je n’ai pas pensé que je pourrais simplement les caler dans la boîte, sans faire de barquette. De même, j’aurais pu me contenter de faire seulement les angles et pas des bords entiers, ça m’aurait économisé pas mal de carton plume. Au final, on est souvent content lors de la mise en place de tout sortir pour pouvoir fouiller dans les tuiles à la recherche de la bonne. J’aurais pu en faire une moins haute et qui remplirait le fond de la boîte, mais je ne suis pas certain que j’aurais pu faire quelque chose d’aussi compact.

  DSC00018

DSC00019

Cette étape achevée, passons au cartes. Dans le jeu, les cartes nécessaires sont sorties une fois pour toutes et les autres restent dans la boîte. Il me fallait donc simplement un système de triage. Quoi de mieux pour cela que des intercalaires ? Comme il me restait juste assez de place à côté de ma barquette de tuiles pour faire rentrer les grandes cartes et deux rangées de petites cartes, il me suffisait donc de faire un rangement simple et de le compléter avec des intercalaires en carton, dont certains trouvés sur le net. Hop, le tour est joué, et le rangement est toujours relativement compact. En plus, j’ai de la place pour d’éventuelles nouvelles extensions. J’ai fait des bords hauts pour pouvoir poser quelque chose dessus. J’aurais peut-être du me contenter de faire ça dans les coins, mais là je pinaille.

DSC00021

DSC00022

Passons à l’étage du dessus. Sur le thème « tas de pions éparpillés un peu partout », les Demeures de l’ Épouvantes est un maître du genre. Remédions à cela. Avec la place qu’il me reste au dessus de mes cartes, j’ai juste ce qu’il faut pour faire une barquette contenant les pions distribués par le Maître de la demeure en cours de partie. Encore une fois pas de difficulté, comme pour 7 Wonders, les pions ont des formes qui les rendent faciles à attraper, et en plus avec le peu de hauteur qu’il me reste, je ne pouvait pas faire trop profond. Ma boîte est rangée horizontalement, mais là ça rentre tellement bien dans la hauteur qu’elle pourrait être mise sur le côté sans problème. J’avoue que c’est probablement le rangement le plus pratique que j’ai fait.

DSC00020

Là, avec cette étape je venais de définitivement abandonner l’idée de tout faire rentrer dans une seule boîte, car je n’ai déjà plus de place pour les règles… Et c’est donc à partir de ce moment là que j’ai commencé à faire n’importe quoi.

Je suis passé au rangement des figurines. J’adore les figurines de ce jeu, mais elles ont plusieurs défauts quand il s’agit de les ranger. D’abord, si on les laisse en vrac, on met une heure à chercher le nouveau monstre que l’on veut mettre en jeu, et si jamais on cherche à les peindre, la peinture ne tiendra pas longtemps. Et en plus elles ne tiendront pas sur leur socle pour certaines. Reste donc la solution de les coller sur leur socle. Et là c’est le drame, car elles prennent alors une place folle. C’est tout de même le choix que j’ai fait, pour toutes. Or, c’était peut-être une erreur pour les Chtoniens et les Shoggoths. En effet, eux sont faciles à retrouver et tiennent bien sur leur socle. Une fois collés, ils deviennent en revanche très pénibles à caser et à peindre. Bref, je ne recommande pas de le faire. En revanche, les deux gros monstres de l’Appel de la Forêt sont assez mal faits, et c’est impossible de les faire tenir sur leur socle sans les coller.

Comme j’avais déjà abandonné l’idée de tout faire tenir dans une seule boîte, j’ai donc décidé de faire un second étage au dessus des tuiles, composé exclusivement des petites figurines. Je les ai donc mises les unes à côté des autres pour en faire rentrer le plus possible, j’ai mesuré la plus haute de toute, j’ai fait une simple barquette, et j’ai vu que je ne pourrais pas faire d’étage supplémentaire.

DSC00024

Là, j’ai probablement commis une erreur, encore une fois. Il aurait mieux valu que je mette les grandes figurines dans une barquette à part, haute, et en faire une autre avec les figurines plus basses, de façon à faire un étage de plus au-dessus de celle-ci. Comme il me restait la boîte de l’appel de la forêt, je m’étais dit que ça ne serait pas un problème.

Pour finir cette boîte, il ne me reste plus qu’à glisser dedans le grand monstre dont j’ai oublié le nom et qui ne trouve sinon de place nulle part.

DSC00023

Rangement du premier étage

DSC00025

Et le second étage

 

Dans la boîte suivante, j’ai tout d’abord commencé par faire un rangement pour les investigateurs, à savoir une barquette avec une case pour chacun d’eux. Bon, alors certes le résultat est pratique, mais enfin elle est trois fois trop grande, et je me demande si c’était vraiment nécessaire. En tout cas, maintenant elle existe.

DSC00028

J’ai ensuite fait un rangement pour le matériel utilisé lors des énigmes. Et là pour ceux qui connaissent le jeu, vous savez qu’il y a deux ou trois éléments très très pénibles à ranger. Bon, soyons honnête, je n’ai pas vraiment réussi à ranger ceux-là proprement, et ils se baladent dans la boîte. Comme ils sont gros et pas nombreux, ce n’est pas si grave. Pour le reste, j’ai fait une bonne vieille barquette toute simple. Rien de spécial ici, les tuiles sont assez faciles à caser et on les retrouve facilement. Bon, j’en ai aussi profité pour caser les jetons « porte bloquée » parce que j’avais un peu de place, ainsi que ceux permettant de garder la trace des choix d’histoire fait par le Maître de la demeure. Ces derniers sont ainsi dans un rangement complètement inadapté : on ne peut pas les attraper facilement, ils se coincent ou sortent souvent de la boîte car celle-ci n’est pas si bien calée que ça. Mais j’avoue que ça ne me gêne pas, vu que je ne me sers jamais de ces pions…

DSC00027

Ne reste plus qu’une petite barquette à faire, avec le matériel restant, surtout utilisé lors de la mise en place.

DSC00029

 

Avec cette barquette là, je crois bien avoir réussi à combiner toutes les erreurs à ne pas faire ! Le matériel restant est composé de plein de petits pions différents, que j’ai voulu trier, tout en les rangeant de façon compact. Mauvaise idée. Les jetons ronds pour commencer, sont certes rangés de façon très compact, mais s’il n’en reste qu’un dans le rangement, il va directement se coincer et impossible de le sortir. Idem pour les pions carrés (en pire) regroupés. Quand aux pions carrés qui sont groupés 2 par 2, là aussi mauvaise idée : les séparations sont basses pour pouvoir facilement trouver le pion qu’on cherche, mais résultat les jetons sortent régulièrement de leur emplacement. Et en plus ils sont si serrés que c’est quand même difficile de trouver le jeton que l’on cherche.

Enfin, le bac à jetons indices, ayant des séparations avec le reste plus basses que les bords de la barquettes, va régulièrement répandre son contenu sur ses voisins. Bref, un bel échec. Si je décide de refaire ma barquette à monstre de la boîte de base, je sais déjà ce que je mettrai dessus, une fois refait… En clair, évitez de faire ce genre de chose. Pour les rangement, préférez des choses moins compactes, dans lequel vous pouvez piocher votre matériel sans problème. (Vous le verrez dans l’article suivant, je n’ai pas du tout suivi mon propre conseil…).

Bon, il ne reste néanmoins plus qu’à remplir la boîte, et cette fois le rangement est terminé :

DSC00030

On sent que j’en avais marre là non?

   

 

 

Bon, on aura appris pas mal de choses lors de cette première vague.

Rendez-vous à l’article suivant pour voir comment je suis ou non mes propres conseils…!

 

Épisode bonus : Le Seigneur des anneaux JCE et ses trop très nombreuses extensions.
Ah, il y avait longtemps que je ne vous avait pas parlé de ce jeu hein ? Et bien si je vous en parle dans cette partie bonus, c’est simplement parce que pour ce qui est du rangement, je n’y arrive pas. Mais alors pas du tout. Le matériel est composé exclusivement de cartes, et il faut trouver un moyen de les trier. Alors bien sûr j’ai fait des intercalaires, mais j’ai aussi conçu des boîtes pour les decks et pour les sets de rencontre, avec un résultat pas du tout pratique et trop long à faire. Bref, je ne m’en sors pas. Une idée quelqu’un ?

DSC00037 DSC00038 DSC00039

 

 

 

*Ceci est un mensonge : j’ai commencé par les Demeures de L’Epouvante, parce que je suis badass quand je veux (et un peu con surtout). Et aussi parce que c’est vraiment un jeu trop long à mettre en place sinon. Mais vous en saurez plus plus tard.

 

22 Commentaires

  1. Photo du profil de
    PSined 15/11/2015
    Répondre

    Salut Fouilloux,

    Merci pour cet excellent article qui me donne sacrément envie de m’y mettre, surtout que j’ai quelques jeux qui auraient bien besoin de rangements, mais je n’ai pour l’instant pas encore eu le courage de sauter le pas.

    Par contre, j’ai remarqué un petit détail qui pourrait être intéressant de prendre en compte dans tes prochaines réalisations : tu ne prends pas en compte que ta boite peut a un moment ou un autre etre sur la tranche ou la tete a l’envers.

    En tout cas bravo…

    (C’est bizarre mais je sens que je vais pas tarder a acheter du carton plume, moi… 😉 )

    Psined

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 15/11/2015
      Répondre

      Merci!

      Pour le rangement sur le côté, attend le prochain épisode 😉

  2. Court-Jus 15/11/2015
    Répondre

    Super, d’autres articles DIY sur ludovox ! Continue comme ça !

  3. Photo du profil de elniamor
    elniamor 15/11/2015
    Répondre

    Merci pour l’article !

    Allez, je me permet un petit conseil pour la suite : à mon avis il faut penser « transport de la boite » d’une manière générale et pour tous les jeux qui ont des jetons en particulier.

    Dans le cas de 7 Wonders, ça doit être le chaos en cas de manipulation de la boite non ? J’ai fait aussi mon premier et seul pimp sur 7 wonders (avec Babel en plus) et quand je ferme, tout est bien calé, je peux jeter la boite dans l’escalier 🙂

    Continue à donner envie au gens de devenir des psychorigides !

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 15/11/2015
      Répondre

      Merci!

      Pour le déplacement, j’y pense aussi (parfois). Typiquement dans Les demeures de l’épouvantes rien ne bouge dans la boite de base. Après, je transporte mes jeux assez rarement finalement donc ce n’est pas grave. Mais c’est vrai que je pourrais rajouter des trucs pour caler. A voir un prochain épisode: les boites pimpées++

  4. Photo du profil de Grovast
    Grovast 15/11/2015
    Répondre

    C’est marrant, il y clairement plusieurs types/écoles de maniaquerie, car moi qui me considère comme « un vrai » je ne suis pas dérangé par les sachets zips outre mesure. Mais pour certains jeux, je te rejoins, les « banques amovibles » à déposer directement sur la table s’imposent.

    Par curiosité, au niveau de la colle, il faut badigeonner tout du long d’une glissière ou quelques points suffisent ?

    Merci pour le partage en tous cas, et au passage sympa de nous faire découvrir ton écriture manuscrite sur les intercalaires des « Demeures de l’épouvante » 🙂

     

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 16/11/2015
      Répondre

      Hello! Merci de ton commentaire. Pour la colle, personnellement je badigeonne tout le long, pour être tranquille.

      Et j’avais pas pensé que mes intercalaires montreraient mon écriture… On voit bien pourquoi je préfère imprimer des trucs non?

  5. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 15/11/2015
    Répondre

    excellent, bien drôle et plein de vérité…. tiens je devrais essayer de faire « manhattan project »..euh,non en fait 🙂

     

  6. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 16/11/2015
    Répondre

    Merci! En fait, une fois que je les ai faites je me suis dit que peut être ça intéresserait des gens et donc voilà.

    J’ai jamais ouvert la boite de Manhattan Project, je me rend pas compte de ce qu’il y a dedans, mais j’ai envie de dire que plus y’a de matos, plus ça vaut le coup!

  7. Photo du profil de Arfie
    Arfie 16/11/2015
    Répondre

    Bravo bel article!! tout comme Grovast en général j’aime le sachet mais il faut reconnaitre que pour certains jeux le box custom ça a du bon ^^

    J’en profite pour partager sur le forum les photos de ma boite d’assaut sur l’empire.

    Vivement la suite ^^

     

     

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 16/11/2015
      Répondre

      Merci! Je veux bien voir ce que tu as fait, je trouve que les jeux de figurines c’est le plus difficile. les sachets zip en fait je trouve long et pénible de les vider et surtout de les re-remplir. En général quand il faut ranger le jeu c’est moi qui m’y colle car les joueurs ne savent jamais où va quoi.

      • Photo du profil de Arfie
        Arfie 16/11/2015
        Répondre

        Et voilà sujet en ligne, nooon noooon je ne galère pas pour insérer mes photos 😉

        Tout à fait d’accord pour le rangement des sachets en général j’utilise des boites en plastique type boite à hameçons ou à boutons pour les gros jeux type agricola mais le bricolage je trouve ça plus fun maintenant ^^

      • Photo du profil de atom
        atom 16/11/2015
        Répondre

        Pour les sachets zip, j’utilise deux astuces pour faciliter le rangement, soit je laisse un peu du matos dans le sachet, par exemple les piéces de 7 wonders, ainsi ça sera plus facile de ranger. Ensuite pour d’autres jeux on étiquette nos sachets zips. Pour tout ranger facilement.

        • Photo du profil de fouilloux
          fouilloux 16/11/2015
          Répondre

          Yep, je fais ça aussi de laisser des pions dedans. J’ai pas essayé les étiquettes, mais c’est pas bête.

          Et oui les boites de rangements d’hameçons c’est cool aussi.

          Ps:Arfie  tu as fait comment pour mettre une photo sur le forum? Je voulais en mettre une mais j’ai pas trouvé.

          • Photo du profil de Arfie
            Arfie 16/11/2015

            @ fouilloux je passe par un site d’hebergement d’images type hostingpics.net.

            Une fois ta photo uploadée sur leur site il te donne une série de liens pour forums ou sites.

            Tu peux ensuite utiliser la fonction insérer/modifier une image en y copiant le lien pour forum.

            C’est un peu laborieux mais en bricolant ça passe 🙂

  8. Photo du profil de atom
    atom 16/11/2015
    Répondre

    Super bonne idée, il va vraiment falloir que je m’y colle. pour 7 Wonders et ses extensions, mais aussi pour Ascension pour tout caler dans une seule boite. Même chose pour Seasons avec une problématique un peu spéciale, celle de réutiliser une partie du thermoformage qui est quand même pas trop mal foutu, mais dés que l’on intègre les extensions ça ne marche plus vraiment.

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 16/11/2015
      Répondre

      Merci!

      Allez je spoile, mais il y aura de la réutilisation de thermoformage dans le prochain épisode.

      • Photo du profil de atom
        atom 16/11/2015
        Répondre

        Oh bah alors je vais attendre un peu, histoire de ne pas faire un truc de cochons.

        • Photo du profil de fouilloux
          fouilloux 16/11/2015
          Répondre

          Alors c’est aussi un truc un peu particulier hein, je sais pas si ça t’aidera bien. Mais peut être!

  9. Photo du profil de flolem
    flolem 16/11/2015
    Répondre

    héhé, moi aussi j’ai découvert ça cet été.

    Mais je suis pas assez maniaque, j’ai fait que deux boites: celle d’Istanbul et celles de Marco Polo (Les voyages de). Je devais en faire d’autre… mais le temps m’a manquer. Peut-être un jour je vais me décider 🙂

    Il y a une geeklist sur BGG, histoire de vous inspirer. (https://boardgamegeek.com/geeklist/115468/foam-core-insert-modifications)

    Si je peux me permettre, voici les miens: https://boardgamegeek.com/image/2651291/flolem

     

    Dans le matériel, une planche à découpage est un must quand même. J’utilise du 5mm pour le foam core, de la colle à bois (vraiment résistante et sèche vite) et surtout astuce: des aiguilles de coutures. Le temps que la colle sèche, je les laisse pour solidifier le tout 🙂

    Pis je stocke tout à la verticale… donc oui il faut bien calculer les dimensions 🙂

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 18/11/2015
      Répondre

      Merci de tes retours.

      C’est vrai que la planche à découpage c’est pratique, par contre les aiguilles de coutures, j’avais vu passer l »idée mais avec la colle que j’ai choisi c’était pas nécessaire.

Laisser un commentaire