up-ITW-MATT-l-ok1

Discutons avec Matt Leacock ! (Pandemic Legacy, The cure et d’autres choses)

Discussion avec l’un des auteurs les plus bankables de la galaxie ludique, Matt Leacock, un homme aussi disponible que consciencieux dans son travail. Et ça paie. Le hit Pandémie, comme chacun sait, se trouve maintenant dans les Toys’R Us à côté du Monopoly, et continue de se décliner -avec prochainement la version dés.

Demandons-lui sur quoi il travaille en ce moment…

– Je travaille actuellement sur Pandémie Legacy, Thunderbirds the Board Game et deux autres projets qui n’ont pas encore été annoncés.

– Thunderbirds the Board Game, qu’est-ce que c’est ?

« Thunderbirds » était une émission de télévision britannique dans les années 60 qui mettait en vedette « l’International Rescue », une organisation top-secrète de sauvetage. [NDLR : Les Sentinelles de l’air chez nous].

Thunderbirds le jeu de plateau est un jeu coopératif que je suis en train de concevoir où les joueurs prennent les rôles des héros de l’International Rescue, conduisent les véhicules Thunderbirds à travers le monde, et sauvent des personnes avant que le temps ne s’épuise. Le jeu sera disponible dans le cadre du 50e anniversaire de l’émission, l’année prochaine.

– Quel est votre profil de joueur ? J’ai lu que votre jeu préféré c’est Tigre & Euphrate. Quoi ?! Mais c’est pas du tout coopératif ça !

– J’apprécie la plupart des Eurogames : ces jeux se jouent entre 30 et 75 minutes, avec beaucoup d’interaction entre les joueurs, faciles d’accès, et sans trop de confrontation direct. Je n’ai pas trop pu jouer à Tigre & Euphrate ces derniers temps, mais j’en admire la conception. J’aime aussi les jeux compétitifs, oui !

– Pourquoi concevoir Pandémie Legacy ?

– Je jouais à Risk Legacy avec mon groupe de gamers hebdomadaire. Je me disais que la façon dont le jeu a évolué au fil du temps était une idée novatrice, révolutionnaire. L’idée du jeu Pandémie Legacy m’a été suggérée par Z-man. Après avoir passé quelques heures à écrire des idées, je trouvais le concept irrésistible. J’ai contacté Rob Daviau (l’auteur de Risk Legacy) et il était enthousiaste à l’idée de collaborer sur la conception du Pandemie Legacy avec moi.

– Y a-t-il des mécanismes spécifiques de Risk Legacy (ou d’autres jeux) qui vous ont directement influencé ?

– On ne partage pas trop de détails sur le jeu à ce point de son développement mais je dirais qu’il y a des choses qui vont changer en permanence à chaque partie. Les personnages que vous jouez ainsi que le monde autour de vous évolueront de partie en partie.

– Y a-il des points dans la conception de Pandemic Legacy que vous trouvez particulièrement difficile à travailler ?

– La phase des tests est particulièrement fastidieuse, car chaque groupe a besoin de jouer de nombreuses fois afin de connaître toute l’histoire.

– Pouvez-vous nous en dire plus sur l’aspect narratif du jeu ?

Je peux dire que la façon dont les parties de Legacy se déroulent offre une excellente façon de raconter une histoire. L’histoire se déroule au cours d’une année terrible sur Terre !

– Le jeu sera t-il plus difficile que Pandémie (qui n’est toujours pas facile) ? Comment équilibrez-vous la difficulté d’un jeu ?

Notre but n’est pas de faire un jeu plus difficile. Je cherche toujours à offrir un défi intéressant – suffisamment difficile pour donner aux joueurs un objectif dur à atteindre, mais pas trop difficile afin qu’il ne soit pas injuste. Nous avons intégré des mécanismes pour aider à gérer la difficulté de la partie.

– Et la rejouabilité ?

A ce stade du développement du jeu, je peux juste rassurer vos lecteurs : la boite offrira plein de parties ! Mais nous ne pouvons pas encore entrer dans les détails.

– Vous pensez que le jeu sera disponible quand ?

– Désolé ! Là aussi, je ne peux pas annoncer de date de sortie.

Pas de problème, nous savons être patients ! Parlons de Pandémie le Remède qui va sortir pour Essen si je ne m’abuse ? 

– Oui ! Il sera disponible à la vente là-bas. J’ai vraiment hâte de pouvoir faire des démos du jeu à Essen… et de pouvoir m’en procurer un pour moi !

– Pouvez-vous nous dire si l’idée de créer ce jeu de dés était de vous ?

– Z-man était intéressé par des nouvelles déclinaisons du jeu pour l’emmener dans de nouvelles directions, et j’ai pensé qu’une version plus légère – avec des dés – serait très amusante à concevoir et à jouer. J’ai conçu Roll Through the Ages : The Bronze Age (un jeu de dés de civilisation) l’année après Pandémie et je me suis bien amusé à le concevoir. J’ai aussi pensé qu’un jeu de dés serait parfait pour introduire Pandémie à de nouveaux joueurs parce que c’est plus simple, plus léger, ça se joue et s’installe plus vite.

– Comment l’avez-vous développé ?

– La première chose que j’ai faite, c’est d’enlever le plateau. Puis, j’ai eu l’idée de représenter les régions du monde d’une manière abstraite qui pourrait être liée à un système d’infection. Dans Pandémie: le Remède, au lieu de piocher des cartes et de placer des cubes sur une carte, les joueurs lancent les dés d’infection et les placez dans les régions correspondantes.

J’ai couplé le système d‘infection à un système d’action basé sur les dés. Chaque joueur a un rôle et chaque rôle a ses propres dés personnalisés avec leur propre mix d’actions imprimées. Le Medic dispose de plus de facilité pour traiter la maladie tandis que le Dispatcher, par exemple, a plus de facilité pour déplacer les joueurs à travers les plateaux.

Les joueurs peuvent relancer leurs dés aussi souvent qu’ils le veulent, mais s’ils le font trop, ils finiront par déclencher des épidémies qui peuvent conduire à des épidémies mortelles. Cet élément push-your-luck (stop ou encore) supplémentaire ajoute encore plus de tension à la partie.

J’ai passé beaucoup de temps à équilibrer le jeu, près de trois ans, et je suis vraiment heureux de la conception finale et de la qualité de la production que Zman lui a apporté.

– Cette version dés connaîtra-t-elle des extensions ?

– Nous verrons comme les choses se passent. Rien n’a été annoncé, mais j’ai le matériel qu’il faut pour une extension si le marché le demande. 🙂

– A votre avis, il y a t-il trop de jeux qui sortent aujourd’hui ?

J’aime comparer ça aux livres. Je n’entends pas de gens se plaindre :’oh, il y a trop de livres qui sortent chaque année ! Comment je vais faire pour tous les lire ?’. Je pense que c’est merveilleux qu’il y ait autant de jeux parmi lesquels choisir. Bien sûr, tous ne sont pas merveilleux, tous ne seront pas remarqués, et nombreux sont ceux qui n’auront pas de succès mais c’est le prix à payer quand on a autant de titres.

– Avez-vous déjà visité la France ? 😉

– Oui, j’ai visité Paris en 1994 au cours d’un voyage où j’étudiais l’art et l’architecture. J’adorerais avoir une excuse pour revenir faire une visite !

– Eh bien vous êtes le bienvenu chez nous ! 🙂 Merci pour votre disponibilité, on se reverra peut-être à Essen !

Laisser un commentaire