Manhattan, le grand retour

En 1994, à une époque où il sortait des jeux comme Pylos, Intrigue, 6 qui prend, ou RoboRally, le Spiel des Jahres était attribué à un certain Andreas Seyfarth que vous connaissez peut-être pour Puerto Rico, Thurn & Taxis, ou San Juan.
Le nom de son jeu gagnant ? Manhattan, chez Hans im Gluck. Un titre assez abstrait et opportuniste de placement – majorité que l’on ne trouve aujourd’hui plus en boutique, la dernière ré-édition datant d’une décennie (chez Rio Grande).
C’est sûrement pour combler ce manque que Mandoo Games a décidé de réveiller de ses cendres ce grand ancien un peu oublié. Le gameplay et le titre restent identiques – pourtant on ne se situe plus à Manhattan, mais plutôt au coeur d’une sorte de paradis tropical… Qu’à cela ne tienne, les joueurs construisent toujours des étages de buildings dans le but de marquer des points.    

manhattan 2017 jeu de societe

Sur un tour, vous jouez l’une de vos cartes en main et placez depuis votre plateau perso un des 6 blocs dans l’emplacement indiqué sur le plateau central, avant de repiocher une nouvelle carte.

Les étages sont symbolisés par des blocs colorés qui s’emboîtent, la partie supérieure de chaque pile représentant le joueur qui contrôle ce bâtiment. Bien sûr, on va pouvoir piquer les buildings construits par nos adversaires, en y posant un élément supérieur, mais à condition de posséder au moins le même nombre d’étages que le proprio précédent dans la tour en question.

Avoir la majorité des bâtiments dans un quartier rapporte des points à la fin de chaque tour de jeu, et avoir la tour la plus haute peut rapporter 3 points. Indépendamment de tout ça, chaque tour rapporte 1 point à son propriétaire. Ce scoring vous incite à tirer le meilleur parti de chaque placement.    

manhattan 2017 plateau

Ce nouveau Manhattan sera présent à Essen pour les nostalgiques et les curieux avec des illustrations imaginées par l’artiste Jacqui Davis (elle a déjà travaillé sur Viticulture, Euphoria, Ninja Camp ou encore Stockpile).  

 

Fiches de jeu :

La vieille version

La nouvelle version

 

 

 

3 Commentaires

  1. Vincent Dutrait 08/09/2017
    Répondre

    Hello, merci pour le chouette article !
    Ayant assuré la direction artistique du jeu, juste une micro-remarque et pour la petite histoire : Dans Manhattan, l’original d’Hans im Gluck, on ne jouait pas précisément dans Manhattan mais dans plusieurs villes du monde. C’est la version de Mayfair Games, sortie plus tard qui a replacé le jeu clairement dans Manhattan.
    Et comme là chez Mandoo Games, nous avons collaboré directement avec Hans im Gluck, nous nous sommes donc basés sur leur version disons plus « internationale ». Au passage, en supprimant tous les noms sur le plateau et en demandant à Jacqui de faire une carte du monde interprétée. Un peu comme si on avait NY, Berlin, Séoul, Sydney, etc.

Laisser un commentaire