Megaland, un Laukat qui touche la cible

Vous le savez peut-être, mais la rédaction a un petit faible pour les univers graphiques développés par Ryan Laukat. Et cette fois-ci, il propose un jeu développé en compagnie de son épouse, Malorie Laukat. Et si le jeu doit connaître une exclusivité pour la chaîne de magasins étasunienne Target (d’où le titre très subtil de cette news), il n’en va pas de même pour le reste du monde. Ce qui veut dire qu’on devrait pouvoir trouver Megaland en boutique spé dans nos contrées.

Mais de quoi retourne-t-il donc ? Eh bien Megaland semble être un jeu de Stop ou encore dans un univers jeu vidéo remanié sauce Laukat.

Prêt à courir ? Tentez votre chance dans le monde vidéoludique de Megaland pour combattre des monstres (et des lapins !) pour collecter plein de pièces !


Au début de chaque tour, chaque joueur place son personnage sur la tuile de niveau, pioche un trésor et le place sur son plateau personnage. Ensuite, piochez la carte du paquet Niveau pour voir si le monstre qui y est inflige des points de dégâts aux joueurs. Les joueurs peuvent ensuite décider de quitter la manche et marquer leurs trésors, ou continuer. S’ils continuent, ils piochent une autre carte trésor avant de révéler la carte Niveau suivante. Si l’on prend autant ou plus de dégâts que son nombre de cœurs, on échoue et est exclu de la manche, et on perd tous ses trésors.

 

megaland-laukat-jeu-de-societe-ludovox-materiel

Tout cela est vraiment beaucoup trop mignon.

 

Une fois que tout le monde a quitté la manche, soit en étant éliminé soit en passant et en marquant ses trésors, les joueurs peuvent acheter des cartes bâtiment : bowlings, salles d’arcades, savonniers. Les bâtiments coûtent entre 1 et 5 trésors, et vous devez payer des ressources différentes lorsque vous achetez un bâtiment qui coûte moins de 1. Chaque bâtiment donne un bonus unique et permanent. Peut-être que vous collecterez des jetons de saut qui vous permettent d’éviter les dégâts des monstres, ou un hôpital qui vous donne des pièces quand vos voisins sont éliminés, ou alors vous augmenterez votre réserve de cœurs pour aller plus loin ! Et peut-être que vous aurez des pièces, ce qui est crucial : la partie s’arrête quand un joueur en a collecté 20. Et le joueur qui en a le plus gagne. Simple comme bonjour.

MEGALAND cartes

Si le jeu ne semble pas follement interactif ni novateur, on notera les bâtiments (sept types de bâtiments seront utilisés à chaque partie), qui pourraient apporter un certain vent de fraîcheur et un peu de stratégie. Personnellement, ça me fait penser à une version ameritrash de Diamant, de loin, mais mes petites oreilles m’indiquent que le jeu, quoique très abordable et en apparence un peu similaire, se distingue de son prédécesseur avec un abord tout aussi simple, mais en proposant une plus grande complexité finale. Megaland devrait être disponible fin juillet ou début août pour environ vingt-cinq bucks.

 

Laisser un commentaire