Nathalie Zakarian, jury au FIJ 2017, c’est comment ?

Comment ça se passe quand on devient membre du jury de l’As d’Or ? Comment fut-elle recrutée ? Quel est le processus de sélection des jeux ensuite ? Comment a-t-elle vécu les polémiques suite à l’annonce du palmarès ? Autant de questions posées à Nathalie Zakarian, nouveau membre du jury des « As d’Or 2017 » (pour rappel les gagnants furent Unlock, Scythe et Kikou le coucou). Entretien. 

 

Bonjour Nathalie. Est-ce que tu peux te présenter aux lecteurs du Vox ?IMG_20170406_191152.resized

Bonjour, Nathalie Zakarian, je fais partie de « Moi j’m’en fous je triche », je suis la seule salariée de cette association. La « Triche » est un café ludique lyonnais qui a 14 ans cette année.

 

Je t’interviewe aujourd’hui car depuis cette année, tu es aussi membre du jury de l’As d’or à Cannes. C’est donc pour en savoir un peu plus sur le déroulé de cette remise de prix.

D’abord, comment est-ce que tu es devenue membre du jury, et plus généralement comment les membres sont-ils choisis ? On voit qu’il y en a qui restent longtemps, d’autres qui partent plus rapidement, peux-tu nous en dire un peu plus ?

J’ai été contactée par Nadine Seul, qui est la commissaire général du festival International des jeux de Cannes et donc responsable de l’organisation du festival, depuis environ 30 ans. Elle voulait que les cafés ludiques soient représentés, ainsi que la région lyonnaise. Les cafés ludiques ont un rôle important dans le monde du jeu aujourd’hui, et le FIJ a voulu, par ma sélection, représenter ces acteurs du jeu.

 

Et donc les membres du jury, c’est Nadine Seul qui les choisit ?

Dans mon cas, oui, c’est elle qui m’a contactée, je pense qu’il en va de même pour les autres membres. [NDLR : les autres membres étaient François Décamp, Marcus, Monsieur Phal, Michel van Langendonckt, Thierry Saeys, Catherine Watine, Hélène Graveleau, et Erwan Berthou.]

 

fij

Pour rappel, le FIJ est organisé par la direction de l’événementiel du Palais des Festivals et des Congrès de la ville de Cannes où Nadine Seul est commissaire général (à gauche du Playmobil rose !).           Crédits photo : festivaldesjeux-cannes.com

 

Les membres sont reconduits automatiquement tous les ans, ou elle vous redemande tous les ans ?

C’est encore trop tôt pour que je puisse répondre à cette question, c’est une partie de l’histoire que je n’ai pas encore vécue ! Certains sont membres depuis plusieurs années et amènent en plus de leur expertise, l’histoire de l’As d’or, et les « petites histoires » aussi. D’autres ne sont pas restés dans le jury. Il y a un roulement qui permet de représenter aussi l’évolution du monde du jeu.

 

Est-ce qu’il y a quelqu’un qui supervise le jury, qui organise et contrôle un petit peu tout cela ?

Non pas de contrôle, ni de chef. Mais Nadine Seul vérifie que chacun ait pu s’exprimer lors des délibérations par exemple. Elle est présente lors des délibérations pour voir que tout se passe normalement et pour veiller à ce que chacun ait pu exprimer son avis. C’est elle qui organise les réunions, qui nous propose les dates, qui nous sollicite pour que suffisamment de réunions entre les membres aient lieu tout au long de l’année. Elle vient aussi à certaines réunions de travail et au moment de la délibération.

 

Passons à l’organisation de la sélection elle-même, il y a donc des réunions d’organisées, peux-tu m’en dire plus sur comment cela se passe tout au long de l’année ?

Tout au long de l’année, on partage un document sur lequel on annote les jeux. Les jeux de la sélection sont ceux sortis 18 mois avant le FIJ, (pour cette année ça fait de septembre 2015 à février 2017), distribués en France avec des règles en français et trouvables en boutique. On ne tient pas compte des rééditions ou des extensions. Le jeu doit être sorti pour la première fois en France et en français, ainsi vont pouvoir rentrer dans la sélection des jeux que la communauté de joueurs connaît depuis longtemps comme Star Realms.

Avant de nommer un jeu, le jury prend des renseignements auprès de l’éditeur afin de s’assurer que le jeu sera disponible lors du FIJ. Il y a déjà eu par le passé et cette année des ruptures temporaires. Mais cela fait partie maintenant des critères à prendre en compte lors de la sélection.

 

Pourquoi ce choix des 18 mois pour la période de sortie des jeux ? Pourquoi ne pas juste dire par exemple « l’année 2016 » ?

Ce système permet de repêcher l’année N+1 des jeux qui n’auraient pas eu le temps d’être suffisamment bien diffusés, connus et joués par le jury. Des jeux qui ont été édités à peu d’exemplaires et qui vont être ré-édités pour avoir une plus grosse distribution peuvent avoir du coup une seconde chance.

Unlock aurait été sélectionnable l’an prochain, et la question s’est posée de savoir si on le réservait pour la prochaine sélection. Mais dans un an ce mécanisme novateur ne sera plus une nouveauté. Et peut-être qu’il y aura eu d’autres jeux de ce type là dans l’année. Ce mécanisme va être décliné, alors primer un jeu qui est déjà presque dépassé, ça aurait été étrange. Ce n’est pas exactement comme ça que ça s’est joué, mais on a tenu compte de cet aspect de l’évolution rapide des mécanismes.

 

Donc vous avez cette liste que vous échangez et que vous annotez, et ensuite ?

Voilà, on partage ce document, chacun d’entre nous peut rajouter des jeux à ce document s’il identifie des jeux qui ne sont pas dans la liste et qui répondent aux critères dont on vient de parler. Donc la liste augmente petit à petit. Quand je suis rentrée, il devait y avoir 350 jeux à l’été pour finir à 500 jeux. Sur ces jeux-là on peut enlever les extensions, en faisant attention que l’extension ne soit pas en fait un nouveau jeu. Par exemple, 7 Wonders Duel, même s’il porte le nom d’un jeu déjà existant n’est pas une extension mais un nouveau jeu. On enlève également les ré-éditions. L’exemple cette fois est Le tour du monde en 80 jours, c’est une ré-édition, même si le jeu a légèrement changé depuis Le lièvre et la tortue, on ne le fait pas rentrer dans la sélection.

Chacun joue donc de son côté, avec son réseau, et quand on se rencontre on débriefe un petit peu sur chaque jeu, sur ceux qu’on a bien aimés. On joue ensemble un petit peu aussi. C’est le moment aussi où chacun amène des proto de jeux qu’on va pouvoir découvrir. C’est comme cela par exemple qu’on a pu découvrir Unlock à l’automne dans sa version encore proto et puis plus tard on a pu jouer dans sa version finalisée.

 

Puisque tu abordes le sujet, on va en parler tout de suite. Une des critiques souvent entendue cette année a été que Unlock est sorti juste avant la cérémonie : d’où la question, est-ce que le jury a vraiment pu jouer au jeu définitif ? Si je comprends ce que tu me dis, pour le pré-sélectionner, ce n’était pas encore la version définitive, mais par contre ça l’était pour lui attribuer l’As d’Or ?

Si, pour les pré-sélections, c’était déjà la version définitive, mais on avait déjà fait un test sur le proto lors d’une réunion précédente. On a pu tester d’autres jeux en proto, mais dont on n’a pas eu la version finalisée avant de faire la sélection. Donc on a certes joué au proto d’Unlock en amont, et il a été joué aussi dans des cercles de joueurs, à Bruxelles notamment. Mais ensuite, comme tous le monde l’a quand même beaucoup aimé et que c’était une expérience ludique nouvelle, on avait tous envie de le mettre dans notre short-list [dont on en reparle plus bas, NDLR]. Du coup, il devenu important d’avoir la boîte qui sera commercialisée, pour qu’on puisse la voir, la toucher, rejouer avec les vraies cartes finalisées. Donc oui, on l’a vu.

 LES-JEUX-CEREMONIE-AS-D-OR-2017-FIJ

Revenons-en à la sélection, si tu veux bien.

Oui, donc tout au long de l’année on se rencontre plusieurs fois, pas forcément tout le monde à chaque fois parce que c’est difficile d’arriver à réunir tous ces gens qui viennent d’horizons et de villes différentes en mêmes temps. On est toujours 6 ou 7 au moins à se retrouver, sachant qu’on peut aussi se retrouver à des festivals facilement. On échange, on joue ensemble et on avance. Ensuite, chacun retourne dans ses réseaux et teste les jeux dont il a entendu parler.

À la fin de l’année, chaque membre doit faire une short-list et sélectionner quinze jeux environ, toutes catégories confondues, et les proposer aux autres. On se dit que ça pourrait faire énormément de jeux, 15 jeux fois 9 membres, mais les jeux qui ont vraiment marqué les membres cette année vont être présents dans la plupart des listes. Ainsi se dégage une tendance vers les jeux les plus plébiscités. Il est encore temps de défendre un jeu auquel on tient, mais il n’y a que 3 sélectionnés, ce qui veut dire que ce jeu qu’on souhaite voir sélectionnés ait intérêt à avoir bien plus d’arguments que ceux qui ont été les plus plébiscités. 

 

A-NEWS-palmares-as-d'or-2017-Ludovox-jeu-de-societe-OK

 

Alors tu me dis 3, mais il y avait 4 dans la catégorie principale. J’ai l’impression qu’il y a toujours plus ou moins 10 jeux à chaque fois.

Oui, depuis l’an passé, il y a 3 catégories et 3 jeux par catégorie. Cette année, il y en a eu un quatrième. C’était une demande aussi de la part du jury depuis plusieurs mois de pouvoir élargir un peu la sélection dans la catégorie centrale. 4 jeux mis en avant par leur nomination aux As d’or, c’est beaucoup et peu à la fois, quand on considère la qualité des jeux édités.

Après, il faut quand même trancher, on ne peut pas en faire rentrer quinze, ça n’a plus de sens sinon. Ces 4 jeux sont tous des jeux de type différent. Pour être tous « grand public », ils s’adressent à des publics différents. C’était difficile d’en enlever un de ces quatre.

 

Est-ce qu’il y a des critères ou une grille d’évaluation pour chaque catégorie pour créer vos short-lists ?

Non, il n’y a pas de grille, c’est vraiment le ressenti qui prime. Ce serait, je pense, trop compliqué de noter chaque jeu selon la rédaction des règles, les illustrations, la rejouabilité, le matériel… tout ça. C’est vraiment sur le ressenti de chacun et ce qu’il amène de nouveau au Jeu avec un grand J.

 

Parmi les questions qui reviennent souvent, il y a celles concernant la catégorie Expert. Quels sont les critères pour qu’un jeu soit dans cette catégorie ?

Dans cette catégorie, on met les jeux qui sont moins accessibles au public famille, pour plusieurs raisons : les règles sont plus complexes, ou en raison de l’univers qui s’adresse à un public averti. C’est le cas de Star Realms. Les règles sont rapidement comprises mais elles font appel à des mécanismes qui nous sont connus quand on est joueur, c’est un peu moins évident pour un public familial. Mais surtout il est dans un univers qui est plus adressé à un public averti.

 

L’autre catégorie dont on parle finalement peu, c’est celle des jeux enfants. Est-ce qu’elle pose des contraintes particulières ou est-ce que finalement c’est une catégorie comme les autres pour vous ?

Tous les membres du jury ont été, ou sont proches d’enfants, et donc on peut faire tester ces jeux-là à un public adapté. Après, c’est vrai que tous les membres du jury n’ont pas forcément la même approche des jeux. On a tous un peu des spécialités. On ne peut pas avoir un avis aussi pertinent sur chaque type de jeu, mais on est suffisamment nombreux dans le jury à avoir accès à un public enfant, que ce soit par notre métier ou notre entourage pour avoir un test large et conséquent sur ces jeux-là.

Le problème de l’âge ciblé se pose. Est-ce qu’on s’adresse aux plus jeunes, 3 ans, 4 ans ou aux enfants plus âgés ? Dans tous les cas, les jeux qui émergent sont ceux qui tiennent compte du vrai plaisir pour les parents ou grand-parents aussi à jouer avec les enfants.

 

image.resized

 

Est-ce que lorsque vous réalisez votre sélection, vous allez prendre en compte le fait qu’il y a beaucoup d’acteurs sur le marché et essayer de choisir un peu chez tout le monde de façon à représenter le marché dans son ensemble ?

Pas de quota à respecter, non. La seule question qui se pose est : « Est-ce que le jeu est bien ou non ? » C’est vraiment sur le ressenti du jeu. Après comme tu le vois dans la catégorie As d’Or « tout public », les types de jeux sont vraiment variés. Certes, cela reste globalement du jeu d’ambiance, mais les mécanismes sont différents quand même pour chaque jeu, ils apportent tous quelque chose de particulier et ils vont s’adresser à un public différent : à celui qui va aimer les jeux de communication pour Codenames, à celui qui aime la reconnaissance visuelle pour Imagine. Unlock, c’est une nouvelle expérience de jeu. Kingdomino plaît à un public hyper large, joueur et non joueur, il permet d’accrocher le public peu familier du jeu moderne. Il y a donc aussi une volonté de proposer des jeux variés aux gens qui ne connaissent pas le monde du jeu et les inciter à essayer cette sélection.

 

Une fois que les short-lists ont été faites et croisées, et que les sélections ont été établies, comment se passe le choix final ? Comment vous vous organisez pour être sûrs que chaque membre du jury puisse jouer à tous les jeux de la sélection ?

En fait, on choisit les sélectionnés et les As d’Or pendant le même week-end de délibération. Ce week-end de délibération fin janvier est donc la fin du processus. On n’a pas le temps de jouer à tous les jeux des short-lists pendant ce week-end, ça correspond à une cinquantaine de jeux, mais on a eu quelques semaines pour y jouer et avoir un avis sur ces jeux. À ce moment du travail, ce sont peu de jeux nouveaux à essayer.

 

D’accord, mais est-ce qu’au final, cette année tous les membres du jury ont pu jouer aux 10 jeux nominés ?

Oui, tout le monde a pu jouer à tous les nominés. Il faut dire que chaque fois qu’il y a une crise ou un scandale autour de quelque chose qui s’est passé, le jury est vigilant à ce que ça ne se reproduise pas.

 

Est-ce que le choix final a été un beau consensus pour la sélection ou les lauréats ?

Non, le choix a été hyper difficile pour les lauréats ! Ça a été un cas de conscience je pense pour beaucoup d’entre nous. Certains étaient fermes sur leur choix du jeu qui représentait mieux le jeu de l’année. Malgré tout, on a fait le vote en plusieurs fois parce qu’il y avait beaucoup de méritants et c’était difficile de trancher. Il n’y a pas eu de consensus sur le gagnant final, mais en revanche on était tous d’accord pour dire que chacun des jeux nommés méritait de l’être. Ceux pour lesquels des membres du jury pensaient qu’ils n’avaient pas leur place n’ont pas finis dans les nominations. Il y a toujours des jeux qu’individuellement on aurait voulu mettre dans la sélection, mais si on est minoritaire, ils n’y vont pas. On peut toujours les défendre bien sûr, mais il y a de toute façon trop de jeux pour que tous puissent être mis en avant.

CEREMONIE-AS-D-OR-2017-PRIX-EXPERT-UNLOCK-SPACE-COWBOYS---small

 

Est-ce que vous vous attendiez aux réactions qu’il y a eu suite au fait qu’Unlock soit As d’or alors qu’il venait de sortir avant la cérémonie ?

Oui. Mais il a obtenu la majorité des votes. On était bien conscients qu’il n’était pas sorti au moment de l’annonce des jeux nommés et qu’il y aurait des réactions sur ce point. C’est vrai que ça a pris beaucoup d’ampleur. Aussi peut-être parce que les joueurs aiment bien faire leur pronostic et que celui-là, ils ne pouvaient pas trop y avoir joué avant et donc ne pouvaient pas le mettre dedans. C’est un exercice que j’aimais bien faire les années précédentes, mais c’est un choix qui se dessine différemment quand on doit voter.

 

Est-ce que ça a touché les membres du jury, ces réactions ?

Je pense que oui. On a été prévenus par ceux qui sont au jury depuis plus longtemps, de ne pas trop aller voir ce qu’il se dit. Mais on choisit au moment de la délibération que ces jeux-là vont être nommés et primés, après il faut assumer. Forcément, ça va laisser des gens mécontents. Sur toute la sélection, il y a énormément de bons jeux, on en sélectionne quelques-uns qui représentent nos choix à nous, avec nos réseaux à nous, tout en essayant d’être objectif. Ça ne veut pas dire que les autres ne sont pas bons. Il y a d’autres jeux qui méritaient d’être mis en avant, forcément, sur 500 jeux, il n’y en a pas que 10 qui sont bons.

 

Pour Scythe s’est aussi posé la question, notamment parce qu’il n’était pas disponible sur le salon…

Oui, mais on avait posé la question à Matagot qui prenait la suite de Morning, qui nous avait dit oui, il le sera. Il y a dû y avoir un problème…

 

Parmi les autres critiques formulées, il y avait la sélection de Conan alors que de nombreux soucis sur les premières règles avaient été remontés. Néanmoins, une seconde version des règles a été réalisée. Est-ce que c’est quelque chose qui a été pris en compte ?

J’admets ne pas avoir lu les règles non plus, puisqu’on me l’a expliqué. Mais je suppose que c’est celles mises à jour qui ont été prises en compte. Le fait que les règles soient lisibles est important, c’est quelque chose qui vient dans la discussion. Si le jeu n’est pas jouable on ne le retient pas. La question a donc été posée.

 

La critique qui revient le plus souvent, c’est la présence de M. Phal de Tric Trac dans le jury. C’est en général à lui que l’on reproche tout ce qu’il se passe. Est-ce qu’il a un rôle plus important dans le jury, du fait qu’il soit plus ancien, avec plus d’expérience, de contacts ?

C’est un membre du jury comme les autres, qui parle beaucoup, il défend les jeux qu’il a envie de mettre en avant d’une façon forte, mais chacun est vraiment libre de voter ce qu’il veut. Il n’a qu’une voix parmi neuf. Après, il a des arguments qui portent.

 

Est-ce que pour toi il y a des choses qui méritent d’être dites sur des sujets non abordés ici ?

Je pense que l’As d’Or et son organisation sont en perpétuelle évolution, et que chaque année est pris en compte tout ce qui n’a pas marché les années précédentes. C’est quelque chose que j’ai senti en arrivant. Au début, c’était un peu difficile de comprendre en tant que nouveau membre comment tout ça fonctionne, quels sont les critères à respecter… en fait ce sont les membres du jury qui, chaque année, mettent leurs critères à eux pour les sélections et le choix des catégories. Ce n’est pas figé et c’est un peu subjectif.

 

Ton impression sur cette expérience au final ?

J’ai bien envie de renouveler l’expérience, car elle était un peu courte, ayant pris la mission en cours d’année. Faire parti du jury, c’est une façon différente d’aborder les jeux de celle qu’un joueur pourrait avoir. En tant que joueuse, je vais plutôt éviter les jeux de bluff, mais en tant que membre du jury, je vais jouer à tout. C’est un renouvellement du plaisir de jouer, ça me pousse à plus de curiosité qu’avant et à une découverte plus vaste, dans tous les styles. J’aimerais impliquer plus le réseau des cafés ludiques [NDLR : n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet] pour savoir les jeux qui plaisent, les découvertes locales dans les différents cafés.

Pour finir, je suis très fière que les cafés ludiques aient été représentés cette année. Il y a eu un énorme soutient de la part des Lyonnais lors de la cérémonie des As d’or, c’était vraiment chaleureux et j’en profite pour vous remercier de ce soutien qui m’a bien aidé à aller jusqu’à la scène. [NDLR : Nathalie Zakarian a en effet été fortement applaudie à son entrée sur scène.]

 

Merci beaucoup, Nathalie !

 

IMG_20170406_190422

 

Les propos ont été recueillis par Thomas R., actuellement président de l’association du café ludique « Moi j’m’en fous je triche ».

9 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 19/04/2017
    Répondre

    Belle interview pour mieux comprendre.

    Je lis beaucoup de bonnes choses comme la prise en compte des retours sur les boulettes précédentes malgré le conseil de ne pas trop lire ce qui se dit…

    La dispo des jeux… c’est important, mais bon, Matagot n’est pas réputé pour sa présence de boites sur salon, au contraire hélas 🙂 Mais ça le jury n’y peut pas grand chose si ce n’est un peu de pression !

    Je reste sceptique sur le débat pour défendre les jeux qui tourne comme toute réunion à celui qui apportera le plus de credit par sa verve… Ca manque de critere objectif a mon gout.

    Enfin, je suis tres content que la triche participe pour représenter les boutiques ludiques.

    Ca reste un prix parmi d’autres. Le crédit qu’on y apporte n’est pas simple à mesurer.

  2. morlockbob 19/04/2017
    Répondre

    Super ! Quand on explique les choses, ça va tout de suite mieux.

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 19/04/2017
      Répondre

      Merci pour ce retour. Je trouve aussi qu’il y a plein d’éléments dont le « public » n’a pas forcément connaissance, et qui expliquent largement les choix qui sont fait et répond aux questions que l’on se pose. Pour ma part, je ne comprenais pas pourquoi il n’y avait pas que 12 mois pour la sélection et pourquoi Star Realm était chez les experts, et en fait ça se justifie carrément. on peut ne pas être d’accord, mais je trouve que c’est des choix tout à fait défendables.

  3. Photo du profil de atom
    atom 19/04/2017
    Répondre

    Interview très intéressante, bonnes questions pas orientées et vraiment ouverte. Bravo car c’est pas facile une interview je trouve.

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 19/04/2017
      Répondre

      Merci. Après comme c’est précisé, Nathalie et moi on se connaît bien, c’est plus facile.

  4. Photo du profil de ReiXou
    ReiXou 20/04/2017
    Répondre

    Bonne interview.

    Elle permet de lever quelques fantasmes sur le fonctionnement du jury.

  5. GeekLette 20/04/2017
    Répondre

    Article super intéressant !

    Le casse tete que ça doit être 🙂

  6. Photo du profil de Fredovox
    Fredovox il y a 29 jours
    Répondre

    Merci pour l’interview très pertinente. Ça ne permet pas de se transformer en petite souris pour y être, mais ça aide à comprendre un peu la lumière qui sort de la porte ^^

  7. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux il y a 29 jours
    Répondre

    Merci!

Laisser un commentaire