Pimp My Box, la folie du rangement – épisode 3

Bonjour tout le monde ! Me revoici pour vous faire partager ma folie pour le rangement des boîtes de jeu et mon goût immodéré pour le découpage du carton plume à la hache.

Suite au dernier article, j’ai eu pas mal de retours sur le fait que mes découpes était pas toutes jolies-jolies. J’avoue que je pensais que ça venait simplement du carton plume qui quoi qu’il arrive partait un peu en lambeau. Visiblement, cela viendrait plutôt de mon cutter un peu usé. Commençons donc déjà cet article par un nouveau conseil : choisissez bien votre cutter. Conseil que nous allons suivre dès l’épisode prochain, car les pimpages d’aujourd’hui ont été réalisés avant que l’article précédent n’ait été publié. Il me faut donc vous prévenir tout de suite :

Attention, cet article contient des photos susceptibles de choquer les plus sensibles à la cause du carton-plume mal découpé.

Au programme d’aujourd’hui donc, de la grosse boîte avec des extensions dedans. Ce sera d’ailleurs un peu le thème : comment faire rentrer les extensions dans les boîtes des jeux de base. Un peu moins de texte aujourd’hui car il n’y a pas d’idée révolutionnaire (elles sont toutes dans les précédents articles bien sûr).

Sans plus attendre, lançons nous avec :

Episode 12 : Smallworld Underground et Smallworld Realms

Comme le dit le titre du jeu, le monde est petit (j’espère que vous avez dorénavant cette chanson dans la tête). Trop petit en tout cas pour la précieuse place de mes étagères ! Il me faut combiner la boîte de SmallWorld Underground et de SmallWorld Realms. Dommage, car le thermofromage est pas mal foutu.

Bon, n’y allons pas par quatre chemins, la difficulté sera de faire rentrer les tuiles de Realms dans la boîte. Avant de commencer le pimpage, j’ai donc procédé aux rites d’apaisements des dieux du carton-plume et de la compacité, en réalisant un bûcher fait d’ossements de thermoformage et d’inserts en carton inutiles.

Puis j’ai posé les règles, les rappels des pouvoirs spéciaux et les plateaux au fond de la boîte.

Là j’ai pris une grande inspiration et j’ai fait une pile avec les tuiles de Realms au dessus de tout ça.

Et là, loué soit le grand meeple, ça ne dépassait pas pas du haut de la boîte! J’étais sauvé. Et en plus, ça rentrait tout pile ! Donc première étape, facile : on fixe dans un coin les tuiles de Realms, et on sait qu’il faudra que tout soit à cette hauteur pour que le plateau et tout le reste repose délicatement dessus. Cool, ça sera facile.

image20160703_172448673.resized

Et attention, on fait gaffe à l’ordre alphabétique!

 

Ensuite, on va garder le rangement des pions peuples fournis avec le jeu, car il est vraiment bien foutu. Il suffit de le caler sur un bord.

 

image20160703_172538158.resized

Bon boulot là dessus Days of Wonders !

 

Par dessus, on pose une simple barquette, bien grande car on a la place, avec les jetons points de victoire, et on la fait à la bonne hauteur pour que les plateaux reposent dessus.

image20160703_172609906.resized

Oh la jolie barquette

Oh mais tiens, entre la pile des tuiles Realms et le rangement des pions peuples y a pile la place de mettre les tuiles peuples, parfait !

image20160703_172635099.resized

Et ça rentre parfaitement !

 

Encore mieux, sur l’autre bord, on fait rentrer tout pile-poil les montagnes de Realms, les montagnes et le volcan d’Undergournd et les tuiles pouvoirs.

image20160703_172714317.resized

Là aussi !

Autant vous dire qu’à ce stade, il n’y avait plus aucun doute, mes incantations avaient marché et les dieux avaient posé un regard bienveillant sur moi. C’était donc le moment parfait pour commencer à faire n’importe quoi. Attention, avalanche de mauvaises idées en vue.

Alors, j’ai l’extension tunnel, en double en plus, et je ne m’en suis jamais servi. Comme n’importe quelle personne non saine d’esprit, j’ai donc réalisé des petits emplacements pour mettre les jetons, classés par numéros :

image20160703_173503454.resized.resized

Erreur n°1

Mignon non? Complètement idiot surtout :

1 : Je ne me sers jamais de cette extension, donc je me suis embêté pour rien.

2 : Même si je m’en servais, je suis sûr qu’on peut trier les pions en vrac en deux secondes.

3 : Si je m’en sers un jour, j’espère que j’ai raison pour le point 2, car de toute façon les pions se baladent dans tous les sens.

Bon, il me reste plein de place, je vais donc pouvoir ranger les multiples pions du jeu quelque part. La logique voudrait que je les mette dans une barquette, pour qu’on puisse les avoir sur la table pendant la partie. Mais comme la logique c’est pour les nazes, je vais plutôt les mettre dans des emplacements au fond de la boîte, histoire que ce soit bien pas pratique. Et puis tant qu’à être idiot, on va y aller à fond, et faire en sorte que les pions en questions ne tiennent pas quand on range la boîte verticale, ce qui est le cas dans mon étagère…

image20160703_173450675.resized.resized

Erreur n°2. Pourtant ça a l’air bien comme ça hein.

 

Du coup, j’ai un grand espace vide au milieu, mais qui est finalement très utile, car on peut farfouiller dedans pour retrouver tous les pions qui se seront fait la malle.

Bon, je suis un peu dur, le résultat est finalement pas si mal, car la plupart des composants tiennent bien, j’ai gagné une boîte niveau place, et en plus si j’achète un jour des extensions elles devraient rentrer facilement. Mais il faut garder en tête que parfois à trop vouloir trier on perd finalement du temps deux fois : lors de la réalisation et après quand on déballe le jeu.

Ah, les plus assidus d’entre vous auront remarqué que je ne vous ai pas dit où mettre la piste de tours de Realms. Et bien c’est normal, je l’ai perdue ! Mais avec un peu de chance, Père Noël Asmodée passera par là, et je trouverai bien un moyen de les ranger de façon non-efficace dans la boîte !

Episode 13 : Cyclades et Cyclades - Hadès

Il n’y a pas tant de matériel que ça dans Cyclades, surtout eut égard à la taille de la boîte, et même avec l’extension Hadès, le matériel nage un peu dedans.

Néanmoins, moi, trier tous les bâtiments à chaque partie, ça m’agace. Voyons voir ce que l’on peut faire. Et commençons par avouer que sur ce coup là, je triche un peu. En effet, Matagot proposait en goodies à Cannes de petits sachets en toiles pour ranger le matériel de chacune des couleurs, et même les figurines Hadès. Alors bon, c’est joli, peut-être pas aussi pratique que des barquettes individuelles, mais je les ai, je les garde (et je gagne du temps). De toute façon, on vide tout devant soi au début de chaque partie et on a vite fait de tout remettre dans son sac.

DSC01471.resized

Sois fainéant, sois fainéant, tu vivras content

 

En fait, il n’y a pas grand chose de plus à faire. Il faut de toute façon sortir les cartes à chaque partie, et on peut les ranger un peu comme on veut. Néanmoins, une barquette avec les cornes d’abondances, la monnaie et les bâtiments, serait bien pratique. Or, si je veux que tout ne se balade pas dans la boîte, mais qu’elle ne soit pas trop profonde, il faudra la caler. Autant donc mettre les cartes au fond de la boîte et la barquette dessus.

DSC01472.resized

Sois fainéant, sois fainéant, tu vivras longtemps

On peut aussi mettre dans les coins les tuiles dieux. Et faire un emplacement pour les héros/dieux, mais j’ai été fainéant ce coup-ci aussi, et je les laisse en vrac. On peut les chopper facilement de toute façon. Peut-être un jour si je les peints je ferai un truc. On verra dans le futur.

DSC01473.resized

Stratégie KISS : Keepi It Stupid and Simple

 

Ah oui, vous remarquerez les cales pour poser les plateaux/règles au-dessus de tout ça. Il n’y a pas assez de matériel pour tout caler sinon.

Bon, la difficulté c’est donc la barquette.

Mais rien de bien compliqué en fait, sauf que… j’aimerais bien en faire une seule, et la hauteur des emplacements pour les pièces (un grand bac profond) ne marche pas trop avec celles pour les bâtiments (pas trop haute pour les attraper). Tentons un truc avec une barquette hybride et des bords de tailles variables. Je peux ensuite trier les bâtiments comme je le fait d’habitude et là tadaam ! !

DSC01474.resized

Après les barquettes bi-goûts, les barquettes bi-hauteurs

DSC01476.resized

On met sur la table et c’est parti !

 

Contrat rempli : on arrive on sort la barquette et roulez jeunesse.

DSC01477.resized

Plein de place pour plein d’extensions non ? Enfin faudrait que je joue à Hadès…

 

Bon, vous vous en doutez, je rencontre le même écueil que les fois précédentes : ça ne résiste pas trop aux déplacements, et avec la boîte sur la tranche, et bien tout se balade un peu. Surtout que j’ai laissé un tout petit peu trop de marge en hauteur pour les plateaux qui ne calent pas ça aussi bien que j’aimerais.

C’est le soucis de tout faire d’un coup : on a pas le temps de prendre du recul. Mais du coup, vous ne vous ferez pas avoir, vous ! Vraiment, faudra que j’améliore ça un jour !

Episode 14 : Battlestar Galactica, Battlestar Galactica - Exodus et Battlestar Galactica - Renouveau

Voilà un peu le gros morceau du jour. D’abord parce que BSG, c’est du matériel en pagaille, et alors avec deux extensions, je vous dis pas. Enfin si je vous dis, je viens de le faire à l’instant. Les débuts de parties sont du coup un poil longs à mettre en place, surtout quand il faut chercher le matériel d’une extension ou d’une autre. En plus de cela, je n’ai pas acheté Pegasus, mais je ne désespère pas de le faire un jour. Et on va essayer de tout faire rentrer dans une boîte. Pfiou, ça me fatigue déjà.

Je vais commencer par me faciliter les choses : cette boîte sera rangée à l’horizontale. On aura donc un peu moins à se préoccuper de pions qui se baladent. En plus, avec tout le matos, je ne désespère pas d’avoir un truc bien compact. Bon, quand on déplacera la boîte ça bougera un peu mais c’est pas tout les 4 matins que ça arrive non plus.

Première étape, voir si les cartes tiennent sur la tranche. On met tout les grands plateaux au fond… Et là c’est le drame, car elles dépassent ! Alors ça c’est un peu embêtant, cela veut dire qu’il faudra les ranger en piles. J’aime pas bien ça car ce n’est pas très pratique pour retrouver les cartes qu’on veut (il y en a plusieurs types) quand la boîte est bien remplie. Il faudra faire plusieurs étages, et on perd vite de la place rien qu’avec l’épaisseur du carton plume. Mais vous savez quoi, là je suis ne train de me plaindre au lieu de m’y mettre. Allez, on est pas là pour être ici : on se retrousse les manches et on s’y jette.

Déjà, on va faire du full modulaire, pour qu’en cas d’achat de Pegasus, je puisse m’adapter sans forcément tout refaire.

D’abord, facile : une barquette pour les vaisseaux et les pilotes. Hop, on la fait juste pas trop haute, si on veut faire un étage supplémentaire :

DSC01478.resized

Un jour je vous peindrai (Ceci est la meilleure vanne de tout l’article)

 

Ensuite, on reste dans le facile : un distributeur pour les petites cartes. Elles, elles rentrent sur la tranche. Il faut juste laisser un peu de place pour ajouter celles d’une possible extension. Et là, conseil : quand vous mesurez la longueur qu’il vous faut pour ce genre de barquettes, pensez à compter les épaisseurs du carton plume. Ici j’ai 6 séparateurs soit presque 2 cm de perdu. C’est énorme! (« 2 cm », « C’est énorme », je vous laisse faire la blague de votre choix dans votre tête tout seul comme des grands) (si vraiment elle est drôle/originale, postez là en commentaire).

Bon, et prévoyez aussi de la marge. Pas mal de marge. Parce que chaque fois que vous rajouterez une séparation, vous laisserez probablement un peu d’espace juste pour être tranquille, même si vous ne prévoyez pas de rajouter des choses après. Et au final vous risquez d’avoir une barquette trop petite. À titre d’exemple, la pile des cartes rangées ici fait 6.7 cm, ma barquette en fait 12 (de façon à prendre toute la place laissée dans le prolongement de la barquette de vaisseaux). Je pensais être large, mais au final les derniers emplacements sont trop petits à mon goût…

Pour les séparations, je table en général sur 1/3 de la hauteur des cartes, et ça marche pas mal. Pour la hauteur totale, je l’ai choisie de façon à ce que le plateau repose dessus.

DSC01481.resized

I was made for loving you baby (un point à celui qui comprend cette blague)

 

Ensuite, il me reste un bon paquet de jetons, je vais essayer de tous les faire tenir dans la même barquette, histoire qu’on la sorte une fois pour toute en début de partie et paf, c’est prêt.

Pour les deux précédentes, elles n’étaient pas spécialement longues, mais pour celle-ci, je pourrais presque la faire prendre toute la largeur de la boîte. Mais il reste encore du matos, je décide de laisser juste ce qu’il faut pour une pile de cartes mise entre 4 « poteaux », au cas où.

Une fois que la barquette est faite, je construis petit à petit les rangements, en commençant par les pions personnages ronds, puis les pions dégâts, charge nucléaire… Et enfin les pions d’un module auquel je n’ai jamais joué (ceux à gauche). L’idée ici est d’y aller pas à pas, sans trop se stresser. Les pions en grands nombres pourront toujours être empilés, c’est ceux en petit nombre qui sont plus pénibles.

DSC01479.resized

Finalement y a pas tant de pions que ça. Surtout que je n’ai jamais utilisé ceux à droite et à gauche !

 

Hé mais avec ça j’ai déjà fait pas mal de chemin ! Il ne reste que les jetons personnages et les grandes cartes, youpee ! Pour les jetons personnages, je fais un grand bac profond à mettre à côté de la barquette vaisseau, de la même longueur que celle-ci. Hop, on met tout en vrac dedans, parce que je ne vois pas comment faire mieux.

 

DSC01482.resized

C’est le boxon, mais bon, j’ai pas mieux.

 

Et il ne me reste plus que les grandes cartes. Déjà dans le prolongement de la barquette de pions, je vais faire un rangement pour les cartes crises. On a qu’à les sortir comme ça et commencer à jouer direct. Bam.

 

DSC01480.resized

yakapiocher

 

Et pour le reste des cartes… Et bien je crois que je vais faire le fainéant et garder mes bon vieux élastiques.

Parce qu’au final, je peux faire autant de piles que je veux, sans perdre de la place, et je peux même les mettre au-dessus de mes barquettes pour caler le matériel dedans. Alors certes les élastiques ça abîme un peu mais bon, pour une fois je vais apprendre de mes erreurs, et ne pas trop en faire. Ce serait s’embêter pour un résultat pas forcément plus intéressant. Encore une fois, si j’achète Pegasus, il sera toujours temps de revoir ça. On trouve sur internet de quoi faire des patrons d’étuis pour les ranger. Si un jour je trouve le temps/la motivation c’est peut-être bien ce que je ferais, parce que ça fait classe quand même (c’est ce que j’avais avant en fait).

Pour ce qui est des fiches personnages, j’avais gardé leur rangement plastique qui est très pratique, ce serait dommage de s’en priver.

DSC01483.resized

C’est plus si impressionnant maintenant.

 

Bon, et bien j’en suis venu à bout ! Le matériel est pas mal calé, tout cela reste modulable et il accélère largement la mise en place : je suis assez content du résultat.

S’il y a bien une chose à retenir de cet exemple, c’est qu’il ne faut pas se laisser abattre devant un projet de pimpage qui a l’air compliqué. Il faut juste se jeter à l’eau !

 

Il y avait deux projets qui me faisaient peur au début dans cet article. Ce qu’il faut en retenir, c’est qu’en avançant petit à petit on arrive toujours à quelque chose. L’autre leçon, c’est que trop vouloir faire de rangements peut être contre-productif : vous perdrez du temps à les faire, et s’ils ne sont pas bien conçus, vous aurez à trier de toute façon au moment d’ouvrir la boîte. Et ça agace encore plus que si on avait rien fait ! (Parce que s’ajoutent les quolibets de vos amis en général) (Mes amis sont méchants).

Bon, ce devait être le dernier article que je pensais faire sur ce sujet, mais j’ai depuis reçu d’autres boîtes qui méritent un petit pimpage. Je vais donc revenir sous peu, et peut-être même que j’essaierai de ratrapper les erreurs que j’ai pu faire sur certaines boîtes. D’ici là, c’est à vous de pimper ! <Dit-il en pointant du doigt la caméra> <Mais comme il n’y a pas de caméra, il a juste l’air d’un idiot à pointer du doigt son écran d’ordinateur>.

 

Episode Bonus : La nouvelle contre-attaque du retour de la menace de l'attaque de la revanche du réveil de Bobba Fett, du nouveau empire Jedi fantôme des clônes Sith réveillés !

Depuis la dernière fois, j’ai mis la main sur un Slave One (Star Wars X Wing), et je suis bien content de voir qu’il rentre parfaitement dans ma boîte pimpée :

DSC01484.resized

Ceci est la définition de pile-poil

 

Et y a même encore un peu de place dis donc ! C’est ce genre de petites joies que peut vous amener le pimpage de boîte, alors lancez vous !

9 Commentaires

  1. Photo du profil de oO Lucha Oo
    oO Lucha Oo 19/07/2016
    Répondre

    Salut Fouilloux,

     

    Merci pour cet article, et sans rancunes pour les découpes 😉

     

    Tu fais du bon boulot dans l’agencement de tes boites, ce que je ne fais pas. Je prends les plans directement sur le net. Est ce que ça le fait mieux avec une lame que tu change régulièrement?

     

     

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 20/07/2016
      Répondre

      Merci!

      Effectivement là j’ai acheté un nouveau cutter, et ça allait mieux. Mais quand les découpes ont recommencé à être moyennes, j’ai changé la lame, mais je ne suis pas revenu à un truc aussi bien que quand il était tout neuf. mais ça reste mieux qu’avant. j’ai vu aussi qu’il fallait faire gaffe à bien couper verticalement, sinon on fait des trucs en biseaux qui se collent beaucoup moins. Bref, j’apprends! Il me restera à le prouver dans le prochain article maintenant.

  2. Photo du profil de oO Lucha Oo
    oO Lucha Oo 21/07/2016
    Répondre

    Ne change pas la lame complète à chaque fois, découpes la.

  3. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 21/07/2016
    Répondre

    Oui oui pardon, c’est bien ce que j’ai fait. Mais comme je te disais, pas aussi bien qu’avec le cutter neuf.

  4. Orval 01/01/2017
    Répondre

    Bonjour,

    Conseil pour la découpe au cutter en général, mais particulièrement vrai pour le carton-plume :

    Le cutter est un outil fait pour la découpe en plusieurs passages. Par exemple le carton-plume, pour une découpe propre, doit être découpé en 3 fois : un passage pour la première couche de carton, un passage pour la mousse, et un dernier passage pour la deuxième couche de carton. Une lame tranchante est nécessaire, mais cette technique permet d’éviter toute bavure. Vous remarquerez aussi qu’il n’y pas besoin de forcer. Autre caractéristique du cutter : il est fait pour la précision. Si vous forcez, c’est qu’il faut revoir votre technique!

    • Photo du profil de atom
      atom 01/01/2017
      Répondre

      Oh merci pour ce conseil trés avisé.  C’est pour cela que mes derniers pimps sont plus propres, j’ai fait ça sans en avoir conscience.

  5. Gabidospi 05/01/2017
    Répondre

    J’ai regardé avec intérêt ton rangement pour cyclades. Je le trouve bien, je vais emprunter quelques idées,  mais il testé quand même un peux brouillon (te vexé pas, je suis un peu maniac). Premièrement tu te plains que ça bouge un peu dedans… Malheureusement si tu achètes toutes les extensions (4 sans compter la c3k), ça te fais déjà presque 4.4 cm d’épaisseur pour les cartes et guides. En sachant que la boîte fait juste 8 cm d’épaisseur…  Il en reste moins de 4cm pour caler tout.  En enlevant encore minimum 6mm pour les fonds de boîtes (afin d’éviter de faire du collage directement sur la boîte d’origine comme t’as fait toi)  il en restent pas loin de 3 cm d’épaisseur…..  Pas beaucoup de place du coup pour tout caler…. Je vais essayer de revenir avec des photos si je réussis à trouver un bon compromis pour tout ranger…..

    Et puis je rejoins l’internaut qui faisait une remarque sur tes coupures….. Un peu brouillon à nouveau. Cherche sur Amazon, la marque foamwerks font des bons outils pour la découpe,  et un autre petit conseil, utilise une règle en métal,  ça fait des tracés plus propres. Quant au cutter,  j’utilise un de type scalpel, et ça marche d’enfer, et en seulement 2 tracés.

  6. Gabriel DOSPINESCU 05/01/2017
    Répondre

    Je te montre quelques de mes essais en rangement de boîte ici http://clawtouch-bricole-ses-jeux.blogspot.fr/

    Bientôt je vais attaquer le Cyclades pour toutes les extensions 🙂

  7. Gabriel DOSPINESCU 14/01/2017
    Répondre

    Et voilà, j’ai fini la première partie du travail sur Cyclades… me reste seulement la peinture… mais je ne suis pas assez fort pour l’instant ….
    Et d’ailleurs, j’ai mis en ligne le fichier pdf actualisé pour les extensions afin de créer des jetons de tirage au sorts des dieux (afin d’éviter de frotter les tuiles les unes contre les autres….)

Laisser un commentaire