upvotkok

Heureux dans la vallée des rois : Valley of the Kings

Je prends ici le temps de vous parler de cette petite boite de jeu qui cache l’une des perles ludiques du salon d’Essen 2014 selon votre serviteur bien sûr.  
 
J’ai entendu parler de ce petit jeu au mois d’août, suite à une petite news de Shanouillette (merci !!!). A l’époque, je m’étais gardé le jeu dans un coin de la tête comme pouvant éventuellement être sympa. Rien d’extraordinaire. 
 
Aussi quand je l’ai vu sur une des tables du stand AEG, me suis-je arrêté et fait expliquer les règles en français par un charmant couple qui m’invita à jouer. Dès l’explication des règles, je me suis dit : « Oula, on est sur du bon là, du très très bon ».
 
J’ai fait deux ou trois tours avec mes nouveaux amis et je me suis levé pour aller l’acheter ! (Bien m’en a pris, j’ai eu la dernière boite anglaise du salon !) Je l’aurais bien payé 30 euros pour tout vous dire, et je fus agréablement surpris de me voir demander 10 Euros… Mais il est vrai qu’à l’inverse du jeu, la boite, elle, est toute petite. 
 
Cet article est donc un ressenti après, une fois n’est pas coutume, non pas 1 mais 2 parties, une à 4 joueurs (dont 2 novices dans le deckbuilding) et une demi-partie à 2 joueurs (avec Nath, un vieux briscard du jeu de cartes).
 
Aucune sépulture n’a été profanée dans cette partie !

Chapitre 0 : Intro

Le jeu est prévu de 2 à 4 joueurs pour une durée d’environ 45 minutes. On n’est pas sur un petit jeu apéro ! C’est fait par et pour du gamer, pour les joueurs qui aiment la carte, qui aiment le deckbuilding, pour des joueurs qui aiment comboter également ! 
 
A dire vrai, j’ai toujours aimé la carte, que ce soit sur Magic, sur L5R et plus récemment Netrunner. Des nuits entières à créer, tester et éprouver des decks pour le koteï, ça reste des souvenirs émouvants, que j’imagine certains d’entre vous ont connus. Mais c’est un domaine que j’ai laissé de côté depuis quelques années parce c’est très cher et très chronophage. 
 
Alors peut-être que ce petit jeu me rappelle à mes anciens amours. Mais je pense qu’il a beaucoup d’atout pour lui. Voyons ça. 
 
 
Chapitre 1 : Le matos
 
Bon, il n’est composé que de 104 cartes. Cependant, celles-ci sont de bonnes qualité avec un petit grain sur les cartes qui les rend très agréable à manipuler ! Oui je sais, je suis un hérétique, je ne mets pas de protège carte :p
 
Soyons franc, les illustrations sont vraiment quelconque et ne présente aucun intérêt particulier si ce n’est de pouvoir identifier le type de carte facilement. 
 
Rien de remarquable jusque là, mais pour 10 euros on allait pas non plus avoir des figurines ! 
Chapitre 2 : Les règles
 
Nous y voilà, je vais essayer d’aller un peu dans le détail pour que vous puissiez vous faire une idée. D’abord, le kit de départ. Nous avons 10 cartes de base (tous les joueurs ont la même chose 4 shabti, 3 urn, 2 box et 1 tablette) et une carte « Tombe ». 
 
Sur les cartes, il y a 4 informations intéressantes :
-> le coût de la carte en haut à droite. Il va de 3 à 9.
-> l’or que donne la carte en haut à gauche représenté sur un scarabé d’or. Il va de 1 à 4.
-> le texte de la carte qui décrit l’action que vous pouvez faire avec.
-> Le nombre de cartes différentes dans la couleur de la carte, tout en bas. Il y a les cartes de base grises, les cartes uniques en violet, et 5 couleurs de cartes : bleu, vert, or, beige et rouge.
 
Vous mélangez votre deck et vous prenez 5 cartes. A chaque tour, toutes les cartes que vous avez en main seront jouées, défaussées ou inhumées (entombed dans le texte). Et à la fin du tour vous repiocherez 5 nouvelles cartes, mélangeant votre défausse pour refaire votre deck si besoin, c’est le principe de base du deckbuilding.
 
Pour chaque carte, vous pouvez vous en servir de 3 façons :
  • Inhumer une carte (une seule fois par tour) : il s’agit de mettre votre carte dans votre tombe et elle y restera jusqu’à la fin de la partie où elle vous rapportera des points de victoires.
  • Jouer une carte pour son effet 
  • Utiliser une ou plusieurs cartes pour leur valeur d’or afin d’acheter une carte de la pyramide qui ira dans votre défausse.
 
Les actions peuvent se faire dans l’ordre que l’on veut. 
 
La pyramide : avant la partie, on pioche 6 cartes et on les places de manière à avoir 3 cartes sur une ligne, puis 2 au-dessus et une encore au-dessus. Ce sont les cartes que vous pouvez acheter/prendre. Vous ne pouvez acheter une carte que si elle est sur la ligne de niveau 1 (en bas de la pyramide). Dès que vous avez acheter une carte, vous choisissez la carte du niveau 2 qui descend au niveau 1, la carte de niveau 3 prend sa place et on pioche une nouvelle carte qu’on place au niveau 3. La pioche est divisée en 2 âges, l’âge 2 et 3 (l’âge 1 étant vos cartes de bases). Les cartes de l’âge 3 (plus chères et plus puissantes) mélangées et posées dans le fond, puis les cartes de l’âge 2 mélangées et posées au-dessus de celles de l’âge 3. 
 
Quand il n’y a plus de carte dans la pioche ET dans la pyramide, alors on finit le tour et la partie est finie. 
 
Vous n’allez scorer que ce que vous avez mis dans votre tombe :
1) les cartes de base valent 1 point
2) les cartes uniques ont leur nombre de PV marqués en bas de la carte (2 ou 3 points en général)
3) enfin vous allez scorer le carré du nombre de cartes différentes par couleur. Exemple, si vous avez inhumé 3 cartes vertes différentes, ça fait 9 points. 6 cartes bleues différentes, 36 points, etc…
 
Voilà, vous avez un aperçu presque exhaustif des règles. Tout le sel du jeu est dans 3 choses :
i) Gestion de la pyramide
ii) Gestion de la tombe
iii) Gestion de son deck
 
 
Chapitre 3 : Les parties
 
Bien, première vrai partie avec une table très hétéroclite, Mickey un habitué des deckbuildings (dominion, thunderstone, ascension), Abby une jeune fille de 13 ans habituées aux jeux de sociétés, Yohann membre du club des pousseurs de cubes et moi-même, un peu des 3 (enfin je ressemble pas trop à une jeune fille quand même !). 
 
On passe la lecture des règles et l’apprentissage des cartes dans la langue de Shakespeare, et on attaque gentiment. Personne ne sait trop où il va et comme je connais encore mal les cartes, je décide de miser sur celles rapportant 2 pièces d’or pour pouvoir en acheter de plus chères après. Mickey quant à lui commence par chopper des cartes qui obligent les autres à se défausser (soit dans leur pioche, soit dans sa pioche, soit directement dans le cimetière commun).
La tablette permet généralement de se protéger de ce genre de farce mais encore faut-il l’avoir en main ! Heureusement, les decks tournent vite. Yohann et Abby, naviguent à vu pour le moment, et n’ont pas de stratégie définie, un peu comme moi. 
 
En milieu de partie, je m’aperçois que j’ai pris un peu plus de cartes bleues, du coup je décide de me concentrer dessus et je commence à inhumer quasiment toutes mes cartes de base pour épurer mon deck. Mickey prend un peu de tout et me met des bâtons dans les roues en me mettant des cartes de bases dans mon deck pour me ralentir, Abby choisit pas mal de cartes qui permettent d’inhumer (je rappelle qu’autrement on est limité à 1 par tour), quand à Yohann, il continue de naviguer à vu. 
 
En fin de partie, Mickey n’a pas suffisamment inhumé, yohann non plus et observent un léger retard. Par contre Abby commence à apprécier sa stratégie car elle peut inhumer 2 ou 3 cartes par tour. Mais je parviens à récupérer l’ensemble du set bleu et à l’inhumer. Je suis nettement devant au niveau point et la pioche est vide. 
 
C’est là que je m’aperçois que la fin de partie se termine quand la pioche ET la pyramide sont vides et plus personne ne prend de cartes dans la pyramide ! Il me faut 2 ou 3 tours pour la vider et déclencher la fin de partie, ce qui permet à mes compagnons de revenir dans la partie. Heureusement, j’avais assez d’avance et je gagne grâce à mes 6 ou 7 cartes bleues dans ma tombe ! Ouf !
 
A 2 joueurs, avec Nath, mon vieux compère de la carte, c’est une autre histoire, les règles et l’anglais ne lui posent aucun problème. Les tours s’enchaînent rapidement et la mécanique est encore plus fluide. Un délice à jouer ! Malheureusement nous n’aurons pas le temps de la finir ! Mais sur une moitié de partie, il est du même avis que moi, ce jeu est riche et très agréable à jouer !
 
Chapitre 4 : Conclusion 
 
C’est donc un vrai coup de coeur que je vous partage ici.
Bon, ce n’est pas le jeu du siècle et rappelons nous qu’il n’y a que 104 cartes ! 
Mais il y a bien longtemps qu’un jeu de cartes ne m’avait enthousiasmé de la sorte. A peine fini, j’ai envie d’en refaire une ! J’ai conscience qu’il n’a pas les 172 extensions que pourrait avoir Dominion, Thunderstone ou Ascension réunis, mais mes sensations étaient bien meilleures sur Valley of the King ! Tout le meilleur du deckbuilding, simple, épuré, complet. Et tout ça pour 10 petits euros ! 
 
Le meilleur rapport qualité/prix dans sa catégorie selon moi, et de loin. 
 
 
 
 
 
Valley of the kings, c’est un jeu de Tom Cleaver, illustré par Banu Andaru et distribué par AEG.
 

17 Commentaires

  1. Photo du profil de Umberling
    Umberling 03/11/2014
    Répondre

    Ça me rappelle un peu Innovation, avec ses 100 cartes différentes. Mais en tout cas, ça m’a bien donné envie !

    • Photo du profil de eolean
      eolean 03/11/2014
      Répondre

      Tant mieux c’est le but ! 🙂

      Le système ne ressemble pas à Innovation, mais il est vrai que dans les 2 cas, les auteurs ont fait de très belle choses avec peu de chose !

  2. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 03/11/2014
    Répondre

    oui mais innovation moi j’ai jamais réussi à aller au dela des premières parties.. alors que là je sens que je pourrais accrocher rapidement !

    • Photo du profil de eolean
      eolean 03/11/2014
      Répondre

      C’est vrai qu’il est quand même plus abordable qu’Innovation qui est quand même un plus complexe à appréhender. 

      Merci pour les corrections ! Et pour m’avoir fait découvrir ce jeu ^^

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 03/11/2014
    Répondre

    Arh le sold out fut trop rapide a mon gout…

    Je me suis rabattu sur Empire engine qui est aussi une belle découverte encore en plus petit format 🙂

    • Photo du profil de eolean
      eolean 03/11/2014
      Répondre

      Oui, il a également fait parti de mes bagages au retour d’Essen, avec VofK et Sail to india, ce sont 3 petits jeux de chez AEG simples et efficaces, qu’on peut emmener facilement en balade ou en voyage. Un format intéressant. 

      J’ai trouvé aussi que le sold out était rapide, je me suis même demandé s’ils ne gardaient pas des boites pour le week-end et on est retourné voir pour essayer de négocier ce point (mon frère le voulait aussi) mais on a fait chou blanc. 

  4. Photo du profil de Kenran
    Kenran 03/11/2014
    Répondre

    Je me demande si ce n’est pas avec nous que tu as joué. Du coup, nous, on a dû acheté la boite de démo parce qu’il n’y en avait plus.

    Sinon, ce jeu est d’un super rapport qualité/prix. Pas mal d’originalité, avec des cartes qui deviennent de plus en plus puissantes et la tombe qui demande à ce que l’on mette ses cartes les plus puissantes pour finir ses collections. De gros dilemnes en perspective !

    • Photo du profil de eolean
      eolean 03/11/2014
      Répondre

      Ce n’est pas impossible, il me semble qu’ils venaient de Rennes, on a parlé pas mal de Orléans et Dynasty Staufer, et on s’est rendu compte qu’on avait à peu près les mêmes goûts (eurotrash). C’est d’ailleurs en partie grâce à eux (vous ?) que je suis revenu avec ces 2 jeux dans mes valises ^_^ 

  5. Photo du profil de Zuton
    Zuton 03/11/2014
    Répondre

    Si le jeu ressemble à Innovation, je vais passer mon chemin car je déteste Innovation (tiens tiens, je vais le mettre de ce pas dans mes jeux détestés et complétera le seul jeu présent (Navegador) pour l’instant dans cette liste noire).

    Mais comme Valley of the Kings a quand même l’air différent et qu’il y a du deckbuilding dedans dans un petit format, je lui laisserai volontiers sa chance : une VF est-elle prévue chez Edge ?

     

    • Photo du profil de eolean
      eolean 03/11/2014
      Répondre

      Rassure toi, le jeu n’a rien à voir avec innovation, si ce n’est que c’est un jeu juste avec quelques cartes 🙂

      Par contre, je ne sais pas si la vf est prevue.

  6. Photo du profil de MeepleGaut
    MeepleGaut 03/11/2014
    Répondre

    Moi je ne connais pas innovation, mais ta présentation me fait vraiment envie.

    • Photo du profil de eolean
      eolean 03/11/2014
      Répondre

      Comme je disais, le jeu n’a rien a voir avec innovation, si tu aimes le deckbuilding fonce, c’est top ! 😉

  7. Photo du profil de Jiba
    Jiba 03/11/2014
    Répondre

    Un jeu sur lequel j’aimerai bien mettre la main… Sinon dans le genre « mini deck-building » j’avais beaucoup apprécié Pergamemnon (à réserver à 2 joueurs par contre, à 3 ou plus ça devient presque injouable).

  8. Photo du profil de Krissou
    Krissou 05/11/2014
    Répondre

    Un jeu qui, j’espère, aura une VF un jour car il est vraiment très sympa

  9. Photo du profil de Antony
    Antony 01/10/2015
    Répondre

    Je viens aux nouvelles, 1 an après, pour savoir si une version française de ce jeu était dans les tuyaux ? Merci ! 🙂

    • Photo du profil de eolean
      eolean 01/10/2015
      Répondre

      Je n’en ai entendu parler nulle part, du coup je ne pense pas que ce soit au programme sauf surprise éventuelle… Faudrait peut-être voir du côté de Edge, mais j’ai un doute…

Laisser un commentaire