Imaginarium de Florian Sirieix et Bruno Cathala débarque le 13 avril

Imaginarium est dans notre radar depuis PEL 2017 (cf notre interview de l’un des auteurs qui nous présente le jeu en version pré-prod) et le voilà qui se profile dans vos boutiques, pour le 13 avril prochain (entre 45 et 50€).  

Imaginé par Florian Sirieix et Bruno Cathala et illustré avec fantaisie par Felideus Bubastis, Imaginarium est un jeu de stratégie, de gestion de ressources et de course à l’objectif, de 2 à 5 joueurs et pour des parties de 90 minutes environ.

 

Imaginarium-Bombyx-Couv-Jeu de societe-ludovox

 

À FIJ18, c’est l’ami Galeelox qui a eu l’occasion d’y jouer et vous êtes gâtés car il vous a déjà dit tout le bien qu’il en pensait. Rafraîchissons-nous la mémoire : 

« Les joueurs incarnent d’étonnant ingénieurs dont l’occupation principale consiste à réparer des machines loufoques, les combiner et les démanteler pour valider une série de projets.

Ces derniers représentent la source principale de points de victoire.

Le premier arrivé à 20 points gagne la partie.

Imaginarium_Components_ludovox

 

Un tour de jeu est composé de deux phases principales :

 

  • Planification : Dans l’ordre du tour précédent, chaque joueur va se positionner sur un emplacement en face d’une machine ou d’un extracteur de charbonium (la monnaie du jeu). 
    Cette étape définit également l’ordre du tour en cours et l’initiative de la prochaine phase de planification. Il faudra donc réfléchir à son placement en fonction du prix que l’on est prêt à payer pour jouer en premier.

 

 

  • Réalisation : Dans l’ordre définit par le placement des joueurs, chacun va ensuite effectuer diverses actions.

 

  1. Utilisation des machines : Les machines déjà construites par le joueur produisent leurs ressources.
  2. Récupération : Le joueur paye la machine devant laquelle il s’est positionné et la récupère. Elle reste cassée tant qu’il n’a pas payer son coût de réparation.
  3. Planification des actions : en utilisant l’horloge de son plateau individuel, l’inventeur va sélectionner un couple de 2 actions à réaliser pendant son tour (Extraire du charbonium, Réparer une machine, Démanteler une machine, Réorganiser ses machines, Embaucher un apprenti, troquer des ressources)
  4. Valider des projets : Lors de cette étape, le joueur vérifie si les conditions sont remplies pour valider un ou plusieurs projets. Il s’agit par exemple de posséder 3 machines de niveau 2, ou 2 machines de transformation, ou encore de combiner un certain nombre de machines.
  5. Finir le tour : Le joueur passe enfin la main au suivant dans l’ordre du tour.

 


Imaginarium_Components_ludovox-2

Lorsque chacun a réalisé toutes ces étapes, on réalimente les apprentis et les machines sur le tapis roulant. La machine la plus à droite passe dans le broyeur et on décale toutes les autres pour laisser la place à de nouvelles.

Le tour est plutôt fluide et on a vraiment le sentiment d’être acteur de son jeu. Il y a peu de hasard que l’on ne puisse maîtriser et il est toujours possible de renverser la vapeur en décidant de se positionner pour jouer avant tout le monde afin de profiter d’une opportunité.

Différentes approches sont possibles pour scorer. Un joueur pourra miser sur des machines offensives pour venir prendre des ressources à ses voisins. Un autre pourra au contraire miser sur la défense pour protéger son patrimoine mécanique.

Enfin, il sera surtout intéressant d’optimiser sa production en combinant ses machines de production et de transformation, et en démantelant régulièrement ses machines obsolètes. »

Imaginarium_Components_ludovox cartes

Pour lire le reste de son retour, n’hésitez pas à vous promener par ici. Vous trouverez également les règles du jeu sur la fiche

Des mécaniques malignes, diverses voies vers la victoire, une atmosphère steampunk travaillée, le jeu, attendu, devrait rapidement trouver son public sans trop de problème. 

 

Pub Tipeee grand format copie

 

1 Commentaire

  1. Gerwaldan 05/04/2018
    Répondre

    Testé à Cannes et approuvé ! Cet article transcrit bien mes propres impressions de jeu : des pions joueurs-figurines un peu trop « too much » et pas forcément très utiles à ce format de taille, le manque de lisibilité des cartes, un peu trop chargées et opaques bien que très très jolies et originales ! Deux concepts pas forcément incompatibles !

Laisser un commentaire